Might And Magic 8 : Day Of The Destroyer

Par Horkon (Hexagame)
le 03 mai 2000 à 15h02
0
00A0000000044357-photo-mm809c.jpg
Might And Magic 8 : Day Of The Destroyer s' inscrit dans la longue lignée des Heroes of Might & Magic. Ce dernier volet reprend l'histoire à la fin d'Heroes of Might & Magic 3 et correspond à celle d'Armageddon's Blade. Les fans de la série qui attendaient, sans nul doute, de 3DO de la nouveauté pour ce dernier opus... Furent comme moi tout d'abord surpris !! Il ne faut pas oublier qu'avec Daggerfall les Might And Magic's restent les meilleurs RPG en médiéval-fantastique avec une exceptionnelle longévité (100 à 150 h) !

C'est avec impatience et en trépignant que je savoure l'intro qui est somme toute courte et en basse résolution mais sympatoche avec de jolis effets de lumière. Premier tic nerveux marqué par l'inquiétude: avant même de lancer le jeu mon petit doigt me dit que sera toujours aussi moche et en 2D.C'est un RPG, donc il y a un héros (vous), donc il y a une quête principale obligatoire pour finir le jeu (je vous en laisse la surprise) et comme c'est un bon jeu, donc pas linéaire, (qu'elle démonstration !). On peut aller où bon nous semble et (c'est d'ailleurs recommandé) répondre présent à différentes petites quêtes pour montrer que l'on est bien gentil (oui madame) mais qui nous permet (hin hin je m'en frotte les mains de plaisir) de "grobilliser" notre perso et l' équipe qui nous accompagne. Exemple de petite quête : dans la première île on nous donne une pierre que l'on doit remettre à un clerc qui est dans une hutte (le 4ème perso), après l'avoir recruté il permettra de réparer le téléporteur pour quitter l'île et aller soigner 6 huttes de la fièvre jaune sur deux autres îles (seconde petite quête).


Team manager et écurie



Notre personnage



Le mode simple joueur se compose de 3 sous modes : le mode course rapide, le mode course rapide par élimination (à chaque tour le dernier se fait éliminer) ou la course par élimination (la même chose, mais là c'est à chaque course que le dernier se fait éliminer).

Les autres



Une fois ceci fait, on lance la partie et on se retrouve sur une île d'Hommes lézards et je constate avec soulagement qu'il reste quatre places libres pour de nouveaux persos que l'on pourra recruter par la suite dans une "Inn Adventure" ou dans un donjon ou encore dans des maisons. Pour ma part j'ai choisi deux vampires, un nécromant, un dragon (avec des capacités draconiques: boule de feu, la capacité de voler à toute l'équipe), et un clerc (magie de la lumière); n'y a t-il pas comme un petit problème ? Ainsi maintenant, on s'occupe de cinq personnages au lieu de quatre comme avant, mais à chaque montée d'expérience on peut toujours répartir les points dans les différentes compétences choisies au début ou après en avoir achetées d'autres plus tard. Mais tout le monde ne peut pas avoir accès à toute les compétences.

00A0000000044345-photo-mm801c.jpg
00A0000000044351-photo-mm804c.jpg
00A0000000044347-photo-mm802c.jpg

Ouhhh les pas beaux...


Mes yeux



Hélas, pour mes pauvres yeux, je dois dire que ce jeu est captivant et que l'on peut y rester des heures à explorer les cartes, mais surtout les (très) nombreux donjons qui sont la base des quêtes et donc du jeu. Comme dans les précédentes versions les armes sont de différents types et sont utilisables efficacement avec la compétence appropriée : épée, hache, lance, masse et marteau, dague, bâton, arc et arbalète, fusil et lance patates (oups il me semble que je me trompe de jeu).Il en est de même pour les armures : en cuir, en mailles, de plates, bouclier. On peut aussi vêtir nos gens de casque, ceinture, botte, cape, gant, anneau et amulette. Tout ce petit monde peut être magique ou non. Mais la cerise sur le gâteau reste pour moi la multitude de potions que l'on peut créer avec la connaissance et les ingrédients permettant d'augmenter des caractéristiques pendant un délai qui varie avec la puissance de celle-ci, donc des ingrédients que l'on utilisera; ou encore de pouvoir se faire construire des items, des armes, des armures. La magie n'est pas en reste avec une dizaine de sorts pour les huit magies disponible : la blanche, la noire, les quatre élémentaires, l'esprit, le corps.


Le moteur 2D incroyable et bugs (Bug's life ?)



Le graphique, l'animation, le son



Je l'ai déjà signalé plus haut le défaut principal et énervant de ce numéro 8 est sans conteste la non évolution graphique : en 2D pixellisés à mort malgré l'option d'accélération 3D; avec parfois des couleurs criardes qui plus est en 640x480 (ah mais ne suis-je pas entrain de parler d'Eye Of The Beholder ?). Nan j'déconne Eye Of The Beholder est plus beau. Je trouve qu'il y a un certain abus car on est tout de même en droit d'attendre, surtout de nos jours, de pouvoir de rentabiliser nos cartes à quatre chiffres. On a tout de même le choix entre software et direct 3D. Attention question piège : laquelle des deux config choisiriez-vous ? et bien en software c'est comment dirai-je euh, euh, indescriptible : je préfère jouer avec les petits carrés blancs sur ma tv dans les années 80. Pour l'animation on peut tous repasser plus tard, pour le numéro 13 on pourra peut-être espérer une amélioration, pour l'instant les deux seules que j'ai vu ce sont les gens déambulant dans les rues de jour comme de nuit et deux gardes face à face collés l'un à l'autre afin de donner l' impression qu'ils discutent.

On ne voit que des ennemis de face. Dans les épisodes précédents (Might And Magic 7 pour ne citer que lui) on avait la possibilité d'engager deux PNJ qui nous permettaient d' augmenter nos richesses, notre XP (expérience), certaines compétences ou pouvoir. Ce n'est plus possible. Pour la bande sonore ça va, comme dans tous les épisodes, pourrait mieux faire 4/10. Elle varie selon les cartes et reste assez discrète avec toute fois un léger agacement quand on met le jeu en pause pour la 500ème fois en mode combat.

00A0000000044353-photo-mm05c.jpg
00A0000000044349-photo-mm803c.jpg
00A0000000044363-photo-mm806c.jpg

Respirez le grand air... Enfin pas toujours !


Les bugs



Autre défaut pour le moins agaçant ; surtout que cela fait sept fois que l'on se les tape (espérons que cela soit corrigé pour la version française. Je sais que c'est Pâques et l'époque des miracles: alors prions mes frères le Dieu de l'informatique, croyons en sa divine parole et en sa toute puissance pour des siècles et des siècles !), attention roulements de tambours, j'ai le très grand honneur d'annoncer : les bugs.

Certains ennemis restent coincés dans les murs, parfois dans le vide ou encore ils restent à attendre pendant qu'on les massacre gentiment à coup d'épée à deux mains. Les arbres se retrouvent au-dessus du sol... Il arrive parfois de mettre des objets dans son inventaire puis de ne plus les apercevoir. Il m'est arrivé dans une ville d'acheter une arme, puis de sortir et de vouloir l'équiper, mais au moment d'aller dans l'inventaire ... je me retrouve téléporté dans l'armurerie et ce même en dehors de la ville. Pratique me direz-vous, il l'on fait exprès pour nous aider, nous pauvre petit joueur; je ne sais pas, le doute me ronge, pas vous ? Néanmoins cela est très énervant lorsque cela se reproduit sans arrêt. Ce n'est alors plus jouable car l'inventaire n'est plus accessible. Seule solution: recommencer à zéro et là le miracle dont je parlais plus haut, arrive le bug n'y est plus. Mais cela pourrait s'avérer plus embêtant si cela se produisait vers la fin du jeu.

Nous irons au bois



A part cela, on se prend vite au jeu et à vouloir absolument augmenter de niveau et finir les donjons. Le plaisir que l'on peut prendre à gérer cinq persos différents au multiples compétences complémentaires, n'est pas obstrué par la jouabilité simpliste et efficace. On avance avec les flèches, on frappe avec le bouton gauche du mulot et nouveauté on dirige l'axe vertical avec le bouton droit. On ne peut enregistrer qu'un sort par personnage, dommage. Le temps d' adaptation est rapide, toutefois il aurait été plus pratique d'apercevoir sur la carte des villes les différents établissements car parfois on a du mal pour les trouver. Toute pour les non fans, je conseillerais de commencer une partie pendant 2 à 3h afin de se faire une idée de création et de perspective d'optimisation des personnages A notre époque le mutiplayer est très prisé...Le multiquoi ? Parce que là que d..., nichts, nothing, rien, c'est le néant, le vide cosmique.

00A0000000044361-photo-mm807c.jpg
00A0000000044359-photo-mm810c.jpg
00A0000000044355-photo-mm808c.jpg

Les rues ne sont plus sures de nos jours...


Conclusion



Mais rassurez-vous ce jeu malgré, ses petits défauts graphiques, est excellent pour tous ceux qui aiment les RPG avec optimisation de personnages, nombreuses quêtes, liberté de déplacement, et surtout avec une longévité extraordinaire (surpassé seulement par DaggerFall). J'aime y jouer (je m'y suis d'ailleurs plus amusé que dans Might And Magic 7), passer du temps sans me rendre compte que celui-ci défile heure après heure. Pour les inconditionnels du genre, pas d'hésitation; pour les autres, qui veulent passer du bon temps, se familiariser avec le RPG, sans se soucier du décors, car seul compte réellement le fond et non la forme; pas de problèmes : à vous les persos ressemblants à des dieux affrontant dragons et titans.


Might And Magic 8 : Day Of The Destroyer

Les plus
+ Liberté d'action
+ Très nombreuses quêtes
+ Excellente durée de vie
Les moins
- Un peu trop de bugs graphiques
- Réalisation assez terne
Note
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
2
Modifié le 20/09/2018 à 15h34
Mots-clés :
Casque audio
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

L'Inde veut lancer une station spatiale d'ici 2030
Fiat Chrysler signe avec ENGIE pour offrir des solutions de charges électriques en Europe
88% des Américains consultent leur smartphone en regardant la TV
Le navigateur gamer Opera GX est accessible en early access
Test Asus ROG Strix SCAR III : RTX 2070 et 240Hz pour un portable gamer d'excellence
Malgré des AirPods 2 peu novateurs, Apple maintient son avance sur le marché des écouteurs sans-fil
Les Etats-Unis auraient implanté des
L'UE s'attaque au trafic en ligne d'espèces sauvages
Amazon Game Studios se sépare discrètement de dizaines d'employés
scroll top