Test Philips 235PL2ES : l'écolo-ergonomique

0

Philips 235PL2ES

Appartenant à la gamme P-Line, cet écran est classé dans la section « moniteurs de bureau LCD » du site de Philips. Le modèle présente deux spécificités : il est ergonomique et écologique. Travailler mieux et dépenser moins, un credo très en vogue dans les entreprises, mais qui a également de quoi séduire le particulier une fois le labeur remplacé par le loisir. Que vaut donc le 235PL2ES ?

0190000004064112-photo-philips-235pl2es.jpg


Présentation de l'écran

Le 235PL2ES est un moniteur de 23 pouces, soit une diagonale de 58,4 cm, d'aspect mat et à rétro-éclairage LED. Sa résolution native de 1 920 x 1 080 pixels lui confère un ratio de 16:9. On aurait certes préféré bénéficier d'une dalle en 1 920 x 1 200 pour passer au ratio 16:10 mais ce format est malheureusement rare, réservé à des écrans plus haut de gamme. L'écran est dépourvu de prise HDMI, mais il intègre une fiche DVI compatible HDCP, en plus du port VGA classique. Le reste de la connectique se compose des entrées audio format jack 3,5 mm et USB (type B) pour acheminer le son depuis le PC vers les deux haut-parleurs de 1,5 W en façade et pour activer le port USB latéral. Le moniteur propose également une sortie casque.

0096000004063700-photo-philips-235ples2-connectique1.jpg
0096000004063702-photo-philips-235ples2-connectique2.jpg
0096000004063704-photo-philips-235ples2-hp.jpg
0096000004063726-photo-philips-235ples2-usb.jpg


Connectique audio vidéo, haut-parleurs en façade et port USB latéral


Concernant les autres caractéristiques techniques, Philips annonce un temps de réponse de 5 ms et une luminance de 250 cd/m². Le taux de contraste communiqué n'est que dynamique et s'envole donc comme bien souvent vers des sommets abracadabrantesques, ici de 20 millions pour un ! Nos mesures révèlent par défaut un taux de 807:1 (point noir à 0,35 cd/m² et point blanc à 282,4 cd/m²) qui montera dans le meilleur des cas à 833:1 (avec le contraste au maximum) et qui se stabilisera à 795:1 une fois l'écran calibré. Des valeurs plus ou moins dans la moyenne. On notera en revanche que la luminance maximum est nettement supérieure à celle annoncée.

0258000004063908-photo-philips-235pl2es-taux-de-contraste.jpg

Taux de contraste mesurés


De l'ergonomie

Assez classique sur le plan technique, le 235PL2ES prend un peu de hauteur dès qu'on cause ergonomie. A l'image de son pied, qui offre un débattement confortable de 13 cm pour relever ou abaisser la dalle. Cette dernière, c'est habituel, s'incline vers le haut et le bas selon des angles de 20 à -5°. Mais elle pivote également à 90° pour se mettre en mode portrait : assez efficace quand on veut consulter des pages web par exemple. Enfin la base du pied rotative finit de faciliter le positionnement idéal de l'écran par rapport à l'utilisateur. Tout cela est plutôt bienvenu puisque les angles de vision de la dalle TN sont encore une fois assez restrictifs, notamment ceux verticaux. Autre attention ergonomique : l'orifice dans le pied servant à cacher les câbles disgracieux. Bref, il n'y a rien de particulier à reprocher au 235PL2ES dans le domaine de l'ergonomie, si ce n'est la limitation à un seul port USB. Sachant qu'il faudra occuper un port USB du PC pour que celui de l'écran fonctionne, aucune connectique ne sera alors créée. Ça n'est donc pas un hub, juste une rallonge intégrée à l'écran...

0096000004063716-photo-philips-235ples2-pied-reglable1.jpg
0096000004063718-photo-philips-235ples2-pied-reglable2.jpg
0096000004063720-photo-philips-235ples2-pivot.jpg
0096000004063712-photo-philips-235ples2-passe-cable.jpg

Réglages en hauteur de pied avec les deux inclinaisons maximums de la dalle, mode portrait et orifice passe-câbles


Côté OSD, c'est du Philips tout craché. Les menus sont simples et assez complets à la fois. La navigation est intuitive mais pas très rapide. Pourquoi ? Parce que Philips a opté pour des touches sensitives, à la réactivité aléatoire, situées en façade entre les deux haut-parleurs. On parvient toujours à ses fins, mais c'est parfois plus compliqué que d'autres... Chaque touche permet un accès direct, aux préréglages d'image, au volume sonore, à la fonctionnalité Power Sensor et au menu principal. En matière de réglages, ce dernier se montre assez convaincant pour un écran destiné à la bureautique. L'OSD propose en effet des choix de gamma, de température de couleur, un mode SRGB ainsi qu'un paramétrage indépendant des couches R, V et B.

Et de l'écologie

04065048-photo-epeat-gold.jpg
Deux aspects façonnent le côté écolo-compatible du 235PL2ES. D'abord sa conception, qui a respecté les 23 critères rigoureux exigés par la certification EPEAT Gold (et 75% des critères facultatifs), tels que l'utilisation de 30 % de plastiques recyclés (et la faculté d'être recyclable à au moins 65 %), l'absence de mercure et d'autres substances dangereuses ou encore la facilitation du désassemblage du produit en fin de vie.

Un moniteur éco-conçu qui affiche également un éco-fonctionnement. En effet, en plus du rétro-éclairage LED qui consomme peu, Philips a implanté dans son moniteur la technologie Power Sensor. Un capteur de présence (situé en façade) qui réduit fortement la luminosité de l'affichage dès qu'on s'éloigne de l'écran. Après 4 minutes d'absence environ, l'affichage s'estompe totalement. Il passe ainsi de 25,7 W au maximum (28,3 W si on utilise les haut-parleurs) à 12,7 W en affichage réduit (soit une baisse de 50,6 %), puis 2,2 W une fois l'écran noir. Quand la veille est déclenchée par le PC, la consommation tombe à 0,1 W et elle est nulle lorsque le moniteur est éteint (alors que la plupart des équipements électroniques consomment même éteints).

Comparés aux résultats que nous obtenions pour le Philips 225B1CS dans l'un de nos précédents tests, on peut constater que la consommation est légèrement en baisse... alors que la taille de la diagonale a augmenté. Philips a donc bel et bien réalisé des progrès en la matière. On peut sans doute attribuer ces meilleurs résultats au retroéclairage LED, moins gourmand que le néon.

0258000004064886-photo-philips-235pl2es-consommation.jpg
La consommation du 235PL2ES en image


Quid de la colorimétrie

Est-ce que le 235PL2ES se montre fidèle en affichage ? Sur la reproduction des couleurs, dans l'absolu, le moniteur Philips s'en sort plutôt bien. Ca se devine à l'œil nu et la sonde de calibration LaCie Blue Eye Pro le confirme. Le test comparant la réalité et la théorie sur 16 nuances étalonnées ressort un Delta E moyen de 4,0. Rappelons que plus le delta est petit, plus la reproduction est proche de la perfection. En dessous de 1, l'écart est imperceptible. Entre 1 et 3, l'affichage est très bon, seul un œil avisé pourra noter les déviances. Jusqu'à 5, la retouche est praticable sans trop prendre de risque. Notez qu'en réglant le gamma sur 2,0 au lieu de 2,2 par défaut et en baissant la luminosité à 60/100, le Delta E descend à 3,3, avec toujours la même pointe à 9,1 dans le vert.

012C000004065330-photo-philips-235pl2-avant-calibrage.jpg
012C000004064882-photo-philips-235pl2es-avant-calibrage-en-gamma-2-0.jpg

A gauche, la colorimétrie de base, à droite avec la luminosité baissée à 60 et le gamma sur 2,0


On lance le calibrage de l'écran, qui se déroule sans encombre, et on obtient alors un résultat tout à fait satisfaisant avec un Delta E moyen de 0,7 et un pic à 1,4 ! Autant dire une restitution parfaite.

012C000004065956-photo-philips-235pl2es-apr-s-calibrage.jpg

Colorimétrie avec écran calibré


La colorimétrie est bonne au centre, où nous effectuons nos mesures. Mais partout autour l'affichage varie, notamment en luminance. Une homogénéité perfectible mais qui reste relativement bonne pour une dalle TN. Probablement que le rétroéclairage LED contribue au maintient correct de la diffusion lumineuse. Pour nous en rendre compte, nous effectuons neuf mesures en quadrillant tout l'écran, après calibrage. Résultat : nous observons un écart moyen de luminance de 8,4 % par rapport au centre. Les coins étant les plus éloignés. Sous la barre des 10 % on considère que l'homogénéité est bonne. L'écart de Delta E moyen grimpe lui à 23,2 %. Mais rassurez-vous le Delta E moyen ne dépasse jamais 1,1. Au final, un photographe amateur pourra quand même faire avec, même si les angles de vision limités (verticalement surtout) forceront parfois à déplacer le regard.



Et pour des images en mouvement ?

Là, l'écran n'est clairement pas sur son terrain de prédilection. Tout dépend bien sûr de votre niveau d'exigences mais avec 5 ms au compteur, le 235PL2ES ne s'annonce pas des plus fougueux ! Et la pratique rejoint la théorie puisque lors de notre test de photographie en rafale, notre animation ne parvient jamais à être captée totalement seule. Ramené à une moyenne sur 10 images, le 235PL2ES obtient 1,7 image quasiment propre, 1,7 image où l'on voit un fantôme transparent et 6,6 images où il reste un doublon. Et sur ces 6,6 images, 3,7 sont même triplées !

0096000004066194-photo-philips-235pl2es-image-au-mieux.jpg
0096000004066200-photo-philips-235pl2es-fant-me-transparent.jpg
0096000004066196-photo-philips-235pl2es-doublon.jpg
0096000004066198-photo-philips-235pl2es-image-tripl-e.jpg

Images capturées, de la meilleure à la pire


En visionnage de film, on perçoit un fourmillement assez notable. Maintenant, avec 23 pouces de diagonale, on peut prendre suffisamment de recul pour faire disparaître le phénomène. Le « Contraste Intelligent » fonctionne plutôt bien, en renforçant l'image mais sans la dégrader. Le seul réel défaut, c'est donc la perte de précision lors des scènes d'action, liée à la rémanence assez conséquente de la dalle 5 ms. On peut faire avec bien sûr. Mais si vous êtes un vrai cinéphile ou hardcore gamer, vous savez déjà que vous pouvez songer à un autre écran.

012C000004066202-photo-philips-235pl2es-smart-image-d-sactiv.jpg
012C000004066204-photo-philips-235pl2es-smart-image-activ.jpg

Smart Image désactivé (pas de « Contraste Intelligent ») puis activé


Conclusion

Le très récent Philips 235PL2ES est commercialisé aux alentours des 250 €. C'est assez cher ! En effet, au même prix, on trouve des modèles équipés de dalles offrant de meilleurs angles de vision, comme le Samsung SyncMaster F2380M en PVA ou le LG Flatron IPS231P en IPS, par ailleurs tous deux aussi ergonomiques. Alors quel intérêt présente-t-il ? Le 235PL2ES consomme réellement moins d'électricité. Mais la différence, une trentaine de watts au maximum avec le modèle de Samsung par exemple, ne représentera pas grand-chose. Une dizaine d'euros tout au plus sur une année (en considérant 8h/jour pendant 365 jours). Il faudra donc que son prix baisse si Philips veut parvenir à imposer son moniteur comme une référence en bureautique, ce qu'il est dans la pratique, avec en prime unhe colorimétrie assez fidèle.

Philips 235PL2ES

6

Les plus

  • Très bonne ergonomie
  • Colorimétrie / homogénéité correcte
  • Conso électrique / Power Sensor
  • Contraste dynamique efficace

Les moins

  • Temps de réponse 5 ms
  • Un seul port USB
  • Angles de vision de la dalle
  • Prix relativement important

Colorimétrie6

Réactivité5

Ergonomie9

Réglages7



Modifié le 18/09/2018 à 14h43

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Intel lance la 2e génération de ses processeurs Core vPro
Facebook se dote d'un formulaire d'alerte suicide
Tarif social mobile : 40 minutes et 40 SMS pour 10 euros par mois
BlackBerry OS 7.0 prévu cette année ?
MSI WindTop AE2050 : le tout-en-un aussi adopte AMD Fusion
Skype intègre de la publicité dans son application Windows
TRENDnet intègre un point d'accès Wi-Fi à un adaptateur CPL
Nokia revend les droits de licence de contrat Qt à Digia
Virgin Mobile dégaine son offre
La boutique d'app pour Android d'Amazon contiendra des DRM
Haut de page