L'Abandonware

Nerces Contributeur
27 août 2001 à 19h00
0
Voilà un titre délicat et difficile à comprendre pour les non-initiés. Alors la première question à laquelle il faudra répondre est : Qu'est-ce que l'Abandonware ? Première question certes, mais premières difficultés puisque ce terme ne désigne rien de très officiel mais représente plutôt un groupe de passionnés de jeux vidéos attachés aux "vieux jeux".

Nous allons donc d'abord tenter d'expliquer un peu ce qu'est l'Abandonware, avant de voir quelques exemples de jeux qui méritent encore largement le détour. De nombreux sites existent sur le sujet, alors nous ne ferons qu'une petite sélection de ce qu'on peut trouver de mieux pour finir par les multiples problèmes techniques qui ne manqueront pas de survenir lors de l'utilisation de ces bons vieux programmes !

Jeux vidéo "Revival"

0096000000049686-photo-un-bon-vieux-pong.jpg
Les jeux vidéos constituent assurément un loisir des plus récents, pourtant du fait des rapides progrès de la technologie, comparer les titres des années 70 (comme le Pong dont la capture ci-contre provient du site PongStory) avec ceux qui sortent actuellement relève presque de l'archéologie ! Il existe cependant de nombreux nostalgiques de ces premiers jeux et sans aller jusqu'au Pac-Man ou à Space Invaders il est tout à fait possible de trouver encore beaucoup de plaisir avec des jeux de la fin des années 80 qui sont resté des hits indémodables.

0096000000049687-photo-little-computer-people.jpg
J'en veux pour preuve les multiples adaptations et déclinaisons de softs comme Tetris (1988) ou Elite (1984). Ils ont vu le jour sur la plupart des machines et influencent encore nombre de productions actuelles. La plupart des gros succès d'aujourd'hui sont d'ailleurs inspirés ou carrément pompés sur des titres beaucoup plus anciens. Le dernier gros carton d'Electronic Arts, The Sims, est finalement très proche du concept du Little Computer People de 1982 ! Plus récent encore Empereur : La Bataille pour Dune de Westwood Studios n'est finalement qu'une redite de leur titre de 1992 : Dune 2.

Hélas avec les nouvelles consoles ou l'évolution des PC, la plupart de ces vénérables ancêtres ne sont plus jouables. Pire encore d'excellents titres finalement pas si anciens, ne sont plus disponibles faute de succès suffisamment important. Le jeu vidéo est un milieu où le succès doit être immédiat sous peine de sombrer dans l'oubli. Les ventes se font surtout dans le mois qui suit la sortie, après cela il ne faut plus en espérer grand chose et nombre de "petits titres" ne resteront pas dans les mémoires malgré leurs qualités.

De nombreux passionnés se sont donc mis à rassembler ces titres délaissés et à les présenter au travers de sites qualifiés "d'Abandonware", que l'on pourrait traduire par "Titres à l'Abandon", avec souvent de nombreuses informations, des captures d'écran et même parfois le jeu en téléchargement.


Corsaires ou pirates ?

006A000000049692-photo-piratage-ou-tol-rance.jpg
Il en est qui grincent déjà des dents à la mention du mot téléchargement... Ils ont raison. Sur Internet la limite entre le légal, le toléré et le franchement illégal est souvent ténue. Le cas de l'Abandonware est à ce titre très complexe. Si l'on prend la loi au pied de la lettre il s'agit évidemment d'une démarche tout à fait illégale. Aucun (presque ?) des titres dont il sera question par la suite n'est libre de droit, les copyright s'appliquent toujours et les éditeurs propriétaires des droits peuvent poursuivre les contrevenants.

Cependant, lorsque les softs ne sont plus commercialisés une marge de manœuvre plus large est tolérée. On comprendrais même mal qu'un éditeur refuse la diffusion d'un titre vieux de près de dix ans et qui n'est plus en vente. En effet, il ne peut plus espérer en tirer un quelconque profit puisque les boutiques ne le proposent plus. En revanche sa diffusion permet tout de même de propager le nom de la marque et donc de lui faire un minimum de publicité.

0096000000049688-photo-escape-from-the-monkey-island.jpg
Il n'est toutefois pas rare de voir certains sites dédiés à l'Abandonware retirer des programmes suite à l'intervention d'un éditeur ou d'un ayant-droit quelconque soucieux de faire respecter les lois sur le copyright. On trouve aussi des éditeurs qui ressortent des compilations contenant d'anciens titres à succès prisés dans le monde de l'Abandonware. C'est le cas par exemple de LucasArts qui pour la sortie de Monkey Island 4, a décidé de distribuer une compilation des 3 premiers volets (1990, 1991 et 1997). Tout naturellement, il a donc demandé le retrait des jeux Secret Of The Monkey Island et LeChuck's Revenge des différents sites.

0096000000049709-photo-cinemaware-logo.jpg
Certains éditeurs font en revanche exceptions en autorisant la diffusion de leurs logiciels. Les cas du français Lankhor ou de l'américain Cinemaware, sont à ce titre intéressants puisque tous leurs anciens softs sont téléchargeables sans se poser de questions de légalité. Nous en reparlerons plus tard (avec les autres liens) mais le site de Cinemaware contient même tout un tas d'autres surprises très sympathiques !
Modifié le 20/09/2018 à 15h35
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top