Impression, scanner, fax : 5 machines à tout faire

02 août 2005 à 16h13
0
Elles impriment, elles numérisent, elles photocopient et parfois même elles envoient des fax. Très polyvalentes, les multifonctions ont le vent en poupe. Une étude GFK portant sur le premier trimestre 2005 fait état d'une croissance de 47 % en volume et 20 % en valeur par rapport au premier trimestre 2004. 620 000 multifonctions ont déjà été vendues sur les 5 premiers mois de l'année 2005. Face à ces concurrentes qui pour un prix moyen de 140 euros (tous modèles et tous constructeurs confondus) proposent autant de fonctions, on comprend que les classiques A4 se retrouvent en perte de vitesse.

Les constructeurs sont peu nombreux à proposer ce genre de produits, et c'est sans surprise que l'on retrouve ici les grands noms de l'impression : Canon, Epson, et Lexmark, mais également Brother, moins connu du grand public. Les modèles que nous vous présentons sont tous des moyens de gamme. S'il fallait parler en terme de segment de prix, on pourrait distinguer les plus et les moins de 150 euros. La seconde catégorie représente 25 % des ventes de multifonctions, mais elle stagne et le report des ventes se fait sur le premier segment. Nous avons donc fait le choix de vous présenter 5 modèles représentatifs de ce segment des plus de 150 euros. Les produits que l'on y trouve sont plus variés qu'en entrée de gamme et présentent souvent une ou plusieurs caractéristiques qui peuvent faire la différence : un lecteur de cartes externes, une cartouche photo, un mode bureautique plus affirmé avec la présence d'un fax par exemple.

Brother MFC 410

012C000000138177-photo-brother-mfc-410.jpg
Peu connu du grand public, Brother est pourtant un fabricant à part entière. D'origine Japonaise, il compte parmi les rares constructeurs propriétaires de leurs technologies, à savoir l'impression laser monochrome et l'impression jet d'encre. En entrée de gamme grand public, Brother propose 2 types de produits :
  • Les « consumer laser », proposées à partir de 129 euros, faites pour le haut débit bureautique (impression uniquement en noir et blanc) avec une cadence de l'ordre de 16 à 20 pages à la minute.
  • Les multifonctions jet d'encre, avec un premier prix à 99 euros, qui comportent des 3-en-1 et des 4-en-un. La MFC 410 appartient à cette seconde gamme.

Interface

En apparence, c'est de la PSC 1610 que la MFC 410 se rapproche le plus : plate et grise comme elle, mais plus étroite, voire presque carrée. L'interface est simple, mais la touche quadri directionnelle un peu trop souple. Très sobre et classique dans sa présentation, c'est sous le capot que cette MFC 410 se fait remarquer. L'accès aux cartouches ne se fait pas par l'avant, mais par le côté, un bras venant maintenir le couvercle en position ouverte. Seconde « surprise », comme sur le modèle Epson, la prise USB est à rechercher à l'intérieur, tandis qu'un passe câble guide ensuite le cordon vers l'extérieur. Autre sujet d'étonnement, qui nous fait frôler le désagrément : le bac à papier. Déjà, c'est un bac « tiroir » qui s'extraie complètement de l'imprimante, mais c'est surtout un accessoire dont la construction laisse vraiment à désirer : tout en plastique, fragile et léger, il n'inspire aucune confiance. Enfin, pour clore le sujet, signalons qu'il ne faut pas être pressé lorsque l'on souhaite une impression : la MFC 410 est effectivement la plus lente à la mise sous tension.

00C8000000137322-photo-brother-mfc-410-interface-6.jpg
00C8000000137321-photo-brother-mfc-410-interface-5.jpg
00C8000000137320-photo-brother-mfc-410-interface-4.jpg
00C8000000137318-photo-brother-mfc-410-interface-2.jpg
    

00C8000000137323-photo-brother-mfc-410-interface-7.jpg
00C8000000137319-photo-brother-mfc-410-interface-3.jpg
00C8000000137317-photo-brother-mfc-410-interface-1.jpg
00C8000000137324-photo-brother-mfc-410-interface-8.jpg
    


Impression

Que propose la MFC 410 à ceux qui souhaitent imprimer des photos ? Comme toutes les autres à l'exception de la Lexmark, elle dispose d'un lecteur en façade qui permet d'imprimer directement depuis la carte de l'appareil. Mais quitte à proposer un lecteur, on aurait aimé qu'il se révèle plus complet : ici manquent les formats MMC et CF II notamment. Deux options sont proposées lors de l'impression de photos : « Photo » et « Le plus haut ». Si la qualité s'en ressent quelque peu, c'est surtout le temps de traitement qui est significatif : 4,15 mn. dans un cas et 17,10 mn. dans l'autre !

En mode brouillon, le résultat surprend. La Brother MFC 410 est dans la moyenne de ses concurrentes en terme de vitesse, mais délivre des copies pâles à l'excès. Pour un rendu supérieur, il faudra renforcer le contraste au moyen du panneau de contrôle. Dernière remarque au sujet de l'impression : la MFC 410 a tendance à lancer des nettoyages intempestifs : gourmands en encre, ils obligent également à patienter en attendant un tirage, et sur le moment, c'est sans doute ce que l'on appréciera le moins.

Numérisation

L'interface logicielle pour la numérisation est sobre certes, mais les options de numérisation personnalisée sont, sinon pauvres, au moins sommairement documentées dans l'interface et il est par exemple impossible de sélectionner une résolution ou le détramage. Numériser en noir et blanc un document composite (texte / graphiques / photos) relève du parcours du combattant, car seul le mode texte numérise en noir et blanc. Enfin, les fichiers s'ouvrent alors dans une application de type texte qui fait perdre tout le bénéfice de la mise en page.

0190000000137891-photo-brother-logiciel-scanner.jpg


Conclusion

Alors que la plupart se limitent à des fonctions de copie / impression / numérisation, la Brother MFC 410 est la seule avec la Lexmark X71710 à ajouter un mode fax pour devenir une véritable 4-en-1. Cette caractéristique pousse évidemment à les comparer directement et de manière générale c'est la Lexmark qui semble s'imposer. Plus compacte, plus design que sa consoeur, la Brother semble effectivement « s'économiser ». Elle est certes proposée à 30 euros de moins (169 euros contre 199 euros), mais sa construction ne respire pas la robustesse et chacune de ses fonctions laisse un peu à désirer : copies trop pâles, impression photo trop lente, interface logicielle vraiment trop élémentaire. Polyvalente et plutôt bon marché, voilà ce que l'on peut retenir de cette Brother MFC 410. Malgré un lecteur de cartes et des cartouches d'encre séparées, sa vocation reste essentiellement bureautique. C'est une bonne multifonction pour ceux qui ont des besoins limités et ne cherchent aucun domaine d'excellence.

En octobre 2005, Brother renouvellera sa gamme de multifonctions. La MFC 410 sera remplacée par la 425 CN qui apporte peu d'améliorations (ce n'est pas nous qui le disons) en dehors de la reconnaissance du format MMC et d'un traducteur de langue. En quoi ce traducteur consiste-t-il ? C'est un système qui, à partir d'un document texte numérisé, propose une traduction du document vers 7 langues au choix. On le trouvera donc à la rentrée, sur toutes les nouveautés du constructeur.

Brother MFC 410

2

Les plus

  • Cartouches couleur séparées
  • Plate et sobre
  • Polyvalente (fax)
  • Présence d'un port Ethernet

Les moins

  • Prise USB interne
  • Bac papier trop « cheap »
  • Lecteur de cartes peu polyvalent
  • Longue à s'initialiser

0

Qualité photo5

Qualité bureautique5

Ergonomie5

Canon Pixma MP 130

012C000000138178-photo-canon-mp-130.jpg
Canon possède une gamme qu'on pourrait presque qualifier de réduite, puisqu'elle n'est composée que de 4 modèles. Les MP110 et MP130 représentent l'entrée de gamme et sont respectivement proposées à 99 et 139 euros depuis le 1er août. Ce qui distingue vraiment ces deux modèles ? La présence pour la seconde d'un lecteur de cartes. Suivent ensuite dans la gamme, la MP180 qui imprime à partir de cartouches séparées, et la MP760 dont l'orientation photo est encore renforcée, avec scanner intégré, dos lumineux et lecteur de cartes. Comme chez Epson, les multifonctions Canon sont avant tout des produits photo de par la haute résolution d'impression (4800x1200 à deux picolitres).

Interface

En apparence, la Pixma MP 130 est à la fois simple et audacieuse. Simple parce qu'elle présente une face supérieure unie et d'un joli gris perle et surtout parce que son panneau de commande n'apparaît pas au premier abord. Noir laqué et beaucoup plus réduit que sur les autres modèles, il est positionné un peu en retrait du capot. Les commandes sont limitées à l'essentiel : une touche pour chacune des trois fonctions principales (copie, scanner, photo) et de l'autre côté de l'écran LCD, 3 autres qui leur répondent : couleur, noir et blanc et annulation de la tâche en cours. Audacieuse parce que c'est la seule à risquer, non pas la couleur, mais en l'occurrence le noir laqué que nous venons de mentionner. Il recouvre donc le panneau de configuration et la partie bac de l'imprimante. Ceci joint à un écran orangé (malheureusement peu lumineux), à des touches larges et plates et à une signalétique sobre et colorée, lui donne une apparence plus moderne que les autres imprimantes.

00C8000000137358-photo-canon-pixma-mp130-1.jpg
00C8000000137359-photo-canon-pixma-mp130-2.jpg
00C8000000137363-photo-canon-pixma-mp130-6.jpg
 
    

00C8000000137360-photo-canon-pixma-mp130-3.jpg
00C8000000137361-photo-canon-pixma-mp130-4.jpg
00C8000000137362-photo-canon-pixma-mp130-5.jpg
 
    


Impression

Que propose la Pixma MP 130 aux amateurs de tirages photo maison ? Comme toutes à l'exception de la Lexmark, elle dispose d'un lecteur de cartes en façade qui lui permet de lire la plupart des formats (CF, SM, MS, SD, MMC, XD...). Elle aussi propose l'option (détaillée dans la page consacrée à la HP), d'impression de page d'index. La Pixma MP 130 imprime à partir de deux cartouches, comme la Lexmark et la Brother, mais ne propose pas de spéciale photo. Comme sur le modèle Epson, le chargement du papier se fait par l'arrière, dans un bac qui permet le chargement de 100 feuilles. L'interface est simple et complète : on apprécie d'avoir l'option monochrome à portée de main et de disposer de réglages ludiques (comme ceux de l'onglet effets) et de maintenance détaillés.

Numérisation

La numérisation se fait au moyen du logiciel MP Navigator qui propose les fonctions de copie et de création de pièces jointes pour l'envoi par courrier électronique. L'interface est vraiment simple, avec un petit onglet pour les réglages avancés (détramage, choix de la résolution et format de papier). Deux options sont proposées pour la numérisation des documents noir et blanc : document et photo. Les attaches du couvercle du scanner sont relativement hautes et, ce faisant, elles permettent de numériser aisément un livre standard.

Conclusion

Le second semestre est la saison des nouveautés et Canon ne faillira pas à la tendance : tous les modèles actuels seront remplacés et quelques « vraies » nouveautés seront proposées afin de donner de l'ampleur à la gamme. En quoi consisteront les évolutions ? Canon a bien évidemment gardé le silence dessus, indiquant juste qu'elles vont contribuer à encore accentuer la compétence « photo » de ses multifonctions. Lancée en mars, la MP130 sera donc remplacée à l'automne. Simple, compacte, avec un design original, elle est vraiment agréable à utiliser. Si la partie photo est bonne, la bureautique ne l'est pas moins. On tient avec cette multifonction un modèle vraiment polyvalent et en tous points convaincant.

Canon Pixma MP 130

8

Les plus

  • Éléments de design audacieux
  • Panneau de commande très simple
  • Têtes d'impression séparées

Les moins

  • Utilise seulement 2 cartouches

0

Qualité photo9

Qualité bureautique9

Ergonomie8

Epson CX 6600

012C000000138179-photo-epson-cx6600.jpg
La CX 6600 est le modèle haut de gamme des multifonctions polyvalentes d'Epson. Elle permet un traitement bureautique et photo. Cette seconde orientation est plus clairement marquée que sur la CX 3650 qui la précède dans la gamme, notamment du fait de son lecteur de cartes en façade. Trois autres multifonctions, cette fois clairement orientées photo, représentent le haut de gamme du constructeur, offrant une résolution supérieure et une compatibilité accrue. On peut ainsi noter que les RX620 et RX700 impriment en 6 couleurs, alors que la 700 dispose d'un dos photo pour la numérisation des diapositives ; elle imprime également directement sur CD et DVD. Les trois modèles photo passeront le cap de la rentrée, tandis que dès octobre, des nouveautés en multifonctions polyvalentes viendront en remplacement des CX 3650 et CX 6600. Annoncées comme plus polyvalentes, les nouveautés auront comme particularité de faire appel à une encre encore plus résistante, la Durabrite Ultra. À base de résine, cette encre garantit un traitement des couleurs plus fin et plus brillant, et montre sa résistance en restant insensible notamment au passage d'un marqueur sur une page. Une encre plus résistante et une compatibilité PictBridge, c'est tout ce que nous pouvons pour le moment vous dévoiler. Mais, nouveautés obligent, le prix de la CX6600 sera revu à la baisse à partir de la mi-août : bonne nouvelle !

Interface

Imposante et robuste, voici les qualificatifs que l'on pourrait d'emblée attribuer à la CX6600. Après la Lexmark X7170, c'est bien elle la plus volumineuse de toutes. Comme pour ce modèle, on serait tentés de dire que ce qui est « gagné » en volume l'est également en confort d'utilisation. Le chargement du papier se fait par l'arrière, dans un bac qui permet de placer jusqu'à 150 feuilles de papier ordinaire, tandis qu'un guide latéral adapte la taille à celle du papier. Cela peut paraître du détail, mais ce type de chargement est bien appréciable dans le cas d'impression de photos. Qui n'a jamais, pour les imprimantes dont la configuration est différente, oublié de placer la feuille face imprimable vers le bas, et gâché ainsi à de nombreuses reprises à la fois encre et papier ?

Le panneau de contrôle est équipé d'un petit écran LCD ; les touches larges et caoutchoutées sont agréables au contact. Notons tout de même un problème lorsque l'on tente une utilisation intuitive de l'imprimante : certaines touches de sélection notamment ne sont pas « documentées » et les seules icônes présentes sur les autres ne sont pas toujours explicites. Enfin, surprise au moment de relier l'imprimante au PC : mais où est donc le port USB ? C'est la documentation qui nous a donné la réponse, même s'il nous a fallu tâtonner encore un peu après lecture du schéma et des indications. Le port USB se cache effectivement dans le module scanner ! La photo que nous vous proposons devrait pouvoir vous permettre de gagner un peu de temps dans vos recherches.

00C8000000137196-photo-epson-cx6600-interface1.jpg
00C8000000137197-photo-epson-cx6600-interface2.jpg
00C8000000137198-photo-epson-cx6600-interface3.jpg
00C8000000137226-photo-epson-cx6600-cartouches.jpg
    

00C8000000137200-photo-epson-cx6600-interface5.jpg
00C8000000137203-photo.jpg
00C8000000137202-photo.jpg
00C8000000137201-photo-epson-cx6600-interface6.jpg
    


Impression

On a plaisir à découvrir 4 cartouches d'encre séparées sous le capot de la CX6600. À base d'encres pigmentées, ces cartouches assurent (en théorie) aux tirages une longévité de 100 ans. Certaines multifonctions affichent leur disposition pour la photo en proposant une cartouche dédiée ; la CX6600 se contente de ces 4 là, mais marque cette disposition en proposant un lecteur de cartes en façade. Insérez votre Compact Flash, Memory Stick ou autre et l'imprimante vous proposera l'impression d'une planche index. Le principe est aussi simple que séduisant et revient à imprimer la page index, noircir l'onglet correspondant aux photos souhaitées puis numériser la page. Les photos marquées sont reconnues et imprimées une à une (le principe est expliqué en images sur la page de la HP PSC1610). Le mode noir et blanc, caché dans les options avancées, n'est pas des plus simples à découvrir. Dommage, car même si la CX6600 n'a pas spécialement de vocation bureautique, le noir et blanc est tout de même une option « économique » dont on a fréquemment besoin et que l'on apprécie d'avoir à portée de main.

Numérisation

Lorsque l'on aborde la numérisation, la CX 6600 creuse l'écart avec les autres modèles. Ici, c'est une interface vraiment complète qui est proposée, avec les bonnes options à portée de main : résolution, détramage, restauration des couleurs et des films... Plus encore, elle dispose de 3 modes comportant chacun des options adaptées à un public précis : modes auto, loisir et professionnel. Les attaches du dos scanner sont larges et permettent de numériser des documents épais, et l'on pourra choisir d'enregistrer les fichiers numérisés sur une carte mémoire ou de les préparer pour l'envoi par email.

Conclusion

Nous l'avons dit en introduction, la gamme évolue. Premier constructeur à développer une gamme photo en multifonctions, c'est effectivement du côté de l'impression sur papier glacé qu'Epson continuera à se faire remarquer. Les nouveaux modèles n'iront pas plus loin dans la polyvalence bureautique (fax...) et, beau joueur, Epson abandonne d'office les records de vitesse à et à ses autres concurrents, pour se consacrer pleinement à l'impression photo qui est son cœur de métier. L'impression de photos, c'est d'ailleurs l'usage numéro un des utilisateurs de la CX 6600 (à hauteur de 60 % selon une étude Epson Europe). Il est vrai que pour convaincre sur ce point, cette multifonction déploie beaucoup d'arguments : cartouches séparées, lecteur de cartes, interface et options « pro ». Bien que taillée pour la photo, elle n'a pas à rougir de son usage bureautique avec des impressions couleur et noir et blanc de très bonne qualité. Néanmoins, elle ne sera peut-être pas la candidate idéale pour ceux dont la bureautique est l'usage premier : le panneau de commandes peu intuitif peut ralentir, les impressions se font plutôt attendre et l'interface logicielle peut paraître trop lourde. Équilibrée, polyvalente, avec un vrai domaine d'excellence, voici une incontournable parmi les multifonctions.

Epson CX 6600

6

Les plus

  • 4 cartouches séparées
  • Silencieuse
  • Robuste

Les moins

  • Lente
  • Prise USB peu accessible
  • Recours au manuel pour la prise en mains

0

Qualité photo8

Qualité bureautique8

Ergonomie7

Hewlett Packard PSC 1610

012C000000138214-photo-hp-psc-1610.jpg
Dans la gamme de multifonctions HP, la PSC 1610 se positionne comme une tout-en-un milieu de gamme, familiale et photo. À la différence de la PSC 1510 qu'elle suit dans la gamme, elle possède un écran de menu et un lecteur de cartes en façade. La PSC 2355 qui constitue le palier supérieur est plus franchement encore orientée photo avec un écran couleur de 6,5 cm et un scanner dont la résolution passe à 2400x4800 dpi. HP est un constructeur prolixe puisqu'il propose 3 autres gammes de multifonctions à côté des PSC : les Office Jet taillées pour le fonctionnement réseau, les Photosmart plutôt dédiées à la photo et les LaserJet faites pour le haut débit bureautique.

Interface

Compacte et sobre, la PSC 1610 est en quelque sorte la plus « standard » des multifonctions. Même le panneau de contrôle placé sur la droite et le petit écran orientable qui le surplombe ne parviennent réellement à lui donner une touche de fantaisie. À la différence de l'Epson CX6600 par exemple, ici toutes les touches sont documentées et les différentes fonctions (impression photo, numérisation, copie) circonscrites sur le panneau de contrôle au moyen d'un fin liséré. L'interface est une des plus complètes, avec le lecteur multicartes et le port USB / Pictbridge. L'alimentation en papier est peut-être le point faible de la PSC 1610, avec un bac unique pour les tirages entrants et sortants.

00C8000000137333-photo-hp-psc-1610-3.jpg
00C8000000137334-photo-hp-psc-1610-4.jpg
00C8000000137332-photo-hp-psc-1610-2.jpg
00C8000000137357-photo-hp-interface-5.jpg
    


Impression

La HP PSC 1610 utilise le même système de cartouches que la Lexmark, à savoir une cartouche 3 couleurs et une cartouche noire, cette dernière pouvant être remplacée par une spéciale noir / cyan clair / magenta clair pour l'impression de photos. Tout comme celles de Lexmark, les cartouches HP disposent d'un étui de protection qui leur évite de sécher pendant les périodes d'inutilisation. Deux options sont proposées pour l'impression noir et blanc : niveau de gris haute qualité ou cartouche noire uniquement. Vous souhaitez imprimer directement depuis une carte mémoire ? Pas de problème, voici en images le procédé que proposent également les autres modèles à l'exception de la Lexmark et de la Brother.

00C8000000137546-photo-hp-psc-1610-index-photo.jpg
00C8000000137547-photo-hp-psc-1610-index-photo-impression.jpg

1-Impression d'une page d'index depuis la carte (max. 20 photos par page)
2-Sélection des photos à imprimer (onglets noircis)
3-Numérisation de la page
Ici, nous avons choisi d'imprimer 6 photos sur une page


Numérisation

Moins « pro » que son homologue Epson, le Logiciel HP Image Zone n'en est pas moins agréable à utiliser. Les options sont simples et intuitives, la prévisualisation bienvenue.

012C000000137545-photo-hp-image-zone.jpg

Les fichiers numérisés peuvent être envoyés par courrier électronique, vers une carte mémoire ou ouverts au moyen d'un logiciel de retouche ou d'une application HP. L'onglet édition d'Image Zone, dans lequel les documents s'ouvrent comporte quelques outils simples et utiles de retouche.

Conclusion

Sortie en mars 2005, la PSC 1610 a encore de beaux jours devant elle. Cette affirmation vaut moins pour les deux modèles haut de gamme, les PSC 3210 et PSC 2710, qui seront remplacés au 1er septembre respectivement par les PSC 3210 et PSC 3310. Un mot sur ces deux modèles qui se signalent de 2 façons. Ce sont d'une part les premières multifonctions du constructeur à imprimer depuis 6 cartouches séparées. Ils sont d'autre part équipés d'un procédé nommé (pour le moment et faute de mieux) « Scannable Printing Technologie », sur lequel HP a travaillé pendant 5 ans et pour lequel il a investi quelques 1,4 milliard de dollars. Quels sont les bénéfices de ce procédé ? Notamment une impression plus rapide et plus économique. Rapide parce que seules les têtes bougent lors de l'impression et non les cartouches. Économique, parce que les cartouches fonctionnent en circuit fermé ; l'encre séchée est aspirée et reconditionnée dans une chambre de ventilation avant d'être réintroduite dans la cartouche. Ce nouveau procédé devrait effectivement permettre d'éviter les nettoyages des têtes d'impression gourmands en encre.

Proposée à 129 euros depuis le 1er août, la PSC 1610 compte parmi les modèles les moins chers. C'est également une imprimante polyvalente qui surprend agréablement lors des tirages photo avec un rendu de très bonne qualité. Très sobre, elle est également peu encombrante comparée à ses homologues. C'est une multifonction que l'on oubliera facilement sur un coin du bureau (c'est un compliment) et qui répondra de façon simple et satisfaisante à toutes les demandes qu'on lui présentera.

Hewlett Packard PSC 1610

6

Les plus

  • Interface riche
  • Applications logicielles simples
  • Écran orientable

Les moins

  • Un unique bac d'alimentation
  • 1 seule cartouche pour 3 encres couleur

0

Qualité photo8

Qualité bureautique7

Ergonomie7

Lexmark X 7170

012C000000138180-photo-lexmark-x7170.jpg
À côté d'une gamme de multifonctions laser réseau destinées aux professionnels, Lexmark propose 6 imprimantes tout-en-un jet d'encre aux particuliers. Les prix ne s'envolent pas chez Lexmark et même les modèles « photo » avec écran couleur et lecteur multicartes ne dépassent pas les 150 euros. La X 71710 fait un peu exception à la règle que nous annoncions en introduction, à savoir que toutes les multifonctions testées étaient des milieux de gamme. Ici, avec ce modèle à 199 euros, on dépasse un peu notre budget. Mais la X 7170 fait partie des 4-en-1, ajoutant des fonctions de copieur et de fax à celles d'imprimante / scanner, et ceci explique donc cela. Cette polyvalence lui permet d'élargir son audience et de s'adresser ainsi aux solos et aux PME qui pourront disposer de toutes les fonctions nécessaires en limitant frais et encombrement. Pour le particulier, cette polyvalence est également intéressante, mais à condition de pouvoir faire face à l'encombrement.

Interface

Au premier abord, la X 7170 impressionne. On est déjà rêveur devant le carton, imaginant qu'il pourrait faire son petit effet bien emballé au pied du sapin de Noël. Lorsque l'on en retire la machine, l'impression n'est pas moins forte, bien au contraire. Comparée ou non aux autres multifonctions, la X 7170 en impose par ses dimensions et son poids : 49,1 cm (L) x 50,8 cm (I) x 30,5 cm (H) pour 9,3 kg... Voilà le « prix » de la polyvalence !

Le panneau de configuration est large et sobre. Deux diodes bleues signalent la touche marche / arrêt ainsi que le mode utilisé lorsque l'imprimante est sous tension. D'une simple pression on sélectionne le mode souhaité : copier / télécopier / numériser. Avec une touche dédiée à chaque réglage, les options se sélectionnent aisément et toutes sont présentées sur le petit écran qui fait office d'interface. Le X 7170 comporte 3 bacs de chargement du papier. L'un est dédié aux petits formats, l'autre à tous les formats jusqu'au A4 et permet de charger jusqu'à 100 feuilles. Sur le dessus, c'est quelque 50 feuilles que l'on peut stocker pour la copie ou le fax. Cette autonomie est vraiment la bienvenue et change du page à page laborieux que l'on doit faire pour photocopier un document à partir d'une multifonction plus simple. Ici, on a pu confier à l'imprimante un document de 20 pages de texte noir et blanc et le retrouver photocopié douze minutes plus tard.

00C8000000137092-photo-lexmark-interface-1.jpg
00C8000000137100-photo-lexmark-interface5.jpg
00C8000000137094-photo-lexmark-interface-3.jpg
00C8000000137095-photo-lexmark-interface-4.jpg
    

00C8000000137207-photo-lexmark-interface-7170.jpg
00C8000000137208-photo-lexmark-7170-interface-2.jpg
00C8000000137209-photo-lexmark-7170-interface-3.jpg
00C8000000137210-photo-lexmark-7170-interface-4.jpg
    


Impression

La X 7170 n'utilise que deux cartouches, traditionnellement une noire et une trois couleurs. Sans être un produit « photo », elle sait s'adapter aux exigences de ce type d'impression. Une cartouche photo (noir / magenta clair / cyan clair) peut ainsi venir en remplacement de la cartouche noire. Insérez votre papier photo et laissez faire le système de reconnaissance automatique. Un regret concernant l'utilisation de cette cartouche photo : lorsqu'elle est en place, l'option monochrome est inactive : le noir et blanc sera donc composite... Appréciable en mode photo, ça l'est beaucoup moins en ce qui concerne la bureautique. Celui qui a un usage polyvalent de son imprimante devra donc « jongler » entre deux cartouches - il y a un réceptacle qui préserve du séchage la cartouche mise sur la touche -, pour un emplacement s'il ne veut pas vider inutilement le noir de sa cartouche photo. Sachant qu'à chaque changement de cartouche, la X7170 imprime une page d'alignement, on est loin du compte pour ce qui est des pratiques économiques en encre. Pour retrouver l'usage de l'option monochrome, il nous a d'ailleurs à chaque fois fallu redémarrer l'imprimante après un changement de cartouche, celle-ci pensant toujours être équipée de la cartouche photo. Nos tirages ont été effectués sur papier Brillant Premium 240 g/m2, le meilleur de la gamme Lexmark. Quid de la longévité des tirages ? 200 ans annoncés en album et 65 pour des tirages conservés sous verre.

Numérisation

Les documents numérisés peuvent être, au choix, enregistrés sur le PC ou envoyés par e-mail ou télécopie. La X7170 est livrée avec le logiciel d'OCR FineReader 6.0 et elle permet par ailleurs de numériser plusieurs pages d'affilée au format PDF. On pourra reprocher à l'option de détramage d'être un peu souterraine. Un bon point pour la X7170 : le dos scanner escamotable qui permet de numériser des documents volumineux.

Conclusion

S'il y a une imprimante vraiment polyvalente et faite pour le haut débit, c'est bien celle-ci. Elle est certes volumineuse, mais ses larges dimensions la rendent agréable à utiliser. C'est celle qui offre le plus de confort dans la gestion du papier, avec ses 2 bacs et notamment le chargeur sur le dos qui permet de lancer une série de photocopies. On est loin du pénible page à page qui caractérise la reproduction avec toutes les autres, mais loin également de la « miniaturisation » des autres modèles. S'il faut la comparer particulièrement à une autre, c'est bien à la Brother, puisque toutes deux sont des 4-en-1 avec le fax qu'elles proposent « en plus ». Or, comment trouver des modèles plus dissemblables ? La Brother MFC 410 résume toutes ses compétences dans le plus petit châssis de notre comparatif (37,3 x 45,3 x 13,5), tandis que la X 7170 s'épanouit sous le plus volumineux. Mais l'une se donne vraiment les moyens de ses ambitions (alimentation automatique, dos scanner escamotable), tandis que l'autre répond avant tout aux besoins ponctuels (bac riquiqui et peu solide, tout comme la construction d'ensemble). Bref, si c'est une 4-en-1 que vous recherchez, interrogez-vous sur vos besoins et votre style d'utilisation avant de vous laisser séduire par un châssis. Pour information, sachez que Lexmark est également le constructeur du plus petit multifonction : le X 2350.


Lexmark X 7170

4

Les plus

  • Son mode photocopieuse avec chargeur
  • La simplicité de son interface
  • Présence d'un fax

Les moins

  • Bruyante
  • Seulement 2 emplacements de cartouches
  • Plutôt imposante !

0

Qualité photo6

Qualité bureautique6

Ergonomie7

Tirages et numérisation

Voici les rendus de chacune de multifonctions sur différents types de tirages et de numérisation.

Graphique en couleur

Brother MFC 410Canon Pixma MP 130Epson CX 6600Hewlett Packard PSC 1610Lexmark X 7170
     

Graphique noir et blanc

Brother MFC 410Canon Pixma MP 130Epson CX 6600Hewlett Packard PSC 1610Lexmark X 7170
     


Pour ces deux tests de type bureautique, les imprimantes qui se distinguent sont la Canon et l'Epson. Dans les deux cas les dégradés sont très bien rendus et les parties texte fines et précises. Les écritures sont un peu trop épaisses dans le cas de la Lexmark et la . Les rendus les moins satisfaisants sont ceux de la Lexmark et de la Brother, qui marquent les aplats de trop nombreuses stries.

Impression texte

Brother MFC 410Canon Pixma MP 130Epson CX 6600Hewlett Packard PSC 1610Lexmark X 7170
     

On retrouve ici plus ou moins les mêmes caractéristiques que sur les précédents tirages bureautiques. La Pixma MP 130 se fait encore remarquer avec un rendu des textes très précis.

Impression photo - 1/2

Brother MFC 410Canon Pixma MP 130Epson CX 6600Hewlett Packard PSC 1610Lexmark X 7170
     

Impression photo - 2/2

Brother MFC 410Canon Pixma MP 130Epson CX 6600Hewlett Packard PSC 1610Lexmark X 7170
     

Toutes les imprimantes se sortent bien de l'épreuve photo, à l'exception de la Brother peut-être sur les tirages de laquelle des stries sont assez marquées. Il y a de tout en dominantes et la plus flatteuse est comme convenu la magenta, en particulier pour les visages. S'il faut distinguer une imprimante sur ce type d'impression, ce serait la HP, dont le rendu est vraiment lisse, fidèle et précis.


Numérisation couleur

Brother MFC 410Canon Pixma MP 130Epson CX 6600Hewlett Packard PSC 1610Lexmark X 7170
     

La couverture d'un numéro de Joystick nous a ici servi d'exemple. Si une imprimante se distingue vraiment dans ce mode de fonctionnement, c'est bien la Epson, avec une restitution des détails extrêmement précise.

Numérisation noir et blanc

Brother MFC 410Canon Pixma MP 130Epson CX 6600Hewlett Packard PSC 1610Lexmark X 7170      
        
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           

On numérise souvent des articles de presse et ici, c'est une page de 20 Minutes qui nous a servi de support. Pas de document pour la Brother, le mode noir et blanc étant réservé au texte (le fichier s'ouvre dans une application de type texte, et on perd tout le bénéfice de la mise en page).

Performances

En guise de document bureautique, nous avons choisi un article de Clubic. Bien représentatif des usages (on imprime souvent des documents tirés du web), il l'est également du type de documents que l'on peut y trouver, alternant texte et graphiques. Plutôt qu'une durée à la page ou qu'une impression à la minute, nous avons choisi de vous présenter les performances de chacune sur une série de 14 pages, et ensuite d'une impression à la page.

Impression d'un document bureautique de 14 pages noir et blanc (mode brouillon, en minutes)

00138559-photo-imprimantes-multifonctions-impression-noir-et-blanc-14-pages.jpg

Impression d'un document bureautique de 14 pages couleur (mode normal, en minutes)

00138560-photo-imprimantes-multifonctions-impression-couleur-14-pages.jpg


Impression d'une page noir et blanc (mode normal, en minutes)

00138558-photo-imprimantes-multifonctions-impression-noir-et-blanc.jpg


Impression d'une photo de format A4 (en minutes)

00138561-photo-imprimantes-multifonctions-impression-photo.jpg

La Brother bat tous les records de lenteur. Cela est dû au fait qu'elle propose deux modes d'impression photo (« photo », « le plus haut ») et que nous avons opté pour le plus exigeant qui se trouve être bien sûr le plus lent. Dans l'autre mode, ses performances sont de 4,15 mn ce qui la fait revenir dans la moyenne des autres imprimantes.


Nous avons également mesuré les performances de chacune des imprimantes pour la numérisation d'une page d'un document couleur et noir et blanc.

Numérisation d'un document noir et blanc (en minutes)

00138562-photo-imprimantes-multifonctions-num-risation-noir-et-blanc.jpg


Numérisation d'un document couleur (en minutes)

00138563-photo-imprimantes-multifonctions-num-risation-couleur.jpg

Conclusion

Êtes-vous de ces 60 % de consommateurs pour qui la présence de cartouches d'encre séparées est un critère de choix déterminant ? (Étude Epson Europe). Si oui, par rapport à notre sélection, trois modèles sont éliminés d'emblée : la Lexmark X7170, la HP PSC 1610 et la Canon Pixma MP 130. La présence de cartouches séparées n'est pas uniquement une source d'économies, c'est aussi un argument pratique, qui permet d'éviter les changements de cartouches, gourmands en encre et qui nous grignotent quelques minutes : retirer la cartouche noire, insérer la cartouche photo, imprimer une page d'alignement puis lancer l'impression.

Cet argument mis à part, nos multifonctions se valent plus ou moins. Certaines ont une interface plus riche, d'autres des logiciels plus complets ou plus conviviaux, et certaines une fonction supplémentaire. Un mot à ce propos sur les deux 4-en-1 du comparatif : ce ne sont pas les meilleures, ni en qualité bureautique, ni en qualité photo, mais si ne cherchez pas de domaine d'excellence, que vos besoins incluent un fax et que votre budget est serré, alors elles sont faites pour vous. Des deux, notre préférée est la Lexmark X 7170. Volumineuse (c'est vraiment son point faible), elle tire bien parti de ses dimensions : c'est la seule à photocopier feuille à feuille et rien que pour cela, elle s'impose. Considérablement plus compacte (est-ce que l'on parle bien dans les deux cas du même produit ?!), la Brother MFC 410 a sa petite taille comme principal argument. Elle est aussi moins chère que la X 7170. Mais sa construction est un peu en retrait, comme l'interface, voire la qualité des tirages.

Parmi les trois autres, nous avons également une préférée. La Canon Pixma MP 130 est compacte, elle a un design original et produit des tirages d'une très grande précision, quel que soit le mode utilisé (bureautique, photo...).

012C000000138178-photo-canon-mp-130.jpg

Canon MP 130 : nous avons eu du mal à lui trouver des points faibles

Arrivent ensuite au coude à coude l'Epson CX 6600 et la Hewlett Packard PSC 1610. Confrontée à une référence en impression photo, la PSC 1610 n'a pas à rougir de ses performances en la matière, loin de là, et on est plus qu'agréablement surpris par ses résultats. Qui plus est, c'est la moins chère de toutes (son prix vient tout juste d'être revu à la baisse). Enfin, elle est compacte et discrète... Que demander de plus ? Les tirages de la CX 6600 sont vraiment satisfaisants, mais l'imprimante en impose peut-être un peu trop, par ses dimensions et son orientation plus « pro ». Justement, c'est sur ce point qu'elle crée vraiment la différence avec la PSC 1610 : ces deux imprimantes n'ont finalement peut-être pas tout à fait le même public. La CX 6600 est reine pour la numérisation et ses 4 cartouches séparées sont un point qui pèse dans la balance.

 Brother MFC 410Canon Pixma MP130Epson CX 6600HP PSC 1610Lexmark X 7170
Prix169,99 €139 €199 €129 €199 €
Fax / Copieur autonomeOui / OuiNon / OuiNon / OuiNon / OuiOui / Oui
Modem 14,4 Kbps---33,6 Kbps
Résolution imprimante (optimisé)6000x1200 ppp4800x1200 ppp5760x1440 ppp4800x1200 ppp4800x1200 ppp
CartouchesNoir 20,50 €Noir9,40 €Noir20,60 €
(hte cap. 35,87€)
Noir
(14 ml)
19,90 €Noir21 €
Cyan 11,50 €3 couleurs20,50 €Cyan 11,95 €
(hte cap. 15,54€)
3 couleurs
(7 ml)
29,90 €3 couleurs23 €
Magenta 11,50 €Noir (x2)15,50 €Magenta11,95 €
(hte cap. 15,54 €)
3 couleurs
(14 ml)
33,90 €Noir
(hte cap.)
26 €
Jaune 11,50 €3 couleurs (x2)35,90 €Jaune11,95 €
(hte cap. 15,54€)
Photo
(14 ml)
24,90 €3 couleurs
(hte cap.)
32 €
Photo27 €
Tête intégréeOuiNonNonOui Oui
Scanner / Résolution optique ?/ 600x2400 pppCIS / 1200x2400 pppCIS / 1200x2400 ppp? / 1200x4800 pppCCD / 1200x4800 ppp
Couleurs36 bits 48 bits int. / 24 bits ext.48 bits int. / 24 bits ext.48 bits internes48 bits int. / 24 bits ext.
Écran couleur Non Non NonNonNon
InterfaceUSB 2.0, cartes CF/SD/MS/SM/xDUSB 2.0, cartes CF/SD/MS/SM/MMCUSB 2.0, cartes CF/SD/MS/SM/MMC/xDcartes CF/SD/MS/SM/MMC/xDPictbridge, compatible USB 1.1 et USB 2.0
Réseau 10/100 BaseTXNonNonNonLexmark N4050e 802.11g Wireless Print Server (Print and Scan)
Dimensions (LxPxH)37,3 x 45,3 x 13,5 cm43,3 x 36,2 x 18,6 cm45 x 42,9 x 21,8 cm44 x 28,4 x 17,2 cm49,1 x 42,3 x 30,5 cm
Poids5,5 Kg5,4 Kg8,7 Kg5,5 Kg9,3 Kg
Garantie 1 an1 an retour atelier1 an retour atelier1 an1 an sur site


Une de ces multifonctions vous intéresse ? Retrouvez-la dans le Comparateur de prix de Clubic.com.
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparez les prix de la Brother MFC 410
Et ceux de ses consommables
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparez les prix de la Canon Pixma MP130
Et ceux de ses consommables
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparez les prix de la Epson CX 6600
Et ceux de ses consommables
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparez les prix de la Hewlett Packard PSC 1610
Et ceux de ses consommables
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparez les prix de la Lexmark X 7170
Et ceux de ses consommables
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Recalbox débarque sur les dernières consoles portables de Hardkernel
Pokémon : les remakes de Diamant / Perle et un action-RPG inédit annoncés
Soldes : les meilleures offres high-tech chez Amazon et Cdiscount
Le forfait mobile B&You 5 Go à moins de 5€ est de retour ce week-end !
Test Cambridge Audio Melomania Touch : des intras encore un peu plus convaincants
L'opérateur RED by SFR va à l'essentiel avec son forfait 5 Go à prix mini !
Spotify va vous permettre de trier vos chansons par genre ou par humeur
Brave annonce de nouvelles fonctionnalités pour accélérer l’adoption des crypto-monnaies
Soldes Cdiscount : cette TV Continental 50
Neurodeck, le jeu de deckbuilding toulousain sur la santé mentale, prend date sur PC et Nintendo Switch
Haut de page