Tropico

Nerces
Par Nerces, Spécialiste PC & Gaming.
Publié le 30 avril 2001 à 11h02
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
0096000000048331-photo-tropico-banni-re.jpg
Semblant faire quelques infidélités au jeu de gestion pure (leur précédent titre était Railroad Tycoon 2, gestion d'une compagnie de chemin de fer), PopTop Software nous propose d'incarner le tout-puissant dirigeant d'une petite république bananière d'Amérique Latine au début de la Guerre Froide, pour un règne de plus 70 ans ! Après le Economic War de Monte Cristo voici venir un nouveau jeu "politiquement incorrect" où la morale est reléguée au second plan.


Bienvenido senior Presidente !

Tropico se propose donc de vous faire endosser le costume (l'uniforme ?) du plus haut dignitaire d'un petit pays imaginaire situé au beau milieu des Caraïbes... Un petit coin de paradis qui ne demande qu'à devenir votre terrain de jeu et surtout le moyen d'arrondir votre fond de retraite ! Vos objectifs ne sont toutefois pas nécessairement égoïstes et le but du jeu peut, selon le scénario ou votre désir, devenir l'établissement d'une puissance économique, le bonheur du peuple ou tout simplement que l'histoire retienne le grand homme qui vous avez été !

0096000000048333-photo-tropico-introduction.jpg

La vie dans la capitale

Le jeu commence quant à lui sur une séquence d'intro très réussie, montrant une scène de vie au coeur de la capitale de Tropico. Cette vidéo nous amène au bureau de Votre Excellence, lieu de toutes les décisions ! On débutera plus vraisemblablement par un petit tour du côté du didacticiel afin de se familiariser avec l'interface et les différentes actions. Plutôt décevant ce petit guide pratique ne sera vraiment utile qu'à ceux qui n'ont jamais joué à un jeu du genre de Railroad Tycoon 2 ou Sim City. A peine dix minutes de conseils et vous voilà laché dans la nature sans avoir appris grand chose.


Yé souis lé nouveau Castro !

Cette formalité accomplie vous pouvez démarrer à proprement parler le jeu en choisissant un scénario prédéfini (et donc un objectif bien précis) ou au contraire une carte vierge, cette deuxième option vous permettant de créer votre propre petit dictateur en sélectionnant l'un des profils de base (parmi lesquels un certain Lou Bega !) ou en paramétrant des tares et qualités personnelles !

0096000000048335-photo-tropico-param-tres.jpg
0096000000048336-photo-tropico-el-presidente.jpg
0096000000048337-photo-tropico-lou-bega.jpg

Cliquez sur les images pour agrandir

Le symbole de votre pouvoir sur l'île est le Palais. En plus d'être votre résidence personnelle et l'un des bâtiments les plus importants de tout Tropico, il s'agit en début de partie, du seul endroit où se trouvent les soldats garants de votre sécurité et de la stabilité de votre pouvoir... Un conseil bichonnez les, ceux-là ! Il ne faudrait pas qu'ils de retournent contre vous ! En 1950 (date du début d'une partie) vous n'aurez pas grand chose d'autre. Certains scénarios démarrent avec déjà quelques infrastructures mais la plupart du temps il vous faudra tout ériger, à commencer par de quoi nourrir et subvenir aux besoins essentiels de votre population.

0096000000048339-photo-tropico-plantation-de-cannes-sucre.jpg
Comme tous les bâtiments ont un coût et qu'en plus il faut payer pour les entretenir, il va falloir s'arranger pour trouver de quoi faire rentrer de l'argent dans les caisses ! D'autant que si vous souhaitez amasser un petit capital pour vos vieux jours il est indispensable que l'économie de votre pays rapporte quelques bénéfices ! Le plus simple est assurément de débuter par l'exportation de matières premières comme le maïs (qui est la principale source de nourriture) ou le bois avant de se lancer dans l'industrialisation massive.

0096000000048338-photo-tropico-construction-d-un-camp-de-b-cherons.jpg
Vous pourrez ensuite choisir vers quel type d'économie vous spécialiser. L'agriculture, l'industrie de transformation, les produits de luxe ou encore le tourisme, libre à vous d'orienter le pays vers ce qui vous semble le plus rentable ou le plus à même de satisfaire vos objectifs ! Sachez cependant que de nombreux intérêts sont en jeu sur l'île et vous devrez bien souvent jongler entre les différentes demandes afin d'éviter toute rébellion souvent synonyme d'exil ou de problèmes physique graves pour le dictateur en exercice ! De temps à autre ces factions (capitalistes, écologistes, communistes, intellectuels ou religieux) seront même amenées à présenter contre vous un candidat aux élections... Vous imaginez-vous cela ? Du pluripartisme... La dictature n'est plus ce qu'elle était mon bon monsieur Stroessner !


Des élections ? On m'aurait menti ?

0096000000048340-photo-tropico-vue-d-ensemble.jpg
Oui sur l'île de Tropico des élections ont régulièrement lieu. C'est qu'en fait il ne s'agit pas d'une réelle dictature mais plutôt d'une république fantoche... Et puis il fallait bien trouver quelque chose pour que le joueur ait des comptes à rendre, sans quoi le jeu aurait perdu de son intérêt. Ces élections qui sont proposées de temps en temps sont surtout un moyen d'attirer l'attention du joueur sur le peuple lui-même afin que celui-ci ne décide pas de vous renverser. A partir du moment où l'élection est décidée, un opposant se présente à votre succession et un petit cadran vous indique mensuellement les intentions de vote de la population... A vous de retourner suffisamment d'habitants à votre cause pour continuer votre "oeuvre" !

0096000000048341-photo-tropico-les-intentions-de-vote.jpg
Alors comment obtenir les faveurs de la populace me direz-vous ? Le plus simplement du monde, je vous répondrais ! De tout temps la stabilité politique d'un pays s'est résumée au sentiment de bonheur de ses habitants. Sur Tropico, le bonheur n'est qu'une information parmi d'autres, et il vous suffit de bien surveiller cet indicateur pour être certain de remporter les élections. Si vos concitoyens sont malheureux, à vous de trouver de quoi les rendre joyeux ! En construisant un complexe sportif pour les divertir, en faisant une grande campagne de nourriture pour tous, en augmentant massivement les salaires... Tout les moyens sont bons pourvu qu'en définitive la population soit en bonne santé, satisfaite religieusement parlant, bien logée, bien nourrie, en sécurité et malgré tout qu'elle se sente libre ! Ces facteurs ne sont pas aussi importants pour tous et les personnes âgées par exemple seront tout particulièrement attentives à leur santé.

0096000000048342-photo-tropico-victoire.jpg
Les élections brillamment remportées, et sans qu'aucune malversation ne soit à rapporter (quoique ?), vous conservez les rênes du pouvoir et pouvez poursuivre votre entreprise d'enrichissement personnel ! Au contraire si vous les perdez, c'est en fait la partie qui se termine et votre score qui s'affiche. En dehors de cette fin prématurée les scénarios ont une durée tout à fait variable, sachant qu'au maximum vous pourrez définir 70 ans de jeu, ce qui, comme le jeu le rappelle, n'est pas si mal au vue des 64 ans de règne de la Reine Victoria ! Pour atteindre les objectifs fixés, il faudra aussi savoir user du pouvoir législatif, en appliquant certains décrets permettant par exemple de réduire la pollution, d'encourager la natalité ou bien encore de lancer une grande campagne d'alphabétisation. Ces décrets se rapprochent un peu de ce que proposait Sim City tout en étant plus amusants !

L'ensemble de la partie se passe ainsi entre constructions, élections et coups tordus mais cela ne devient jamais trop complexes à gérer. Pour une fois dans ce genre de jeu les mécanismes sont simples et les effets de vos décisions clairement visibles. En plus avec les nombreux niveaux de difficultés il est toujours possible de régler le jeu à son niveau... Senior Presidente c'est oune totalé réoussité !

Quelques défauts mineurs

0096000000048353-photo-tropico-aux-marches-du-palais.jpg
Plus le jeu est bon et plus on souhaiterait qu'il soit parfait. Alors qu'avec un soft minable on ne fait pas de demi-mesure et on le balance tout de suite, un jeu de qualité nous scotchera pendant des jours entiers rivé à notre seul écran dans l'espoir qu'enfin ces satanés américains nous accorderons l'aide économique dont Tropico a besoin pour se développer et garnir mon compte au Crédit International de Genève !

Malgré la qualité de son gameplay, le dernier rejeton de PopTop Software n'est pas exempts de petits défauts. Il est par exemple regrettable que l'interface ne comprenne pas un peu plus de boutons, car si sa simplicité est bien agréable, elle contraint aussi à pas mal de clics pour arriver à obtenir l'information souhaitée... Cela représente sûrement les affres de l'administration ! Les constructions sont aussi un point à montrer du doigt : surtout le temps qu'il faut pour les réaliser ! Il m'a fallu plus de 5 ans pour que l'Aéroport "Nerces International" veuille bien ouvrir ses portes et ce malgré l'armée d'ouvriers que j'avais mis au boulot. Ces mêmes constructions ne peuvent le plus souvent pas être tournée pour choisir exactement leur position... En plus lorsqu'elles sont construites par erreur, aucun moyen de les annuler : il faut les détruire et perdre de précieux deniers, pour les reconstruire correctement.

0096000000048343-photo-tropico-fabrication-de-rhum.jpg
0096000000048344-photo-tropico-un-s-sme-ravageur.jpg
0096000000048345-photo-tropico-valladolid-en-tropico.jpg

Cliquez sur les images pour agrandir

Ne vous méprenez cependant pas, Tropico est un excellent titre et si ces défauts sont gênants, c'est certain, ils agacent surtout quand tout ne se passe pas comme prévu ! Quand il s'agit de trouver une excuse, ils deviennent le bouc-émissaire idéal ! Il existe toutefois deux autres défauts qui une fois reconnus ne gênent plus vraiment mais sont tout à fait regrettable malgré tout. En premier lieu, il faut mentionner la traduction générale du jeu qui n'est pas formidable. On s'y fait sans trop de problème mais de-ci, de-là on trouve des portions de textes traduites bizarrement ou des mots en trop dans les phrases. Il est par exemple possible de "feu" les employés d'une usine... Il s'agit bien sûr d'une erreur de traduction du "fire" anglais qui signifie "feu" bien sûr mais surtout "renvoyer" ! Les erreurs se sont glissées jusque dans le manuel qui comprend un petit paragraphe mystérieusement resté en anglais... El Presidente parle bien évidemment très bien la langue de Shakespeare mais ce n'est pas le cas de tout ses loyaux sujets !

0096000000048346-photo-tropico-prisonnier-du-jeu-solo.jpg
Enfin terminons avec un immense regret : l'absence de jeu en réseau ! Alors bien sûr, PopTop Software nous avait prévenu depuis longtemps que cette partie avait été laissée de côté afin de se mettre à fond dans le jeu solo, mais tout de même quand on imagine les possibilités d'une telle option on ne peut que regretter ce choix ! Pensez donc, chaque joueur dirigeant une faction précise et essayant par tout les moyens d'accéder au pouvoir (économique, politique), pour que ceci fait, tout ou partie des autres joueurs s'allient afin de vous renverser ou vous expulser, voire pire... Vous assassiner en fomentant un complot digne de JFK !


Une vieille connaissance : le moteur de Railroad Tycoon 2

Il n'y a pas de doute, dès les premières images on s'en rend compte : le moteur graphique est incontestablement celui de Railroad Tycoon 2. De ce fait il permet encore de se passer de carte 3D en offrant un simple support logiciel. Ne nous leurrons cependant pas : le jeu affiche un nombre de détails assez impressionnant et la qualité graphique est vraiment superbe. Il ne faut donc pas espérer le faire tourner sur un processeur inférieur au 500 MHz. Si en revanche vous disposez d'une carte accélératrice (qui n'en a pas ?) il n'y a pas trop de soucis à se faire le jeu restant finalement assez léger.


Cliquez sur les images pour agrandir

Avec un processeur à plus de 600 MHz c'est même jusqu'en 1280*1024 que vous pourrez jouer sans rencontrer de réels problèmes, pour les machines plus petites il faudra jouer un peu sur les réglages mais il est de toute façon possible de jouer dans de très bonnes conditions et le jeu restera magnifique. Les paramètres sont nombreux et surtout très explicites. Saluons donc la performance de PopTop Software qui distribue un jeu "light" alors que la tendance générale est plutôt tournée vers la surenchère !

0096000000048351-photo-tropico-a-roport-international.jpg
L'ambiance d'un titre ne dépendant pas seulement de sa beauté, voyons le cas de la partie sonore de Tropico. Les bruitages sont discrets mais agrémentent convenablement le déroulement de la partie et la voix de votre conseiller est, nous l'avons déjà dit, très réussie avec cet accent latino vraiment sympathique. La partie musicale est entièrement composée d'airs exotiques qui collent parfaitement au climat du jeu : samba et salsa vous accompagneront tout au long de votre règne. Au bout d'un moment elles lassent un peu mais rien de bien grave, et pour ceux qui sont plus "techno", il est toujours possible de les couper !


Conclusion

0096000000048352-photo-tropico-mes-loyaux-sujets.jpg
Tropicaliennes, Tropicaliens, je serais bref. Pour ne pas tourner autour du pot et afin d'exprimer les choses le plus simplement du monde, j'irais droit au but. Ne passons par quatre chemins, il est effectivement préférable d'éviter toute polémique inutile. Je vous parlerais donc franchement, point de langue de bois entre nous ! Lorsque les événements l'exigent il faut savoir être concis, ne pas mâcher ses mots et exprimer clairement le fond de sa pensée, je ne vous dirais donc que ces trois mots, simples : Viva El Presidente !

PopTop nous offre un jeu de gestion très complet et vraiment accessible à tout le monde de part sa simplicité d'utilisation et ses différents niveaux de difficulté. Ajoutons à cela une bonne dose d'humour et nous tenons là l'un des meilleurs jeux de ses derniers mois !

Graphismes : 18/20
Son/musique : 16/20
Intérêt : 18/20
Durée de vie : 2-3 mois
Nerces
Par Nerces
Spécialiste PC & Gaming

Tombé dans le jeu vidéo à une époque où il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, là un combat de tanks dans ces quelques barres représentées à l'écran, j'ai suivi toutes les évolutions depuis quarante ans. Fidèle du PC, mais adepte de tous les genres, je n'ai du mal qu'avec les JRPG. Sinon, de la stratégie tour par tour la plus aride au FPS le plus spectaculaire en passant par les simulations sportives ou les jeux musicaux, je me fais à tout... avec une préférence pour la gestion et les jeux combinant plusieurs styles. Mon panthéon du jeu vidéo se composerait de trois séries : Elite, Civilization et Max Payne.

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.