Le PDG de Brave demande un RGPD version US au Sénat Américain

02 octobre 2018 à 19h54
0
RGPD

Brendan Eich, créateur du navigateur Brave, a récemment écrit au Sénat américain afin de demander la mise en place d'un RGPD aux États-Unis.

Depuis sa création en 2016, le navigateur Brave ne cesse de voir son nombre d'utilisateurs augmenter.

Fiable, rapide, et protégeant les données de ses utilisateurs, le navigateur web Brave basé sur Chromium met l'accent sur la sécurité et le respect de la vie privée de l'utilisateur, en activant automatiquement l'option HTTPS Everywhere qui permet de chiffrer sa connexion avec des sites web non sécurisés par exemple.

Cependant, il semblerait que Brendan Eich, son créateur, souhaite aller plus loin. Il a en effet récemment écrit une lettre adressée au Comité sénatorial du commerce, des sciences et des transports des États-Unis, afin de leur faire part de ses arguments quant à la mise en place d'un texte similaire au RGPD.

Vie privée et USA...


On vous propose de découvrir ci-dessous quelques extraits de ladite lettre, qui commence ainsi :

"En tant qu'entreprise née et basée aux États-Unis et en tant que technologues de pointe, nous estimons que le nouveau cadre de réglementation de la protection de la vie privée dans l'Union européenne représente un modèle à suivre".

L'homme poursuit en rappelant que les fondements du RGPD coïncident avec ceux des USA :

"Le caractère du RGPD est conforme à la conception qu'ont les États-Unis de la protection de la vie privée. En effet, les principes fondamentaux du texte sont basés sur des principes que les États-Unis ont déjà approuvés en 1980, dans les Lignes directrices de l'OCDE sur la protection de la vie privée".

Un règlement bénéfique pour le pays ?


Brendan Eich explique ensuite les avantages qu'aurait le pays à adopter une réglementation similaire :

"Dans les années à venir, des normes de ce type concernant l'utilisation commerciale des données personnelles des consommateurs s'appliqueront dans l'UE, en Grande-Bretagne, au Japon, en Inde, au Brésil, en Corée du Sud, en Argentine et en Chine, pour les utilisations civiles et commerciales des données personnelles. Ces pays représentent 51 % du PIB mondial (...) Une norme semblable aux États-Unis assurerait notre position et notre avantage concurrentiel en tant que chefs de file de la technologie et de l'innovation sur le marché mondial".

C'est ainsi qu'il continue en parlant des dangers que représentent les publicités ciblées, ainsi que l'avantage économique qu'elles offrent aux entreprises, qu'il décrit comme "discutables".

Reste à voir si le Comité sénatorial du commerce, des sciences et des transports des États-Unis prêtera une oreille attentive à ce courrier.

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top