Logitech SqueezeBox Boom : le son partout chez vous

13 novembre 2008 à 15h32
0
00055161-photo-logo-logitech-aqua.jpg
Pendant de longues années, l'évocation de la marque Logitech faisait immanquablement penser à des périphériques traditionnels comme le clavier ou la souris. Si ce champ d'activité reste toujours prépondérant chez le fabricant suisse, ce dernier n'a eu de cesse d'explorer de nouveaux marchés avec notamment celui des contrôleurs de jeux vidéos, y compris sur console, ou encore celui des webcams.

Il y a quelque temps, Logitech s'aventurait dans le domaine de l'audio avec le rachat de la société américaine Slim Devices, une compagnie spécialisée dans le développement de périphériques permettant de diffuser sa musique sur son réseau personnel. C'est ainsi qu'a pu perdurer la gamme SqueezeBox, une ligne de périphériques permettant de lire la musique stockée sur son PC dans n'importe quelle pièce de la maison. Avec toujours un souci : celui de la qualité audio, ce qui conduit Slim Devices a retenir les composants les plus élaborés pour un son sans compromis.

À l'occasion de l'IFA, la grand messe annuelle de l'électronique grand public, Logitech levait le voile sur la SqueezeBox Boom, un nouveau périphérique sans fil (ou presque) permettant de profiter dans son salon des morceaux de musique stockés sur le PC situés dans la chambre. Et au contraire d'un Transporter ou d'une SqueezeBox Duet qui nécessitent tous deux d'être reliés à une chaîne Hi-Fi, la SqueezeBox Boom est pour la première fois autonome puisque Logitech l'a dotée de ses propres enceintes.

0000010401572292-photo-logitech-squeezebox-boom-de-face.jpg


SqueezeBox Boom : présentation

Vous l'aurez compris, le maître mot de la SqueezeBox Boom est bien sûr à chercher du côté de son aspect tout-en-un puisqu'au contraire des précédentes SqueezeBox, celle-ci peut être transportée partout dans son domicile pour être utilisée... partout ! De la salle de bains à la cuisine en passant par la chambre ou le bureau, la SqueezeBox Boom vous accompagne pour peu que la pièce soit desservie par un réseau de données (idéalement Wi-Fi). Pour cela, la SqueezeBox Boom adopte un design sobre et compact : cette dernière trouvera donc facilement sa place sur une table de nuit ou une étagère par exemple. Avec un revêtement plastique laqué, façon PlayStation 3, la SqueezeBox Boom comporte en façade deux hauts-parleurs, un large écran matriciel ainsi qu'une large molette de contrôle cliquable et divers boutons de contrôle, tous rétro-éclairés en blanc.

0000010401765402-photo-logitech-squeezeboom-4.jpg

Panneau de commandes de la SqueezeBox Boom

Revenons sur le revêtement pour signaler que celui-ci craint la poussière et les traces de doigt. Sur le dessus du dispositif, on retrouve un emplacement en caoutchouc légèrement sculpté pour accueillir la télécommande livrée avec l'appareil. La zone étant aimantée, la télécommande s'y loge en un clin d'œil alors qu'un bouton de mise en veille est présent sur le sommet de l'appareil. Ce dernier active au choix un timer programmable de 15 à 90 minutes alors qu'il a également une fonction snooze qui suspend l'alarme si vous envisagez d'utiliser votre SqueezeBox comme réveil matin.

000000EB01765400-photo-logitech-squeezeboom-3.jpg

Sommet de la SqueezeBox Boom

Livrée avec une housse de transport, la SqueezeBox Boom est alimentée par un adaptateur secteur externe qui a le bon goût de rester compact (le dernier Pure-Fi de Logitech nous a en effet laissé un mauvais souvenir en la matière). En matière de connectique, la SqueezeBox Boom peut être reliée à un réseau de données filaire via sa prise RJ45 alors qu'on trouve deux connecteurs mini-jack à l'arrière de l'appareil : l'un pour brancher en entrée n'importe quel baladeur audio, l'autre pour relier un casque à la SqueezeBox Boom.

000000DC01572290-photo-logitech-squeezebox-boom-t-l-commande.jpg

Télécommande infra-rouge

Un mot sur la télécommande, dont la taille réduite est appréciable, à moins justement qu'elle ne soit trop réduite ! Les touches sont en effet trop petites alors qu'elles ne s'éclairent pas, ce dernier point n'étant peut être pas si grave que cela.

SqueezeBox Boom : les raffinements audios

Nous l'évoquions en introduction, la signature Slim Devices est à chercher du côté de l'électronique audio embarquée, une électronique relativement haut de gamme. C'est ainsi que Slim Devices fait appel à un processeur audio Texas Instruments relativement puissant de 48 bits relié à un convertisseur numérique vers analogique Wolfson dont le rapport signal/bruit est supérieur à 100 dB. Le tout est connecté à des amplificateurs de puissance de classe D qui pilotent directement les enceintes pour une puissance totale de 30 Watts. Chaque voie est constituée d'un woofer de 3 pouces et d'un tweeter, tous deux conçus par les ingénieurs de Logitech. Sur le papier, la réponse en fréquence des woofers est comprise entre 100 Hz et 4 kHz alors que les tweeters ont une réponse entre 1200 Hz et 20 kHz.

Chaque haut-parleur utilise des convertisseurs analogique/numérique indépendants, ce qui nous donne pour cette SqueezeBox Boom une configuration sonore en 2.0, aucun caisson de basses n'étant intégré à l'appareil. Si la SqueezeBox Boom ne comporte aucun circuit dédié pour les graves, la sortie casque peut être utilisée pour y relier un caisson externe. Revenons quelques instants sur le boîtier de la SqueezeBox Boom, un boîtier légèrement incurvé sur l'arrière et dont la particularité est d'être scellé : de par sa conception, les woofers se partagent donc une chambre acoustique arrière.

000000EB01765418-photo-logitech-squeezebox-boom-architecture-audio.jpg

Schéma de l'architecture audio mise en œuvre au sein de la SqueezeBox Boom

La SqueezeBox Boom propose, via ses menus, quelques réglages audio avec la possibilité d'ajuster le niveau des graves et des aigus ainsi qu'une fonction baptisée StereoXL dont le rôle est d'élargir l'image audio pour que celle-ci soit plus enveloppante. Avec trois niveaux d'intensité, la fonction StereoXL n'est réellement palpable qu'en mode « élevé » alors que son apport n'est pas aussi évident...

000000FF01765438-photo-logitech-squeezebox-boom-eclat.jpg

Vue éclatée de la SqueezeBox Boom


Quid des formats supportés en lecture ?

Au niveau matériel, la SqueezBox Boom sait lire les formats MP3, FLAC, WAV, AIFF, WMA et OGG, et ce, sans le moindre transcodage. Pour les formats AAC, Apple Lossless, WMA Lossless, APE, MPC et WavPack, il faudra passer par un transcodage ici assuré par LAME. Attention, si les formats audio d'Apple sont lus, les variantes protégées par DRM ne le sont pas. Inutile donc d'espérer pouvoir lire sur votre SqueezeBox les morceaux achetés légalement sur l'iTunes Music Store à moins de les réencoder après les avoir gravés sur un CD... Dommage !

SqueezeBox Boom : le logiciel SqueezeCenter

Avant de pouvoir utiliser la SqueezeBox Boom, il faut installer sur son ou ses ordinateurs, le logiciel SqueezeCenter. Ce dernier est compatible Mac OS X et PC, y compris Vista x64, et s'avère indispensable puisqu'il va parcourir vos disques durs pour trouver la musique qu'il diffusera ensuite sur le réseau à destination de là ou des SqueezeBox. Car il nous faut ici préciser que l'architecture SqueezeBox est modulable : non seulement vous pouvez installer et utiliser le logiciel sur autant de PC que vous le souhaitez, mais en plus vous pouvez l'associer avec une ou plusieurs SqueezeBox. De même, et cela concerne ici directement la SqueezeBox, son micro-logiciel est flashable, donc évolutif.

000000EB01765366-photo-logitech-squeezecenter-7-2-1-1.jpg

Écran d'installation du SqueezeCenter

Rapide, l'installation du logiciel sous Windows se déroule en quelques clics de souris. Attention, si un pare-feu logiciel est présent sur votre ordinateur il faudra veiller à autoriser le trafic sur le port 3483 : en général, une boîte de dialogue apparaît vous demandant si ce port doit être ouvert ou non. Une fois l'installation terminée, votre navigateur Internet s'ouvre sur la page de configuration du SqueezeCenter, celui-ci s'installant sous la forme d'un serveur local. En quelques étapes, la configuration du SqueezeCenter va vous demander où se trouvent vos fichiers musicaux, où se situent les listes de lecture (si vous en avez) et vous proposer de s'intégrer à la bibliothèque iTunes. L'analyse des disques durs et répertoire à la recherche de musique à indexer prendra quelques instants, en fonction bien sûr du volume de ses derniers, et la tâche s'exécute en arrière plan. À chaque démarrage de Windows, une icône SqueezeCenter apparaît dans la zone de notification de la barre des tâches et vous permet de démarrer le service SqueezeCenter et d'accéder à l'interface logicielle de configuration.

000000C801765370-photo-logitech-squeezecenter-7-2-1-3.jpg
000000C801765372-photo-logitech-squeezecenter-7-2-1-4.jpg
000000C801765374-photo-logitech-squeezecenter-7-2-1-5.jpg

Première configuration du SqueezeCenter

Une fois votre musique cataloguée, la page d'accueil du SqueezeCenter vous permet de naviguer dans votre bibliothèque alors que l'affichage est divisé en deux avec à gauche la liste des morceaux indexés par le SqueezeCenter et à droite ceux disponibles et en cours de lecture sur la SqueezeBox. Notez que nous parlons de morceaux, mais la navigation dans votre contenu audio peut se faire par albums, artistes, genre, etc. Pour chaque morceau, le logiciel est censé télécharger automatiquement les pochettes d'album correspondantes. Reste que dans les faits... il y a plusieurs erreurs, le logiciel ayant l'habitude d'appliquer la même pochette à tous les morceaux dans le même répertoire même s'ils ne sont pas du même artiste. Une fonction de recherche est également disponible, mais son intégration laisse à désirer : on aurait préféré un cadre de recherche présent en tête d'interface, plutôt qu'un raccourci sous forme de lien dans la rubrique collection musicale. La vue de gauche du SqueezeCenter donne également accès aux radios internet, aux services musicaux et aux modules externes que l'on peut ajouter à sa SqueezeBox. Du reste, sachez qu'il est possible d'importer dans SqueezeCenter les listes de lecture d'iTunes ou du Windows Media Player.

000000F001765376-photo-logitech-squeezecenter-7-2-1-6.jpg

Interface SqueezeCenter après configuration

Puisqu'il est possible de piloter votre SqueezeBox à distance, l'interface du SqueezeCenter propose des boutons de contrôle de la lecture avec réglage du volume, activation du mode aléatoire ou de la fonction repeat. Un clic sur le bouton réglages de l'interface permet d'accéder aux options avancées avec la possibilité de modifier le comportement de l'interface, la gestion de la bibliothèque ou encore d'ajouter des podcasts. Il est également possible de vérifier l'état du service SqueezeCenter en surveillant l'indexation, ou en contrôlant les paramètres de la platine de lecture qu'il s'agisse de son adresse IP, son adresse MAC ou encore la version de son micrologiciel. Parmi les réglages possibles, l'utilisateur peut personnaliser l'affichage en cours de lecture : barre de progression, temps écoulé, temps restant, analyseur de spectre, etc. ou même modifier les transitions entre les morceaux (fondu enchaîné, descendant, etc), la durée des transitions ou ajuster le volume de manière intelligente entre les morceaux. Bien d'autres options sont du reste disponibles, le logiciel SqueezeCenter étant particulièrement fouillé avec, entre autres, une fonction réveil où l'utilisateur peut créer plusieurs réveils différents !

SqueezeBox Boom : le fonctionnement

Le logiciel SqueezeCenter installé sur votre PC, il vous faut maintenant configurer la SqueezeBox Boom. Lors de sa première mise en route, l'appareil vous demande de choisir le mode de connexion : sans fil ou Ethernet. C'est le mode sans fil que nous avons utilisé pour nos tests : grâce à la roulette on sélectionne le réseau sans fil que l'on veut rejoindre puis l'on appuie sur la roulette pour valider le choix. Si le réseau est protégé, le SqueezeCenter vous propose logiquement de choisir le mode de sécurité et de saisir la clé toujours avec l'aide de la roulette. Durant nos tests, nous avons pu rejoindre sans problème les réseaux sans fil protégés en WEP ou en WPA2. Une fois la connexion au réseau sans fil effectuée, l'écran de la SqueezeBox Boom vous demande de choisir le PC ayant le rôle de serveur sur votre réseau : si plusieurs PC ont le logiciel SqueezeCenter d'installé, c'est à ce moment que vous choisissez quel serveur utiliser. Le serveur sélectionné, il n'y a plus qu'à utiliser la SqueezeBox (enfin !) pour profiter de sa musique.

000000DC01765444-photo-logitech-squeezebox-boom-close-up-1.jpg
000000DC01765446-photo-logitech-squeezebox-boom-close-up-2.jpg

La SqueezeBox Boom en fonctionnement

En veille, la SqueezeBox affiche l'heure, au démarrage et après l'apparition pendant quelques secondes d'un logo SqueezeBox, le menu, dans lequel on navigue soit en utilisant la molette soit via la télécommande infrarouge, propose le choix entre sept fonctions différentes. La plus utile est intitulée « Collection musicale » et donne accès aux morceaux et listes de lecture stockés sur votre ordinateur, mais aussi à la fonction de recherche puisque la SqueeBox Boom permet de rechercher un morceau ou un artiste (on utilise alors la molette pour faire défiler l'alphabet et former un nomà. On retrouvera également la très pratique fonction « Mix aléatoire » (par artiste, morceau, album) dans le sous-menu collection musicale puisque si vous n'avez pas créé de liste de lecture, la SqueezeBox Boom se contentera de lire les morceaux du même artiste ou issus du même album ce qui est vite limitant. On retient la fonction « Nouveautés » qui permet d'accéder directement aux morceaux qui ont été ajoutés récemment à la bibliothèque.

Si l'on pilote sa SqueezeBox Boom à la télécommande, quelques petits détails ergonomiques peuvent être rapidement frustrants. Ainsi lors du premier démarrage de la SqueezeBox Boom, une pression sur la touche lecture de la télécommande ne fera rien. On pourrait en effet s'attendre à ce que cela lance la lecture d'un morceau, quel qu'il soit, mais il faut d'abord naviguer avec la croix directionnelle dans sa collection musicale pour trouver un morceau, une liste de lecture ou activer la lecture aléatoire. Par la suite en revanche, le bouton lecture permettra de reprendre la lecture là où vous l'aviez laissé à la dernière utilisation. Et si vous choisissez un mode de navigation par artiste ou album et qu'un seul morceau est disponible pour l'artiste retenu, inutile d'attendre un quelconque effet des boutons morceaux précédents ou suivants, ce qui vu le mode de navigation retenu est logique, mais pas toujours très intuitif.

000000D201765448-photo-logitech-squeezebox-boom-close-up-3.jpg
000000D201765450-photo-logitech-squeezebox-boom-close-up-4.jpg

SqueezeBox Boom : d'autres écrans

Lors de la lecture, les informations affichées sur l'écran dépendent des réglages effectués depuis le logiciel. Naturellement l'écran fait défiler automatiquement les noms des morceaux et artistes, lorsque ceux-ci sont trop longs pour s'afficher en un seul morceau. L'ajustement du volume se fait via la molette ou via les boutons de réglage du volume en façade ou ceux de la télécommande. Notez que si vous avez utilisé la molette pour naviguer dans les morceaux, celle-ci reste en mode navigation et ne peut plus servir au réglage du volume pendant quelques secondes ce qui est un rien déroutant.

Parmi les fonctionnalités annexes, la SqueezeBox offre une foultitude de possibilités avec un lecteur de flux RSS intégré, la possibilité d'écouter des webradios et ce sans configuration préalable, ou même des jeux intégrés ! C'est ainsi que l'appareil dispose par défaut du célèbre Tetris... était-ce bien utile ? Des services musicaux sont également proposés avec l'accès à Last.fm, Pandora, Rhapsody, Slacker, MP3tunes Music Locker, et Live Music Archive mais pas de Deezer ! Quant au périphérique en lui-même, l'écran est doté d'un capteur d'ambiance qui ajuste automatiquement son contraste en fonction de la luminosité ambiante alors que les boutons numérotés présents en façade servent de favoris pour accéder rapidement à une liste de lecture ou une station de radio par exemple. Reste que leur programmation est délicate puisqu'ils varient en fonction du mode de fonctionnement de la SqueezeBox : cela est censé permettre d'avoir un grand nombre de favoris mais au final on ne sait plus quel bouton fait quoi d'autant qu'il est bien difficile de savoir, en regardant l'écran, si la SqueezeBox diffuse une radio Internet ou du contenu depuis son PC !

La qualité audio

Juger la qualité audio d'un périphérique à mi-chemin entre la chaîne Hi-Fi tout-en-un et la paire d'enceintes 2.0 n'est pas chose aisée d'autant que la compression numérique des morceaux que l'on y joue peut quelque peu fausser notre jugement tout comme le mode de connexion employé. C'est d'ailleurs la bonne nouvelle de ce test puisqu'en Wi-Fi, sur notre réseau domestique, nous n'avons jamais eu à pâtir du moindre problème de transmission (coupure, lags, artefacts, etc). Quant au son en lui-même, nous estimons qu'il est relativement propre. Malgré un certain manque de puissance, le son s'avère propre et net. Mais ce qui nous gêne le plus, au-delà du manque de puissance, c'est la faiblesse des graves, logique puisqu'il n'y a pas de circuit dédié, alors que les aigus manquent quelque peu de relief à notre sens. Et l'image stéréo d'ensemble est assez plate... Certes en activant le StereoXL on parvient à compenser quelque peu cette perception mais il faudra pour cela activer le niveau le plus élevé. En définitive, et après avoir écouté plusieurs styles de musique (variété, pop, rock, metal et même du reggae), la qualité sonore pure de cette SqueezeBox Boom nous paraît bonne mais loin d'être exceptionnelle.

Conclusion

000000C801765398-photo-logitech-squeezeboom-2.jpg
Arrivé au terme de ce test, il est temps de dresser un premier bilan de cette SqueezeBox Boom. Du côté du périphérique en lui-même, le design est assez soigné et passe-partout même si l'on regrette sa fragilité, le revêtement n'aimant guère les traces de doigts ou les rayures. Facilement transportable, bien que ne fonctionnant uniquement sur secteur, la SqueezeBox Boom est livrée avec une housse de transport, un détail appréciable. Les commandes en façade sont assez peu nombreuses, ce qui participe à la facilité d'emploi, alors que la finition est au rendez-vous, la molette étant particulièrement agréable à utiliser alors que les touches sont rétro-éclairées. Si l'on regrette l'absence d'un écran couleur, Logitech propose avec la SqueezeBox Boom, un périphérique résolument abouti. La facilité et la simplicité de connexion sont deux points forts de cette SqueezeBox alors que la navigation dans les menus se fait avec une grande fluidité. Certes tout n'est pas toujours intuitif, on pense au réglage du volume ou à l'obligation de sélectionner un morceau pour lancer la lecture, mais dans l'ensemble les ingénieurs de Logitech ne se sont guère trompés.

Du côté du logiciel à installer sur votre PC, celui-ci est relativement léger alors qu'il s'utilise toujours très simplement et de manière transparente. Nous n'avons pas rencontré de problème particulier pour ce qui est de la compatibilité des formats audio même si l'on déplore l'impossibilité de lire les morceaux achetés sur l'iTunes Music Store, mais cela n'est pas imputable à Logitech. Un mot enfin sur la qualité audio de l'appareil. Avec des dimensions forcément réduites, la SqueezeBox Boom n'est pas apte à sonoriser le champ de Mars, toutefois le son qu'elle produit est très correct même si pour notre part nous déplorons le manque cruel de basses. En attendant, la perfection n'étant pas de ce monde, on reprochera à la SqueezeBox Boom son prix, très élevé, tout de même 280 euros, et l'absence de dock iPod ! Car honnêtement à ce prix, cela n'aura pas coûté plus cher à Logitech d'intégrer un dock pour relier un iPod à sa SqueezeBox. Certes on peut relier un iPod à la SqueezeBox en passant par l'entrée ligne mais cela manque tout de même de raffinement.

Logitech SqueezeBox Boom

6

Les plus

  • Logiciel extrêmement complet
  • Simplicité de fonctionnement
  • Système évolutif et souple

Les moins

  • Incompatible avec les DRM
  • Ergonomie perfectible
  • Absence de dock iPod
  • Pas d'écran couleur
  • Prix élevé

0

Qualité sonore7

Ergonomie7

Fonctionnalités9



Ce produit vous intéresse ? Retrouvez-le dans le :
  • Comparer les prix du Logitech SqueezeBox Boom

  • Venez discuter de ce dossier dans le forum
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Call of Duty Warzone atteint à son tour le cap des 100 millions de joueurs
GDC Awards 2021 annonce ses nominations : Last of Us II, Hades et Ghost of Tsushima favoris
Test Samsung Galaxy A52 5G : peut-il encore tenir tête à la concurrence ?
Sonos Roam : la nouvelle enceinte nomade déjà disponible chez Boulanger
Bowers & Wilkins rentre dans le marché du True Wireless avec du très haut de gamme
Stockez vos jeux Nintendo Switch avec cette carte mémoire 128 Go à prix cassé
Idéal pour le télétravail, le PC portable Asus Vivobook R515 est en promo
Resident Evil RE:Verse : une troisième session de bêta ouverte jusqu'à demain
Apple lance une souscription pour ses podcasts
Haut de page