ATI Radeon 8500

19 octobre 2001 à 16h00
0
Depuis la sortie des cartes Radeon DDR, ATI n'avait plus vraiment donné signe de vie dans le domaine de la carte graphique haute de gamme, et ce malgré la sortie en février 2001 de la GeForce3 de NVIDIA. Mais la firme canadienne ne se reposait pas pour autant sur ses lauriers, puisqu'elle préparait depuis quelques temps sa réponse, connue aujourd'hui sous le nom officiel de Radeon 8500. Une nouvelle carte aux caractéristiques impressionnantes sur le papier qui a pour cible de supplanter les cartes GeForce3. Objectif atteint ?


Présentation

0139000000050667-photo-radeon-8500-light.jpg
Le Radeon 8500 était autrefois connu chez ATI sous le nom de code « R200 », il a été conçu avec une gravure à 0.15 micron comme les GeForce3 et autres Radeon 7500. Il est toutefois bien plus complexe que ces deux derniers chips puisqu'il se compose de 60 millions de transistors, contre 57 millions pour le GeForce3. A titre de comparaison sachez qu'un processeur central comme le Pentium IV ne se compose que de 42 millions de transistors.

On comprend ainsi pourquoi les chips graphiques n'ont pas encore atteint la fréquence du Gigahertz, puisque qui dit plus grande complexité, dit forcément problèmes de chaleur. Mais malgré ses 60 millions de transistors, le Radeon 8500 est le recordman en terme de fréquence de fonctionnement puisqu'il est cadencé à 290 MHz contre 200 et 240 MHz pour les GeForce3 et GeForce3 Ti 500. Il en est de même pour la mémoire DDR qui est cadencée à la fréquence record de 550 MHz contre 500 MHz dans le meilleur des cas chez NVIDIA.

Autre nouveauté importante à signaler dans l'architecture du Radeon 8500 : l'arrivé de deux pipelines de rendu supplémentaire. Ainsi le dernier-né de la gamme dispose de 4 pipelines de rendu comme les GeForce3, contre 2 seulement pour les anciennes Radeon et la Radeon 7500.

Bien évidemment le géant canadien ne s'est pas limité à ces quelques améliorations qui sont déjà, il faut l'avouer, assez importantes. Ainsi, l'ensemble des technologies qui étaient déjà présente sur le Radeon premier du nom ont été améliorées. Observons donc ce qui a changé sur le plan technologique.


Charisma Engine II

A l'époque du Radeon ce terme cachait en réalité la célèbre technologie du « Tranform & Lighting » utilisée chez NVIDIA depuis le GeForce premier du nom. Aujourd'hui avec le Radeon 8500, ce terme désigne toujours cette même technologie qui permet au processeur graphique de décharger le processeur central des calculs liés aux polygones et aux lumières dynamiques. L'ajout du « II » n'est en fait là que pour indiquer que ce moteur « Tranform & Lighting » a gagné en puissance, augmentation de fréquence du processeur graphique oblige.


Pixel Tapestry II et SmartShaders

0064000000047903-photo-radeon-character.jpg
C'est sous ces noms qu'est désigné le nouveau moteur de rendu du Radeon 8500. Un moteur de rendu qui a l'exclusivité de pouvoir gérer la version 8.1 de Direct X alors que les autres chips se contentent, dans le meilleur des cas, de Direct X8.0.

L'intérêt ? La version 8.1 apporte de nombreuses améliorations au niveau des pixels shaders, qui, pour mémoire, permettent aux développeurs de mettre au point les effets 3D de leur choix.
Ces améliorations se situent :

- Au niveau des textures qui peuvent être appliquées sur un shader : 6 textures peuvent être désormais appliquées en une seule passe contre 4 sur les Processeurs graphiques optimisés Direct X8.

- Au niveau de la longueur des Shaders : ils peuvent désormais être composés de 22 instructions contre 12 auparavant, d'ou la possibilité de pouvoir créer des effets encore plus complexes sans pour autant ralentir le processeur graphique.

- Direct X8.1 permet également de créer plusieurs effets de Bump-Mapping (création d'un effet de relief en jouant sur les ombres et les lumières) sur une même scène ce qui était auparavant impossible. De même, il est désormais concevable d'utiliser jusqu'à 4 sources de lumière pour un même effet de Bump-Mapping.

Hyper-Z II

Si vous avez une bonne mémoire vous devriez vous rappeler de l'Hyper-Z. En effet, cette technologie qui était déjà présente sur les premières Radeon n'est ni plus, ni moins qu'une technologie similaire au Tile-Rendering de PowerVR, censé économiser l'utilisation de la bande passante mémoire.

Comme l'Hyper-Z, l'Hyper-Z II reprend trois techniques différentes pour limiter l'utilisation excessive de la bande passante mémoire. Deux de ces techniques ont été améliorées sur l'Hyper-Z II.

La première est baptisée Hierarchical Z elle permet, à l'aide du tampon Z, de déterminer les surfaces 3D qui seront affichées à l'écran et de ne calculer que ces surfaces, alors que sur les autres chips graphiques les surfaces 3D non affichées, car cachées par exemple par un objet, sont quand même calculées.

Pour réaliser cette tâche le Hierarchical Z divise l'image en plusieurs blocs et les étudie ensuite. Autrefois sur la Radeon les blocs avaient une taille de 64 pixels, aujourd'hui avec la Radeon 8500 et l'Hyper-Z II, on travaille sur des blocs de seulement 16 pixels, d'ou une efficacité accrue.

Enfin la deuxième technique qui a également été améliorée ce nomme «Z-Compression ». Elle consiste tout simplement à compresser les données comprises dans le tampon Z. Avec le Radeon 8500 l'efficacité de cette compression non destructive a été améliorée de 20%.

Pour pouvoir juger l'ensemble de ces améliorations nous avons utilisé le célèbre Benchmark VillageMark fourni par PowerVR pour évaluer les performances de son Kyro II :

0190000000050640-photo-radeon-8500-villagemark.jpg

Comme vous pouvez le voir, l'efficacité de l'Hyper-Z II est redoutable sur des scènes 3D chargées en polygones, ou de nombreuses surfaces 3D en cachent beaucoup d'autres. La Radeon 8500 dispose donc là d'une excellente technologie.


Le Truform

Le Truform désigne ni plus, ni moins la possibilité pour le Radeon 8500 de réaliser des courbes de bézier. Pour cela la Radeon 8500 fait appel à la technologie des High Order Surface.

Cette technologie permet de remplacer les triangles (lourds à transférer), par l'utilisation de surfaces composées à partir de points de contrôle bien plus rapides à transférer et entièrement modulables à l'aide de fonctions mathématiques. Il est ainsi possible grâce à cette fonction de créer des surfaces composées de courbes en utilisant une très faible partie de la bande passante AGP alors que la même surface représentée à l'aide de triangles aurait totalement saturé l'interface graphique.

0162000000048060-photo-geforce-hor.jpg

La Radeon 8500 utilise le HOR de type N-Patches alors que le GeForce3 utilise le type RT-Patches. Le principal intérêt du type N-Patches réside dans le fait qu'il est assez simple à intégrer à une application déjà existante, c'est ainsi que certains jeux supportent d'ores et déjà le Truform via l'utilisation d'un patch.

C'est notamment le cas de Half-Life (1.0.0.8), de Counter-Strike (1.3) et de Serious sam, mais d'autres jeux comme Return to Castle of Wolfenstein et peut être même Quake III, devraient également en profiter.

Cette technologie est très impressionnante et permet d'améliorer encore un peu plus le réalisme dans les jeux 3D. Mais comme vous le savez certainement, quelques images valent mieux qu'un long discours, voici donc quelques photos prises sous Half-Life, Counter-Strike et Serious Sam faisant appel au Truform :

00C8000000050641-photo-heli-counter-sans.jpg
00C8000000050642-photo-heli-counter-avec-truform.jpg

00C8000000050643-photo-half-life-sans-truform-1.jpg
00C8000000050644-photo-half-life-avec-truform-1.jpg

00C8000000050645-photo-half-life-sans-truform-2.jpg
00C8000000050646-photo-half-life-avec-truform-2.jpg

00C8000000050647-photo-serious-sam-sans-truform.jpg
00C8000000050648-photo-serious-sam-truform.jpg

A gauche sans Truform, à droite avec (cliquez pour agrandir)


00C8000000050420-photo-truform-counter.jpg

Observons maintenant si l'utilisation du Truform a une grosse influence sur les performances, pour cela nous avons effectué un simple benchmark sur une démo de Counter-Strike, voici les résultats en 1152x864 :

01AD000000050649-photo-radeon-8500-counter-strike.jpg

La perte de performance est d'environ 3% ce qui n'est pas énorme comparé au confort visuel apporté par cette technologie. Reste que dans les jeux très mouvementés comme Quake III par exemple, il sera peut-être difficile d'apprécier le Truform, mais avec des jeux plus orientés vers la stratégie comme Counter-Strike ou Return To Castle Of Wolfenstein il n'y aura pas de raison de se priver, bien au contraire.

Smoothvision

00B4000000050259-photo-ati-radeon-8500.jpg
Le Radeon 8500 introduit également une nouvelle technique de FSAA pour éliminer « les effets d'escaliers ». Baptisé Smoothvision, cette technique repose toujours sur du Super-Sampling ou les pixels adjacents sont désormais affichés de façon pseudo-aléatoire. Le Smoothvision a pour but de jouer sur un effet de physique qui permet de faire en sorte que l'oeil lisse les courbes de lui-même et ce en utilisant seulement quelques pixels de référence. D'ou une très bonne qualité de lissage sans grosse perte de performances.

Malheureusement les pilotes actuels de Radeon 8500 ne supporte pas le Smoothvision, il faut donc se contenter du traditionnel SuperSampling que nous avons comparé à celui du GeForce3 en 800x600 sous Quake III :

01DE000000050650-photo-radeon-8500-q3-fsaa.jpg

Les résultats ne sont malheureusement pas très convaincants en mode SuperSampling. Mais il faudra certainement attendre des Drivers supportant le « SmoothVision » pour se faire une véritable idée des capacités de la Radeon 8500 au niveau du FSAA. D'autant plus qu'ATI place le SmoothVision comme étant supérieur au Quincux de NVIDIA, une affaire à suivre donc.


Video Immersion II

ATI a toujours offert des technologies novatrices dans le domaine de la vidéo et du multimédia. La Radeon 8500 profite bien sûr du savoir faire de la firme pour nous proposer une qualité d'affichage DVD du meilleur effet grâce au Video Immersion II.

Lors de la lecture d'un DVD la carte graphique à le choix entre deux techniques de désentrelacement pour réaliser l'affichage : le Bob qui offre une très bonne qualité d'affichage mais fait apparaître les textes avec un effet de floue, et le Weave très bien adapté pour le texte mais qui provoque des problèmes de doublement d'images dans les scènes avec des mouvements brusques de caméra.

La Radeon avait réussi à venir à bout de ce problème avec le Video Immersion qui permettait de choisir la technique la plus appropriée pour chaque image. Aujourd'hui la Radeon 8500 va encore plus loin en utilisant la technique la plus appropriée pour chaque pixel.

018D000000050651-photo-radeon-8500-dvd.jpg

On notera également que comme toujours ATI fourni une décompression MPEG 2 100% matériel alors que ses concurrents ne proposent qu'une décompression de type semi-matérielle.

Hydravision

Comme la Radeon 7500, la Radeon 8500 via sa sortie VGA, sa sortie DVI (qui peut être utilisée comme sortie VGA via l'utilisation de l'adaptateur fourni en standard) et sa sortie TV supporte la technologie de multi-affichages Hydravision.

Sous ce nom se cache en fait la possibilité pour la nouvelle carte d'ATI de supporter l'affichage sur deux écrans. En effet grâce à ses sorties VGA, DVI et TV, la Radeon 8500 est capable d'offrir deux combinaisons bi-écran : VGA+DVI ou VGA+VGA (grâce à l'utilisation du convertisseur DVI vers VGA fournie avec la carte). Les autres combinaisons ne sont malheureusement pas disponibles.

Hydravision est également le nom du logiciel fourni avec la carte qui permet de répartir votre bureau sur deux écrans, ou encore de cloner votre affichage, la fonction de zoom est également présente et tout cela fonctionne sans le moindre redémarrage de Windows, quel bonheur !

Le logiciel Hydravision propose également des fonctions exclusives comme la possibilité de créer jusqu'à 9 bureaux virtuels ou vous pourrez, par exemple, répartir vos différentes applications. C'est vraiment très pratique, et très simple à utiliser puisque le changement de bureau se fait en deux clics de souris. Il est même possible d'affecter des raccourcis Claviers à des fonctions utilisées de manière intensive comme le Zoom, ou la fonction pour rassembler toutes les fenêtres sur l'écran principal.

L'activation ou la désactivation de tel ou tel écran est également un jeu d'enfant grâce à l'excellent panneau de contrôle proposé dans les Drivers ATI (voir photo ci-dessous), quelques clics de souris et le tour est joué. Vous pouvez activer/désactiver la sortie TV ou le deuxième moniteur à volonté et bien sûr tout cela se fait sans rebooter votre PC.

00FA000000050242-photo-driver-radeon-7500.jpg

Nous avons pu tester la Radeon 8500 sur un moniteur VGA et sur une TV, autant vous dire qu'on y prend vite goût. La qualité de l'affichage sur la TV est très correct dans les basses résolutions, supérieure en tous cas à celle des cartes équipées de chip « Connexant » que l'on retrouve chez la concurrence. Les drivers proposent également une fonction qui permet de réduire sensiblement l'effet de scintillement perçu sur l'affichage TV

00FA000000050243-photo-radeon-7500-hydravision.jpg

Passons maintenant à l'évaluation des performances de la carte.

Performances 3D

Pour évaluer les performances 3D offertes par la Radeon 8500 nous nous sommes servis de benchs effectués sous Direct 3D avec les célèbres 3Dmark 2001, Aquanox et Giants. Tandis que la partie OpenGL était assurée par Quake III et MDK 2. Nous avons écarté DroneZ car il utilise des extensions Open GL propre au GeForce3.

Voici la configuration sur laquelle a été effectuée les différents benchs :

Asus A7M266
Athlon Thunderbird 1.33 GHz (bus 266 MHz)
256 Mo de mémoire DDR
Disque dur 60GXP 40 Go UDMA 100

Cartes graphiques :

ATI Radeon 8500 64 Mo DDR (Driver 7.60 High Performances)
GeForce3 Ti 200 / GeForce3 Ti 500 / GeForce3 (driver Detonator XP 21.85)

Nous avons, dans un premier temps, souhaité connaître les performances de la nouvelle carte d'ATI en ce qui concerne les performances 16 bits. Ce bench a été effectué uniquement à titre informatif car il va sans dire qu'une carte aussi puissance que la Radeon 8500 se doit d'être exploitée en 32 bits avec un processeur central puissant.

0200000000050652-photo-radeon-8500-quake-iii-16-bits.jpg

On remarquera que l'ensemble des résultats se tiennent dans un mouchoir de poche, excepté en 1600x1200 ou la Radeon 8500 arrive en troisième position puisque les cartes GeForce3 Ti 500 et GeForce3 dominent avec seulement quelques FPS d'avance.

Ceci étant dit, passons aux performances qui nous intéressent le plus, celles obtenues en mode 32 bits.

01F6000000050653-photo-radeon-8500-quake-iii-32-bits.jpg

En 800x600 les différentes cartes ont du mal à se démarquer, en 1024x768 le peloton commence à se détacher. L'ATI Radeon 8500 domine toutes ses concurrentes même si la GeForce3 Ti 500 n'est vraiment pas loin. En très haute résolution (1600x1200x32) le GeForce3 Ti 500 reprend le dessus avec 5 fps d'avance sur le Radeon 8500.

Les performances de la nouvelle carte d'ATI sont donc plus qu'acceptables sous Quake III. C'est d'autant plus important que de nombreux jeux utilisent encore son moteur 3D.

Observons les performances OpenGL obtenues sous MDK2 :

01D5000000050654-photo-radeon-8500-mdk-ii-32-bits.jpg

Sous MDK2 on ne peut qu'être déçu par les performances de la Radeon 8500 qui ne parvient même pas à faire de l'ombre à la nouvelle GeForce3 Ti 200 de NVIDIA. Reste que MDK2 est un jeu assez vieux et qu'il n'offre donc pas la possibilité à la Radeon 8500 d'exprimer tout son potentiel avec ses Drivers actuels.

Performances Direct 3D

01CB000000050655-photo-radeon-8500-giants.jpg

En Direct 3D sous Giants, la Radeon 8500 ne brille pas non plus par ses performances puisqu'en 1600x1200 la carte se fait distancer par une simple GeForce3 Ti 200 alors que les modèles GeForce3 et GeForce3 Ti 500 enfoncent encore un peu plus le clou.

01E4000000050656-photo-performances-radeon-8500-aquamark.jpg

Sous Aquanox, qui est un jeu entièrement optimisé pour Direct X8 et qui supporte les pixels shaders, la Radeon 8500 semble enfin pouvoir s'exprimer plus librement. En effet, on obtient cette fois-ci des performances très proches de la GeForce3 Ti 500 et la Radeon 8500 se situe désormais toujours au dessus de la GeForce3.

01F8000000050657-photo-radeon-8500-3dmark-2001.jpg

Comme sous Aquamark, la Radeon 8500 domine l'ensemble de ses concurrentes sous 3D Mark 2001. Mais observons de plus près sous quelle phase de 3Dmark 2001 la Radeon 8500 obtient de bons scores.

01F5000000050658-photo-radeon-8500-lobby-hq.jpg

Dans la partie Lobby HQ, qui est censé représenter un jeu Direct X classique de type Max Payne sans l'utilisation de fonction particulière, la Radeon 8500 est presque toujours en tête et se détache vraiment de ses concurrentes en 1600x1200x32 bits.

0199000000050659-photo-radeon-8500-nature.jpg

Malheureusement cela se gâte quand on passe à la partie Nature, où la Radeon 8500 a du mal à se détacher d'une GeForce3 Ti 200. C'est assez surprenant étant donné que Nature est une scène particulièrement lourde, qui exploite quelques effets issus de Direct X8 mais on peut justement supposer que Nature exploite les Shaders de Direct X8 et non de ceux de Direct X8.1 supportés par le Radeon.

Enfin pour synthétiser, on peut dire que la Radeon 8500 possède un excellent potentiel comme nous l'avons pu l'observer sous Aquamark et sur 3D Mark 2001 (exception faite de la scène Nature), malheureusement ses Drivers ne semblent pas encore être complètement matures pour permettre à la Radeon 8500 de s'exprimer pleinement sous n'importe quelle application.

Vérifions à présent ses performances sous le nouveau système d'exploitation de Microsoft : Windows XP.

Performances 3D sous Windows XP

0075000000048982-photo-windows-xp-box-home.jpg
Afin de vérifier les performances de la nouvelle carte d'ATI dans un système d'exploitation 32 bits, nous avons réalisé les benchmarks de 3DMark 2001 (Lobby HQ) et Quake III avec Windows XP qui intègre en standard Direct X8.1.

Le 25 octobre Windows XP devrait être disponible et nombreux utilisateurs devraient désormais l'utiliser, il devient donc indispensable pour nous de vérifier les performances des nouveaux produits sous Windows XP.

Voici dans un premier temps les résultas obtenus sous Quake III, d'abord sous Windows 98 puis sur Windows XP :

01F6000000050653-photo-radeon-8500-quake-iii-32-bits.jpg

01FF000000050660-photo-radeon-8500-quake-iii-32-bits-xp.jpg

On remarquera que le passage sous Windows XP coûte quelques précieuses FPS et ce pour n'importe quel type de carte.

01F5000000050658-photo-radeon-8500-lobby-hq.jpg

01F6000000050661-photo-radeon-8500-lobby-xp.jpg

Une fois de plus les performances et les différents classements correspondent à ceux obtenus avec Windows 98. Les pilotes ATI sont donc aussi performants que les Detonator XP de NVIDIA sous le nouveau système d'exploitation Microsoft.

On ne peut donc que féliciter ATI sur ce point, puisque le fabricant canadien a souvent pêché par le passé par un manque d'optimisation de ses pilotes Windows 2000.

Overclocking

0078000000048480-photo-overclocking-faible.jpg
La carte étant déjà cadencée à la fréquence de 275 MHz pour le core et la mémoire, nous n'espérions pas pouvoir réaliser un véritable overclocking avec la Radeon 8500. Mais nous avons malgré tout pu atteindre la fréquence de 300 MHz pour le core et 305 MHz pour la mémoire 3.6 ns.

Ce petit overclocking permet de passer de 102.8 à 112.4 FPS sous Quake III en 1600x1200x32 bits, ce qui représente un gain non-négligeable de près de 10 fps. Toutefois ce gain est beaucoup moins élevé dans les résolutions inférieures puisqu'en 1024x768x32 le bénéfice n'est plus que de 2 fps avec ces fréquences.

La version OEM de la carte qui sera cadencée à 250 MHz pour le core et la mémoire, devrait donc offrir encore de très bonne performances malgré la perte de 25 MHz, dans les résolutions intermédiaires et inférieures à 1600x1200.


Conclusion

00DC000000049465-photo-logo-radeon-8500.jpg
Comme nous l'avons vu tout au long de ce test la Radeon 8500 possède un potentiel énorme, malheureusement les Drivers actuels ne permettent à la Radeon 8500 de s'exprimer pleinement sous n'importe quelle application. Il est donc difficile d'établir un véritable jugement sur cette carte d'autant plus que ni Direct X8.1, ni les applications Direct X8.1 ne sont encore disponibles. Mais comme nous le laisse entrevoir certaines démos technologiques, les premiers jeux Truform, et même quelques benchs Direct X8, la Radeon 8500 devrait assurément avoir un avenir radieux.

Vendue actuellement au prix de 2500 FF elle peut difficilement faire concurrence à certaines GeForce3 Ti 200 commercialisées à moins de 2000 FF en terme de performances/prix, mais le temps devrait malgré tout lui être favorable, surtout que des fabricants taiwanais devraient rapidement proposer des Radeon 8500 très bon marché.

Investir à l'heure actuelle dans une Radeon 8500 peut donc être une bonne chose si les performances pures actuelles ne sont pas une priorité pour vous et que vous êtes d'avantages attirés par le potentiel visuel (Truform), technologique (Direct X8.1) et multimédia (lecture DVD, Hydravision) de la petite dernière de la gamme Radeon.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Creative Labs annonce ses cartes Titanium
Inspire 5700 : nouveau kit 5.1 Creative Labs
Creative Labs annonce le DAP Jukebox 20
La WebCam 5 annoncée chez Creative Labs
Test : ATI Radeon 8500
Gainward annonce ses cartes Titanium
Nouveaux produits MP3 Thomson Multimédia
Alien vs. Predator 2 en gold
Baldur's Gate 2 : The Darkest Day
Fabius soutient le développement de la télévision numérique terrestre
Haut de page