Avec Native Client, Chrome bêta prend en charge le C/C++

12 août 2011 à 15h43
0
0078000004093786-photo-logo-google-chrome-11.jpg
Google annonce la disponibilité d'une nouvelle version bêta de Google Chrome qui présente la particularité d'intégrer la plateforme Native Client.

Si les nouvelles spécifications du HTML5 permettent de concocter des applications web toujours plus riches et plus performantes avec la prise en charge de l'accélération matérielle, rien ne vaut un logiciel installé en local. C'est en tout cas ce que semble penser Google et, malgré sa stratégie largement centrée sur l'usage des applications hébergées, la firme présente alors la possibilité de rendre celles-ci plus natives directement au sein du navigateur.

Dans un entretien recueilli par le site Cnet US au mois de mai, Linus Upson, vice-président de l'ingénierie chez Google, expliquait : « Nous souhaitons de plus en plus migrer depuis Chrome vers Native Client ». Et d'ajouter : « à terme nous voulons basculer l'ensemble du navigateur vers Native Client ». Pour la firme californienne il s'agit donc de proposer une nouvelle couche de sécurité tout en optimisant l'exécution des applications. Native Client permet l'exécution de code natif, c'est-à-dire celui celui qui fera directement appel au jeu d'instructions des processeurs x86 qui équipent aujourd'hui nos PC, par opposition à celui qui tourne dans une machine virtuelle ou qui doit être interprété par un moteur tiers (JavaScript).

L'intégration vient d'être finalisée et est désormais disponible au sein de la version 14.0.835.35 beta de Google Chrome. « Native Client autorise l'exécution continu de code C et C++ au sein du navigateur avec des restrictions de sécurité similaires à celle de JavaScript », affirme ainsi l'ingénieur Chris Rogers . Pour rappel, au mois de février Google avait publié un kit de développement composé d'une série d'interfaces de programmation ainsi que d'une documentation visant à permettre la mise au point de modules écrits en C ou en C++. Ces derniers sont alors capables de communiquer avec des éléments HTML ou JavaScript au sein du navigateur. Le code est ensuite exécuté au sein d'un bac à sable (sandbox), censé garantir la sécurité de la machine hôte.

M. Rogers précise que ce sont les interfaces de Pepper qui permettent de relier le code C ou C++ aux fonctionnalités du HTML5. Le développeur n'aura donc pas besoin de ré-écrire son application.

Chrome 14 beta embarque aussi l'interface de programmation Audio permettant aux développeurs web d'enrichir leurs applications ou leurs jeux en ligne. Retrouvez quelques exemples sur cette page.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
OneWeb produit à présent deux satellites par jour !
L'Europe veut uniformiser les chargeurs des smartphones, Apple prend les devants
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top