NZXT H2

le 19 avril 2013 à 17h00
0
00C8000005913052-photo-logo-nzxt.jpg
Sorti il y a deux ans, le H2 de NZXT continue de jouir d'une très bonne réputation. Commercialisé à ses débuts dans les 100 euros, il n'a quasiment pas bénéficié de la légitime décote due à son âge. Une référence qui dure, le signe d'un bon produit ?

Issu de la gamme Silent du constructeur, le H2 est, vous l'aurez compris, conçu pour le minimiser les nuisances sonores. Pour ce faire, NZXT a travaillé sur deux axes : la ventilation et l'isolation. Nous verrons si la marque a fait les bons choix, et quelles en sont les conséquences sur les capacités de refroidissement du H2.

Présentation


NZXT H2
Caractéristiques générales
MatièreAcier, plastique
CouleurNoir
FormatMicro-ATX, ATX
Dimensions (HxPxL)466 x 520 x 215 mm
Poids8,9 Kg
Capacité d'accueil
Emplacements 5,25"3
Emplacements 3,5 / 2,5"8 / 8
Slots d'extension7
Accessoires
Ventilateurs1 x 120 mm à l'arrière (extraction)
2 x 120 mm en façade (aspiration)
Ports en façade1 x USB 3.0
3 x USB 2.0
1 x Sortie casque
1 x Entrée micro
AutresDeux emplacements supplémentaires :
1 x 140 mm en haut
1 x 120 mm en bas
Le H2 est ce qu'on appelle un boîtier sobre. Entièrement noir, utilisant plastique et acier, il est on ne peut plus classique. Seuls deux éléments, présents en son sommet, cassent cette relative monotonie : le premier, à l'avant, est un rack externe pour disque dur 2,5 ou 3,5 pouces, et le second, à l'arrière, est un cache aimanté qui dissimule une sortie d'air, pour éviter que la poussière ne tombe dans le boîtier.

Un dispositif qui, dans l'esprit, se rapproche de ce qui existait sur l'Antec P182, mais qui peut agacer en pratique : il est en effet pénible de replacer correctement ce cache si l'on a la mauvaise idée d'y toucher.

À l'avant du boîtier, un panneau de connectique lui aussi très classique composé d'un port USB 3.0 (seulement) pour trois ports USB 2.0, les prises audio traditionnelles étant évidemment de la partie. Ce panneau dispose également d'un bouton de régulation pour la ventilation du boîtier, nous y reviendrons. Cet élément, comme les boutons « Reset » et « Power », sont là encore très sobres, pour ne pas dire austères. À noter la trop grande similitude entre ces deux derniers boutons.



Ventilation


Par défaut, le NZXT H2 dispose de 3 ventilateurs : deux sont disposés à l'avant, en aspiration, et un troisième prend place à l'arrière, en extraction. Ces trois ventilateurs affichent tous un diamètre de 120 mm. NZXT a prévu deux autres emplacements pour améliorer le flux d'air au sein de son boîtier : l'un est situé dans la partie supérieure du H2, tandis que l'autre trouve sa place en bas. Le but est de créer un flux d'air vertical, en plus de celui créé par les trois autres ventilateurs.

Notez que pour améliorer la prise d'air au niveau de la façade de son boîtier, NZXT l'a légèrement surélevé : une bonne idée. Dommage en revanche que les deux ventilateurs en façade voient leurs efforts quelque peu contrariés par la cage à disques durs, massive et inamovible. Ces trois ventilateurs sont commandés par le potentiomètre présent au sommet du boîtier, au niveau du panneau de connectique. Trois modes sont possibles, sans toutefois pouvoir dissocier ces réglages pour les trois ventilateurs.

Si la ventilation est un élément important dans le cadre d'un fonctionnement silencieux, l'isolation du boîtier l'est tout autant. C'est pourquoi NZXT a prévu de la mousse sur la porte (aimantée) qui couvre la façade, et sur les deux parois latérales. De petits patins en caoutchouc sont également prévus pour amortir les vibrations de l'alimentation. Enfin, un boîtier exempt de poussière, c'est un boîtier mieux refroidi et donc plus silencieux : NZXT l'a bien compris et a disposé deux filtres amovibles, en façade et sous le boitier, c'est-à-dire au niveau des prises d'air. Nous aurions juste aimé que les filtres présents sur les ventilateurs en façade s'extraient plus facilement.



Montage


Le NZXT H2 est l'un des boîtiers les plus compacts de ce comparatif. Conséquence, l'espace en son sein est limité, très limité. Et cela se ressent fortement au moment du montage. Nous avons par exemple eu quelques difficultés pour mettre en place les connecteurs SATA, et chaque opération nécessite d'être réfléchie à l'avance (n'oubliez pas de placer le connecteur CPU sur la carte-mère avant de disposer cette dernière si vous avez un gros ventirad comme notre NH-C14 !).

Nous n'avons pas non plus forcément apprécié d'avoir à retirer les ventilateurs en façade (même si cette manipulation est particulièrement simple et le système bien pensé) pour installer notre disque dur et notre SSD. Le système d'installation des lecteurs optiques est également un peu capricieux et même s'il évite l'utilisation de vis, nous avons connu mieux en la matière.

Bon point en revanche pour l'espace de 23 mm prévu par NZXT à l'arrière de la carte-mère pour ranger les câbles. Dommage en revanche que le passe-câble (oui, il est seul) soit si mal fixé...



Performances




Le H2 de NZXT est l'un des deux boîtiers de ce comparatif (avec le Carbide 300R de Corsair) à bénéficier de trois modes de ventilation en 5, 7 et 12 V. En 5V, que ce soit avec ou sans nos composants « bruyants » (disque dur et carte graphique), le NZXT H2 affiche les meilleures performances au niveau du silence de fonctionnement. En 7V, il demeure bien plus efficace que le Carbide 300R, quelle que soit la configuration. En 12V en revanche, c'est nettement moins brillant. Le souci, c'est qu'en dehors de ce réglage, les températures de nos composants, et notamment celle du processeur, sont significativement plus élevées que sur les autres boîtiers. Au jeu du compromis silence / refroidissement, NZHT ne parvient donc pas à convaincre.

Conclusion


Si le H2 de NZXT jouit d'une bonne réputation depuis deux ans, ce qui permet à la marque de ne pas baisser le prix de son produit, c'est avant tout pour ses facultés en matière d'isolation. Associées au système de régulation en 5 ou 7V, les mousses prévues par le constructeur sont efficaces, et le H2 est clairement le boîtier le plus silencieux de ce comparatif.

Toutefois, le refroidissement est, dans ce cas, assez limité, et il faut utiliser le mode 12V, nettement plus bruyant, pour maintenir les composants à un niveau convenable de températures. Il faut donc faire un choix. À moins d'ajouter deux ventilateurs, ce qui peut être une solution.

Reste qu'à près de 100 euros, on pouvait s'attendre à mieux, et pas seulement au niveau du compromis silence / refroidissement. L'espace intérieur est par exemple insuffisant à notre gout, contrepartie de la compacité du boîtier. Un modèle à mettre donc entre les mains de ceux qui recherchent le silence avant tout, qui disposent d'une configuration qui chauffe peu et qui sont éventuellement prêts à investir dans l'achat d'un ou deux ventilateurs supplémentaires.

NZXT H2

Les plus
+ Silencieux en 5 et 7V
+ Finition
+ Look sobre
+ Rack hot swap
Les moins
- Peu d'espace
- Refroidissement en 5 et 7V
- Bruyant en 12V
Design
Ergonomie
Refroidissement
Silence
3


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Boitier PC

Akasa dévoile Turing : un magnifique boitier-radiateur pour NUC fanless
Silverstone : un PCIe souple pour faire de la gym avec votre carte graphique
Asus dévoile le TUF Gaming GT501 : un boîtier ATX en acier céramisé
scroll top