Avec Native Client, Chrome bêta prend en charge le C/C++

12 août 2011 à 15h43
0
0078000004093786-photo-logo-google-chrome-11.jpg
Google annonce la disponibilité d'une nouvelle version bêta de Google Chrome qui présente la particularité d'intégrer la plateforme Native Client.

Si les nouvelles spécifications du HTML5 permettent de concocter des applications web toujours plus riches et plus performantes avec la prise en charge de l'accélération matérielle, rien ne vaut un logiciel installé en local. C'est en tout cas ce que semble penser Google et, malgré sa stratégie largement centrée sur l'usage des applications hébergées, la firme présente alors la possibilité de rendre celles-ci plus natives directement au sein du navigateur.

Dans un entretien recueilli par le site Cnet US au mois de mai, Linus Upson, vice-président de l'ingénierie chez Google, expliquait : « Nous souhaitons de plus en plus migrer depuis Chrome vers Native Client ». Et d'ajouter : « à terme nous voulons basculer l'ensemble du navigateur vers Native Client ». Pour la firme californienne il s'agit donc de proposer une nouvelle couche de sécurité tout en optimisant l'exécution des applications. Native Client permet l'exécution de code natif, c'est-à-dire celui celui qui fera directement appel au jeu d'instructions des processeurs x86 qui équipent aujourd'hui nos PC, par opposition à celui qui tourne dans une machine virtuelle ou qui doit être interprété par un moteur tiers (JavaScript).

L'intégration vient d'être finalisée et est désormais disponible au sein de la version 14.0.835.35 beta de Google Chrome. « Native Client autorise l'exécution continu de code C et C++ au sein du navigateur avec des restrictions de sécurité similaires à celle de JavaScript », affirme ainsi l'ingénieur Chris Rogers . Pour rappel, au mois de février Google avait publié un kit de développement composé d'une série d'interfaces de programmation ainsi que d'une documentation visant à permettre la mise au point de modules écrits en C ou en C++. Ces derniers sont alors capables de communiquer avec des éléments HTML ou JavaScript au sein du navigateur. Le code est ensuite exécuté au sein d'un bac à sable (sandbox), censé garantir la sécurité de la machine hôte.

M. Rogers précise que ce sont les interfaces de Pepper qui permettent de relier le code C ou C++ aux fonctionnalités du HTML5. Le développeur n'aura donc pas besoin de ré-écrire son application.

Chrome 14 beta embarque aussi l'interface de programmation Audio permettant aux développeurs web d'enrichir leurs applications ou leurs jeux en ligne. Retrouvez quelques exemples sur cette page.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Nvidia poursuit sa croissance au deuxième trimestre
Un cyber marchand aurait révélé les prochains smartphones de Samsung
Galaxy Tab 10.1 en Europe : Samsung se défendra le 25 août
Acer TimelineX 3830T : GPU dédié et SSD à prix cassé
Google accuse Microsoft de révéler son code confidentiel
Vuzix Wrap 1200 : une paire de lunettes qui fait mieux qu'un écran 75 pouces ?
LinkedIn pointé pour sa politique publicitaire
Intel a créé l'Ultrabook sous la menace d'Apple
Google+ s'enrichit de jeux communautaires
Insolite : Philips dévoile une brosse à dents qui se recharge via USB
Haut de page