Linutop 2 : le retour du PC très miniaturisé

30 juin 2008 à 10h57
0
Après avoir proposé son premier modèle d'ordinateur « thinclient » (ou ordinateur de bureau compact), la petite société française à l'origine du Linutop remet ça avec le « Linutop 2 ». Ce nouvel ordinateur léger présente de nombreuses évolutions par rapport au premier du nom et semble désormais plus adapté à un usage grand public.

Nous nous sommes penchés sur son cas l'espace de plusieurs jours afin de savoir ce que pouvait réellement proposer le Linutop 2 pour monsieur tout le monde.

Présentation

Le Linutop se présente toujours sous la forme d'une petite boite. De couleur noire cette fois-ci, l'ordinateur miniature mesure 14 x 3,5 x 14 cm pour un poids de 580 grammes. Ce modèle s'avère donc un peu plus lourd et encombrant que son prédécesseur (9,3 x 2,7 x 15 cm pour un poids de 280 grammes). Au niveau du design, la bête est relativement différente. Terminée la simple coque en aluminium argenté, le Linutop présente une coque aluminium noire accompagnée de stries sur sa surface supérieure et de petits patins verticaux en caoutchouc sur sa partie inférieure. Le tout est complété par une façade recouverte par une petite plaque en plastique à effet miroir. Cette partie frappée du logo du Linutop accueille un ensemble de quatre ports USB 2.0, deux diodes d'état (allumage et chargement), un bouton de mise sous tension, une prise casque et une entrée microphone. A l'arrière de l'appareil, on retrouve la même petite plaque noire avec cette fois-ci : une sortie audio, un port VGA, un contrôleur Ethernet et une prise pour l'alimentation. Voici à quoi ressemble le Linutop 2 d'un point de vue extérieur :

0115000000900010-photo-linutop-2.jpg


Intéressons-nous à présent à l'intérieur de la bête. Là aussi la composition est nouvelle comme on peut le voir sur nos différents clichés. Le Linutop 2 reste toutefois attaché à son processeur Geode signé AMD. Dans le cas présent, nous parlons d'un Geode LX800 qui ne consomme que 0,9 Watt, mais qui se limite à une fréquence de 500 MHz. Le tout reste lié à l'architecture K7 du défunt Athlon XP. On parle alors d'une puissance équivalente à celle d'un Pentium III 800 MHz.

0115000000900008-photo-linutop-2.jpg


On trouve aussi une mémoire RAM de 512 Mo, en l'occurrence il s'agit de DDR400. Il est d'ailleurs possible de remplacer la barrette livrée par un modèle de 1 Go. Une autre nouveauté se situe au niveau de l'espace de stockage. Si auparavant le Linutop ne proposait rien d'embarqué à ce niveau là (une clé USB stockait l'ensemble du système), le Linutop 2 lui intègre une mémoire Flash de 1 Go en standard (mais seuls 348,9 Mo sont libres, le reste étant occupé par le système et ses logiciels).

000000B101416734-photo-linutop-2-int-rieur.jpg
000000B101416736-photo.jpg


Lorsqu'on désosse le Linutop 2, on s'aperçoit qu'une petite cage permettant d'accueillir un disque dur est bien présente, mais elle reste inexploitée et inexploitable, car aucun connecteur d'alimentation n'est prévu pour installer un éventuel disque optionnel. Le contrôleur / accélérateur graphique reste intégré au processeur et se limite toujours à la 2D. L'alimentation reste assurée par un transformateur externe et au global, le Linutop se limiterait à une consommation inférieure à 8 Watts, ce qui est assez remarquable en cette période où les économies énergies et autres « Greencomputing » sont mises en avant. Précisons au passage à ce sujet, que comme son prédécesseur, le Linutop 2 est entièrement silencieux puisque dépourvu de ventilateurs et de pièces mécaniques.

000000B101416738-photo-linutop-2-int-rieur-m-moire.jpg
000000B101416740-photo-linutop-2-int-rieur-puce-r-seau.jpg

Mise en route

L'installation du Linutop 2 est très simple et inutile d'être titulaire d'un doctorat pour pouvoir le faire fonctionner. Il suffit de le relier à un écran (prise VGA obligatoire cependant !), de connecter le transformateur à une prise de courant et à l'appareil, de brancher clavier / souris en USB, de relier le tout à un port Ethernet (lui-même relié à un modem ADSL / câble ou à un routeur) et le tour est joué !

000000B101416742-photo-linutop-2-int-rieur-processeur-geode-lx800.jpg
000000B101416744-photo-linutop-2-int-rieur.jpg






Une petite pression sur le bouton d'allumage présent en façade suffit pour mettre sous tension l'appareil qui charge alors son système d'exploitation (qui reste basé sur une distribution de Linux Xubuntu 6.10 « Edgy Eft » modifiée), directement depuis la mémoire Flash interne du Linutop. Le temps de chargement n'est pas excessivement long, ni particulièrement rapide puisqu'il faut compter environ 1 minute et 40 secondes pour que les chargements soient complètement effectués. On se retrouve ensuite sur le bureau du système et l'on peut commencer à se servir du Linutop 2.

Analyse de l'aspect logiciel

Avant d'aborder plus en détail, l'offre logicielle dont dispose le Linutop 2 et ses diverses possibilités, revenons un instant sur l'une des principales nouveautés introduites par cette nouvelle version : l'intégration d'une mémoire Flash. Désormais, il n'y a donc plus besoin de passer par une clé USB, ce qui permet au passage de libérer l'un des ports. Cela empêchera aussi d'égarer cette clé, mais aura aussi pour contrainte de devoir placer / copier ses fichiers personnels sur une clé USB si jamais on souhaite un jour ou l'autre les emporter avec soi...

Ceci étant dit, revenons maintenant à la partie logicielle à proprement parler. Principale nouveauté à ce niveau : l'intégration en standard de la suite bureautique Open Office. Une bonne chose puisque le premier Linutop était dépourvu de logiciels bureautiques dignes de ce nom. Avec Open Office 2.2, la plupart des utilisateurs devraient trouver de quoi produire facilement et rapidement leurs documents textes, présentations, feuilles de calculs, bases de données...).

0115000001416748-photo-linutop-2-openoffice.jpg
0115000001416750-photo-linutop-2-openoffice.jpg


En sus d'Open Office 2.2, le Linutop 2 est doté de nombreux autres utilitaires qui permettront à l'utilisateur de profit de sa machine fraichement acquise. Rappelons toutefois qu'on se limite ici à un usage purement bureautique. Le Linutop 2 n'est effectivement pas une machine conçue pour le jeu ou pour le montage vidéo. En dehors des petits jeux 2D (et encore), point de salut !

0115000001416756-photo-linutop-2-gestionnaire-de-fichiers.jpg


Pour la navigation sur le Web, on retrouve l'incontournable (ou presque) Firefox 2. La navigation est plus fluide et agréable qu'avec le premier Linutop. Malheureusement, la fluidité n'est toujours pas au rendez-vous. Pire, le Flash a encore du mal à être « digéré », ainsi la lecture d'une vidéo Youtube par exemple reste fortement saccadée... Dommage ! Notons qu'il faut tout de même 15 secondes pour que Firefox 2.0 se lance et charge la page d'accueil par défaut depuis le Linutop 2.

0115000001416758-photo-linutop-2-firefox-2-0.jpg


Par ailleurs, on restera étonné par l'absence de Thunderbird ou d'un autre logiciel de messagerie...

La messagerie instantanée reste assurée par la présence de Gaim (logiciel multiprotocole), alors qu'un petit logiciel de calendrier est aussi intégré. Pour la lecture de fichiers audio ou vidéo, le célèbre VLC est de la partie. La lecture de fichier MP3 ne pose pas de problème, de même que les fichiers Xvid ou Divx dans des résolutions et des bitrates raisonnables (VGA par exemple) peuvent être lus de manière confortable. Un lecteur de document permet de naviguer dans PDF sans problème ou de visionner des photos, mais l'on regrettera l'absence d'un véritable outil léger d'édition graphique.

0115000001416746-photo-linutop-2-gaim.jpg
0115000001416754-photo-linutop-2-pdf.jpg


Pour combler toutes ces petites absences, le gestionnaire de paquets Synaptic a été intégré. Il permet de trouver et d'installer rapidement et simplement des logiciels supplémentaires, même si des soucis réseau viennent parfois troubler ce bon fonctionnement (serveurs indisponibles, paquets introuvables ...).

0115000001416752-photo-linutop-2-vlc.jpg


A noter qu'une sauvegarde intégrale du système peut être effectuée depuis le Linutop 2 à destination d'une clé USB via une solution logicielle intégrée. Une possibilité qui peut s'avérer pratique pour remettre en l'état un petit parc de machines rapidement et efficacement.

Pour conclure

000000B101416766-photo-linutop-2.jpg
Pas facile de juger une telle machine qui semble se destiner à la fois à un marché grand public et à un marché professionnel... Nous avions déjà eu quelques difficultés à trancher dans le vif lors du test du premier Linutop. A l'époque, nous n'avions clairement pas été emballés en nous basant principalement sur une utilisation « grand public » de l'appareil.

Aujourd'hui, force est de constater que les choses n'ont pas suffisamment évolué à notre gout. Certes la machine est un peu plus véloce et réagit mieux, certes le fait d'avoir une mémoire Flash interne est une bonne chose, tout comme l'arrivée d'un bouton d'allumage en façade (enfin !), mais toutes ces améliorations restent encore trop timides.

Difficile effectivement de conseiller une machine vendue 289 euros HT au grand public lorsqu'on sait que celle-ci souffre de lacunes certaines (lenteurs pour des tâches bureautiques simples, absences de certaines applications préchargées, pas de contrôleur WiFi, stockage trop limité...). En sus de cela, il ne faut pas oublier la concurrence qui se bouscule au portillon, des marques comme Asus ont déjà attisé bien des consommateurs en proposant des machines portables plus séduisantes pour une utilisation bureautique comme l'Eee PC. Dans quelques semaines, le fabricant taïwanais proposera aussi ses Eee Box, des ordinateurs de bureau compact dotés d'un processeur Intel Atom , d'un contrôleur WiFi 802.11n, d'un disque dur 80 Go, d'un Go de mémoire, d'un module Bluetooth ... Tout ça pour 330 dollars environ... De telles machines semblent bien plus attirantes qu'un Linutop 2 qui reste encore trop poussif et limité, même pour le surf sur internet ou la création bureautique.

La petite machine française garde toutefois pour elle sa très faible consommation, son design remarquablement compact et son silence d'or. Des critères qui pourront encore séduire certains particuliers ou entreprises pour des utilisations bien particulières : initiation à Linux, machine limitée à l'affichage simple, moniteur de contrôle, développement sur une base de machines simples aux risques de pannes très limités... Reste maintenant à voir ce que nous proposera un éventuel Linutop 3 qui pourrait bien être équipé du processeur Atom d'Intel.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

France Telecom renonce à la fusion avec TeliaSonera
Le Linutop 2, le PC miniaturisé testé sur Clubic
Meetic relance un site de rencontre par affinité
Le Creative Zen X-Fi serait prêt à être lancé
Imation : une clé USB de la taille d'un trombone
Asus : Eee PC 904 et 905 à venir ?
Report du bêta test de  Guild Wars 2
10 ans de prison pour l'admin d'EliteTorrents ?
France Telecom renonce à la fusion avec TeliaSonera
Le plein de copies d'écran pour  Diablo 3
Haut de page