Quelles sont les solutions d‘épargne d’ING ?

Fabienne Cornillon
Spécialiste banque et assurance
03 novembre 2020 à 16h00
0

Ouvrir un compte bancaire dans une banque en ligne, c’est aussi imaginer des produits d’épargne diversifiés et performants. Pourtant, la déception est souvent au rendez-vous avec une offre peu complète. Chez ING, comme dans de nombreuses banques concurrentes, on va droit au but. Avec un million de clients, l’essentiel semble être une offre convaincante, même si nous aurions tout de même aimé un peu plus de diversité.

Le livret A

ING propose, comme la plupart des banques en ligne, le support d’épargne préféré des Français, à savoir le livret A.

Ce livret simple et sans contrainte est réglementé par l’État. Impossible donc de nous faire un avis sur ING en nous appuyant sur cette offre. Revenons tout de même sur les fondamentaux pour comprendre l’intérêt d’un tel livret.

Le livret A présente un taux de 0,50 %, ce qui est particulièrement bas. Vous devez verser au minimum 10 € à l’ouverture. Ensuite, les versements et retraits minimaux sont de 10 €. En revanche, si un minimum est fixé, les retraits et versements sont totalement libres. Le plafond est de 22 950 €.

Le grand intérêt du livret réside dans sa flexibilité et dans l’exonération des intérêts perçus.

Le livret de développement durable et solidaire

Le LDDS est le petit frère du livret A. Les conditions sont assez similaires. Aussi, le taux est également de 0,50 % et les versements et retraits minimaux sont de 10 €. Vous êtes libre de verser ou de retirer de l’argent quand bon vous semble. La seule différence entre le livret A et le livret de développement durable et solidaire réside dans leur plafond, celui du LDDS étant de seulement 12 000 €.

Le Livret d’Épargne Orange

Retrouvons cette fois un livret spécifique à ING. Le Livret d’Épargne Orange n’est pas l’offre la plus attractive, c’est le cas de tous les livrets de ce type proposés par les banques en ligne. Mais tout de même, là, ING fait fort avec un taux mini de 0,03 % là où les autres sont à 0,10 %. De plus, ces faibles intérêts sont fiscalisés.

Alors oui, bien sûr, ING promet un taux brut de 1 % durant les deux premiers mois jusqu’à 50 000 € de dépôt, mais le taux est ensuite véritablement faible.

En fin de compte, le grand intérêt de ce livret spécifique à ING est son plafond de 3 millions d’euros. Il vient en complément des autres supports d’épargne plus rémunérateurs, mais dont les plafonds sont assez faibles.

Un manque de support d’épargne ?

Nous avons noté cette lacune dans un certain nombre de banques en ligne, quasiment la totalité d’ailleurs. Une ou deux font exception.

Bien sûr, beaucoup de clients choisissent la banque en ligne pour obtenir un compte complémentaire afin de ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier. Cette solution permet également d’avoir un compte individuel qui ne coûte rien. Pas de frais de tenue de compte, une carte gratuite, des opérations courantes la plupart du temps sans frais : la banque en ligne a des arguments.

Néanmoins, pour les clients désireux de faire d’ING leur banque principale, l’offre d’épargne peut rapidement s’avérer insuffisante.

Par exemple, pour les ménages modestes, le LEP a été mis en place. Le livret d’épargne populaire offre un taux de 1 %, ce qui est tout de même deux fois supérieur au livret A et au LDDS. De plus, ces intérêts ne sont pas soumis aux impôts et aux prélèvements sociaux. ING ne propose pas ce livret.

Le PEL manque aussi. Certes, au fil des années, son taux s’est érodé, comme celui du livret A, pour atteindre seulement 1 % depuis le 1er août 2016, lui qui était à 4,75 % dans les années 1980. Si le rendement du PEL n’est pas important aujourd’hui, d’autant que les intérêts sont fiscalisés, force est de constater qu’il conserve un attrait spécifique. Il permet, à terme, d’obtenir un taux préférentiel pour bénéficier d’un prêt immobilier. De plus, l’argent test bloqué, tout déblocage entraîne la fermeture du compte. Nombre de Français souhaitent à la fois bénéficier d’un compte où l’argent reste disponible et d’un compte où l’épargne est bloquée pour préparer l’avenir.

L’assurance-vie chez ING

Chez ING, l’assurance-vie est assez attractive, notamment en raison du choix offert en matière de placements.

Ici, vous retrouvez 2 fonds en euros et 41 unités de compte. Difficile de ne pas trouver un support adapté à votre profil de risque et aux objectifs que vous avez définis.

En ce qui concerne les prix, ING est peut-être un peu chère sur le fonds en euros et plutôt dans la moyenne pour les unités de compte. Les montants de ses frais de gestion sont les suivants :

  • 0 75 % pour Eurossima ;
  • 0,75 % pour Netissima ;
  • 0,85 % pour les unités de compte ;
  • 0,95 % pour les unités de compte sous mandat.

L’avantage réside dans la gratuité de certains frais : entrée, dossier, versement, arbitrage, sortie, changement de mode de gestion.

Il est possible d’opter pour la gestion libre ou d’envisager une gestion sous mandat à partir de 300 € de versement. Cela vaut pour le versement initial ou pour les versements libres suivants. Pour un versement programmé, le minimum est au choix de :

  • 50 € par mois ;
  • 150 € par trimestre ;
  • 300 € par semestre ;
  • 600 € par an.

En choisissant le fonds en euros Eurossima, vous pouvez placer 100 % de votre argent sur ce support. En revanche, avec Netissima, la diversification est imposée avec au minimum 30 % en unités de compte.

Sept niveaux de risques sont envisagés selon vos objectifs et votre profil de risque qui sera analysé en amont.

L’assurance-vie d’ING est somme toute assez classique, mais propose une belle variété qui répond aux besoins essentiels des clients désireux de diversifier leurs placements.

0
0
Partager l'article :

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page