Linksys Network Storage Link NSLU2

Julien
21 mars 2005 à 17h50
0
0000003C00094597-photo-logo-linksys.jpg
Spécialiste des solutions réseaux pour les particuliers et les TPME, Linksys n'en finit plus d'étoffer ses gammes. La marque, filiale de , s'est au fil des années forgé une solide réputation ce qui lui permet d'aborder régulièrement de nouveaux marchés. Pour preuve, le produit qui nous préoccupe aujourd'hui et qui se destine cette fois au stockage de données. Avec le NSLU2, Linksys propose en effet de transformer n'importe quel disque dur externe USB 2.0 en serveur de fichiers autonome accessible depuis le réseau. Voilà une solution intéressante et économe qui pourrait vite s'avérer indispensable si ses prestations sont à la hauteur des exigences de l'utilisateur moyen.

Design et installation

A en croire les photos du produit, on pourrait penser que le dernier bébé de Linksys est plutôt encombrant. La réalité est fort différente et le NSLU2 ne mesure pas plus 13 cm de haut pour une profondeur de 9 cm et une épaisseur d'à peine 2.6 cm. Bref, il trouvera facilement sa place dans une baie de brassage ou sur une tour, non loin d'un disque dur. Linksys fournit d'ailleurs un socle qui permet au besoin d'installer le NSLU2 à la verticale. Niveau connectique, le Network Storage Link comporte un connecteur Ethernet 10/100, deux ports USB et un connecteur pour l'alimentation secteur, tous regroupés sur sa face arrière. Linksys livre bien entendu le câble réseau, l'adaptateur secteur ainsi que le CD d'installation et les inévitables manuels.

0000010E00122260-photo-linksys-nslu2-high-res.jpg

Linksys Network Storage Link NSLU2

L'installation du NSLU2 est un modèle de simplicité puisqu'il suffit de le relier au réseau et de connecter un disque dur externe sur le port USB 2.0 avant de l'allumer. Le processus de mise en marche prend une poignée de secondes, le temps pour le Network Storage Link d'effectuer quelques tests de connectivité et de vérifier la présence de périphériques de stockage. Une fois qu'il est prêt à fonctionner, toutes les diodes du NSLU2 s'illuminent en vert et vous pouvez alors lancer le programme de configuration présent sur le CD-ROM livré par le constructeur. Le programme en question se borne à détecter la présence du NSLU2 sur le réseau avant de vous renvoyer sur son interface de configuration web. Par défaut, le dispositif utilise l'adresse 192.168.1.77 et votre réseau devra être configuré sur la même classe IP. Au besoin il sera possible de reconfigurer l'adresse IP du NSLU2 via son interface d'administration soit en déterminant une IP fixe, soit en utilisant le serveur DHCP.

0000011800122426-photo-linksys-nslu2-setup-wizard.jpg

Assistant d'installation


Si jusqu'à présent la configuration du NSLU2 semblait plutôt simple, les choses se gâtent lorsque l'on découvre que l'interface d'administration est entièrement en anglais ce qui pourrait en rebuter plus d'un. Passé ce premier obstacle, le problème le plus insurmontable vient du fait que pour être utilisables vos disques doivent absolument être reformatés en EXT3, le système de fichiers Linux... Impossible donc d'exploiter avec le NSLU2 des disques déjà existants en NTFS ou FAT32 sauf bien sûr à les reformater. Impossible également de relier à un système Windows le disque EXT3 relié à votre Network Storage Link. L'interface d'administration du NSLU2 prend en charge le formatage EXT3 et le processus met quand même un certain temps à s'accomplir. Il faut compter une quinzaine de minutes pour un disque de 200 Go et aucune indication précise de l'état d'avancement du formatage n'est relayée par l'interface web qui se borne à indiquer « formatting... ». Une fois formaté en EXT3, le disque est opérationnel et il faut passer par le voisinage réseau de Windows XP pour y accéder. Ici, le NSLU2 est vu comme un ordinateur par le système qui vous donne accès à deux dossiers : ADMIN et DISK1. Le premier dossier est protégé par les mêmes mots de passe que ceux de l'interface d'administration alors que le second dossier est public. Bien sûr, il est possible de créer des comptes utilisateurs protégés par mot de passe et disposant de leur propre espace de stockage (avec quota éventuellement). En outre, vous pouvez désactiver l'accès anonyme pour que seuls des utilisateurs authentifiés puissent accéder à un espace de stockage.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Un démantèlement des GAFA ?
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top