Google bannit les publicités pour les traitements médicamenteux expérimentaux ou spéculatifs

10 septembre 2019 à 11h23
0
Google Search recherche

Google a publié, le 6 septembre, un communiqué dans lequel il informe avoir modifié sa politique en ce qui concerne la publicité des traitements médicamenteux.

Désormais, les publicités portant sur des traitements qualifiés de spéculatifs ou d'expérimentaux ne seront plus autorisées.

« Un espace sûr et fiable pour les utilisateurs »

Le communiqué commence par souligner la volonté, selon Google, de proposer un service digne de confiance. « Nous savons qu'un écosystème de publicités digitales ne peut prospérer que si c'est un espace sûr et fiable pour ses utilisateurs ».

C'est sous ce motif de confiance et de fiabilité, que le communiqué poursuit : « Aujourd'hui, nous vous annonçons qu'une mise à jour de nos politiques interdit désormais la publicité de techniques médicales non prouvées ou expérimentales, comme les thérapies par les cellules souches, les thérapies cellulaires (hors cellules souches) et les thérapies géniques ».

À titre d'exemple, pour reprendre la définition de l'Inserm, « la thérapie génique consiste à introduire du matériel génétique dans des cellules pour soigner une maladie ». C'est une méthode prometteuse (mais coûteuse) dans la lutte contre le cancer, avec des médicaments présents sur les marchés européens, américains et chinois.

Mais aux yeux de Google, ce type de thérapie est aussi sujette aux dérives, et à ce titre, il est préférable d'interdire la promotion des traitements liés. Le communiqué explique ainsi : « Nous savons que d'importantes découvertes médicales commencent par des idées qui ne sont pas prouvées - et nous croyons que des essais cliniques suivis constituent le moyen le plus durable de tester et de prouver les avancées médicales. Dans le même temps, nous avons cependant observé une augmentation des escroqueries, qui tentent de prendre l'ascendant sur les individus en leur offrant des traitements non testés, et trompeurs. Souvent, ces traitements peuvent apporter des problèmes de santé très dangereux, et nous pensons qu'ils n'ont pas leur place sur notre plateforme ».

L'exemple des cellules souches

Le géant américain cite également la chercheuse et Présidente de la Société internationale pour la recherche sur les cellules souches, Deepak Srivastava, qui va dans son sens : « La nouvelle politique de Google pour le bannissement des médecines spéculatives est un pas nécessaire et bienvenu pour freiner la commercialisation de produits médicaux douteux, comme les thérapies par les cellules souches ». Pour elle, la commercialisation prématurée de produits non testés « menace la santé publique, la confiance dans la recherche biomédicale et sape le développement de nouvelles thérapies légitimes ».

Le communiqué termine en rappelant que Google reste ouvert à la publicité de traitements dont les essais cliniques ont été satisfaisants. Le moteur de recherche n'est pour autant pas le premier à faire un pas en ce sens : plus tôt dans l'année, Facebook et Youtube (qui appartiennent néanmoins à Google) ont également pris des mesures pour réduire ces publicités abusives, après qu'une publication a montré la diffusion de plus en plus importante de traitements fictifs contre le cancer sur les réseaux sociaux.

Source : Google
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

On connait le prix des iPhone 11, 11 Pro et 11 Pro Max (en dollars)
Le Mate 30 de Huawei s'illustre dans deux teasers
Terrorisme, inondations, attaque nucléaire : la Grande-Bretagne essaie les alertes par téléphone
Salon de Francfort - Seat el-Born, la cousine de la VW ID.3, déjà dévoilée
Suivez la Keynote Apple ce soir en direct sur Clubic
Roku va débarquer en Europe, d'abord sur les smart TV Hisense
Salon de Francfort - Tarraco FR PHEV, le grand SUV de Seat passe à l’hybridation
Free attaque Altice en justice, pour le rachat avorté de Virgin Mobile
Intel : des documents officiels évoquent un chipset
Haut de page