24 pouces, diagonale idéale ? 6 moniteurs en test

23 novembre 2007 à 15h42
0

Du côté des 24 pouces

La tendance chez les Moniteurs LCD se résume en deux idées : baisse des prix et augmentation des diagonales. Après les 17 et 19 pouces des années 2004-2005, les 22 pouces stars de l'année 2006 du fait de leur excellent rapport prix / dimensions, c'est au tour des 24 pouces de faire parler d'eux. Il y a une raison simple à cela, qui tient au fait que ces moniteurs ne se contentent pas d'offrir une diagonale toujours plus importante : ils font également un saut en résolution qui leur ouvre grand les portes de la haute définition. Cette expression d'« ouvre grand » est toutefois à prendre avec des pincettes, car pour profiter pleinement de vidéos HD, il faut s'assurer que toute la chaine graphique prend en charge le HDCP de façon à pouvoir diffuser les contenus HD verrouillés (les fameux HD-DVD et Blu-Ray).

Si les 24 pouces ont des arguments en mesure de leur attirer les faveurs des cinéphiles, sont-ils pour autant réservés à la lecture de vidéos ? Ne croyez pas cela. Alors que les 22 pouces permettent déjà de profiter d'un espace de travail élargi, le phénomène est encore amplifié sur les 24 pouces dont la résolution de 1 920 x 1 200 permet d'afficher sans peine un tableur, un navigateur et un client de messagerie instantanée. Quant à cette grande diagonale, on s'y fait très bien, même pour les applications type bureautique qui obligent à se tenir à moins d'un mètre du moniteur. La seule habitude dont il faudra se défaire, c'est celle d'ouvrir les fenêtres en plein écran, faute de quoi vous perdrez tout le bénéfice de ce large espace de travail... Maintenant que le contexte est planté, laissons place aux moniteurs, et en l'occurrence aux six modèles récents dont vous trouverez résumées ci-dessous les principales caractéristiques.

 Acer AL2416WBBelinea o.display 4.1_24"W BenQ FP241VW
 S202013H150S609918H150S476378H150
Dalle24 pouces en 16:10, TN24 pouces en 16:10, TN + film24 pouces en 16:10, AMA-Z
Résolution1 920 x 1 200 pixels1 920 x 1 200 pixels1 920 x 1 200 pixels
Luminosité 400 cd/m2250 cd/m²550 cd/m2
Contraste1 000:13 000:1 (dynamique)1100:1
Angle de vision160° (H) / 160° (V)170° (H) / 170° (V)178° (H) / 178° (V)
Temps de réponse5 ms2 ms6 ms (gris à gris)
ConnectiqueVGAVGA, HDMI, audioD-Sub, DVI-D, S-Vidéo, Composite, Composante et HDMI
Accessoires-Haut-parleurs stéréo 2 x 2 W-
Prix conseillé399 euros529 euros849 euros + 2 euros d'écotaxe
Dimensions (H x W x D)577 x 457 x 219 mm / 9,1 kg
566 x 445 x 220 mm / 8,7 kg
700 × 471,4 × 135,6 mm / 10 kg
Garantie3 ans3 ans 3 ans par échange sur site


 HP w2408 Samsung 245TViewSonic VX2435wm
 S599398H150S656648H150S481138H150
Dalle24 pouces en 16:10, MVA24 pouces en 16:10, PVA24 pouces en 16:10, MVA
Résolution1 920 x 1 200 pixels1 920 x 1 200 pixels1 920 x 1 200 pixels
Luminosité 400 cd/m²300 cd/m2550 cd/m2
Contraste1 000:1 (jusqu'à 3 000:1 en dynamique)1 500:11100:1
Angle de vision160° (H) / 160° (V)178° (H) / 178° (V)178° (H) / 178° (V)
Temps de réponse5 ms 6 ms (gris à gris)6 ms (gris à gris)
ConnectiqueVGA, DVI (compatible HDCP), 4 ports USBVGA, HDMI, DVI (compatible HDCP), vidéo, S-vidéo, audio, component, USBD-Sub, DVI-D, S-Vidéo, Composite, Composante et HDMI
AccessoiresHaut-parleurs 2 x 2 W --
Prix conseillé 549 euros970 euros740 euros
Dimensions (H x W x D)
572 x 510 x 244 mm / 9,8 kg
560,5 x 460 x 250 mm / 8,8 Kg700 × 471,4 × 135,6 mm / 10 kg
Garantie3 ans 3 ans par échange sur site 2 ans

Acer AL2416WB

On ne peut parler du AL2416WB sans dire un mot des autres 24 pouces proposés par Acer. Le constructeur est en effet assez prolixe en dalles de grande largeur, et ce moniteur n'est pas le premier à arborer cette diagonale. Voici donc pour commencer un petit rappel qui prend toute son utilité lorsque l'on sait que les références se distinguent au mieux par une lettre ou deux...

On note tout d'abord la présence de deux types de séries - AL2416 et l'AL2423 -, qui correspondent à deux gammes de produits distinctes avec un châssis et une configuration différentes. Viennent ensuite les sigles « A » et « B » qui correspondent à l'évolution des versions dans le temps. Ainsi, pour ce qui est du modèle AL2416, l'AL2416WA correspond à l'ancienne version et seul l'AL2416WB est aujourd'hui commercialisé sous deux références: AL2416WB (interface uniquement analogique) et AL21416WBsd (le même produit avec le DVI intégré). Pour ce qui est ensuite des sigles, on retient que le S et le SD signifient que le moniteur est DVI, et le W le fait qu'il est Wide (c'est-à-dire « large », donc au format 16:10 par opposition au format 4:3 des moniteurs traditionnels).

000000FA00202013-photo-moniteur-lcd-acer-al2416wq.jpg

577 x 457 x 219 mm pour 9,1 kg


Qu'en est-il ensuite de l'AL2416WB proprement dit ? Le passage en revue de sa connectique est rapidement effectué, et pour cause. Le moniteur dispose en effet en tout et pour tout d'une entrée VGA, ce qui peut paraître plutôt surprenant sur un moniteur 24 pouces que sa résolution - 1 920 x 1 200 pixels - semble destiner à l'affichage de films haute définition. On reviendra sur ce choix et ses implications un peu plus bas.

000000FA00673178-photo-lcd-24-acer.jpg

000000FA00673180-photo-lcd-24-acer.jpg
000000FA00673182-photo-lcd-24-acer.jpg

000000FA00673184-photo-lcd-24-acer.jpg
000000FA00673186-photo-lcd-24-acer.jpg


Comme le ViewSonic VX2435wm, l'AL2416WB s'en tient également au strict minimum pour ce qui est de l'ergonomie. A part un léger mouvement avant / arrière, vous ne pourrez rien modifier de l'inclinaison de ce moniteur. Les autres caractéristiques sont à l'avenant, avec un pied carré en plastique dépourvu de passe-câble et un cadre gris métallisé relativement épais. La seule fantaisie est à aller chercher du côté du panneau de commande qui forme un appendice sous le cadre, rendant bien visibles et accessibles les cinq touches qui le composent.

00FA000000673188-photo-lcd-24-acer.jpg
00FA000000673190-photo-lcd-24-acer.jpg

Pas de fonction pivot. L'AL2416WB se contente d'une légère inclinaison avant / arrière


L'OSD est également des plus simples, mais il ne nous viendra pas à l'idée de nous en plaindre. Outre cinq modes qui sont autant de préréglages pour des utilisations données (Utilisateur, texte, standard, image, film), l'AL2416WB propose un menu qui regroupe tous les réglages sur une seule et même interface. Malgré l'apparente concision de l'OSD (On-Screen Display), aucun des principaux réglages ne manque, pas même celui de niveaux de couleur rouge, vert et bleu, qui servent dans le cas d'une calibration manuelle.

00FA000000663502-photo-lcd-24-pouces-acer.jpg
00FA000000663506-photo-lcd-24-pouces-acer.jpg
00FA000000663508-photo-lcd-24-pouces-acer.jpg

L'OSD ne comporte qu'un nombre réduit de commandes, mais l'essentiel y est


En action !

Images en mouvement
Contrairement aux autres modèles réunis dans ce comparatif, l'AL2416W fait l'impasse sur la connectique numérique. Toutefois, il ne faut pas trop vite en conclure qu'il n'est pas en mesure de lire des films HD de type Blu-Ray ou HD-DVD, puisque l'interface VGA est bel et bien capable de transmettre du contenu haute définition en analogique. Cependant, outre le fait que la qualité d'image est souvent moindre dans ce mode, il faut savoir que la présence d'une unique interface VGA pourrait poser problème si les constructeurs décidaient d'interdire la lecture de HD-DVD et de Blu-Ray en activant l'ICT (Image Constraint Token) dont le but est de réduire la fréquence d'échantillonnage. Si tel était le cas, la lecture des films précités resterait toutefois possible, mais au prix d'une perte des deux tiers de la résolution. Même si le risque est négligeable, il n'en demeure pas moins plus sûr de se tourner vers un moniteur également doté d'une connectique numérique.

L'existence de ce risque nous a conduits à tester le rendu sur un DVD traditionnel d'une résolution de 720 x 576. La perte de détail par rapport à un film HD est alors très nette et le rendu peut être globalement qualifié de décevant, que l'on soit cinéphile ou non : les visages ont une texture qui rappelle celle des poupées, on remarque du crènelage sur le pourtour des formes ainsi qu'une absence de détail dans les textures. Par ailleurs, dès lors qu'un objet ou une personne est un peu éloigné, il ne faut pas compter pouvoir l'identifier. Le seul point positif tient au fait que la compression est telle que les fourmillements seront tout simplement imperceptibles dans les aplats... Outre ce problème et malgré une fréquence correctement réglée, il nous est arrivé, un peu à la façon du BenQ FP241VW, de rencontrer des problèmes de scintillement de la dalle.

00FA000000673162-photo-lcd-24-acer.jpg

Si les 24 pouces sont convaincants pour les films HD, ils le sont bien moins lorsque l'on visionne des DVD traditionnels


Sur le papier, les angles de vision du Acer AL2416WB comptent parmi les plus réduits (160° à la verticale et à l'horizontale). Dans la pratique, la perte de contraste lorsque l'on regarde le moniteur de biais est bien réelle, et il ne faudra donc pas hésiter à modifier l'orientation du moniteur pour profiter du meilleur confort de vision.

00675844-photo-lcd-24-pouces-acer.jpg



Photo et bureautique
Sur notre modèle, nous avons observé un curieux manque de netteté, curieux car son origine est difficile à préciser. Il est ainsi arrivé que le rendu soit très satisfaisant au démarrage, puis que l'utilisation de la commande « Autoréglage utilisateur » dérègle le moniteur, rendant ainsi les caractères flous. Il vous faudra donc jouer avec ces réglages et avec celui de netteté de façon à trouver la meilleure combinaison, sachant que le rendu nous a paru meilleur lorsque ce paramètre était réglé sur 50 que lorsqu'il était réglé sur 100. D'une façon plus générale, retenez que le rendu et les réglages sont assez aléatoires sur ce moniteur.

00FA000000663522-photo-lcd-24-pouces-acer.jpg
00FA000000663504-photo-lcd-24-pouces-acer.jpg

« Autoréglage utilisateur » et « Netteté » : voici les deux commandes qui vous aideront à ajuster la précision des caractères en cas de défaut de netteté


Les couleurs, en revanche, s'imposent par leur justesse. La saturation n'est en rien excessive, ce que le cas échéant des photos de fleurs aux couleurs vives telles que coquelicot ou capucines, auraient mis en évidence. L'AL2416WB fait à nos yeux partie des rares modèles qui ne nécessitent pas de calibration et qui peuvent être utilisés tels quels sitôt sortis de leur carton par les utilisateurs à la recherche de simplicité et de qualité d'image.

00FA000000673164-photo-lcd-24-acer.jpg

Les couleurs restituées au moyen des réglages par défaut sont justes. Tout au plus notera-t-on un léger manque de contraste


Outre celui de netteté, le seul réglage sur lequel vous aurez à intervenir est celui de luminosité, celle par défaut étant un peu excessive pour une utilisation bureautique, c'est-à-dire 7 heures et plus de travail quotidien devant l'écran. Au niveau 77 qui correspond aux modes « Utilisateur » et « Normal », nous préférons une valeur plus proche des 50.

Garantie

L'AL2416WB est, comme tous les écrans Acer, conforme à la norme ISO 13406-2. Les conditions d'échange ou de reprise de l'écran AL2416 sont les suivantes :
  • 2 pixels défectueux au centre (division de la dalle en 9 rectangles égaux) ;
  • 4 pixels défectueux répartis sur l'ensemble de la dalle.
Pour rappel, un pixel est déclaré défectueux s'il reste éteint (noir), allumé (blanc), figé dans une couleur ou s'il clignote.

Conclusion

En conclusion, on reviendra sur le fait qu'il est à l'heure actuelle un peu dommage de faire prendre le risque, aux possesseurs d'un moniteur qualifié pour afficher du contenu haute définition, de ne plus pouvoir lire les films HD commerciaux de type HD DVD ou Blu-Ray. Comme nous le disions plus haut, si les majors décidaient un jour d'activer une protection pour activer la lecture de vidéos haute résolution, il deviendrait tout de suite moins utile d'avoir investi dans un moniteur capable d'afficher du 1 920 x 1 200. Sachant qu'un moniteur représente un achat durable, on ne peut que penser aux utilisateurs peu conscients de l'impact de la connectique sur les possibilités d'exploitation de leur moniteur et qui risquent d'en faire tôt ou tard la désagréable découverte. Ceux-là pourraient ainsi regretter de ne pas avoir investi 130 euros supplémentaires (ce qui correspond à la somme qui sépare le prix du AL2416W de celui du Belinea o.display 4.1_24"W) pour un moniteur doté d'une interface numérique.

Pour autant, ce moniteur n'est pas dépourvu de qualités ou de pertinence, loin de là. La simplicité de son interface, la justesse des couleurs par défaut en font même le moniteur idéal pour quiconque cherche à la fois la plus grande facilité d'utilisation et une image juste. Reste toutefois le manque de netteté qui ne passera pas inaperçu, même aux yeux de quelqu'un qui n'aurait pas la possibilité de comparer le rendu avec celui d'un autre moniteur de même catégorie. Ce défaut de netteté est toutefois délicat à qualifier dans la mesure où il est aléatoire. Au final, l'AL2416W tire son épingle du jeu du fait de sa grande sobriété (pas de haut-parleurs, de Hub USB ou encore de fonction pivot...) et de son bon rapport qualité / prix. Un 24 pouces à moins de 400 euros, on n'y aurait pas cru au début de l'année.

Acer AL2416WB

4

Les plus

  • Simple et sobre
  • Bon marché
  • Simplicité de l'OSD

Les moins

  • Interface uniquement analogique
  • Manque de netteté
  • Qualité décevante lors de vidéos
  • Fonctions d'autoréglage aléatoires

0

Ergonomie6

Bureautique/photo6

Jeux/vidéo6

Belinea o.display 4.1_24"W

D'un point de vue ergonomique, le o.display 4.1_24"W est un clone presque parfait du VX2435wm de ViewSonic, avec son pied ajustable en hauteur (jusqu'à 13 cm) et le mode pivot qui permet d'orienter le moniteur en mode portrait. Pour voir ce qui différencie ces moniteurs par ailleurs, il faut s'intéresser à la connectique.

00FA000000609918-photo-moniteur-lcd-belinea-o-display-4-24-clone.jpg

566 x 445 x 220 mm pour 8,7 kg


Les deux moniteurs ont tous les deux la particularité de faciliter l'accès à certains connecteurs en les plaçant sur l'un des deux flancs ; chez ViewSonic, ce sont une prise Yuv et quatre USB qui sont ainsi proposées tandis que le o.display 4.1_24"W se contente d'une prise casque. A l'arrière, les différences deviennent encore plus importantes, le o.display 4.1_24"W ne pouvant soutenir la comparaison avec la débauche de connecteurs de son concurrent. Toutefois, il n'y rien à reprocher à l'interface de ce moniteur composée de prises HDMI, VGA et audio. Le fait que l'entrée numérique prenne la forme d'une prise HDMI ne sera pas un souci dans la mesure où Belinea livre le raccord HDMI / DVI pour la liaison avec l'ordinateur, sachant qu'il fournit en même temps les câbles VGA, audio et d'alimentation.

000000FA00665136-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg
000000FA00665138-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg

000000FA00665140-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg
000000FA00665142-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg

000000FA00665144-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg
000000FA00665146-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg
000000FA00665154-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg


Le revêtement blanc satiné du o.display 4.1_24"W n'est ensuite pas sans rappeler l'univers d'Apple. A la rédac, quelqu'un se prend ainsi à trouver que ce moniteur aurait belle allure à côté de son Mac mini. Si la remarque est juste, il n'est pas moins vrai que cette association ne vaudrait vraiment que si le Mac mini était doté d'une carte graphique digne de ce nom...

00FA000000665134-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg
00FA000000665148-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg

00FA000000665150-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg
00FA000000665152-photo-lcd-24-pouces-belinea-o-display-24-4-1.jpg



Le o.display 4.1_24"W a la particularité d'être orientable d'avant en arrière ainsi qu'une mode portrait. Les mouvements se font de façon plus fluide que dans le cas du Samsung 245T, dont le pied semble être monté sur ressort et dont les changements d'orientation se traduisent souvent par quelques déplacements brusques et maladroits. On est toutefois encore loin de la fluidité d'un HP w2408 qui ne demande véritablement aucun effort pour basculer à la verticale... A ceux qui sont intéressés par cette fonction, on fera remarquer qu'une fois pivotés en mode portrait, les 24 pouces paraissent encore plus larges que lorsqu'ils sont classiquement orientés en mode paysage. Dans cette position verticale, le o.display 4.1_24"W en impose par ailleurs encore plus que le Samsung SyncMaster 245T du fait d'un cadre plus important et de largeur inégale.

00FA000000671372-photo-lcd-24-pouces-belinea.jpg

Le o.display 4.1_24"W est vraiment imposant une fois orienté en mode portrait


On terminera cette présentation par un mot sur l'OSD qui est un modèle de simplicité pour ce qui est de la navigation : tous les réglages sont regroupés dans une seule et même fenêtre de menu, et la sélection se fait ensuite simplement au moyen des touches « Enter » et droite / gauche.

En action !

Le o.display 4.1_24"W donne-t-il satisfaction lorsque l'on aborde la question de la vidéo, du jeu, de la photo et de la bureautique ?

Images en mouvement
La prise HDMI du o.display 4.1_24"W nous a permis de lire un film HD-DVD, en l'occurrence « Constantine ». S'il n'y a rien à redire aux couleurs, on peut à l'inverse faire quelques remarques au sujet de la présence de fourmillements. Relativement bien contenus, ils se remarquent toutefois dans les aplats ainsi que dans les dégradés, en particulier dans les zones qui marquent la rupture entre les teintes foncées et claires. Ce phénomène qui donne l'impression que l'image grésille localement est ainsi bien visible dans une chevelure à contre-jour telle qu'apparait celle de la première exorcisée au moment où Keanu Reeves ouvre violemment le rideau de la chambre dans laquelle elle est maintenue ligotée. Que les férus de vidéos se rassurent toutefois : il suffit de prendre un peu de recul (par exemple 1,50 mètre) par rapport à l'écran pour que ce phénomène passe inaperçu.

Qu'en est-il ensuite lorsque l'on regarde un DVD classique ? Quel que soit le titre choisi (« Danse avec les loups », « Amélie Poulain » ou encore « Hero »), le constat est le même et il nous invite à déconseiller l'expérience aux cinéphiles. La compression est si présente que les images se voient marquées par un rendu pastel, que les visages perdent tout naturel au point de sembler en plastique et enfin que les contours des objets apparaissent crènelés. En l'absence d'upscaling (et même avec ?), le rendu n'a rien de convaincant, et ce même si à nouveau un peu de distance prise par rapport à l'écran améliore légèrement les choses.

000000FA00671362-photo-lcd-24-pouces-belinea.jpg

Les DVD classiques de 720 x 576 auront un rendu vraiment décevant sur un 24 pouces capable d'afficher du 1 920 x 1 200


Reste à évoquer la visibilité angulaire, qui compte parmi les rares points faibles du moniteur. Malgré des angles relativement larges sur le papier (170° à l'horizontale et à la verticale), la perte de contraste lorsque l'on sort de l'axe est bien réelle.

00675846-photo-lcd-24-pouces-belinea.jpg



Photo et bureautique
Le o.display 4.1_24"W est l'un des rares moniteurs dont la luminosité n'est pas réglée par défaut sur une valeur excessive. Cela compte bien sûr en bureautique dans la mesure où une forte luminosité est souvent responsable de la fatigue visuelle que l'on ressent après plusieurs heures d'utilisation. Cela compte également pour le travail sur des images : pas de risque ici de voir des zones claires « percées » par une luminosité excessive.

Que dire ensuite au sujet du rendu coloré ? On remarque que les couleurs, même les plus intenses et saturées, restent sagement contenues dans leur spectre de valeur. Pas de rouges aveuglants ni d'orangés qui virent au fluo comme en affiche un moniteur tel que le VX2435wm de ViewSonic. Le o.display 4.1_24"W - de même que l'AL2416W d'Acer -, peut être utilisé avec ses réglages d'usine sans qu'il n'en résulte de gêne, loin de là. Même si un travail exigeant en retouche ou en graphisme suppose de recourir à une sonde de calibration, les moins fortunés des utilisateurs de ce moniteur apprécieront de pouvoir économiser les 100 à 300 euros qui correspondent au prix de cet accessoire.

000000FA00666764-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg

Les couleurs saturées sont correctement reproduites


Garantie

Voici les précisions transmises par Maxada au sujet de la garantie :

La garantie du o.display 4.1_24"W inclut :
  • l'échange standard du moniteur sur site durant les trois années suivant l'achat du produit (comprenant l'échange d'un produit neuf durant le mois suivant l'achat) ;
  • la prise en charge des coûts de logistique correspondants ;
  • la lampe de rétro éclairage ;
  • la prise en charge de la dalle à partir de trois pixels consécutifs défectueux ou quatre pixels répartis sur la dalle (ceci en accord avec la norme ISO 13406-2).
Elle ne tient en revanche pas en compte des pannes ou dysfonctionnements consécutifs à des chocs, de la casse matérielle ainsi que tout usage anormal du moniteur (liquide, sur alimentation...) de la plasturgie, et enfin de tout élément extérieur ou non originel venant à provoquer un problème (tactilisation...).

Conclusion

Côté ergonomie, le o.display 4.1_24"W fait jeu égal avec les HP w2408 et Samsung 245T, capables comme lui de pivoter en mode portrait et de se hisser sur une dizaine de centimètres. C'est donc à ces deux moniteurs qu'il convient de le comparer en premier lieu, pour savoir devant quel modèle il s'incline et / ou sur quel(s) autre(s) ses caractéristiques lui permettent de prédominer. Pour ce qui est du rendu des couleurs, il prend sans difficulté l'avantage sur ses deux concurrents dont les couleurs par défaut sont véritablement trop saturées pour être fidèles. Ce faisant, le o.display 4.1_24"W apparait comme l'un des rares moniteurs qui peuvent faire l'impasse d'une calibration manuelle. Côté connectique, même s'il est difficile de soutenir la comparaison avec la débauche de connecteurs du Samsung 245T, le o.display 4.1_24"W ne fait l'impasse sur aucun des connecteurs fondamentaux, sans compter qu'il va même jusqu'à placer une prise casque sur le flanc droit. Tout au plus lui reprochera-t-on de nous arriver sans connecteur USB, nous privant ainsi d'un certain confort lorsqu'il s'agit de connecter rapidement un périphérique.

Vous l'aurez compris, il n'est pas si évident de trouver des défauts à ce moniteur, dont le prix est par ailleurs des plus raisonnables (et moindre que celui des deux concurrents déjà cités). Tout au plus pourra-t-on lui reprocher des angles vision trop réduits et d'avoir choisi ce revêtement blanc qui plaira à certains autant qu'il paraitra rédhibitoire à d'autres. À quand le même en noir ?

Belinea o.display 4.1_24

8

Les plus

  • Pied ajustable en hauteur, mode pivot
  • Rapport qualité / prix
  • Revêtement blanc...

Les moins

  • ... qui plaira ou non
  • Visibilité angulaire réduite

0

Ergonomie9

Bureautique/photo8

Jeux/vidéo8

BenQ FP241VW

Le design du BenQ FP241VW ne peut pas laisser indifférent, tant il rompt avec les standards. Au lieu d'un pied central, ce moniteur est posé sur une armature qui n'est pas sans évoquer celle d'une cage de football.

000000FA00476378-photo-moniteur-lcd-benq-fp241vw.jpg
700 × 471,4 × 135,6 mm pour 10 kg


Maintenue entre deux « poteaux », la dalle peut ensuite être légèrement inclinée d'avant en arrière autour d'un axe central dissimulé dans les montants du pied.

00FA000000671862-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg
00FA000000671864-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg

Le BenQ FP241VW s'oriente façon très limitée, de-5° à + 12°


On remarque avec plaisir que, alors que les moniteurs tanguent en général quelques secondes avant de se stabiliser après qu'on ait modifié leur inclinaison, le BenQ encaisse toutes ces manipulations sans broncher. La bascule en arrière est en revanche plus « aisée » que sur les modèles munis d'un pied traditionnel dont le poids et la forme donnent une certaine inertie au moniteur. À l'inverse, le FP241VW ne résistera pas à un choc brusque tel que peuvent en infliger des enfants qui chahutent, un chat qui choisit pour une raison qui lui appartient de sauter sur le sommet du moniteur, etc. C'est un écran qui sera d'un joli effet dans un salon, mais qu'il faudrait placer dans un endroit où il sera à l'abri de ce genre d'accidents domestiques. Autre restriction dont il faut avoir conscience : le fait qu'il s'agit d'un moniteur inadapté à un bureau d'angle, car il y a aurait beaucoup trop d'espace perdu derrière. De la même façon, vous devrez perdre l'habitude (si vous l'avez prise) de faire pivoter votre moniteur pour montrer quelque chose à une personne située plus loin dans la pièce.

00FA000000671854-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg
00FA000000671856-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg

000000FA00671858-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg
000000FA00671860-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg


Le design du FP241VW est complété par une tablette qui prend place sur le dessus du moniteur et dont la vocation est de permettre le rangement de petits accessoires sans cela assez embarrassants, tels que casque, manette de jeu, etc. Attention à ne pas abuser de cet espace de façon inconsidérée, en posant une boisson, une plante, une pile de livres de poche, etc. Attention également à ne pas empoigner le moniteur par sa tablette, sous peine de la voir vous rester dans les mains...

00FA000000666768-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg
000000FA00666766-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg

Bien... pas bien !


Le panneau de commande a également un design qui sort de l'ordinaire. Il est signalé aux regards par une ligne crantée de part et d'autre de laquelle sont réparties les différentes commandes. Cette disposition permet de bénéficier d'un accès direct à de nombreux réglages tels que luminosité, contraste, mode d'affichage (jeu de course, film, standard...), type d'entrée et « PerfectMotion ». Ces réglages - et bien d'autres avec eux -, se retrouvent ensuite dans l'interface des menus que nous avons trouvés clairs, mais contraignants à parcourir.

00666770-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg

00666772-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg
00666774-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg

Le FP241VW offre plusieurs accès directs à des réglages tels que le contraste, la luminosité et les modes utilisateurs


Côté connectique, ce moniteur offre, sur son flanc droit, une prise audio et un hub constitué de deux ports USB. Les autres connecteurs se trouvent au dos de l'appareil qui dispose ainsi d'un connecteur d'entrée alimentation secteur suivi de prises DVI-D, HDMI, D-Sub, composante, composite, S-Vidéo et USB. Les câbles livrés avec le FP241VW (DVI, VGA, HDMI, USB, alimentation) permettent ensuite de profiter de le brancher sans tarder par l'entrée de notre choix... Dernière chose à signaler avant de passer à la pratique : le fait que l'installation soit possible sur un support mural.

En action !

Le FP241VW donne-t-il satisfaction lorsque l'on aborde la question de la vidéo, du jeu, de la photo et de la bureautique ?

Images en mouvement
Ceux qui s'intéressent à la vidéo trouveront vite sur leur chemin une fonction nommée PerfectMotion. En quoi consiste-t-elle ? Le terme de PerfectMotion désigne une technologie qui vise à supprimer les effets de rémanence (les « traces » laissées par un objet qui se déplace rapidement, également appelées images fantômes). Pour ce faire, BenQ introduit un champ noir entre chacune des images de façon à faire disparaitre ce phénomène de « poursuite visuelle » perçu par l'œil.

00666664-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg

Le fait d'insérer une image noire entre chaque image de la vidéo permet de réduire la sensation de flou que l'on observe lors de déplacements rapides


Pour bénéficier de ce dispositif, il suffit de presser l'avant-dernière touche du panneau de commande qui donne accès à trois niveaux, 1 étant le réglage par défaut et 3 celui qui agit le plus fortement sur ce problème de rémanence. Toutefois, lorsque l'on observe les résultats à l'œil nu, on en vient à la conclusion que cette technologie est d'une efficacité toute relative : on ne perçoit en effet pas vraiment de différence - ou plutôt pas de disparition du phénomène -, même en observant des mires conçues pour mettre en évidence la présence de rémanence. Dans les deux cas, nous avons continué à percevoir une trainée et une intrusion du fond dans la surface du drapeau. Ce réglage n'est toutefois pas dépourvu d'effet. Alors que nous avions laissé par mégarde le moniteur réglé sur cette valeur maximale de trois, nous avons rencontré des problèmes de scintillement de la dalle (un peu comme sur l'Acer AL2416WB) et ce, malgré une fréquence correctement réglée. Les choses sont rentrées dans l'ordre sitôt le réglage ramené sur 1, mais le mal de tête s'était bel et bien installé...

00666784-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg
00666786-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg
00666778-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg

Avec le réglage PerfectMotion sur 1 puis avec le même réglage au maximum (sur 3)


Reste à évoquer la visibilité angulaire. Indiquée sur le papier comme étant de 178° à l'horizontale et à la verticale, il y a effectivement peut à redire dans la pratique. L'ensemble de l'image s'affadit lorsque l'on quitte la position privilégiée de face, mais les teintes moyennes restent relativement saturées et visibles.

00675848-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg



Photo et bureautique
Lors de l'affichage de photos, faites attention au mode dit « Dynamique » qui augmente le contraste à l'excès au point de rendre les couleurs exagérément saturées et de produire au final des images par trop sombres. Même le mode dit « Photo », malgré sa connotation qualitative, ne parviendra en rien à révéler le potentiel de vos images. À défaut d'une sonde qui vous permettrait d'ajuster plus fidèlement le rendu des couleurs, cantonnez-vous au mode « Normal » en modifiant la luminosité jusqu'à la ramener à un niveau de l'ordre de 50.

00671848-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg
00671852-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg
00671850-photo-lcd-24-pouces-benq.jpg

Une même photo en modes « Dynamique », « Photo » et « Normal »


Ces recommandations sont les seules que l'on formulera au sujet de ce moniteur pour ce qui est de l'affichage photo et bureautique. Il n'y a en effet rien de particulier à reprocher au BenQ FP241VW pour ce qui est de la précision et de la restitution des couleurs. Ce moniteur fait partie, avec les Belinea o.display 4.1_24"W et Acer AL2416W, de ceux que l'on peut utiliser sans calibration préalable dans la mesure où aucune dominante gênante ne l'affecte.

Garantie

La garantie concernant les pixels morts et défectueux dont bénéficie le BenQ FP241VW est celle de la norme 13406-2 classe II.

Conclusion

On ne peut conclure sur le BenQ FP241VW sans reparler de son design tout à fait atypique, qui fait que certains tombent aussitôt sous le charme tandis que d'autres reculent devant ce moniteur qui s'apparente plus à un téléviseur. Plutôt que de conclure sur un « on aime ou on n'aime pas », on reviendra brièvement sur ses avantages et inconvénients. Capable d'encaisser les changements d'inclinaison sans broncher alors que les autres moniteurs tanguent en général quelques secondes avant de se stabiliser, le FP241VW sera en revanche plus vulnérable aux chocs accidentels, son pied rendant plus facile la bascule en arrière. Autres inconvénients : le fait que l'on ne puisse pas lui faire occuper l'angle d'un bureau et enfin qu'on ne puisse pas faire pivoter le pied sur lui-même. Ces caractéristiques nous font vraiment dire qu'il s'agit d'un modèle qui aura sa place dans le salon, et d'autant plus que sa connectique très complète permet de lui relier une console pour jouer en grand écran ou un lecteur de vidéos HD qui profiter des dernières vidéos Blu-Ray ou HD DVD. Tout multimédia qu'il est, le BenQ FP241VW vous obligera cependant, du fait de l'absence de haut-parleurs, à investir dans des enceintes.

Reste ensuite à revenir sur le rendu de cet écran, que l'on qualifiera de correct pour ce qui est de la précision et de la restitution des couleurs. La où le bât blesse, c'est lorsque l'on s'aventure du côté des modes prédéfinis (« Dynamique », « Photo »...) dont le rendu coloré n'a plus rien de fidèle ou encore - pour ce qui est des jeux et vidéos cette fois -, lorsque l'on active le réglage PerfectMotion. Sensé agir sur la rémanence, il n'apporte pas de véritable mieux, sans compter qu'utilisé hors de son contexte (pour de la bureautique par exemple), il sera source de scintillements et de fatigue visuelle. A chacun ensuite de faire la part des choses de ces avantages et inconvénients, sachant que le prix très élevé du moniteur (849 euros contre 400 euros pour le moins onéreux de cette sélection) a de quoi inviter à la réflexion.

BenQ FP241VW

4

Les plus

  • Design atypique qu'on aime ou pas
  • Interface riche, dont HDMI
  • Installation possible sur support mural

Les moins

  • PerfectMotion peu convaincant
  • Son prix
  • Pas de haut-parleurs

0

Ergonomie6

Bureautique/photo7

Jeux/vidéo8

HP w2408

Disponible depuis peu, le w2408 fait partie de ces 24 pouces que l'on peut qualifier d'abordables du fait d'un positionnement sous la barre des 600 euros. Si cela vaut la peine d'être signalé d'entrée de jeu, c'est parce que le moniteur ne semble sacrifier en rien à la qualité et au confort d'utilisation. Le w2408 fait partie des moniteurs dont l'ergonomie est la plus aboutie et dont l'interface offre les entrées numériques et analogiques que l'on est en droit d'attendre d'un moniteur à l'heure actuelle.

00FA000000579451-photo-moniteur-24-pouces-hp-w2408.jpg
000000FA00599400-photo-hp-w2408h.jpg

572 x 510 x 244 mm pour 9,8 kg. Comme les Belinea o.display 4.1_24"W et Samsung SyncMaster 245T, le HP w2408 s'oriente en mode portrait. Il est également ajustable en hauteur


La dalle pivote avec une facilité déconcertante. Alors que nous avions trouvé, lors de nos tests, le Belinea o.display 4.1_24"W plus convaincant que le Samsung SyncMaster 245T sous cet aspect, lui les supplante tous deux et sans effort. Des patins ont par ailleurs été placés sous le pied de façon à rendre possibles et fluides les changements d'orientation. Tourner le moniteur vers une personne située plus loin dans la pièce pour lui montrer quelque chose à l'écran devient un jeu d'enfant... La fonction pivot a toutefois un inconvénient qui se traduit par un encombrement non négligeable en profondeur, qui nous fait dire qu'il faudra le réserver aux grands bureaux. Enfin, la présence de passe-câbles de part et d'autre du pied vous permettra de dissimuler facilement des câbles DVI et d'alimentation.

00FA000000676636-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg
00FA000000676638-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg

000000FA00676630-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg
000000FA00676632-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg


Qu'en est-il ensuite de la connectique ? Assez complet, le HP w2408 propose quatre ports USB 2.0 (dont deux directement accessibles depuis le flanc gauche), deux haut-parleurs de 2 Watts intégrés à l'arrière, une entrée numérique DVI compatible HDCP et une entrée analogique VGA. Les ports USB sont bienvenus en ceci qu'ils facilitent l'accueil de périphériques tels que clé USB, lecteur de cartes... Pour en bénéficier, il vous faudra auparavant relier le hub à une prise USB de l'ordinateur. Si la connectique semble complète, on retiendra qu'il manque toutefois la prise HDMI qui aurait permis de relier directement une console ou tout autre périphérique compatible (appareil photo, caméscope...) au moniteur.

00FA000000676634-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg
000000FA00676628-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg

000000FA00676640-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg
000000FA00676642-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg

000000FA00676644-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg
000000FA00676646-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg


Le w2408 est le seul de notre sélection à s'équiper d'une dalle glossy. Ce type de dalle ayant autant d'adeptes que de détracteurs, nous nous contenterons de rappeler brièvement ses avantages et inconvénients. Du côté des premiers, on note principalement un rendu des couleurs plus intense et du côté des seconds, une fâcheuse tendance à prendre les reflets. Même si le fait que l'écran soit aisément orientable peut sembler une façon rapide et efficace d'esquiver un éclairage direct trop violent, rien ne vaut un traitement anti-reflets tel que celui du ViewSonic VX2435wm.

Il reste à dire un mot de l'OSD, bien organisé et facilement navigable. Outre les classiques réglages de luminosité et contraste, on y trouve une commande « Couleur » qui permet de régler la température sur 9 300 ou 6 500 ° Kelvin ou encore d'ajuster manuellement les curseurs RVB (Rouge / Vert / Bleu)), une commande de retour aux paramètres d'usine ou encore une dite de « Capteur de luminosité ambiante » que nous conseillons de prendre le temps de découvrir. Une fois activée, elle ajustera la luminosité du moniteur en fonction de celle de la pièce : faites le test en ouvrant un volet ou en éteignant les lumières, c'est automatique et très convaincant.

00674554-photo-lcd-24-hp.jpg
00674556-photo-lcd-24-hp.jpg

L'OSD, bien structuré, offre un accès rapide aux réglages


En action !

Le w2408 donne-t-il satisfaction lorsque l'on aborde la question de la vidéo, du jeu, de la photo et de la bureautique ?

Images en mouvement
Les angles de vision - de 160 ° à la verticale et à l'horizontale - sont l'un des points faibles du moniteur. Le contraste de l'image diminue nettement lorsque l'on regarde le moniteur de biais, et ce positionnement par rapport à l'écran rend encore plus évidente sa forte dominante rouge.

00675850-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg



C'est ensuite lors de la lecture de vidéos que la dalle glossy prend vraiment tout son intérêt du fait de noirs qui paraissent plus profonds, le phénomène étant encore accentué par le revêtement noir laqué du cadre. Même si les reflets continuent à parasiter l'affichage, ils passent au second plan grâce à ce rendu beaucoup plus vivant de l'image qui facilite l'immersion dans le film.

000000FA00674552-photo-lcd-24-hp.jpg

La dalle glossy donne la sensation de noirs très profonds et de couleurs bien saturées qui contribuent à rendre le film plus captivant


Pour autant, il suffit d'une lecture un peu attentive pour retrouver les classiques effets de fourmillements dans les aplats. Une fois de plus, on conseillera donc de prendre du recul (1,50 mètre et plus) pour s'affranchir de ce problème d'affichage.

000000FA00674550-photo-lcd-24-hp.jpg

Les problèmes de fourmillements sont à nouveau bien présents


Photo et bureautique
Les couleurs sont, comme celles du Samsung 245T, tout sauf naturelles. Les teintes les plus saturées sont ici exagérément vives, au point de n'avoir rien à envier à celles du Samsung 245T que nous avons également trouvé particulièrement peu fidèles. Ce défaut se ressentira particulièrement sur dans les rouges qui, du fait de la dominante qui affecte les réglages d'usine, se trouvent exagérément intensifiés. De leur côté, les verts paraitront exagérément clinquants (façon sirop de menthe verte) tandis que les bleus auront tendance à tirer vers le turquoise. Peu fidèles, les couleurs ne gêneront toutefois pas ceux qui apprécient les rendus flatteurs.

000000FA00672762-photo-lcd-24-pouces-hp.jpg

La dominante du w2408 fait notamment paraitre les rouges bien plus intenses qu'ils ne le sont en réalité (à gauche le w2408, à droite le Acer AL2416WB)


Conclusion

Tout comme les Belinea o.display 4.1_24"W et Samsung 245T présentés dans ce comparatif, le w2408 est ajustable en hauteur et capable de s'orienter en mode portrait, et ce avec encore plus de facilité que les deux modèles pré-cités. On note toutefois que l'écran ne peut pas pivoter latéralement : est-ce pour cela que Hewlett-Packard a placé des patins sous le pied qui permettent de lui faire faire sans effort tous les quarts et demi-tours que l'on souhaite ? Le seul autre inconvénient du w2408 est le relatif encombrement du pied qui empêchera de placer le moniteur dans un bureau d'angle. Toutefois, malgré ces deux petits défauts, le w2408 en impose par son ergonomie, et ce d'autant plus que les menus sont un modèle de clarté et que le moniteur met à notre portée, sur son flanc gauche, deux ports USB qui faciliteront la connexion de périphériques.

Maniable et bien construit, le HP w2408 est en revanche un peu moins convaincant lorsqu'il s'agit de travailler finement sur des images, et ce pour plusieurs raisons : le fait que la dalle glossy soit aussi sensible aux reflets, le fait qu'elle ait tendance à accentuer le clinquant des couleurs et enfin le fait que les réglages d'usine manquent de fidélité. Ces inconvénients seront toutefois moins sensibles lors de la lecture de vidéos. La seule vraie question que l'on se posera est le pourquoi de l'absence de connecteur HDMI qui aurait permis de connecter non seulement une console, mais aussi tous les appareils multimédias récents de type appareil photo ou caméscopes qui se dotent progressivement d'une telle connectique. Dommage, car sans cela le moniteur avait toutes les qualités pour prendre place dans le salon.

HP w2408

6

Les plus

  • Ecran ergonomique, très maniable

Les moins

  • Dalle glossy qui prend les reflets
  • Angles de vision décevants
  • Rendu des couleurs par défaut
  • Pas de HDMI

0

Ergonomie9

Bureautique/photo6

Jeux/vidéo8

Samsung SyncMaster 245T

L'apparence du 245T est des plus sobres, ce qui est plutôt un bon point lorsque l'on voit la fantaisie qui règne par ailleurs (on pense aux ViewSonic VX2435wm et aux BenQ FP241VW notamment), sachant qu'un cadre fantaisie a autant de probabilités de plaire que de déplaire.

000000FA00656648-photo-samsung-sm-245t.jpg

560,5 x 460 x 250 mm pour 8,8 kg


Le 245T n'est pour autant pas dépourvu de caractère, loin de là. Les touches rondes aux intitulés très explicites ressortent bien sur le cadre et le pied rond en plastique mat parait aussi sobre qu'élégant.

000000B400658534-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg

000000B400658540-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
000000B400658542-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg

000000B400658544-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
000000B400658546-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg


Mais le plus gros argument séduction du 245T est encore son pied ajustable en hauteur et l'écran qui s'oriente en mode portrait. La fixation présente à la base du pied sert à le maintenir en position basse. Il suffit donc à l'inverse de la retirer pour hisser le pied sur 10 centimètres.

00B4000000658536-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
00B4000000658538-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg

L'inclinaison avant / arrière du 245...


000000B400658532-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
00B4000000658548-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
00B4000000658550-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg

... et le mouvement haut / bas


Les manipulations sont fluides, la seule précaution à prendre étant de maintenir le pied pendant le changement d'orientation et de vérifier que l'on a la longueur de câble nécessaire à l'opération ! Notez que pour que l'affichage suive (c'est-à-dire pour que le contenu s'oriente automatiquement en mode portrait ou paysage), il faut au préalable avoir installé le programme MagicRotation. Cette orientation portrait - qui fait paraitre le moniteur encore plus massif -, sera particulièrement convaincante pour la navigation sur Internet (plus besoin de scroller pour afficher le bas d'un site) et le traitement de texte dans la mesure où la page s'apparente à présent à celle d'un livre.

000000FA00661348-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
00FA000000661350-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg

Le SyncMaster 245T s'oriente en mode portrait pour un meilleur confort d'utilisation et notamment de surf : que pensez-vous de Clubic en version portrait ?


L'implantation des connecteurs fait que les câbles ne peuvent être dissimulés à l'arrière du pied, contrairement à ce que l'on observe sur un moniteur tel que le ViewSonic VX2435wm. Il s'agit toutefois là d'un des rares griefs esthétiques que l'on pourra formuler à l'encontre du 245T, auquel on pourrait également reprocher un certain encombrement dû à une construction en profondeur.

00B4000000658530-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
Les connecteurs les plus utiles au quotidien sont aussi les plus accessibles : sur son flanc gauche, le 245T nous donne accès à de connecteurs Yuv ainsi qu'à quatre ports USB qui permettront de brancher un clavier, une souris ou encore une clé USB et de libérer ainsi autant d'emplacements sur le PC. On appréciera également de bénéficier, à même distance, d'un interrupteur qui permettra de couper l'alimentation directement depuis le moniteur, ce qui est des plus intéressants à l'heure où la consommation d'énergie doit plus que jamais faire partie de nos préoccupations et tant qu'il n'existe pas de solutions de veille convaincantes (voir cette brève).

Certaines des nombreuses touches qui composent le panneau de configuration du moniteur nécessitent un brin d'explication. C'est notamment le cas de la commande « MPA » qui améliore la qualité de l'image lors de la lecture de films et la commande « PIP ». Ce problème d'intitulés peu explicites se retrouve ensuite à l'intérieur des menus qui nous proposent d'activer des fonctions telles que « Color Innovation » ou encore le « MagicBright » souvent mis en avant par le constructeur. Au final, même si l'on ressent de Samsung une volonté manifeste de créer une interface conviviale, il faut bien dire que l'on a du mal à se déplacer dans ces menus et à comprendre la pertinence de tous ces réglages. Le seul vrai bon point est la présence d'une commande de réglage direct de la luminosité qui évite l'incursion dans les menus.

00FA000000661344-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
00FA000000661346-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg

L'OSD du SyncMaster 245T n'est pas très navigable et comprend de nombreux intitulés peu explicites


Le SyncMaster 245T est fourni avec un câble VGA, un câble d'alimentation et un câble USB. Pour bénéficier d'un affichage numérique, il faudra donc rajouter de 20 à 30 euros pour un câble DVI ou HDMI.

En action !

Au lieu d'être livré en deux parties (la dalle et le pied séparés), le 245T arrive tout assemblé. Ceci est plutôt appréciable, pas tant parce que l'assemblage est contraignant que parce que le retrait du pied est en général un exercice houleux ! On note toutefois que le moniteur peut être désolidarisé de son pied en vue d'une fixation murale, à condition d'acquérir le support de montage proposé en option. Pour ce qui est de la lisibilité angulaire ensuite, on note que le moniteur, qui affiche 178° à la verticale et à l'horizontale sur le papier, se défend en effet plutôt bien. Les teintes gardent la chaleur de celles d'origine et l'image reste bien lisible.

00675852-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg



Images en mouvement
Même s'ils ne sont pas, en tant que tels, gênants pour le spectateur, des fourmillements sont bel et bien visibles dans toutes les zones uniformes de l'image, en particulier les zones claires et les dégradés. Ce n'est pas si gênant dans la mesure où ces endroits sont en règle générale les moins importantes pour l'histoire qui se déroule sous nos yeux, mais lorsque la caméra fait des plans rapprochés assez longs, on ne peut manquer d'être distraits par ces fourmillements qui agitent l'arrière-plan d'un visage, ou le plan de travail sur lequel un objet est posé, etc.

00FA000000661352-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
00FA000000661354-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg

Les fourmillements sont bien visibles dans les aplats


Dans les films, l'utilisateur du SyncMaster 245T pourra faire appel à la fonction MPA déjà évoquée pour améliorer le rendu de l'image, cette fonction n'intervenant toutefois pas sur les fourmillements, mais plutôt sur les phénomènes de rémanence. Il s'agit d'une solution parente de la technologie PerfectMotion de BenQ présentée ici, le but étant, grâce à un balayage, de diminuer la persistance rétinienne. Si l'idée est intéressante, sa mise en application est en revanche tout de suite moins convaincante puisque, même en y regardant de près, on aura du mal à percevoir une réduction de la rémanence. A l'inverse, cette fonction génère un scintillement qui est tout sauf discret et qui, dès lors que l'on reste à travailler quelques temps avec ce réglage normalement réservé aux vidéos, ne peut manquer de provoquer une bonne migraine...

00674000-photo-lcd-24-samsung-7.jpg
00674002-photo-lcd-24-samsung.jpg

Un aperçu de la rémanence sans le réglage MPA puis avec ce même réglage activé


Photo et bureautique
Le rendu coloré par défaut manque de justesse. Pour autant, on ne pourra pas parler de dominante (le 245T est en effet assez neutre), plutôt d'excès d'intensité. Les teintes ont ainsi un aspect peu naturel qui fait que certaines ressortent exagérément, à la façon de couleurs fluo. Cela donne un aspect un peu irréel aux images dont les couleurs sont relativement douces, et à l'inverse trop éclatant aux teintes qui sont déjà vives et saturées. Les pétales d'un coquelicot par exemple (d'un rouge très soutenu) iront jusqu'à évoquer le rendu des papiers-cadeau brillants et métallisés que l'on voit à l'époque des fêtes. Ce défaut sera également sensible sur toutes les zones plus fines telles que liserés, polices, etc., certains mots colorés pouvant ressortir exagérément parmi d'autres.

00FA000000661356-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg

Cette photo d'écran nous montre des capucines dont la couleur vire au fluo


000000FA00661374-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg

Comparé au ViewSonic VX2435wm (à droite), le Samsung 245T restitue des couleurs trop éclatantes


On notera pour finir que le 245T est fourni avec le programme Natural Color Pro, une petite application intéressante puisqu'elle permet de calibrer le moniteur via plusieurs réglages qui se concluent par la création d'un profil. Ceci intéressera ceux qui sont attentifs à la qualité de l'affichage mais qui ne souhaitent pour autant pas investir dans une sonde.

00FA000000658296-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
00FA000000658298-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg
00FA000000658300-photo-lcd-24-pouces-samsung.jpg

Le programme Natural Color Pro permet d'ajuster l'affichage de façon rapide et convaincante


Garantie

Les moniteurs Samsung sont conformes à la norme ISO 13406-2 Classe 2 pour ce qui concerne les défauts de pixels. Le nombre minimum de pixels défectueux tolérés avant le remplacement d'un moniteur sous garantie est de 17 pixels défectueux ou plus.

Conclusion

Le Samsung 245T fait partie de ses moniteurs qui retiennent l'attention sitôt sortis du carton. Non seulement l'ergonomie est remarquable, mais le design a ceci de fort qu'il parvient à combiner discrétion et modernisme. Seul le HP w2408 peut prétendre rivaliser sur ce point, son cadre plus large et son pied atypique étant toutefois moins consensuels. Il y a ensuite également de nombreuses attentions portées au confort de l'utilisateur, avec quatre ports USB sur le flanc droit pour faciliter le branchement de périphériques, un interrupteur à la base de l'écran pour interrompre totalement la consommation d'électricité lors des phases de non-utilisation...

Que se passe-t-il ensuite après la mise sous tension ? L'excellente impression de départ est nuancée du fait du manque de fidélité des couleurs par défaut, certaines allant jusqu'à virer au fluo... Le 245T est un moniteur qu'il faudra calibrer pour en tirer tout le potentiel, ce qui se traduit pour ceux qui n'ont pas encore de sonde en leur possession par un surcout de l'ordre de 100 à 300 euros. Autre caractéristique sur laquelle on souhaitera apporter une nuance : le dispositif de réduction de la rémanence dont l'efficacité reste à prouver, et qui à l'inverse, lorsqu'on l'active par mégarde, se traduit par un scintillement parasite. Toutefois, malgré ces remarques, le Samsung 245T apparait comme un 24 pouces convaincant, dont seul le prix élevé (970 euros) peut être un vrai frein à l'achat.

Samsung SM 245T

6

Les plus

  • Ergonomie remarquable
  • Programme de calibration fourni
  • Fixation murale possible

Les moins

  • Pas de passe-câble
  • Très profond
  • Rendu des couleurs par défaut

0

Ergonomie8

Bureautique/photo7

Jeux/vidéo7

ViewSonic VX2435wm

Le VX2435wm dispose comme ses congénères, ainsi que comme l'ensemble des moniteurs de la série VX à laquelle il appartient, d'une dalle panoramique.

00FA000000481138-photo-viewsonic-vx2435wm.jpg

572 x 510 x 244 mm pour 9,8 kg


On remarque d'emblée que la connectique du VX2435wm n'est pas apparente lorsque celui-ci est en fonctionnement. ViewSonic a en effet conçu un cache qui vient recouvrir l'arrière du moniteur et masquer les connecteurs disposés de part et d'autre de l'axe central. Ce choix s'accompagne de son lot d'avantages - à commencer par la discrétion, ce qui est intéressant lorsque l'implantation du moniteur dans la pièce fait que l'arrière est offert aux regards -, mais aussi de quelques inconvénients. On notera ainsi que cette disposition - en particulier celle du connecteur HDMI - oblige à avoir un câble de bonne longueur pour relier le connecteur en question, situé à l'extrémité supérieure du moniteur, jusqu'à la tour.

000000FA00656558-photo-24-pouces-viewsonic.jpg
000000FA00656560-photo-24-pouces-viewsonic.jpg
00FA000000656570-photo-24-pouces-viewsonic.jpg



De quelle nature sont ces connecteurs si bien dissimulés derrière ce cache ? On note en particulier la présence d'un connecteur HDMI qui remplace le DVI-D, suivi de prises VGA, composantes, S-vidéo, composite et audio. Sachant que le VX2435wm est livré avec les câbles secteur, VGA 15 broches, audio et HDMI vers DVI, vous pourrez le mettre en service sans délai, aussi bien en analogique qu'en numérique. En revanche, si la connectique est complète et plutôt abondante, on peut toutefois signaler l'absence de port USB qui auraient permis de brancher rapidement une souris, une clé USB ou encore un disque dur externe.

Mais revenons-en à la construction du moniteur. Le pied comporte un passe-câble constitué de deux anneaux ouverts pour permettre le passage et le retrait des câbles. Ce dispositif permet de guider efficacement les câbles vers l'arrière de façon à les rendre invisibles aux yeux de l'utilisateur.

00FA000000656562-photo-24-pouces-viewsonic.jpg
00FA000000656564-photo-24-pouces-viewsonic.jpg

00FA000000656566-photo-24-pouces-viewsonic.jpg
00FA000000656568-photo-24-pouces-viewsonic.jpg



Le cadre en plastique noir laqué est assorti d'une bordure métallisée. La partie inférieure regroupe le panneau de commande et les haut-parleurs, ces derniers bénéficiant d'une intégration qui les rend plutôt discrets : même noir laqué que le cadre et effet de vague sur lequel s'appuient les cinq touches donnant accès aux réglages. Qu'en est-il justement de l'OSD, c'est-à-dire les menus qui s'affichent à l'écran ? Ils semblent plutôt complets comme en témoigne par exemple la présence du réglage du format (16:9, 4:3...) ou encore l'interface de réglage du son. On note également que le VX2435wm dispose d'une touche permettant un accès direct au menu des entrées (D-sub, vidéo...), ce qui est utile même s'il ne s'agit pas du paramètre que l'on modifie le plus fréquemment.

00656574-photo-24-pouces-viewsonic.jpg
00656576-photo-24-pouces-viewsonic.jpg
00656572-photo-24-pouces-viewsonic.jpg



On finira en parlant du traitement anti-reflets du VX2435wm, que nous avons trouvé vraiment remarquable. Même lorsque le soleil donne directement sur l'écran, l'image reste parfaitement lisible, au point que ceux qui travaillent près d'une fenêtre redécouvriront le plaisir de travailler stores ouverts...

000000FA00658578-photo-lcd-24-pouces-viewsonic.jpg

Même une lumière forte et directe ne parviendra pas à nuire à la lisibilité de l'écran


Côté ergonomie, on notera que le VX2435wm s'en tient à un cahier des charges minimaliste. Le seul réglage permis est celui d'inclinaison avant / arrière, précisément de 5° vers le bas à 20° vers le haut. On note au passage que cette manipulation occasionnera un mouvement de va-et-vient du moniteur de l'ordre de quelques secondes, le temps qu'il lui faudra pour parvenir à se stabiliser.

00FA000000663498-photo-lcd-24-pouces-acer.jpg
00FA000000663500-photo-lcd-24-pouces-acer.jpg

Le VX2435wm n'est orientable que de l'avant vers l'arrière, précisément de 5° vers le bas à 20° vers le haut


En action !

Rendu des couleurs par défaut, lecture de DVD, utilisation multitâche... qu'en est-il du VX2435wm lorsque l'on aborde la phase pratique ?

Images en mouvement
Le VX2435wm est un moniteur assez nettement orienté multimédia, comme en témoignent les haut-parleurs de 2 x 2,5 watts et le caisson de basses de 3 watts dont il est équipé, mais pas seulement. L'un des points fort du VX2435wm, c'est en effet sa compatibilité HDCP qui, via la prise HDMI, permet de relier les consoles Xbox 360 et PS3 HD pour profiter d'un meilleur confort de jeu, mais aussi de brancher un lecteur externe pour lire les formats HD. Qu'en est-il donc de la visualisation de films haute définition sur ce moniteur ? Est-il du niveau d'un téléviseur HD ?

Après maints retards et complications liés à l'installation du programme CyberLink PowerDVD nécessaire à l'utilisation du lecteur de la Xbox 360 avec le PC, et nous voilà en train de visionner le HD DVD de Constantine. On apprécie alors les noirs très profonds et le très bon niveau de détail de l'ensemble. Seule petite ombre au tableau : la présence de légers fourmillements dans les zones claires et unies de l'écran. Il suffira toutefois de prendre un peu de recul (visionner le film depuis un canapé plutôt qu'à la distance habituelle de travail) pour que ce défaut ne se ressente plus.

000000FA00673914-photo-lcd-24-pouces-viewsonic.jpg

Lecture d'un HD DVD depuis le lecteur de la Xbox 360


Sur le papier, le VX2435wm annonce une bonne visibilité angulaire (178° H / 178° V). Qu'en est-il dans la pratique ? Si l'image s'affadit lorsque l'on regarde le moniteur légèrement de biais, elle n'en reste pas moins assez bien contrastée, le VX2435wm étant par ailleurs bien servi par le traitement anti-reflets évoqué plus haut.

00675854-photo-lcd-24-pouces-viewsonic.jpg



Photo et bureautique
Il n'y a rien à redire au sujet de la précision et de la netteté des caractères. La résolution de 1 920 x 1 200 pixels ne nuit en rien au confort de lecture et, à moins de souffrir d'une myopie mal corrigée, vous pourrez continuer à travailler sous Word avec la police réglée sur sa valeur par défaut de 12. On note juste que la luminosité, lorsqu'elle est réglée par défaut, est d'un niveau beaucoup trop élevé pour les tâches qui demandent une attention sur le long terme, comme la bureautique. Pour autant, les caractères ne sont pas soulignés par le liséré plus clair que l'on remarque parfois lorsque le contraste et la luminosité sont mal accordés. En réduisant ce paramètre de moitié (luminosité sur 50) la lisibilité et le contraste restent très satisfaisants.

00673922-photo-lcd-24-pouces-viewsonic.jpg
00673916-photo-lcd-24-pouces-viewsonic.jpg

Réduisez la luminosité de moitié pour éviter la fatigue visuelle


Vous pourrez ensuite conserver ces réglages (luminosité réduite de moitié) pour tout ce qui est des applications graphiques. Il suffit en effet de regarder des photos comportant des zones de transition subtiles - comme une brume s'élevant d'un lac par exemple -, pour s'en convaincre, cette réduction de la luminosité permettant d'obtenir des dégradés nettement plus subtils dans la mesure où les zones d'ombre ne seront plus aussi violemment débouchées. Pour le reste, on notera un rendu qui tire légèrement vers le rouge et un léger manque de peps, mais ce qui est parfois plus agréable qu'une image très saturée.

Garantie

La garantie de ViewSonic va au-delà des exigences de la norme ISO13406-2 classe II relative aux pixels morts et défectueux. Le VX2435wm est ainsi garanti sans aucun pixel mort blanc ou noir, les sous pixels morts (rouge, vert et bleu) ne bénéficiant en revanche pas des mêmes conditions. Le moniteur bénéficie par ailleurs d'une garantie de deux ans.

Conclusion

Notre sélection de moniteurs 24 pouces contient à parts égales des moniteurs à l'ergonomie remarquable (pied ajustable en hauteur, mode pivot) et d'autres dont la construction est plus classique. Le VX2435wm appartient à cette seconde catégorie ; sa maniabilité est en effet très réduite et à part une inclinaison de 5° vers le bas à 20° vers le haut, on ne peut rien en attendre. On ne saurait toutefois trop lui reprocher ces limitations dans la mesure où ce n'est pas tous les jours que l'on a l'utilité d'un affichage en mode portrait... Hormis ce défaut donc, et une luminosité par défaut trop élevée au point que l'on peut la réduire de moitié sans crainte de perdre en lisibilité, il y a peu à redire au sujet du VX2435wm. Le rendu des couleurs par défaut est très satisfaisant au point que le moniteur peut se passer de calibration manuelle.

Pour ce qui est ensuite de la vidéo, on retiendra que ses haut-parleurs, son caisson de basse et sa connectique HDMI le rendent capable de répondre aux besoins de ceux qui souhaitent un moniteur capable de remplacer l'habituel téléviseur de salon. Cette polyvalence est d'autant plus intéressante que les tarifs des téléviseurs LCD restent élevés. Toutefois, il manque encore à ce moniteur, comme à la plupart de ses congénères, le Tuner TV qui le rendrait parfaitement polyvalent. En attendant le LCD qui pourra parfaitement endosser les deux casquettes, il n'est pas inopportun de miser sur le VX2435wm, loin de là.

ViewSonic VX2435wm

8

Les plus

  • Entrées vidéo assez nombreuses
  • Bonne polyvalence
  • Ne prend pas les reflets
  • Excellente netteté

Les moins

  • Luminosité trop élevée
  • Manque de réglages ergonomiques
  • Pied basique / Pas de port USB
  • Assez massif

0

Ergonomie6

Bureautique/photo8

Jeux/vidéo8

Conclusion

Au moment de conclure, que retenir de cette incursion dans l'offre de moniteurs 24 pouces qui a connu une belle envolée cette année ? Sachant que l'on peut à présent s'offrir un LCD doté d'une diagonale aussi large pour moins de 400 euros, on imagine sans difficulté les hésitations de ceux qui, à l'heure actuelle, songent à renouveler leur LCD. Faut-il s'offrir un 22 pouces - qui permettra déjà de profiter d'un espace de travail confortable - doté d'une bonne connectique ou bien se mettre dès aujourd'hui à l'heure de la haute définition ?

En faveur des 22 pouces, joue le fait que les standards Blu-Ray et HD-DVD tardent à s'imposer, tant du fait d'une offre encore trop congrue que d'un manque de lisibilité sur leur développement futur. A quoi bon s'offrir un moniteur en 1 920 x 1 200 (capable donc d'afficher des vidéos dites Full HD) si c'est pour devoir ajouter plus de 200 euros dans un Lecteur Hd-Dvd ou Blu-Ray qui ne fera tourner qu'une poignée de titres souvent déjà vus et revus ? Si l'argument n'est pas dénué de pertinence, il faut toutefois signaler que les 24 pouces ont bien d'autres atouts dans leur sac, à commencer par le large espace de travail dont ils permettent de bénéficier et qui autorise l'affichage simultané de multiples applications. La barre des tâches ne sera plus que d'une utilité toute secondaire. Qu'on se le dise, un 24 pouces n'a rien d'excessif pour une utilisation bureautique, bien au contraire. Il suffit de quelques heures passées devant un moniteur de cette dimension pour savoir que le retour au 19 pouces sera rude...

000000FA00676260-photo-lcd-24-pouces-bureau.jpg

Les 24 pouces permettent de profiter d'un bureau étendu des plus confortables


Si les 24 pouces sont convaincants pour ce qui est des utilisations quotidiennes - bureautique, traitement d'images, multitâches -, n'espérez en revanche pas de vrai gain pour ce qui est de la lecture de DVD standards. C'est même là à notre sens l'un des aspects les plus décevants des 24 pouces : l'affichage de vidéos en 720 x 576 se traduit par un manque de piqué et une perte de détails dans les textures qui vont jusqu'à donner un rendu irréel à l'image. Les cinéphiles ne se poseront donc pas longtemps la question de l'utilité d'un Lecteur Blu-Ray ou HD-DVD. Reste pour autant un élément non négligeable à prendre en compte, à savoir la compatibilité HDCP de la chaîne graphique (carte graphique/écran/lecteur), indispensable pour satisfaire au verrou anti-copie des HD-DVD et Blu-Ray. Et là, il faut savoir que les moniteurs 24 pouces ne sont pas égaux devant la lecture de vidéos HD, certains tels que le Acer AL2416WB obligeant à lire ce flux en analogique, ce qui se traduit d'une part par une perte de qualité et d'autre part par le risque de voir un jour les majors bloquer la lecture en HD. Heureusement que ce moniteur est l'exception qui confirme la règle, les autres modèles de notre sélection étant tous dotés d'une connectique numérique compatible HDCP. Malgré cela, certains - tels que le HP w2408 - font le choix assez étonnant de faire l'impasse sur un connecteur HDMI. Ce faisant, ils se montreront (et c'est dommage) incapables d'afficher directement les images en provenance d'une console, mais aussi d'un appareil ou d'un caméscope, les appareils multimédias étant de plus en plus couramment équipés d'un connecteur HDMI (nous faisons cette remarque en nous appuyant sur la place de plus en plus importante qu'est appelé à occuper le HDMI, tout en sachant qu'il est possible de relier ces périphériques par d'autres moyens). Voilà pour ce qui est des oublis qui nous paraissent les plus handicapants. Ce que l'on attend pour la suite, ce sont des 24 pouces équipés d'un Tuner TV capables de faire définitivement de l'ombre aux téléviseurs LCD. Est-ce que ce sera la prochaine évolution ?

  • Venez discuter de ce comparatif dans le forum


L'un de ces moniteurs vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Acer AL2416WB
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Belinea o.display 4.1_24"W
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du BenQ FP241VW
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Samsung SyncMaster 245T
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du ViewSonic VX2435wm
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Clubic met la main sur six moniteurs 24 pouces
Easyssur opte pour l'ETL open source de Talend
SSD, HD DVD et WiFi à 450 Mb/s pour Zepto ?
  Warhammer 40k : Soulstorm  , images et vidéos
Magix annonce de nouveaux logiciels audio
Francis Lorentz, Idate :
Didier Lombard, Orange :
Samsung : un autre gros investissement sur le LCD
L'industrie télécom s'interroge sur son avenir
Trois cadres photo dévoilés à l'approche des fêtes
Haut de page