Nokia réfléchit à l'avenir de la téléphonie mobile

01 juin 2018 à 15h36
0
015E000001645902-photo-nokia-finlande-sept-2008.jpg
Nokia House
Nokia a profité de la conférence « The way we live next 3.0 » organisée en Finlande à Espoo dans son quartier général - nommé « Nokia House » - pour ouvrir ses laboratoires de recherche et développement et imaginer ce que sera la téléphonie mobile de demain.

Fondé en 1986, le Nokia Research Center, ou NRC, compte aujourd'hui 500 employés opérant dans 11 villes du monde entier, de Cambridge, Hollywood et Palo Alto aux Etats-Unis en passant par Lausanne en Suisse ou bien sûr Helsinki en Finlande. Il est chargé de créer des projets "ouverts" en partenariat avec plusieurs centaines d'organisations dont bon nombre d'universités internationales. Selon Mary McDowell, Chief development officer de Nokia, l'avenir de la téléphonie mobile vise à relier les communautés entre elles et apporter des services à valeur ajoutée aux mobinautes de la planète.

Exit le GPS, la 3G ou une quantité importante de mémoire interne, Nokia cherche désormais non pas à démocratiser de nouvelles technologies mais à fournir des solutions mobiles clés en main - et grand public - à ses futurs clients. Avec 1,1 milliard d'utilisateurs de mobiles Nokia dans le monde, et pas moins de 13 mobiles de la marque vendus chaque seconde, le Finlandais a premièrement misé sur la réalité augmentée pour se démarquer de la concurrence.

0118000002586880-photo-nokia-house.jpg
0118000002586882-photo-nokia-house.jpg

C'est ainsi le logiciel « Point and Find » qui a été présenté et qui permet d'enrichir la réalité avec des éléments téléchargés en temps réel sur le mobile. Pointez une affiche d'un film dans la rue et recevez automatiquement sur le mobile la liste des salles les plus proches où il est actuellement projeté. Pointez le mobile dans la rue et obtenez des informations sur la météo ou sur les taxis les plus proches de soi; voici ce que promet Nokia à ses clients dans les prochaines années.

Dans le même temps, Nokia veut « apporter l'internet à un milliard d'utilisateurs de plus dans le monde. Pas seulement en proposant des mobiles à bas prix mais en ciblant leurs besoins », précise Mary McDowell. D'autant plus que ces clients accèdent pour la première fois à l'Internet depuis leur mobile, ces derniers ne possédant pas dans la plupart des cas de PC. Plusieurs services pour aller dans ce sens ont été présentés comme Ovi Mail, Nokia LifeTools ou Nokia Money. Le mobile se transforme alors en carte de crédit ou en monnaie d'échange. Il permet d'envoyer de l'argent, de transférer de la monnaie de personne à personne, de régler ses factures, de payer des marchands, d'interagir avec des personnes physiques ou en ligne, voire de répondre à des besoins dans le domaine de l'éducation.

Le second axe de développement de Nokia en matière de mobilité est l'accès à l'information. En téléchargeant des programmes dédiés pour être toujours à l'écoute du monde extérieur mais aussi en proposant de nouvelles solutions pour en bénéficier de plus précises. Le Finlandais a ainsi présenté « Nokia Millenium », un projet expérimental permettant d'utiliser les mobiles de la marque comme espion (les données transmises restent anonymes) pour avoir des informations en temps réel sur le trafic.

0118000002586884-photo-nokia-house.jpg
0118000002586886-photo-nokia-house.jpg

Et ce via leur puce GPS ou via les antennes-relais rencontrées au cours du trajet. « Nous avons commencé avec 1000 participants à cette expérimentation. Nous en comptons désormais plusieurs dizaines de milliers. Nous allons prochainement lancer une première offre commerciale basée sur ce projet », ajoute Mary McDowell.

C'est ensuite vers les capteurs intégrés aux mobiles que Nokia mise dans les prochaines années, avec des brocanteurs et des nanocapteurs capables de détecter qui utilise un mobile, dans quelles conditions et capable de transformer un mobile classique en un véritable « habit ». Comme le projet « Nokia Morph » qui est une sorte de bracelet évolué faisant office de téléphone mobile et que l'on peut utiliser une fois posé sur une table comme une tablette Internet des plus classiques.

0118000002586898-photo-nokia-house.jpg
0118000002586900-photo-nokia-house.jpg

« Exemple de communautés locales »

Selon Purnima Kochikar, la vice-présidente de « Forum Nokia », qui réunit 4 millions de développeurs, l'avenir des mobiles tient dans leur personnalisation. « La page d'accueil des mobiles est comme la face avant d'un réfrigérateur. Tout le monde aime la personnaliser avec ses propres post-it ». D'où le développement de différents outils pour créer des pages d'accueil plus intuitives, comme celle de la tablette Nokia N900 sous Linux.

« D'un côté les utilisateurs de mobiles veulent être reliés à leur tribu et de l'autre ils veulent une expérience de plus en plus personnelle et localisée », ajoute-t-elle, misant sur les applications « hyper locales » cumulant connexion à un réseau mondial mais configuré pour fonctionner dans certaines communautés uniquement. « Local communities, global opportunities », un slogan utilisé pendant la conférence que l'on peut traduire par « communautés locales, opportunités mondiales ».

0118000002586906-photo-nokia-house.jpg
0118000002586908-photo-nokia-house.jpg

« Interface tactile de la tablette Nokia N900 »
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Arkeia acquiert Kadena, s'offre une technologie de déduplication de données
Nouveau départ pour les applications Media Center ?
Le groupe ChiliGaming se lance dans les paris sportifs
DFI MI P55-T36 : première carte mère P55 Mini-ITX
Jean-Pierre Remy :
La portabilité de l'adresse email est à l'étude
Panda Cloud Antivirus disponible en version finale
Ciblage comportemental : l'EBG et l'IAB sortent leurs livres blancs
Amazon lance son application Kindle pour PC
Google Books et auteurs obtiennent un délai pour négocier un nouvel accord
Haut de page