Midtown Madness 2

26 octobre 2000 à 18h13
0

Présentation

00FA000000046351-photo-frayez-vous-un-passage-avec-votre-corbillard-midt.jpg
Est-il encore nécessaire de présenter le principe de Midtown Madness 2 ? Vous êtes au volant d’un des 20 véhicules mis à votre disposition pour « visiter » Londres ou San Francisco. Ici, le permis de conduire n’est pas de rigueur et même si la loi impose de rouler à gauche à Londres, vous pourrez conserver vos bonnes vielles habitudes et traverser la ville comme à la maison ;-)
Vous l’aurez compris, Midtown Madness 2 est une course de voiture dans laquelle tout est permis pour arriver le premier : Prendre un sens interdit, griller un feu rouge, se frayer une voie dans un bouchon le pied au plancher sont des actions qu’il faut rapidement maîtriser pour ne pas avoir droit aux commentaires insultants du type :
« Pour arriver si loin derrière il faut avoir de l’imagination parce que ça doit pas être facile de trouver des excuses »

Midtown Madness 2 propose quatre styles de jeu:

0084000000046350-photo-mettre-un-bus-sur-deux-roues-est-un-vrai-jeu-d-enf.jpg
Croisière : Dans ce mode de course, vous n’avez aucun objectif particulier autre que celui de visiter « tranquillement » Londres ou San Francisco. Il est ici possible de choisir chacun des paramètres du jeu : Le lieu (Londres ou San Francisco), le moment de la journée(matin, midi , soir, nuit), la météo(dégagé, nuageux, pluvieux), l’affluence des piétons et des policiers ainsi que la densité de circulation. Les seuls obstacles à votre mission de donner du travail aux services publics en cassant tout sur votre passage sont les voitures de police qui patrouillent et vous empêchent d’aller ou bon vous semble.

Eclair : C’est une course contre la montre, vous n’avez aucun autre adversaire que le chronomètre. En un temps donné, vous devez franchir un certain nombre de portes (checkpoint) jusqu'à l’arrivée. Pour rester dans l’esprit du jeu, l’ordre des portes n’a aucune importance et il vous incombera de passer par la bouche de métro si nécessaire afin de gagner quelques précieuses secondes.

Point de contrôle : C’est à mon avis le mode de jeu le plus intéressant : Même système que le mode précédent pour le franchissement des portes mais ici 6 adversaires se disputent la première place.

Circuit : Le trajet de la course est une boucle avec des points de passage obligés. Vous devez une fois de plus être en première position pour passer à la course suivante.

00FA000000046357-photo-s-lection-du-v-hicule.jpg
Il existe également un mode entraînement pour se familiariser avec un véhicule particulier dans lequel des missions vous sont assignées (détruire un autre véhicule grâce au votre, semer une troupe de policiers, ne pas lâcher un voiture qui tente de vous semer…). Alors que les sessions d’entraînement son parfois rébarbatives dans les courses automobiles, on prend plaisir à tester chacune des missions.

Pour chacune des courses et quelque soit le mode de jeu choisi, il est possible de choisir quel sera votre bolide. Vous pourrez ainsi être amené à conduire une New Bettle, la nouvelle mini Cooper, l’Aston Martin DB7 Vantage, un taxi londonien, un camion frightliner, un véhicule militaire blindé, une Audi TT, un camion de pompier et plusieurs autres. Chaque véhicule possède ses caractéristiques et le choix de celui-ci influera sur le résultat de la course.

Du fun ! du fun !

00FA000000046354-photo-un-roadster-tout-terrain-midtown-madness-2.jpg
Dès la prise en main, on est mis dans le bain et on se rend compte que tout est possible. Avec votre mini Cooper, vous renversez des bus ou bien empruntez un ligne de métro avec un camion de pompier. Même si le véhicule s’abîme à chaque choc, il faut vraiment en vouloir pour avoir droit à la pénalité de 15 secondes pour avoir abusé sur le froissement de tôle.

Le maniement est ultra simple avec un passage automatique des vitesses et seule la barre espace (ou le bouton 1 du joystick) qui sert de frein à main s’ajoute aux quatres touches de direction pour contrôler le véhicule.

Les deux villes traversées ont été modélisées conformément à la réalité à partir de vraies photos et c’est plutôt réussi. On reste dans le politiquement correct et même à une heure de grande affluence des piétons, vous ne pourrez pas même en faisant des efforts écraser un passant, ceux-ci ce jetant au sol ou contre un mur à votre passage (les amateurs de Carmageddon vont être deçus).

00FA000000046355-photo-une-ballade-sur-tower-bridge-midtown-madness.jpg
Dès le début du jeu, certains véhicules sont bloqués (les plus amusants et les plus rapides bien sur) et il faudra sortir vainqueur des premières courses pour y avoir accès. Disons le tout de suite, l’impressionnant choix de véhicules différents est surtout là pour apporter du fun au jeu et en aucun cas vous ne pourrez remporter une course contre une Audi TT avec un bus londonien. Les véhicules exotiques sont surtout là pour se détendre en rentrant du boulôt après avoir passé 2 heures dans les bouchons (attention, la notice mentionne bien qu’il ne faut pas adopter le style de conduite du jeu dans le vie réelle ! ! ! Merci Microsoft ).
Bref, si vous voulez gagner des courses, seuls deux ou trois modèles sont réellement intéressants.

Conclusion

00FA000000046352-photo-les-pi-tons-se-jettent-au-sol-sur-votre-passage-m.jpg
Les graphismes sont beaux sans être révolutionnaires et le moteur graphique s’en tire très bien sur une machine un peu ancienne en réduisant le niveau de détails (une 3 3000 et un Celeron 333 permettent une fluidité suffisante pour que l’intérêt du jeu ne soit pas perturbé). Avec une bête de course (Geforce II GTS et Pentium III 700), tous les détails au maximum et une résolution de 1024x768 n’impressionnent pas le moteur et le jeu est parfaitement fluide (s’eut été un comble).

Dès les premiers instants et même si on n’est pas un accroc des courses de voitures, on s’amuse, on prend un réel plaisir à faire tomber les lampadaires et à mettre les voitures sur le toit. Par rapport au premier opus, on a droit à deux villes au lieu d’une et ça n’est pas pour nous déplaire (surtout que Londres se prête assez bien a des virées dans les ruelles).

C’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de nouveautés par rapport à la première version à part les nouveaux véhicules et des graphismes plus beaux, les modes de course étant quasi identiques. Mais qu’est ce qu’on s’éclate !

Les joueurs qui n’ont jamais joué au premier opus et qui ont ne serait ce qu’une faible attirance pour les courses de voitures seront emballés. Les accrocs du premier seront peut être un peu déçus par le manque de nouveauté mais continueront à s’éclater avec le mode multijoueur et les deux nouvelles villes à « visiter ».

Allez, arrêtons de tourner autour du pot : On a été vraiment emballés par Midtown Madness 2 (quand c’est bien il faut le dire !)

Graphismes: 15/20
Ambiance sonore: 11/20
Intérêt: 18/20
Durée de vie: 3 mois
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page

Sur le même sujet