Abit AT7 'Max' (KT333)

25 mai 2002 à 10h57
0

Alors que l'innovation sur le marché des Cartes mères semble avoir été depuis quelques temps oubliée, le célèbre fabricant taiwanais Abit, nous propose aujourd'hui une nouvelle gamme de cartes qui semble enfin sortir de l'ordinaire.

Cette gamme baptisée Max a pour but, comme son nom l'indique, d'offrir un maximum de performances, de fonctionnalités, d'évolutions aux utilisateurs considérés comme étant très exigeants. A l'occasion de l'arrivé des cartes Max chez les revendeurs français, nous nous sommes penchés sur la première carte Socket A issue de cette gamme : l'Abit AT7, afin de savoir ce que cette dernière avait vraiment dans le ventre et pour découvrir si en tant que carte " MAX " elle était en mesure de remplir ses objectifs.

Présentation :

Une carte KT333...

00FA000000053010-photo-via-kt333.jpg
Comme on pouvait s'y attendre, Abit a comme de nombreux fabricants de cartes, décidé de baser son AT7 Max sur le désormais populaire chipset KT333 du taiwanais VIA. Ce chipset n'offre par rapport à son ancêtre le KT266A, que très peu de nouveautés. En effet, le KT333 ne se différencie vraiment que par une mise à jour du contrôleur mémoire, qui permet dorénavant de gérer les nouvelles barrettes DDR cadencées à 333 MHz.

Autre nouveauté, plus ou moins liée au KT333, la possibilité pour les fabricants de cartes d'utiliser le Southbridge VT8233A en lieu et place du VT8233 utilisé auparavant sur les produits KT266 et KT266A. L'ajout de ce petit « A » indique que ce nouveau Southbridge offre maintenant la possibilité de tirer profit de l'interface UDMA133 (bande passante de 133 Mo/sec) utilisée par certains Disques durs de dernière génération.

Abit ayant récemment lancé sa KX7 également dotée du VIA KT333, vous vous doutez bien que l'intérêt principal de l'AT7 Max n'est pas d'être équipée de ce même chipset mais plutôt de supporter une quantité importante d'interfaces via la présence de nombreux connecteurs. Des interfaces et des connecteurs qui font la force de cette nouvelle carte et que nous allons maintenant étudier.

... pas comme les autres

Comme nous l'avons dit auparavant l'AT7 Max supporte la nouvelle mémoire DDR333 mais ce qui est tout aussi important à préciser, c'est que ce support est assuré par la présence de quatre emplacements mémoire, alors que la plupart des autres fabricants ont pour habitude de se contenter de « seulement » 3 ports DIMM. Il sera ainsi possible d'installer sur l'Abit AT7, un maximum de 4 Go de mémoire (4*1024 Mo) DDR333 ou DDR266, la compatibilité descendante reste assurée.

Mais l'originalité de l'Abit AT7 est loin de s'arrêter la. Cette carte présente en effet d'autres points surprenants. C'est notamment le cas de ses connecteurs qui prendront place à l'arrière de votre PC une fois l'AT7 installée. Ces connecteurs sont particulièrement nombreux et supportent chacun une technologie bien précise. Pour faire court sachez que rien n'a été oublié ou presque, jugez par vous même :

- 4 + 2 ports USB 1.1
- 2 ports USB 2.0 gérés par un chip VIA VT6202
- Solution audio intégrée Realtek AC'97 (sorties analogiques 6 canaux et sortie digitale SPDIF)
- 2 ports FireWire
- 1 port réseau Ethernet géré par un chip de marque Realtek

00FA000000053020-photo-abit-at7.jpg
Avez-vous réussi à trouver les grands absents de cette liste ? Non ? Cherchez bien ... bon, je vous donne la réponse : les ports COM, les ports PS/2 et le port parallèle. Ces connecteurs banals sont disponibles sur nos cartes mères depuis tellement d'années qu'on ne pense désormais plus à vérifier leur bonne présence sur les dernières cartes et pourtant l'Abit AT7 en est malheureusement dépourvue.

Des absences qui risque, sans aucun doute, de rebuter les utilisateurs souhaitant faire évoluer leur configuration. Ils devront en effet être obligatoirement équipés en USB aussi bien au niveau de leurs Claviers / souris, qu'au niveau de leur imprimante et de tous leurs autres périphériques qui utilisent généralement les classiques ports COM et PS/2.

Malgré ces absences qui peuvent être dans certains cas bien mal perçues, rien ne manque vraiment à l'AT7 pour supporter les dernières technologies de connexion et de transfert de données entre PC et périphériques.

Pour ce qui est de la configuration des ports " internes " à la carte, l'Abit AT7 est tout aussi bien garnie, bien sûr la présence de trois malheureux ports PCI peut paraître un peu légere, mais avec l'intégration des chips audio et réseau sur la carte cela devrait être amplement suffisant pour la très grande majorité des utilisateurs.

A vrai dire, seuls les possesseurs de nombreuses cartes multimédia (carte son haut de gamme, carte TV, carte modem ...) pourraient se sentir frustrés avec l'Abit AT7. On remarquera et on se réjouira qu'Abit n'ait pas intégré sur sa carte de ports ACR ou AMR, qui ne sont pas d'une très grande utilité, surtout sur des cartes très haut de gamme.

Dans tous les cas, sachez que vous n'aurez certainementt pas à rajouter une carte contrôleur IDE, car l'AT7 est dotée 2 ports IDE UDMA133 classique gérés par le southbridge VIA accompagnés par 4 ports RAID UDMA133, dont la présence est assurée via un chip HighPoint 374. Ces deux solutions vous permettront donc de brancher pas moins de douze périphériques IDE (maîtres + esclaves) ou six périphériques IDE directement branchés en maîtres. Avec de telles possibilités, autant vous dire que l'utilisation de l'interface UDMA133 qui peut paraître folklorique lorsqu'on utilise simplement un disque dur et un lecteur CD, montre son intérêt dès lors que l'on utilise de nombreux périphériques IDE simultanément.

Disposition et installation :

La disposition des différents éléments de l'Abit AT7 est globalement bonne, ainsi le désormais " gros bloc " de connecteurs présent à l'arrière de la carte ne posera aucun problème d'installation.

012C000000053024-photo-abit-at7-connecteurs.jpg

Cela n'est malheureusement pas le cas pour les emplacements internes de la carte. En effet, si l'installation d'une carte au format PCI ne pose aucune difficulté, ce n'est pas le cas pour l'installation des barrettes mémoires qu'il faudra préalablement installer avant de fixer la carte mère dans son boîtier. Dans le cas contraire pour serez dans l'obligation de démonter votre carte graphique pour retirer / ajouter vos barrettes, le port AGP étant relativement grand et proche des emplacements DDR.

00C8000000053026-photo-abit-at7-socket.jpg
Ainsi, avec les dernières Cartes Graphiques qui ont un peu tendance à s'étendre (c'est le cas des GeForce4 Ti4600 qui sont beaucoup plus longues que les autres cartes) les petits ergots en plastique placés au niveau des emplacements mémoires risquent d'être totalement bloqués.

On peut également critiquer le choix d'Abit quant aux emplacements choisis pour les ports IDE qui sont divisés en deux blocs. Le premier est composé de 2 ports (ceux gérés par le Southbridge VIA) et le second de 4 (gérés par le contrôleur RAID). Ils sont distants l'un de l'autre mais également placé sur la même façade de la carte, ce qui peut rendre l'installation des nappes un peu difficile dès lors qu'on utilise l'ensemble des 6 ports. Il aurait en fait été préférable de disposer d'un seul et unique bloc.

Pour ce qui est du Socket A, il reste comme ce fut le cas sur les autres cartes Abit, particulièrement bien dégagé et cela permet d'installer des systèmes de refroidissement " encombrants ". On pourra toutefois craindre que dans certains boîtiers le radiateur soit placé trop près de l'alimentation, ce qui pourrait ne pas faciliter l'expulsion de l'air chaud.

00F8000000053025-photo-abit-at7-jumper-led.jpg
On notera également, même si ce n'est qu'un détail infime, la forme spécial des jumpers ou cavaliers, qui sont désormais dotés d'une petite languette qui facilite la manipulation

Hormis cela, l'installation de la partie logicielle (drivers ...) se passe sans encombres. Il suffit d'insérer le CD fourni avec la carte mère et de cliquer sur les composants d'installation les uns après les autres. Une fois que le tout est installé et après un petit redémarrage on peut exploiter l'ensemble des fonctionnalités de la carte.

Nous avons pu tester à l'aide de nombreux périphériques (imprimantes, nouveaux Baladeurs MP3, appareil photo numérique...) les connecteurs dernières génération de l'Abit AT7, ces derniers ont fonctionné sans problème en mode Hot & Plug (vous branchez et ca marche !) une fois les pilotes installés.

Maintenant que les présentations sont faites passons à la phase d'évaluation des performances. Pour cela notre configuration de test est restée identique à celle que nous avons l'habitude d'employer, il en est de même pour les outils de mesure de référence (CPUMark, Sandra 2001, DiskMark, Quake3 et 3D Mark 2001). Voici notre configuration dans le détail:

- Athlon 1.33GHz sur bus 133MHz
- 256Mo de DDR PC2100 CAS 2.5
- 256Mo de DDR PC2700 CAS 2.5
- Carte graphique GeForce2 GTS 64 Mo
- Carte son Sound Blaster Live!
- Disque dur 40 Go UDMA100
- pilotes SiS v1.09
- Pilotes VIA 4en1 v4.37

Notre sélection de chipsets DDR couvre à peu près tout ce que le marché peut proposer : nForce (MSI K7N420), VIA KT266A (Abit KR7A), SiS735 (ECS K7S5A), SiS745 (ECS K7S6A) et bien sûr VIA KT333 (MSI KT3 Ultra ARU, Abit KX7-333 et Abit AT7). En ce qui concerne le SiS745 nous avons fait figurer les résultats avec de la DDR266 et de la DDR333, expérience que nous n'avons pas jugé bon de renouveler avec le VIA KT333 pour la bonne et simple raison que les conclusions sont à peu de choses près identiques.

Les résultats :

0227000000053004-photo-cpumark-abit-at7.jpg


Ce Benchmark ayant pour but principal de vérifier les bonnes performances du processeur et non du couple chipset / mémoire, les différences de performances entre les différentes cartes restent très faibles. On notera tout de même que le trio de cartes Abit KX7, AT7 et MSI KT3 Ultra basées sur le KT333 sont en tête dans ce benchmark avec la carte nForce qui fait jeu égal avec ces mêmes cartes.

0223000000053005-photo-sandra-memoire-abit-at7.jpg


Le benchmark mémoire de Sandra 2001 nous permet cette fois-ci de faire transparaître de réelles différences entre les cartes, puisque dans le cas présent les performances sont directement en relation avec l'interface mémoire de chaque carte et donc de chaque chipset.

On peut donc voir que le nForce grâce à sa bande passante mémoire TwinBank domine l'ensemble des autres chipsets. Juste derrière on trouve par ordre d'arrivé : l'Abit AT7, l'Abit KX7-333 et la MSI KT3 Ultra, les différences de performances entre ces trois cartes tiennent, une fois de plus, dans un mouchoir de poche. Une remarque qui peut paraître logique étant donné qu'elles sont toutes les trois basées sur le même chipset : le KT333 de VIA.

0223000000053006-photo-quake-iii-abit-at7.jpg


0225000000053007-photo-3dmark-2001-abit-at7.jpg


Les performances obtenues sous les jeux 3D, reflétées ici par 3Dmark 2001 qui utilise notamment le moteur de Max Payne, ou encore par Quake III dont le moteur 3D est encore utilisé par de nombreux jeux récents, permet de mettre en avant les très bons scores obtenus par les cartes KT333 qui sont relativement proches de celles obtenues par le fameux nForce de NVIDIA. On notera tout particulièrement, que l'Abit AT7 domine grâce à quelques 0,x images/sec en plus, l'ensemble des autres cartes.

Suivent ensuite les cartes basées sur les chipsets VIA KT266A et autres SiS745 et enfin la ECS K7S5A et son chipset SiS735 qui ne fait visiblement plus le poids face aux dernières Cartes mères. Toutefois cette carte garde pour elle un avantage non négligeable, son très faible prix.

0221000000053008-photo-diskmark-abit-at7.jpg


Le bench DiskMark va finalement nous permettre de vérifier les bonnes performances disques obtenues par l'Abit AT7. Comme on pouvait s'y attendre l'AT7 fait quasiment jeu égal avec l'Abit KX7-333, qui rappelons le, est basée sur le même southbridge.

Face à la concurrence, les deux dernières cartes d'Abit restent toujours en tête et ce grâce à leurs quelques centaines de points d'avance. Une petite différence que l'utilisateur final ne percevra certainement pas tant celle-ci est minime.

0266000000053030-photo-abit-at7-audio-winbench.jpg


Pour finir, voici les performances obtenues avec la solution audio semi logicielle Realtek AC'97 intégrée sur la carte mère Abit AT7. Comme vous pouvez le constater et comme on pouvait s'y attendre l'occupation du processeur en utilisant cette solution est bien plus élevée que celle relevée avec une simple carte Sound Blaster Live. Si vous possédez un processeur assez limité ou que vous souhaitez profiter des meilleurs performances il faudra donc vous équiper d'une solution audio PCI. Dans les autres cas, il faudra se résigner à perdre quelques images par secondes dans les jeux 3D.

En résumé...

Comme on pouvait s'y attendre, les performances offertes par l'Abit AT7 sont relativement proches de celles de l'Abit KX7-333, ce qui est tout à fait logique étant donné que ces deux cartes sont issues du même fabricant et utilisent le même chipset. On peut toutefois être rassuré sur le fait que les multiples connecteurs / technologies proposées sur l'AT7 n'engorgent pas le système et ses performances.

Overclocking :

00AF000000028697-photo-processeur-amd-athlon-mp-1200.jpg
Fort de sa réputation en la matière, Abit n'a pas hésité à intégrer dans le BIOS de l'AT7 son célèbre et désormais classique SoftMenu III, qui a souvent fait le bonheur des amoureux de l'overclocking. Ce SoftMenu III permet bien évidemment de changer aussi bien le coefficient multiplicateur du processeur, que la fréquence de bus utilisée par le système (de 100 à 250 MHz, par pas de 1 MHz).

Pour ce qui est de la modification des différents voltages, l'Abit AT7 permet notamment de modifier celui appliqué au processeur par pas de 0.025V (de 1.55 à un maximum de 1.85V). A ce niveau la, les barrettes mémoires ne sont pas non plus en reste puisque l'AT7 offre la possibilité de faire passer le voltage DDR de 2.55 à 2.85V par pas de 0.025V.

L'option permettant de modifier le voltage du port AGP à cependant été remplacée par la possibilité de changer le I/O voltage (3.5V ou 3.65V) qui s'applique, lui, a l'ensemble des cartes d'extensions.

Dans les faits, l'Abit AT7 s'est montrée aussi convaincante que le modèle KX7-333 puisque nous avons pu atteindre une fréquence de bus maximale stable de 164 MHz, contre 154 MHz pour la KX7-333. Notre Athlon 1.33 GHz a également pu être overclocké à la fréquence de 1474 MHz comme cela fut le déjà le cas avec la très bonne Abit KR7A basée sur le chipset KT266A de VIA.

Conclusion :

00FA000000053028-photo-abit-at7.jpg
Grâce à ses performances et à ses spécifications très fournies, l'Abit AT7 remplie sans problème son rôle principal, à savoir offrir un maximum de possibilités à l'utilisateur exigeant. Si vous cherchez ce qui ce fait de mieux actuellement en matière de carte mère Socket A l'AT7 est faite pour vous.

Toutefois, on conseillera cette carte surtout aux acheteurs souhaitant mettre au point une nouvelle configuration. L'absence de ports Com, parallèle et PS/2 pourrait frustrer de nombreux utilisateurs qui possèdent des périphérique fonctionnant sur ce type de connecteur et même si la solution « adaptateur » existe, elle risque de rendre l'addition très salée, l'AT7 seule étant déjà vendue près de 230€. Ce prix n'est toutefois pas si élevé si on considère cette carte comme une première solution "intégrale".


01AA000000053011-photo-abit-at7-conclusion.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Meilleur forfait mobile : le comparatif d'avril 2021
Avis Free Mobile : les forfaits Free sont-ils toujours le meilleur rapport qualité / prix du marché ?
Fortnite : Aloy (Horizon Zero Dawn) débarque dans le jeu
Les meilleures applications Twitter pour Android
La Nintendo Switch Lite recevra un coloris bleu en mai
Microsoft Flight Simulator : la mise à jour France et Benelux vient d’atterrir sur PC
Oppo Find X3 Lite : un coupon de réduction fait chuter son prix chez Amazon
L'opérateur RED relance ses forfaits 100 et 200 Go à prix choc !
PC portable : 100€ de réduction sur l'Asus Vivobook S chez Amazon !
Forfait mobile : B&You annonce le grand retour du forfait 5 Go à moins de 5€
Haut de page