Rally Championship 2002

0

Encore un jeu de ouatures...



Dans les rayons depuis quelques temps déjà, la nouvelle version de Rally Championship est arrivée à la rédaction pendant les fêtes. Perdu dans la masse des jeux de voitures sortis en cette fin d'année, le titre édité par Ubisoft ne s'en démarque pas moins pour être la seule simulation PC basée sur le championnat WRC quand les autres ont tenté l'originalité. Evidemment la question que tout le monde se pose est : "Arrivera-t-il à détrôner le maintenant mythique Colin McRae 2.0 de Codemasters ?"

Rally Championship 2002 est le successeur de Rally Championship 2000 qui, en son temps, s'était avéré comme un très bon jeu mais dont le succès a été amoindri par le non moins excellent Colin McRae premier du nom. Cette nouvelle version ne renie pas son ascendance et dès les premiers instants on retrouve l'ambiance et les sensations d'un Rally Championship.



Un Rally Championship digne de ce nom

D'entrée de jeu, cinq modes sont disponibles et aucun n'est à débloquer, histoire d'en profiter un maximum tout de suite. Cinq modes des plus classiques puisque l'on y retrouve la course unique où vous choisirez le pays et l'étape que vous désirez courir, le mode championnat où vous disputerez le championnat WRC, le mode arcade où vous devrez parcourir une étape en un temps limité, un mode challenge où il vous faudra commencer par acheter votre véhicule pour ensuite affronter les meilleurs pilotes afin de gagner encore plus d'argent pour acheter de nouveaux véhicules encore plus puissants et enfin un mode multijoueurs vous permettant d'affronter jusqu'à 3 partenaires.

La première étape sera de choisir votre véhicule et parmi les 3 disponibles au départ du jeu pour un total de 27 voitures une fois que vous les aurez toutes débloquées. On retrouve classées en 5 catégories, des voitures comme la Ford Puma ou autres Citroën Saxo, jusqu'aux stars du championnat WRC que sont la Ford Focus ou la Peugeot 206 WRC. A l'instar de Colin McRae 2.0 on retrouve une catégorie de voitures qui ont marqué l'histoire du championnat WRC comme l'Austin Mini, l'Audi Quattro ou bien encore la Lancia Stratos.



Si le nombre de véhicules s'avère très vaste, le nombre de circuits pourrait paraître insuffisant puisque les 36 étapes ne se disputent que dans 6 pays (USA, Pays de Galles, Ecosse, Angleterre, Laponie, Kenya). Omettre d'inclure des rallyes comme le tour de Corse ou Monaco est un pari osé par le développeur dont les origines britanniques ressortent franchement de son choix. Et le pari osé n'est pas gagné car si les environnements du rallye des USA, du Kenya et de la Laponie diffèrent bien des autres, ceux des trois pays britanniques se ressemblent énormément à notre grand désarroi.

Des graphismes moyens

Puisque nous en sommes à parler des circuits, profitons en pour aborder la question du moteur graphique qui, s'il n'est pas transcendant, a le mérite de tourner sur une configuration moyenne à base de GeForce2 MX et de Duron 900MHz en 1024x768 pixels 32bits, tous détails poussés au maximum. Evidemment ceci aurait pu être le signe d'une parfaite maîtrise technique de la part des développeurs mais il n'en est rien puisque je peux formuler ici la même critique que lors de mon article sur Master Rallye : il manque beaucoup d'animations en second plan. De formidables ciels nuageux entièrement statiques, pas le moindre spectateur le long des parcours et aucun animal ne traversant le désert kenyan : rien ne viendra vous distraire dans votre exercice de conduite. Seul un hélicoptère de la télévision viendra vous faire un petit coucou sur le circuit américain. Là-dessus, ajoutons la présence de quelques bugs d'affichage rares mais bien présents et l'on se dit que Rally championship 2002 mérite d'ores et déjà un petit patch.

La gestion du T&L est bien implémentée mais n'apporte que peu d'améliorations visuelles à l'ensemble, la transparence des fumées étant même très douteuse. Bref c'est somme toute moins beau que Colin McRae 2.0 sans toutefois être moche et a au moins le mérite d'être fluide sur toutes les configurations ce qui est loin d'être le cas du titre de Codemasters.



Prenons le volant

Il est temps de prendre le volant et après une configuration assez simple de votre manette de jeu, le signal du départ est donné. Partisan de la conduite en vue externe, j'avoue avoir été séduit par la vue interne qui, dans l'ensemble, me paraît comme assez fidèle et donnant de bonnes sensations, mais bon la vue externe permettra toujours une meilleure vision du terrain.

Le moteur physique du jeu est bon, les chocs endommageront votre voiture et il vous arrivera même de perdre une roue ou votre pare-choc. Reprochons tout de même un comportement qui ne diffère que très peu quelque soit la voiture que vous aurez choisi et c'est vraiment regrettable. Ajoutez à cela une impression de vitesse relativement mal reproduite et l'on obtient quelque chose de moyen dans l'ensemble.

Les différents modes de jeu restent assez banals et seul le mode championnat est suffisament prenant pour y jouer quelques temps. Au bout de 3 ou 4 championnats cependant, à partir du moment où l'on connait les différents tracés dans leur moindre virage, l'envie de recommencer se fait moins ressentir. Résultat, la durée de vie en prend un sacré coup et même le mode multijoueurs n'arrivera pas à relancer l'intérêt du jeu.



Le moment critique

Encore une fois mon impression sur un jeu de voitures restera fort mitigée. Rally Championship 2002 a le mérite de tourner sur une configuration moyenne et surtout d'être très accessible au niveau de la difficulté, ce qui est loin d'être le cas du hit de Codemasters. La réalisation générale et les sensations ressenties ne sont hélas que celles d'un jeu très moyen.

Ne parlons pas de la durée de vie que je juge très courte lorsque l'on dépense une telle somme d'argent. En somme, si vous avez été séduits par Colin McRae 2.0, nul besoin de vous attardez sur ce titre mais par contre si la difficulté du premier vous a rebuter ou si vous posséder une machine peu puissante, Rally Championship 2002 pourrait vous séduire à condition de savoir faire des concessions.

Graphismes : 10/20
Bande son : 11/20
Intérêt : 12/20
Durée de vie : 9/20
Modifié le 20/09/2018 à 15h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Liquidation du P4X266 et de l'i845A
Leadtek GeForce3 Ti200 128 Mo
Lundi : AMD répondra à Intel
NVIDIA 'GeForce4' le 5 février prochain ?
Pilote USB 2.0 pour Windows XP
Business Objects fait l’acquisition de Blue Edge
Immobilier : Adomos rachète Smartimmo
The Museum of Television & Radio gère son contenu multimédia avec Convera
France Télécom choisit Alcatel et Lucent pour son réseau ADSL
La faille de sécurité d’AOL Instant Messenger a été maîtrisée
Haut de page