Sacrifice

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
08 janvier 2001 à 13h34
0
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
Sacrifice est certainement l'un des titres les plus surprenants de ces derniers mois, alors que nous venons à peine de nous remettre de l'avalanche de jeux d'action, ça fait du bien de trouver un peu d'originalité pour commencer l'année !

Un jeu Shiny Entertainment

Résumer Sacrifice peut sembler assez simple : jeu de stratégie en temps réel matiné de séquences d'action. S'arrêter à ce constat serait pourtant faire injure au travail des développeurs qui se sont vraiment creusé la tête pour renouveller un peu le genre du RTS (Realtime Strategy - Stratégie Temps Réel).

Lorsque l'on sait que c'est Shiny Entertainement qui est derrière Sacrifice, on comprend mieux pourquoi ce jeu est original : ils ne font jamais rien comme tout le monde. Effectivement, on peut ne pas les aimer mais une chose est sûre, chaque genre qu'ils abordent n'est plus tout à fait le même une fois leur forfait accompli (Earthworm Jim, Messiah...).

Il ne faut cependant pas trop en demander et les histoires narées pas les jeux Shiny sont souvent basiques, mais là n'est pas le plus important. Afin de se mettre dans le bain, voici tout de même le scénario qui sert de prétexte à Sacrifice.


Cliquez sur les images pour agrandir

L'ensemble du jeu n'est qu'un grand FlashBack puisque vous jouez le rôle d'un magicien qui raconte son histoire à une sorte de sage. Arrivé on ne sait comment sur un monde qui lui est étranger, votre personnage sert les dieux de ce monde. Ces dieux (au nombre de cinq) se querellent du fait de l'arrivée d'un certain "prophète". Ils vous donnent alors des missions à accomplir et selon le maître que vous avez choisi les sorts disponibles et les créatures à votre service ne seront pas les mêmes. Ces missions, assez variées, sont au nombre de 10 mais sachez que selon le dieu choisi elles seront différentes et comme vous pouvez changer de maître entre chaque, le jeu peut être refait un grand nombre de fois.



Interface simplissime, prise en main immédiate

Comme dans les jeux précédemment cités (ou encore MDK), la patte Shiny est tout à fait reconnaissable, tant dans les graphismes que dans l'interface. Sacrifice est avant tout un jeu de stratégie temps réel, pourtant au contraire de titres comme Age Of Kings, l'interface est minimaliste. Il suffit de jeter un oeil aux copies d'écran pour s'en rendre compte. Vous n'avez en tout et pour tout que 4 éléments sur l'écran. Une portion dédiée au contrôle des unités, une autre pour la gestion de vos sorts (n'oubliez pas que vous jouez un magicien), une troisième pour vérifier votre vie et votre mana et une dernière pour afficher la carte stratégique.

Résumé en quelques lignes les possibilités qui vous sont offertes n'est pas chose aisée. Essayons malgré tout d'être concis : pour mener à bien les missions qui vous sont confiées, vous pourrez compter sur votre magicien bien sûr, mais comme il ne tient pas la route en cas de combat et qu'un simple bébé dragon aura tôt fait de le piétiner, vous pourrez compter sur un grand nombre de créatures à invoquer.

Au contraire des ténors du genre, ici point de minerai à récolter, les ressources s'appellent Mana et Ames. Avoir toujours plus de mana nécessite de créer des manaliths chargés de "capter" cette énergie à partir de sortes puits laissant échapper une fumée bleutée. En plus de ces "mines" de mana, il faudra des manahoars pour vous la transférer. Ce sont des créatures que vous avez invoquées, qui vous suivent partout (même sur le champs de bataille) et qui sont aussi efficaces qu'elles sont nombreuses.

L'autre élément vital, les âmes, se récupère sur les cadavres de vos ennemis (il faut alors user du sort de conversion) ou sur vos propres troupes décédées. Ces âmes vous serviront à engendrer les fameux manahoars, ainsi que de nouvelles créatures pour vous aider dans les combats. Comme le nombre d'âmes est limité, il faudra trouver l'équilibre qui vous permettra de vous imposer.

Voilà pour le principe de fonctionnement du jeu. Bien sûr plus vous avancerez dans le jeu, et plus vous aurez de sorts et d'unités différents. Bien sûr plus les sorts sont puissants, plus ils consomment de mana. Et bien sûr les ennemis ne vous laisseront pas faire aussi facilement.

Si vous n'avez rien compris, sachez enfin que Sacrifice dispose d'un des meilleurs didacticiels qu'il m'ait été donné de voir dans un jeu de ce type. Il est aussi efficace que celui d'Age Of Kings pour guider le néophyte, et moins prise de tête pour le joueur occasionnel.


Cliquez sur les images pour agrandir

Ce didacticiel vous permet de vous familiariser avec l'interface du soft, qui est originale à plus d'un titre. Vous n'avez aucune icône à votre disposition et tout ce gère à la souris. Le clic gauche servant à sélectionner et actionner telle ou telle unité, alors que le clique droit donne accès aux différentes commandes par une arborescence de menus très bien conçue.

Enfin, tout au long des missions un familier (une espèce de moucheron immortel) vous accompagne et suit vos déplacement pour vous donner des conseils ou faire des commentaires sur la situation.
Modifié le 19/09/2018 à 16h43
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top