Wi-Fi i802.11g : cap 54Mbps

0
0085000000056849-photo-logo-wifi.jpg
Comme chacun le sait l'industrie informatique évolue vite, très vite, trop vite parfois. Alors que la première version du WiFi, l'i802.11b, commence tout juste à se populariser, une nouvelle évolution du standard a été finalisée, il est vrai dans la douleur, il y a à peine deux ou trois mois de cela. Il s'agit de la très récente norme i802.11g : outre une nouvelle dénomination cette révision du protocole WiFi offre deux atouts décisifs : une vitesse de transfert revue à la hausse et une compatibilité descendante avec les périphériques WiFi existants de classe i802.11b. Sur le papier l'i802.11g semble donc avoir tout pour plaire d'autant que certains constructeurs annoncent déjà des périphériques i802.11g capables de délivrer un débit approchant les 100 mégabits.

Si l'actuel i802.11b est idéal pour partager une connexion Internet, une imprimante, ou bien encore pour créer un réseau domestique où ne circule que des fichiers de taille modeste, il faut bien avouer que ce protocole montrait très vite ces limites lorsqu'il s'agissait de traiter des gros volumes de données. En effet avec un débit de seulement 11Mbps le transfert d'un simple film DivX prenait un temps infini ! Le WiFi i802.11g devrait donc permettre aux amateurs de réseaux sans fil de découvrir de nouveaux horizons en accélérant sensiblement le partage de gros fichiers tout en présentant l'avantage d'être compatible avec les équipements WiFi actuels. Nous avons sélectionné pour ce test des adaptateurs WiFi i802.11g en provenance de trois constructeurs différents : Belkin, MSI et USRobotics.

0190000000060637-photo-image-mobilit-parabole.jpg

i802.11g : le WiFi accélère !

00F0000000058993-photo-vitesse.jpg
Technologiquement l'i802.11g est une simple évolution du standard i802.11b. Il offre une vitesse théorique cinq fois plus élevée que celle de l'i802.11b avec un débit annoncé de 54 Mbps contre 11 Mbps précédemment. Développé notamment par Texas Instruments et Intersil, l'i802.11g utilise toujours la bande passante des 2.4 GHz ce qui lui permet d'être compatible avec tous les périphériques sans fil utilisant l'i802.11b. L'i802.11g met à la disposition des utilisateurs treize canaux différents, contre seulement 11 aux Etats-Unis. Sur ces treize canaux, dix se chevauchent. Etant donné que plusieurs déclinaisons de l'i802.11b existaient déjà (avec notamment l'i802.11b+), les chipsets i802.11g sont censés supporter les modes 5.5 Mbps, 11 Mbps, 22 Mbps et 54Mbps ce qui permet dans l'absolu de disposer d'un réseau où des périphériques cohabitent avec des vitesses de transfert différentes. On peut envisager par exemple d'avoir sur un même réseau WiFi deux postes bénéficiant de vitesse de transfert de 54 Mbps et un poste fonctionnant à seulement 11 Mbps. Attention toutefois, certains chipsets peuvent dans le cas de figure décrit précédemment abaisser automatiquement la vitesse de transfert à 11 Mbps sur tous les canaux, le standard établi ne définissant pas avec précision la nature exacte de la compatibilité descendante...

Pour atteindre un débit plus élevé le protocole i802.11g a recours à la modulation CCK (Complementary Code Keying) et à la technologie OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing) qu'employait déjà l'i802.11a. Lors des échanges les ondes radios se répercutent naturellement sur divers obstacles au sein d'une pièce et le périphérique qui les reçoit doit regrouper toutes les réflexions du signal pour qu'il ne forme plus qu'un seul morceau de données. Afin de faciliter et d'accélérer le procédé l'OFDM module et démodule automatiquement le signal afin de minimiser les interférences ce qui permet de récupérer plus rapidement les diverses réflexions pour atteindre des vitesses de transfert toujours plus élevées.

Avec un taux de transfert similaire à celui obtenu par la norme i802.11a, l'i802.11g peut être perçu comme un protocole concurrent. Pourtant les deux normes ont quelques différences notables qui peut les destiner à des usages différents. L'i802.11a utilise une plage de fréquence de 5 Ghz ce qui le rend certes incompatible avec les périphériques WiFi existants mais lui permet d'offrir un spectre plus large permettant à un nombre plus grand d'utilisateurs de se connecter simultanément. De plus l'i802.11a n'est pas soumis aux interférences générées par les téléphones portables et autres dispositifs Bluetooth. Ainsi en entreprise la préférence pourra aller aux périphériques i802.11a qui disposent d'une plus grande bande passante. Toutefois les périphériques i802.11g offrent une meilleure portée que leurs homologues i802.11a.


USRobotics ou les 100Mbps

012C000000056891-photo-logo-usrobotics.jpg
Le fabricant américain USRobotics a été le premier à proposer des périphériques WiFi basés sur la version finale des spécifications i802.11g publiée le 12 juin dernier. Comme avec sa précédente gamme de périphériques WiFi 22 Mbps, USRobotics a sélectionné des jeux de composants conçus et fabriqués par Texas Instruments. Cela permet au constructeur de proposer des produits WiFi avec une spécificité toute particulière : la capacité d'offrir un taux de transfert maximal de 100Mbps. Pour y parvenir le constructeur a recours à l'Accelerator Technology qui utilise le Packet Binary Convolutional Coding ou PBCC. Cette technique de modulation, déjà utilisée avec l'i802.11b+, réduit les informations envoyées en tête de protocole et optimise les flux de données en les réorganisant par petits paquets. Contrairement à des produits concurrents proposant une vitesse de 108 Mbps, les 100 Mbps offerts par USRobotics ne nécessitent pas l'association de deux canaux pour être opérationnel. Ainsi le nombre total de canaux disponibles est plus élevé et il est possible d'avoir plusieurs périphériques opérant à 100Mbps sur un seul et même réseau.

Avec l'arrivée du 100 Mbps, USRobotics a entièrement revu sa gamme de périphériques Wireless et présente quatre périphériques différents. Le constructeur propose une carte PCI, une carte PCMCIA, un point d'accès et un routeur ce qui couvre à peu près tous les besoins en matière de réseau sans fil. Nous nous concentrerons dans ce test sur le routeur et l'access point.

USRobotics Wireless Turbo Multi-Function Access Point

012C000000060641-photo-bo-te-us-robotics-wireless-turbo-mutli-function-access-point.jpg
Le nouveau point d'accès i802.11g d'USRobotics est d'un point de vue physique radicalement différent de l'ancien modèle i802.11b. Se présentant sous la forme d'un boîtier noir aux lignes arrondies, ce périphérique plutôt compact a été conçu pour être empilé sur les Routeurs et autres modems ADSL de la gamme du constructeur. Arborant trois diodes de fonctionnement en façade l'USR5450 dispose d'une connectique plutôt garnie pour un point d'accès, avec un port COM, un connecteur RJ45 10/100, un connecteur pour l'adaptateur secteur, un bouton reset et deux bornes plaqués or auxquelles vous fixerez les antennes amovibles livrées. Celles-ci sont d'ailleurs imposantes puisqu'elles ont été conçues pour offrir une meilleure portée que les antennes traditionnelles. Terminons sur les connexions en précisant que la prise RJ45 est de type auto-sensing ce qui évitera bien des problèmes de câblage.

Techniquement l'USR5450 utilise un chipset Texas Instruments TNETW1130 associé à un processeur ARM9. Au niveau des fonctionnalités ce point d'accès propose divers modes de fonctionnement d'où son appellation 'Multi-Function'. En sus de fonctionner comme un point d'accès à un réseau WiFi existant, l'USR5450 peut être configuré comme un client pour fonctionner avec les services de jeux en ligne de type XBox Live. Mais ce n'est pas tout puisqu'il peut fonctionner comme un répétiteur dont le rôle est d'étendre la portée d'un réseau WiFi existant. Enfin il supporte un fonctionnement de type pont ou multi-pont pour relier entre eux deux réseaux ou plus.

L'installation de l'access point est relativement aisée puisqu'il suffit de le relier au port ethernet de votre ordinateur en utilisant le câble etherne fournis et d'installer le logiciel livré sur le CD-ROM. CD-ROM qui contient les logiciels Ad-Subtract Pro et Norton Personal Firewall 2003 en versions complètes. Revenons en à l'utilitaire de configuration du point d'accès : ce petit logiciel, il est vrai un brin austère, permet d'accéder aux paramètres avancés du point d'accès afin que vous puissiez le paramétrer à votre guise. A ce sujet on ne félicitera pas le constructeur qui n'a pas jugé nécessaire de traduire son logiciel en français ni même d'indiquer sur le manuel d'utilisation le login et le mot de passe par défaut permettant d'accéder au matériel. En sus du logiciel, l'access point est bien évidemment administrable via une interface Web ou par Telnet. Pour accéder à l'interface de configuration Web du point d'accès il faudra tout d'abord lui assigner manuellement une adresse IP en utilisant le logiciel livré : de base l'USR5450 est configuré en client DHCP. Rapide à charger l'interface est claire et va droit au but avec une ergonomie que l'on retrouve sur l'ensemble de la gamme des produits réseau USRobotics.

0118000000060642-photo-usr-wireless-utility-5450-1.jpg
00DC000000060645-photo-usr-wireless-utility-5450-2.jpg
0118000000060643-photo-usr-wireless-utility-5450-3.jpg

L'utilitaire de configuration livré par US Robotics : austère mais efficace


Les fonctions offertes par le point d'accès sont riches et variées : il est possible de sélectionner la ou les antennes qui doivent fonctionner, d'activer le mode 4x pour atteindre un débit maximal théorique de 100 Mbps, de découvrir les dispositifs WiFi à porter et de s'y connecter directement depuis l'interface de configuration, de modifier la canal WiFi actuellement utilisé et l'on peut également sélectionner le mode de fonctionnement B, B+, G ou mixte. L'USR5450 supporte un maximum de 253 connexions simultanées mais par sagesse USRobotics recommande de ne pas excéder les 50 périphériques WiFi.

012C000000060638-photo-usr-interface-web-usr5450.jpg
012C000000060639-photo-usr-interface-web-usr5450-2.jpg
012C000000060640-photo-usr-interface-web-usr5450-3.jpg

Interface web de configuration


Question sécurité l'USR5450 propose un cryptage WEP sur 64, 128 ou 256 bits. Il est possible de le configurer de sorte à ce qu'il ne diffuse pas le nom du SSID pour diminuer d'autant les risques de piratage : de la sorte il devient difficile de pirater un réseau dont on ne connaît même pas le nom ! USRobotics propose également un support de l'authentification i802.1x pour les réseaux disposant d'un serveur Radius. Le WPA n'est pour l'instant pas pris en charge, mais USRobotics nous annonce qu'un prochain firmware ajoutera cette fonctionnalité, étant donné qu'elle fait partie des spécifications de l'i802.11g. Pour plus de sécurité il est possible de filtrer les clients sans fil se connectant à l'access point en renseignant les adresses MAC que l'on souhaite autoriser ou non. Si un client non autorisé tente de se connecter au point d'accès la diode 'Warn' présente en frontal sur le boîtier s'allumera et si l'interface web de configuration est ouverte une popup vous alertera également de la tentative d'intrusion.

Question performances l'access point ne démérite pas à un détail près qui tient à son micro logiciel. En effet après avoir appliqué le dernier firmware 1.31 nous avons rencontré plusieurs anomalies sévères. La première d'entre elles concerne les performances : en utilisant la canal 11 de l'USR5054 nous avons relevé au mieux un débit maximal de 1400 kilo-octets par seconde là où l'on devrait obtenir un débit oscillant autour des 2400 kilo-octets par seconde en 54 Mbps. Il nous a fallu revenir à la version 1.19 du firmware pour obtenir de bonnes performances et ce dans toutes les conditions. Nous ne saurions donc que trop vous conseiller de ne pas mettre à jour votre access point avec la version 1.31 qui semble apportée plus de problèmes qu'elle n'en corrige.

01E0000000060644-photo-us-robotics-5450.jpg


USRobotics Wireless Turbo Multi-Function Access Point

6

Les plus

  • Bonnes performances
  • Qualité de fabrication
  • Antenne "gros calibre"
  • Fonctionnalités

Les moins

  • Firmware 1.31 buggué
  • WPA non encore implémenté
  • Manuel d'utilisation à revoir

0

Performances8

Déploiement7

Fonctionnalités9


Belkin Wireless Network Acces Point

Le constructeur Belkin a, comme ses concurrents, renouvelé sa gamme de produits WiFi en remplaçant tous les modèles i802.11b par des solutions utilisant le standard i802.11g. Le Belkin Wireless Network Access Point est un point d'accès fonctionnant en 54 Mbps. Au sortir du carton le périphérique surprend par sa taille somme toute imposante et son design tristounet. De couleur grise la partie supérieure du point d'accès abrite trois voyants indiquant la bonne alimentation du produit, l'état de fonctionnement du réseau sans fil, et l'activité du LAN. A l'arrière du dispositif on trouve une entrée pour l'alimentation secteur, un connecteur RJ45, un bouton reset et deux antennes repliables et orientables qui ne sont pas amovibles. Sur chaque côté de l'appareil deux fentes permettent de le fixer de manière verticale sur le support en plastique livré. Terminons ce tour du propriétaire en précisant qu'au toucher cet access point fait vraiment « toc », sentiment qui se trouve renforcé par le fait qu'en le saisissant divers bruits angoissants se font entendre : le circuit électronique semblant bien mal fixé. Utilisant un chipset BroadCom AirForce et pouvant gérer jusqu'à 32 périphériques le point d'accès Belkin n'est pas certifié WiFi puisqu'il est sorti avant la finalisation des spécifications du standard.

L'installation du point d'accès aurait été assez simple si Belkin n'avait pas eu la pingrerie de ne pas livrer de câble réseau avec son produit... Il faudra donc s'en procurer un... On apprécie tout de même la documentation du produit, largement étayée, mais hélas contrairement à US Robotics Belkin ne propose aucun logiciel de configuration et il faudra mettre les mains dans le cambouis en configurant manuellement les adresses IP de votre carte réseau pour pouvoir accéder à l'interface web du point d'accès (192.168.2.254). L'interface de configuration, malgré le fait qu'elle soit en anglais, est particulièrement agréable à utiliser grâce à une présentation soignée et à un design sobre. Par défaut celle-ci n'est pas protégée et aucun mot de passe ou ID n'est demandé à l'utilisateur. Il reste bien entendu possible de définir un identifiant et un mot de passe pour empêcher les intrusions non désirées. Curieusement Belkin a choisi de simplifier au maximum son interface de configuration, résultat cette dernière donne accès à un minimum de réglages : il est par exemple impossible de forcer une vitesse d'échange, de régler les paramètres beacon, DTIM, RTF ni même la puissance de transmission. Autre déception le point d'accès ne dispose d'aucun outil de statistique permettant de voir les périphériques connectés ou de consulter un journal des transactions. Petite satisfaction tout de même le produit Belkin peut fonctionner comme un répétiteur WiFi, un bridge simple ou un bridge multipont.

012C000000060647-photo-belkin-f5d7130-configuration-web-1.jpg
012C000000060648-photo-belkin-f5d7130-configuration-web-2.jpg

Interface de configuration web : simple mais trop dépouillée ?


Au niveau de la sécurité le F5D7130 propose une prise en charge du WEP sur 64 ou 128 bits et permet d'activer ou non la diffusion du nom SSID du réseau. L'attribution d'une clé WEP peut être faites de manière manuelle en saississant la clé que vous souhaitez employer ou bien de manière automatique, le routeur se chargeant de générer une clé en fonction du mot de passe que vous rentrerez. Une fois la clé WEP activée et malgré nos diverses tentatives nous ne sommes jamais parvenu à établir une connexion exploitable : bien que Windows stipulait que la connexion était active chaque tentative d'accès aux dossiers partagés du système distant se soldait par une erreur.

Tout comme sur le modèle USRobotics il est possible de restreindre l'accès en filtrant les adresses MAC des périphériques réseau. Le point d'accès supporte également le WPA sous sa forme SOHO qui correspond au WPA-PSK (Pre-Shared Key).

01D0000000060646-photo-belkin-wireless-network-access-point.jpg


Belkin Wireless Network Access Point

4

Les plus

  • Configuration facile

Les moins

  • Fabrication 'toc'
  • Performances moyennes
  • Interface trop simplifiée

0

Performances7

Déploiement8

Fonctionnalités6


0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg

USRobotics Wireless Turbo Access Point & Router

0145000000060649-photo-bo-te-us-robotics-wireless-turbo-access-point-router.jpg
USRobotics propose également un routeur au standard i802.11g. Il s'agit du modèle 8054 qui a pour particularité de pouvoir fonctionner comme un routeur, normal me direz-vous, mais aussi comme un point d'accès. L'autre atout du produit réside bien entendu dans sa capacité à délivrer un taux de transfert supérieur à celui de la norme i802.11g, USRobotics nous promettant un débit de 100 Mbps.

Une fois déballé, c'est sans surprise que l'on constate que l'USRobotics Wireless Turbo Access Point & Router se présente sous la même forme que les autres périphériques réseau du constructeur. Empilable sur un modem ADSL ou tout autre dispositif USRobotics existant, l'USR 8054 dispose de sept diodes en frontal : les deux premières indiquent le statut du périphérique et son bon fonctionnement alors que les quatre diodes suivantes indiquent l'état d'activité de chaque port LAN en plus d'un voyant témoignant de l'activité du port WAN. Comme vous aurez pu le comprendre l'USR 8054 est doté de quatre ports RJ45 ce qui est une très bonne nouvelle puisque son prédécesseur, le 8022, n'en comportait que deux ce qui était avouons-le un peu juste pour un routeur. La face arrière du 8054 regroupe donc un port RJ45 WAN, quatre ports LAN RJ45, un bouton reset, une entrée secteur et deux connecteurs plaqué or pour les antennes. Celles-ci sont orientables et détachables ce qui permettra de les remplacer pour utiliser par exemple des antennes plus puissantes. Précisons que contrairement à l'USR5054 dont nous parlions précédemment, le routeur est livré avec des antennes conventionnelles de petite portée.

Comme la majorité des produits USRobotics le 8054 est livré avec une documentation totalement inutile. En effet celle-ci omet par exemple un détail capital : le nom d'utilisateur et le mot de passe par défaut attribués en sortie d'usine au matériel. Un petit tour sur le site du constructeur s'impose et nous permet de découvrir que l'adresse IP pour accéder à l'interface de configuration est 192.168.123.254 avec pour ID de connexion « admin », le mot de passe restant vierge. Une fois ces renseignements récupérés vous pourrez accéder à l'interface de configuration du routeur. Cette dernière reprend le look commun à la gamme USRobotics ce qui est un bon présage puisque l'ergonomie est en général au rendez-vous bien que le constructeur n'ait toujours pas jugé utile de traduire dans la langue de Molière les diverses commandes. Petite nouveauté lors du premier accès à l'interface il vous est proposé de configurer rapidement le routeur par le biais d'un assistant s'affichant dans une popup. En suivant les étapes proposés le routeur sera apte au service en quelques clics de souris ce qui vous évitera de vous perdre dans les méandres de la configuration. Cet effort louable visant à facilité l'utilisation du produit se voit contrebalancé par le fait qu'à chaque fois qu'un paramètre est changé à travers l'interface celle-ci affiche une page blanche avec un texte vous indiquant que le périphérique redémarre : ce comportement est pour le moins anti-convivial.

012C000000060651-photo-usr-interface-web-usr8054-1.jpg
012C000000060652-photo-usr-interface-web-usr8054-2.jpg
012C000000060653-photo-usr-interface-web-usr8054-3.jpg

Une interface de configuration puissante


En tant que routeur l'USR8054 intègre bien évidemment un serveur DHCP pour une configuration automatique des adresses IP des divers ordinateurs constituant le réseau. Notez que vous pouvez assigner une IP différente au routeur que celle proposée par défaut. Intégrant une horloge le routeur est capable de récupérer régulièrement l'heure et la date sur un serveur NTP et vous pouvez le programmer pour qu'il observe automatiquement le passage à l'heure d'été. L'USR8054 dispose également d'un client PPOE facilement configurable et d'un Firewall tout aussi pratique. Le parefeu sans être aussi puissant que celui que l'on peut trouver sur un modem de type USR9003 est suffisant pour la plupart des applications et il peut être configuré en ajoutant manuellement des règles indiquant au routeur ce qu'il doit faire dans tel ou tel cas de figure. Il est donc possible d'autoriser ou de bloquer les ports TCP et UDP correspondant aux différents services internet. Par défaut les clients de messagerie instantanée que sont MSN Messenger et ICQ ou bien encore les applications de peer-to-peer comme Kazaa fonctionnent parfaitement. D'ailleurs USRobotics a inclus un module baptisé 'Special AP' qui permet d'ouvrir certains ports pour telle ou telle application. Pour les allergiques à toute sécurisation un mode DMZ est présent ce qui permet d'établir en un clic de souris une zone démilitarisée sans aucune protection. Le routeur intègre en outre un client PPTP et un mode VPN passthrough.

La partie sans fil du routeur est gérée par une puce Texas Instruments qui propose entre autres choses le support du WEP sur 64, 128 et 256 bit et l'authentification i802.1x par le biais d'un serveur Radius. Le chipset TI est épaulé par un processeur ARM7, moins puissant donc que celui employé dans le point d'accès du constructeur ce qui explique la différence de prix entre les deux produits. Revenons en à la sécurité en précisant que l'activation ou non de la diffusion du SSID est paramétrable et que vous pouvez établir un filtrage des adresses MAC pouvant se connecter au routeur. Comme avec l'access point 5054, le WAP n'est pas encore supporté et il faudra attendre une prochaine mise à jour du firmware pour profiter de cette sécurité supplémentaire.

USRobotics oblige, l'USR 8054 propose diverses fonctionnalités avancées. On apprécie particulièrement les fonctions de monitoring qui permettent de visualiser quels ordinateurs sont connectés au réseau, mais aussi le journal qui consigne l'historique des événements. Le routeur n'oublie pas de divulguer les statistiques concernant les paquets émis et reçus. L'administration du routeur peut être effectuée à distance et l'appareil supporte le protocole UPNP. On regrette toutefois l'absence de fonction permettant de configurer automatiquement une mise à jour automatique de l'adresse IP auprès des services de DNS dynamiques.

01E0000000060650-photo-usrobotics-8054.jpg


US Robotics Wireless Turbo Multifonction Access Point & Router 100Mbps

8

Les plus

  • Très bon rapport qualité/prix
  • Richesse des fonctions
  • Performances élevées

Les moins

  • Guide d'utilisation à revoir
  • WPA non encore implémenté
  • Pas de bouton d'arrêt

0

Performances9

Déploiement8

Fonctionnalités9


0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg

MSI PC54G

0050000000054840-photo-logo-msi.jpg
MSI est plus connu il est vrai pour ses Cartes mères et autres Cartes Graphiques que pour ses solutions réseau. Pourtant le constructeur conçoit depuis quelques années déjà une gamme de produits réseau. Sans vouloir rivaliser avec les spécialistes du domaine, MSI développe cette activité pour proposer des produits réseau au prix le plus juste. La dernière génération de solutions WiFi en provenance du fabricant exploite bien entendu le protocole i802.11g. Nous avons retenu pour ce test la carte PCI du fabricant qui répond au doux nom de MS-6825 ou PC54G pour les intimes. Basée sur un PCB rouge cette carte semble plutôt simpliste puisque aucun composant n'est apparent ; le circuit radio étant recouvert d'un carter métallique soudé à la carte. Livrée avec une antenne compacte, la carte est pourvue d'une diode indiquant l'état de la connexion et d'un connecteur plaqué or pour le raccordement de l'antenne. Utilisant un chipset Broadcom la carte s'installe très simplement : une fois celle-ci insérée dans un slot PCI, il suffit d'insérer le CD fournis pour que Windows récupère les pilotes appropriés.

Chose appréciable MSI livre sa carte avec des pilotes Zero Configuration mais aussi avec un utilitaire de configuration permettant de changer facilement les principaux paramètres de l'adaptateur. Malgré cela certaines options avancées de la carte ne sont accessibles que par le biais du gestionnaire de périphérique de Windows. L'utilitaire vous permet de changer de canal, de régler la vitesse de transfert, de changer le SSID, etc. Fonctionnant à la vitesse maximale de 54Mbps la PC54G supporte un encryptage WEP sur 64 ou 128 bits et est dotée de la technologie WPA.

00FA000000060658-photo-msi-pc54g-utilitaire-de-configuration-1.jpg
00FA000000060659-photo-msi-pc54g-utilitaire-de-configuration-2.jpg

L'utilitaire livré par MSI


Fidèle à son habitude MSI commercialise la PC54G au prix public conseillé de seulement 39€ TTC ! Une vraie bonne affaire au vu des performances de la carte : la PC54G se voit donc décerner sans hésitation la sélection Clubic pour son rapport qualité/prix imbattable.

01E0000000060654-photo-msi-pc54g.jpg


MSI PC54G

8

Les plus

  • Excellent rapport qualité/prix
  • Support natif i802.11g
  • Bonnes performances
  • Support WPA

Les moins

  • Pas de mode turbo

0

Performances8

Déploiement9

Fonctionnalités7



US Robotics Wireless Turbo PCI Adapter

Tout comme MSI, US Robotics propose une carte PCI pour doter n'importe quel PC de bureau d'un accès Wi-Fi. La carte USR5416 adopte le traditionnel form factor des cartes WiFi PCI et son électronique est donc protégée par un capot métallique. Dotée d'une antenne amovible et interchangeable la carte utilise un chipset Texas Instruments. Elle est donc certifiée Wi-Fi compatible et support l'i802.11g ainsi que le mode Turbo 100 Mbps qu'affectionne US Robotics. Facile à installer la carte est opérationnelle en trois clics de souris.

Si vous utilisez Windows XP vous avez le choix pour paramétrer la carte entre l'interface Microsoft Zero Configuration ou l'utilitaire de configuration livré par US Robotics. Celui-ci est de loin préférable car il est plus pointu que l'interface Microsoft. Outre le fait qu'il donne accès aux différents paramètres de réglages de la carte comme le canal utilisé, il permet de surveiller en temps réel le débit en émission et en réception de la carte. Qui plus est l'utilitaire permet d'activer très facilement le mode turbo et de voir tous les périphériques Wi-Fi à portée... Reste qu'une fois de plus la documentation livrée avec la carte ne mentionne pas comment avoir accès à ce petit logiciel pourtant très pratique et il faut avoir des talents de divination pour le débusquer.

0118000000060656-photo-usr-pci-wireless-utility-1.jpg
0118000000060657-photo-usr-pci-wireless-utility-2.jpg

L'utilitaire de configuration d'US Robotics


Question fonctionnalité la carte gère l'encryptage WEP sur 64, 128 ou 256bits. A l'image des autres produits US Robotics le WPA n'est pas encore supporté, mais il sera dans un proche avenir avec une mise à jour des pilotes. A ce sujet il nous faut préciser que les pilotes livrés sur le CD-Rom, qui contient également Norton Personal Firewall 2003, ne nous permettaient pas d'utiliser le canal 6. Heureusement la dernière version des Drivers que nous a transmis le constructeur remédie à cet épineux problème.

01E0000000060655-photo-usrobotics-5416.jpg


USRobotics Wireless Turbo PCI Adapter

6

Les plus

  • Mode turbo
  • Bonnes performances
  • Facilité d'installation
  • Utilitaire de configuration

Les moins

  • Prix un peu élevé
  • WPA non encore implémenté
  • Manuel d'utilisation à revoir

0

Performances8

Déploiement8

Fonctionnalités9


Le point sur l'interopérabilité

L'atout majeur du 54 Mbps réside, en théorie, dans sa compatibilité descendante avec les périphériques Wi-Fi i802.11b existants. Nous nous sommes attelé à vérifier ce point crucial en menant divers tests de compatibilité. Lors de nos essais tous les périphériques WiFi 11Mbps dont nous disposions ont parfaitement opérés avec les adaptateurs 54 Mbits que nous avions retenu pour ce test. Que ce soit notre modem/routeur WiFi Olitec, notre carte Compact-Flash WiFi Linksys, notre carte PCI Trust Speedshare 22 Mbps ou bien notre borne MSI WLAN Box USB tous ces adaptateurs 11 Mbps ont fonctionné sans le moindre problème sur notre réseau 54 Mbps à leur vitesse maximale de 11 Mbps. Inutile bien entendu de préciser qu'il n'est pas question de faire fonctionner un périphérique i802.11b a une vitesse de 54 Mbps sur un réseau i802.11g...


Les performances

Tester les performances des périphériques Wi-Fi n'est pas une mince affaire. En effet nous nous sommes aperçu, durant nos tests, que de très nombreuses fluctuations peuvent intervenir au cours d'un transfert de fichier, affectant de fait les performances obtenues. Outre les interférences naturelles contre lesquelles nous ne pouvons pas grand chose, certains périphériques sont dotés d'une fonction de repli ou fallback automatique qui diminue automatiquement le débit en cas de saturation ou de pertubation du signal.

Nos mesures de débit ont été effectuées en transférant un fichier de 61.2 Mo entre deux machines chacune munie des adaptateurs Wi-Fi que nous souhaitions tester. Au vu des contraintes précédemment énoncée nous avons tenté d'être le plus rigoureux possible en exécutant à plusieurs reprises le même transfert de fichier pour valider le débit observé. Précisons enfin que nous nous sommes assuré qu'aucun autre périphérique Wi-Fi n'était en fonctionnement à portée de la zone test et que tous les téléphones portables étaient éteints.

023F000000060666-photo-performances-wifi-54mbps.jpg


Les performances relevées montrent qu'en 54Mbps le point d'accès US Robotics USR5450 est le plus rapide grâce à des performances supérieures à celles du routeur USR8054 et du point d'accès Belkin. On s'aperçoit par ailleurs que les cartes PCI MSI PC54G et USRobotics 5416 offrent des performances similaires. L'activation du mode turbo proposé par USRobotics sur ces produits permet effectivement d'augmenter significativement le débit mais on reste loin des 100 Mbps théoriques que nous promet le marketing. En 100Mbps les meilleures performances semblent être délivrées par le routeur USR8054 qui est 4,5% plus rapide que le point d'accès USR5450. La compatibilité avec les anciens périphériques Wi-Fi i802.11b et i802.11b+ semble être optimale avec le routeur USRobotics USR8054, le point d'accès offrant des performances sensiblement inférieures en 22Mbps. En 11 Mbps nos trois périphériques se valent avec un petit avantage pour le routeur USRobotics. Précisons que du fait de l'utilisation d'un chipset Broadcom, le point d'accès Belkin ne supporte pas les modes 44 Mbps et 22 Mbps.

Conclusion

L'accouchement dans la douleur du protocole i802.11g permet aux réseaux Wi-Fi de franchir un nouveau cap en offrant un gain appréciable en terme de débit. Si les différents périphériques testés dans ce dossier offrent en effet des vitesses largement supérieures à celles atteintes en i802.11b on est tout de même loin des 54 Mbps effectifs avec au mieux un débit de 18 Mbps. Le mode 100 Mbps mis en avant par USRobotics est relativement intéressant puisque même si on reste loin des 100 Mbps son activation permet d'obtenir de meilleures performances que les adaptateurs i802.11g classiques. Outre ses très bonnes performances la norme i802.11g a le gros avantage d'être rétro compatible avec les anciens périphériques WiFi de type i802.11b. Cette seule caractéristique est à mes yeux décisive puisqu'elle permet de conserver un parc hétéroclite d'adaptateurs sans fil sans forcer les utilisateurs à renouveler tout le matériel constituant leur réseau.

Les divers périphériques testés nous ont tous donné satisfaction avec bien sûr plus ou moins de réussite. Tout d'abord nous avons été agréablement surpris par les bonnes performances de la carte MSI PC54G. Bien qu'elle utilise un chipset Broadcom ses performances n'ont pas à pâlir face à la solution PCI d'US Robotics à base de puce Texas Instruments. Du côté des access point, le modèle Belkin malgré son design particulier et ses fonctionnalités spartiates fonctionne relativement bien et offre de bonnes performances. D'après nous il pourra parfaitement convenir au grand public malgré sa non certification Wi-Fi et l'absence de commandes avancées. L'access point US Robotics est pour sa part beaucoup plus riche en terme de fonctionnalités : supportant un cryptage WEP sur 256 bits et offrant moult réglages il souffre tout de même d'une carence majeure : l'absence de support WPA. Toutefois un prochain firmware devrait combler ce manque et nous avons bon espoir qu'US Robotics corrige très prochainement les divers problèmes que nous avons pu rencontrer avec le firmware 1.31. Performant l'USR5054 n'est pas destiné à monsieur tout le monde sa configuration étant assez compliquée et il ne faudra pas compter sur le manuel d'utilisation qui n'apporte aucune aide.

Enfin le produit qui nous a le plus séduit est sans nul doute le Wireless Access Point & Router d'US Robotics. Vendu aux alentours de 220€ ce routeur se paye le luxe d'intégrer un switch quatre ports 10/100, un Firewall et un point d'accès WiFi i802.11g ! Véritablement performant et très souple ce produit reçoit haut la main la sélection Clubic.com pour ses qualités indéniables et son très bon rapport qualité/prix. Rien n'étant parfait on lui reprochera tout de même de ne pas encore supporter le WPA et d'être livré avec un guide d'utilisation qui n'a de guide que le nom.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

BloodRayne revient...
Activision s'offre Infinity Ward
Le Centrino passe au i802.11a
Le R4xx en PCI Express dès le printemps
Microsoft en tractation avec Google ?
P2P : La RIAA lance 80 nouvelles plaintes
Raffarin déclare l'internet d'intérêt public
Wanadoo baisse le prix de ses packs eXtense pro
Mise à jour de PocketTV pour Smartphone...
DirectX sur nos Smartphones...
Haut de page