Morex i-Tee

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
03 février 2003 à 18h00
0
004B000000056105-photo-logo-morex.jpg
Morex est l'un des plus gros importateurs français de produits informatiques et il dispose à ce titre d'une gamme aussi large que variée. Cela va des Cartes Graphiques, aux solutions réseaux en passant par les moniteurs ou bien les boîtiers. C'est justement sur cette dernière catégorie que nous nous arrêtons aujourd'hui avec le test d'un modèle pour le moins singulier et répondant au nom de i-Tee.

Ce boîtier présenté par son promoteur comme un véritable extra-terrestre (d'où le nom et le jeu de mots sur le E.T. de Spielberg), a en effet de quoi surprendre. Doté de nombreuses innovations et jouant sur une forme ô combien particulière, l'i-Tee est l'occasion pour Morex de tenter une nouvelle approche de ce type de produit... Reste à voir si c'est une réussite.


Un boîtier tout à fait surprenant !

Premier constat à la réception du précieux paquet : il est assez petit et pas bien lourd. Il s'agissait pourtant d'après les annonces de Morex d'un boîtier en acier. A l'ouverture, l'i-Tee surprend encore par sa taille : il est vraiment plus petit que beaucoup de boîtiers standards. Pourtant il accepte toutes les Cartes mères ATX du moment, embarque une belle alimentation standard de 300W et offre la possibilité de stocker de nombreux périphériques. Voilà qui commence plutôt bien !

00FA000000056551-photo-morex-i-tee-mod-le-inoxidable.jpg
00FA000000056552-photo-morex-i-tee-mod-le-noir-c-est-noir.jpg

Les deux couleurs disponibles : notre modèle de test était le noir.

On ne sait pas trop comment le sortir de son emballage protecteur et sa forme fort étonnante n'aide pas vraiment à le prendre en main. Une fois qu'il est déballé et posé sur la table (NDLR : dans le bon sens, hein ?), on commence déjà à comprendre comment il fonctionne. Mis à part le boîtier en lui-même, on trouve quelques accessoires dans le carton. Tout d'abord une fiche d'aide au montage / démontage de la bête et qui, au vue du design très particulier du bébé, ne sera pas superflue ! On trouve également une petite trousse noire du plus bel effet. Elle contient l'ensemble des accessoires habituellement fourni dans une petite boîte carton.

On appréciera évidemment le soin apporté par Morex à cet accessoire et puis une véritable trousse c'est quand même nettement plus pratique. Elle contient donc les trois nappes livrée par Morex (une 80 fils, une 40 fils et une floppy), la prise d'alimentation secteur, un ensemble de vis et plus surprenant quelques accessoires propres à l'i-Tee. C'est ainsi que l'on retrouve deux gaines destinées à mieux organiser les fils, deux serre-fils, un autocollant avec la signification des différents connecteurs de carte mère et un cache pour l'emplacement disque dur.

00D2000000056554-photo-morex-i-tee-les-fameux-clapets.jpg
00D2000000056555-photo-morex-i-tee-ouverture-en-douceur.jpg
00D2000000056556-photo-morex-i-tee-le-bac-pour-la-carte-m-re.jpg

L'ouverture, très simple du boîtier, laisse apparaître un "bac" pour monter la carte mère.


Originalité à tous les étages

00D2000000056557-photo-morex-i-tee-les-ports-en-fa-ade.jpg
Maintenant que l'i-Tee trône en seigneur sur la table, il serait temps de voir un peu ce qu'il renferme et donc de l'ouvrir. La notice bien qu'en anglais explique de manière assez claire cette premier étape, il faut avouer pas bien compliquée. Les ingénieurs ont fait preuve d'une ingéniosité remarquable et reconnaissons qu'il s'agit tout bonnement du boîtier le plus simple à ouvrir du marché. Deux clapets en plastique (cf. photos) sont à manipuler et en moins de 5 secondes la partie arrière du boîtier est prête à basculer pour révéler l'intérieur de l'i-Tee. Deuxième remarque : cet arrière qui bascule ne tombe pas d'un seul coup puisqu'il repose directement sur les mains de l'utilisateur qui n'a plus qu'à l'abaisser en douceur.

Evidemment moins original mais toujours intéressant à signaler, l'i-Tee intègre les, de plus en plus habituels, connecteurs en façade avec deux ports USB (compatibles USB2), un port casque et un connecteur microphone. On regrettera tout de même que Morex n'ait pas pensé au port FireWire, il y avait pourtant largement la place de l'intégrer. Plus innovante : la position des ports cartes mère. C'est assez logique lorsque l'on pense que la carte n'est pas dans le même sens que sur les boîtiers standards mais cela surprend malgré tout. Les connecteurs se trouvent être déportés sur le côté gauche de la bête. Cela rend leur accès plus simple et plus rapide mais empêche toute utilisation d'un bureau "informatique" où il n'y a en général pas beaucoup de place autour du boîtier.

Sur les deux côtés, Morex a mis en place des caches plastiques. Si celui destiné à masquer les ventilateurs peut avoir son intérêt, nous étions beaucoup plus circonpects quant à l'utilité du second : à part gêner le débranchement / branchement d'une souris ou d'un clavier, il ne semble être là que pour achever le design "cosmico-burlesque" de l'i-Tee. Enfin, si l'on retourne le boîtier, ce qui semblait n'être qu'un pied destiné à maintenir l'i-Tee en place, paraît se muer en une poignée de transport. Je reste toutefois dubitatif quant à cette utilisation : la "poignée" semble bien petite (exit les grosses mains) et pas très solide...

01AF000000056550-photo-morex-i-tee-caract-ristiques.jpg

Notre traditionnel tableau récapitulatif.

00D2000000056558-photo-morex-i-tee-une-notice-froiss-e-mais-surtout-peu-claire.jpg
Les éloges relatives à l'esthétique du i-Tee ont toutefois une contrepartie pour le moins gênante. Il faut en effet reconnaître que le montage d'une machine avec comme base ce boîtier n'est pas chose aisée. La recherche de l'originalité a conduit les ingénieurs à des choix pas toujours judicieux et les a poussé à certains compromis pour le moins malheureux.


Un montage hasardeux

L'ouverture du boîtier, nous l'avons dit, est tout bonnement parfaite. Les deux petits clapets s'avérant encore plus simples et plus rapides d'accès que les maintenant classiques vis moletées que l'on trouve sur les boîtiers haut de gamme. Hélas, une fois le nez dans le boîtier, les choses ne sont plus aussi roses et on regrettera bien vite que la notice ne soit pas un peu plus explicite.

Afin de donner l'allure qu'il a au i-Tee les ingénieurs ont en effet opté pour un chargement interne des périphériques de stockage. Il faut donc et comme sur la plupart des PC, ouvrir le boîtier pour intégrer Disques durs, CD ROM ou graveur. Cela n'aurait pas posé de problèmes particuliers si l'i-Tee n'était pas si exiguë et si, surtout, la notice avait correctement expliqué la manoeuvre. Il faut en effet manipuler deux clapets métalliques placés très loin au fond du boîtier pour enlever le cache de façade. Ensuite, on apprécie, même s'il faut encore en chercher le fonctionnement, que Morex ait opté pour une fixation par rails à la manière de ce qu'on trouve sur les boîtiers Antec par exemple.

00D2000000056559-photo-morex-i-tee-coup-d-oeil-sur-les-emplacements-5-1-4.jpg
00D2000000056560-photo-morex-i-tee-fixation-l-aide-de-rails-un-peu-particuliers.jpg
00D2000000056561-photo-morex-i-tee-il-faut-appuyer-sur-les-locquets-internes-pour-d-bloquer-les-caches.jpg

La fixation des unités de stockage nécessite une certaine habitude.

On regrettera encore le système utilisé pour mettre en place le disque dur interne. Une espèce de cache métallique prend en effet place sur le devant du boîtier mais, pourtant, il faut toujours passer par l'intérieur pour insérer et fixer le disque. On se demande alors bien à quoi peut servir se cache si ce n'est à énerver l'utilisateur : il ne tient en effet pas du tout en place puisqu'il n'est pas vraiment fixer, mais vient juste se glisser dans deux fentes prévues à cet effet.

Enfin, on ne peut parler du montage sans mentionner le relatif manque de finition de ce boîtier. Alors que de nombreux efforts ont été déployés pour le rendre original et (c'est une question de goûts) beau, on regrettera que personne ne se soit penché sur la finition du bébé. La fixation des périphériques de stockage est particulièrement contraignante et comme certaines arêtes métalliques n'ont pas été "polies", on se coupe régulièrement !

00D2000000056564-photo-morex-i-tee-la-fameuse-poign-e-et-le-ventilateur-d-alimentation-peine-visible.jpg


Un boîtier qui va faire du bruit !

Les problèmes cités ci-dessus sont gênants, mais rien en comparaison de ce qui suit. Il faut dire qu'une fois monté et même si on a perdu 30 minutes de plus que d'habitude, ces différents défauts ne sont plus que de l'histoire ancienne. Il faut en outre reconnaître qu'après trois ou quatre essais, on prend le coup et la fixation des différents périphériques ou les risques de coupures sont vite oubliés. En revanche ce qui nous préoccupe maintenant vous suivra tout au long de l'utilisation de l'i-Tee.

Une fois que tout est monté, branché et installé, il faut allumer le bestiau. Pas de problème, le bouton est clairement identifiable, mais quel vacarme dès que le courant anime le coeur de notre joujou ! Un sifflement très puissant et très gênant est émis par la tour et il ne faut pas plus de quinze secondes pour identifier les responsables : les ventilateurs montés sur le côté droit. Pourtant ce ne sont pas les ventilateurs en eux-mêmes qui sont vraiment à critiquer, mais plutôt la manière dont ils ont été fixés. Ils sont en effet à l'extérieur du boîtier alors qu'ils sont chargés d'extraire l'air hors de la tour ! En outre, deux grilles (dont on ne voit vraiment pas l'utilité !) viennent obstruer le passage.

00D2000000056562-photo-morex-i-tee-les-deux-ventilateurs-et-les-g-nantes-grilles.jpg
00D2000000056563-photo-morex-i-tee-les-ventilateurs-vus-de-l-ext-rieur.jpg

Les deux ventilateurs sont placés à l'extérieurs et bizarrement mis à l'écart par une grille.

Ce bruit est d'autant plus gênant que le design du boîtier invite l'utilisateur à le placer bien en évidence sur le bureau là où le bruit sera le plus perceptible ! Les plus bidouilleurs d'entre nous auront toutefois la possibilité de remédier à ce problème de deux manières. Soit en achetant deux ventilateurs plus silencieux et en les fixant non pas à l'extérieur mais à l'intérieur du boîtier (toujours en extraction), soit tout simplement en sciant les grilles qui gênent le passage de l'air. Notre boîtier de test étant à retourner à Morex, nous n'avons pas testé cette deuxième solution mais elle me semble vraiment la moins coûteuse, la plus directe et surtout la plus efficace pour lutter contre le vacarme de ce boîtier.

Une dernière remarque avant de conclure pour parler de la chaleur qui règne au sein de l'i-Tee. A ceux qui pensent que les deux ventilateurs sont "superflus", nous conseillons d'allumer l'i-Tee sans les avoir branchés... Mais attention, pas longtemps ! L'intérieur du boîtier étant peu spacieux, la température monte très rapidement et à moins d'avoir deux ventilateurs pour extraire l'air chaud de la tour, les composants vont rapidement atteindre le stade de l'auto combustion, ce qui serait fort dommage reconnaissons-le ! Pour information, sachez simplement que notre configuration de test (un Athlon XP2000+ et un GlobalWin Tak58 sur une Abit KX7-333 équipée d'une GeForce4 Ti4200, d'une Sound Blaster Audigy et d'une carte 10/100) a atteint les 54°C après seulement une heure de Unreal Tournament 2003... Rien de catastrophique donc, mais ne nous avisez donc pas de jouer avec le feu !

0096000000056565-photo-morex-i-tee-mod-le-noir-c-est-noir.jpg

Conclusion

A la lecture de notre article, il ne peut y avoir de doute sur ce que nous pensons de cet i-Tee. Pour faire simple, disons qu'il s'agit d'un essai intéressant mais non transformé par Morex. Des qualités il en a et même de nombreuses. C'est un boîtier doté d'une forme originale et qui plaira sans doute à un large public, le mécanisme d'ouverture est tout simplement parfait et le montage de la carte mère un véritable bonheur.

Hélas, pour chacune de ses qualités, l'i-Tee présente un défaut du même ordre. C'est ainsi que ce look original risque de poser des problèmes à de nombreux utilisateurs (les prises latérales ne sont pas compatibles avec tous les bureaux loin de là). Si la carte mère se fixe facilement, ce n'est pas du tout le cas des périphériques de stockage et le manque d'espace intérieur rendra la fermeture ou les manipulations futures délicates. Enfin, il n'est pas possible de mettre de côté le bruit produit par ce boîtier ! Il sera possible de modifier ce système de ventilation tout en conservant un bon refroidissement, mais cela au prix de modifications loin d'être évidentes.

En définitive ce boîtier est donc moyen. Pas vraiment mauvais, il a du mal à justifier son prix (119€ soit l'équivalent d'un Antec par exemple) et peinera à trouver un public. Les amateurs de design originaux pourraient toutefois se laisser tenter, mais nous leur conseillons d'avoir un ami bidouilleur pour mettre l'i-Tee en sourdine !


Morex i-Tee

2

Les plus

  • Conception originale
  • Ouverture parfaite
  • Fixation de la carte mère

Les moins

  • Bruit trop important
  • Documentation réduite
  • Fixation des périphériques
  • Prix un peu élevé

Note globale6

Fonctionnalités6

Confort d'utilisation5

Innovation10

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Un boîtier extra-terrestre en test sur Clubic.com
One Must Fall : Battlegrounds en vidéo
Warrior Kings Battles : site officiel en français
STMicroElectronic lance un chip audio/vidéo mobile
Nouvelles clés USB 2.0 chez Sony
Hercules revoit le prix de ses écrans à la baisse
Nouveaux chipsets Intel dès Mars ?
La Campagne d'Italie en vidéo
SAS lance son offre globale dédiée au marketing 'client'
Skin : Plop
Haut de page