Microsoft intègre le format WebM au sein du navigateur Edge

03 septembre 2015 à 08h14
0
Le navigateur Edge de Microsoft se dotera bientôt du conteneur WebM en natif pour la lecture de vidéo en streaming

Disponible depuis 2010, le format WebM a été développé par Google et est constitué du codec audio Vorbis et du codec vidéo VP9. Ce dernier propose une alternative libre et open source au format H.264. Toutefois, WebM n'a jamais été adopté officiellement par Microsoft. Google avait alors mis à disposition un plugin pour Internet Explorer.

Mais avec Edge, Microsoft casse toutes ses précédentes approches et souhaite aller de l'avant afin de faire face à la concurrence de Firefox et Chrome. Aussi, la firme de Redmond a-t-elle décidé d'amorcer l'implémentation de WebM en natif directement au sein du navigateur Edge. C'est en tout cas ce que l'on peut déduire des forums de suggestions de développement officiels de la société.

08154274-photo-webm-edge.jpg


L'adoption de WebM par Microsoft n'est finalement pas surprenante au regard de la nouvelle initiative annoncée cette semaine. L'Alliance for Open Media, regroupe effectivement Amazon, Cisco, Google, Intel, Microsoft, Mozilla et Netflix lesquels souhaitent converger leurs travaux respectifs pour concevoir un format libre alternatif à HEVC / H.265.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
NVIDIA achète ARM pour 40 milliards de dollars
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top