Economic War

Par
Le 16 avril 2001
 0
0096000000048118-photo-economic-war-chargement.jpg
Sorti depuis très peu de temps, ce nouveau jeu de Monte Cristo se propose de revisiter le jeu de stratégie et par la même occasion notre vision du monde politique international. L'ambiance d'Economic War empêche cependant de se prendre au sérieux de par son côté cartoon très prononcé. Il s'agit plus d'une grosse blague destinée à détendre des joueurs peut-être un peu trop stressé sur CounterStrike ?

Nuclear War


Les plus acharnés du jeu vidéo se souviendront peut-être de Nuclear War. Ce titre publié en son temps par New World Computing sur Amiga et Atari nous donnait le contrôle d'une puissance mondiale. Il était bien sûr question de domination mondiale à travers des négociations on ne peut plus sommaires , des coup de propagande pour attirer la population de l'ennemi et bien évidemment, on s'en doute vu le titre : des attaques nucléaires.

0096000000048119-photo-nuclear-war.jpg
0096000000048120-photo-nuclear-war.jpg
0096000000048121-photo-nuclear-war.jpg

Des copies d'écran de Nuclear War, version Amiga

Si le sujet ne prête pas forcément à rire, tout y était tourné en dérision et les actions étaient finalement toutes plus loufoques les unes que les autres comme en témoigne le débarquement d'une colonie d'extra-terrestres en réponse à une campagne de propagande on ne peut plus réussie. Le but était finalement l'éradication pure et simple des adversaire dans un feu d'artifice d'explosions atomiques. S'il y avait un survivant, parfois les adversaires s'entretuaient sans se départager, son dirigeant sautait de joie sur un décors de cataclysme en criant : "I won, I won" pour clamé sa victoire !


Nuclear War 2 ?


0096000000048123-photo-economic-war-i-hope-the-russians-love-their-chil.jpg
Ce jeu quelque peu vieillot n'a pas été mentionné dans le seul but d'allonger un peu mon test. C'est plutôt sa ressemblance avec le titre qui nous préoccupe aujourd'hui qui m'a poussé à ce parallèle qui en aura peut-être largué quelques uns. La boîte même de ce Economic War (au format DVD... Beurk !) ne laisse pas de doute sur les intentions des développeurs. Ils se sont certainement dit : dépoussiérons un peu le jeu de stratégie et faisons rire les gens pour une fois !

Il est vrai que l'immense majorité des jeux actuels ne prêtent pas franchement à rire. Les développeurs ont une nette tendance à miser sur toujours plus d'effets gores et sur des ambiences oppressantes voire carrément terrifiante pour impliquer le joueur. Finalement bien peu de logiciels permettent une réelle détente dans un monde plus humoristique, et les titres de ce genre sont vraiment rares : Monkey Island 4 et Stupid Invaders pour l'année 2000 ? Avouez que ça fait léger !


Votez pour moi !


0096000000048122-photo-econonic-war-didacticiel.jpg
Le jeu démarre par le choix d'un premier scénario parmi les 4 qui vous sont proposés, sur un total final de 24 missions. Une fois les quelques petits options définies (nom, pays...), la partie peut commencer, à moins que vous ne choisissiez de vous lancer d'abord dans le didacticiel. Si celui-ci se propose de vous initier à la plupart des notions du jeu, il ne fait en fait qu'en effleurer les possibilités. Cela peut être perçu comme un défaut, rendant les premières parites difficiles, mais c'est aussi un moyen de vous réserver de belles surprises.

Selon le scénario et le pays choisit, les objectifs ne seront pas les mêmes (guerre des télécoms, menace des OGM, pénurie de pétrole...), mais vous serez toujours le dirigeant tout-puissant d'un pays du globe. Avant de vous attaquer au but même du scénario, il faudra prendre soin de vos concitoyens, car si vous n'êtes pas populaires, vous ne serez pas réélu et la partie s'achèvera très rapidement. De même l'opposition gouvernementale ne manquera pas d'exploiter la moindre faiblesse pour pousser les mécontents dans la rue !

0096000000048124-photo-economic-war-choix-de-sc-nario.jpg
0096000000048125-photo-economic-war-paris.jpg
0096000000048126-photo-economic-war-n-gociations.jpg

En dehors de votre propre territoire les choses ne sont pas roses non plus et vous aurez à négocier avec les autres nations (sept, quel que soit le scénario) pour assurer votre place dans le monde. Les échanges commerciaux seront pour vous l'occasion de jouer avec le sort du monde en n'hésitant pas à vendre une bonne dizaine de têtes nucléaires à l'Iran ou à l'Arabie Saoudite en échange du précieux or noir. Il vous faudra effectivement gérer de concert les relations politiques et commerciales de votre pays avec les autres. Il ne vous sera pas conséquent pas possible jouer l'autruche d'un côté et de chercher de nouveaux amis pour répondre à l'agression japonaise qui a mis hors-service vos précieux labo de recherche.

Tout l'argent que vous aurez mis de côté grâce à de fructueux échanges commerciaux (ça se vend bien les missiles nucléaires), grâce à l'aide international et grâce à une saine gestion nationale, vous permettront d'investir dans la recherche scientifique afin de vous donner un avantage décisif sur vos opposants, en augmentant par exemple les capacités de production de vos usines. En outre cet argent pourra également servir à financer quelques opérations plus discrètes et surtout beaucoup reluisantes, comme le sabotage, la corruption ou l'espionnage. Vous aurez pour cela la possibilité de bâtir chez vos adversaires des ambassades véritables nids à espions d'où seront menées vos basses besognes... Et bien sûr : toute ressemblance avec des faits ou des personnages ayant existé serait le fruit du hasard !

0096000000048127-photo-economic-war-silos-missiles.jpg
0096000000048128-photo-economic-war-pr-paration-au-lancement.jpg
0096000000048129-photo-economic-war-missile-au-d-part.jpg

Pour finir si vos voisins deviennent trop entreprenants ou insultent tout simplement votre intelligence, rien ne vous empêchera de tester l'efficacité de votre arsenal nucléaire sur leurs infrastructures, afin de les rayer de la carte du monde... A moins qu'ils n'aient eux-aussi de quoi irradier vos campagnes pour des décennies, il faudra alors mettre en place des contre-missiles pour enrayer cette escalade de la violence et espérer remporter autre chose qu'une victoire à la Pyrrhus !
Modifié le 20/09/2018 à 15h34
scroll top