Pourquoi les éditeurs antivirus offrent-ils des services de crypto mining ?

14 avril 2022 à 10h11
6
bitcoin mining

Norton, Avira… Certains services originellement dédiés aux antivirus se diversifient désormais en proposant des fonctions de mining de monnaies virtuelles. La trajectoire de ces entreprises semble s’éloigner de leur but premier, à savoir protéger les internautes en neutralisant tout logiciel malveillant. Il semble donc judicieux de s’interroger : pour quelles raisons ces éditeurs ont-ils décidé de suivre cette évolution ? Cette nouveauté est-elle potentiellement un plus pour l’internaute lambda ? Les inconvénients sont-ils supérieurs aux avantages proposés par une telle fonctionnalité ?

Une nouvelle tendance supportée par plusieurs éditeurs

Norton 360 et Avira font partie de ces antivirus très populaires qui ont effectué un véritable changement de direction au cours de ces derniers mois. En plus de la protection contre les diverses menaces sur le web, ils proposent également un outil permettant de miner des cryptomonnaies sur son ordinateur (plus exactement de l’Ether, la deuxième plus populaire après le bitcoin). 

Norton a engagé la marche dès juillet 2021 et depuis, Avira l’a rejoint dans la démarche. Ce n’est finalement pas si surprenant, si l’on prend en compte le fait que le premier est entrain de finaliser le rachat du second. Si l’on considère la popularité grandissante des cryptomonnaies, il y a par ailleurs fort à parier pour que ces antivirus ne seront pas les seuls à se lancer dans le domaine : tout récemment, NortonLifeLock a également acquis Avast, un des plus célèbres antivirus. Il reste à voir s’il subira le même sort que ses deux collègues.

Avira Free Security © Avira

Pour mémoire, on appelle minage de cryptomonnaie l’utilisation de capacités de calcul de son ordinateur afin de générer des unités de cryptomonnaie, qu’il s’agisse de bitcoin, d'Ether, etc. Le cryptomining se déroule par ailleurs en participant au fonctionnement du blockchain, à savoir le registre dans lequel toutes les transactions sont consignées. Le rôle du « mineur » de cryptomonnaie est ainsi de mobiliser son outil informatique pour vérifier les transactions. Une fois que ces opérations sont validées, les mineurs bénéficient d’une fraction de ces dernières en cryptomonnaie.

Ainsi, si la pratique peut apparaître lucrative, elle puise en réalité dans les ressources du PC jusqu’à faciliter son usure rapide, tout en pesant sur la facture d’électricité. Quand à l’aspect environnemental, il fait débat depuis déjà plusieurs années. Bref, cette pratique n’est pas nécessairement vue d’un bon œil par le plus grand nombre, d’autant qu’elle alimente en parallèle la pénurie des composants actuelle. Alors pour quelle raison les éditeurs antivirus se diversifient-ils en proposant de tels services ?

Norton 360 Premium 2022
  • Protection anti virus robuste et légère
  • Grande simplicité d'utilisation
  • VPN inclus et illimité

Disponible sur plusieurs appareils, Norton 360 reste une très bonne solution de sécurité tout en un pour le grand public contre les menace d'internet. La protection, peut être un peu trop agressive pour éviter les faux positifs, est d’une grande efficacité, l’impact sur les performances de Windows toujours minimal, et le VPN illimité demeure un atout intéressant, même si d’autres lui ont emboité le pas depuis. Les utilisateurs experts lui préféreront sans doute un Kaspersky ou un BitDefender, mais Norton 360 demeure actuellement notre solution préférée pour la famille.

Disponible sur plusieurs appareils, Norton 360 reste une très bonne solution de sécurité tout en un pour le grand public contre les menace d'internet. La protection, peut être un peu trop agressive pour éviter les faux positifs, est d’une grande efficacité, l’impact sur les performances de Windows toujours minimal, et le VPN illimité demeure un atout intéressant, même si d’autres lui ont emboité le pas depuis. Les utilisateurs experts lui préféreront sans doute un Kaspersky ou un BitDefender, mais Norton 360 demeure actuellement notre solution préférée pour la famille.

Pour quelles raisons les éditeurs antivirus proposent-ils des services de crypto mining ?

Comme pour tout ce qui touche au domaine du crypto, le véritable objectif de ces éditeurs est de faire de l’argent via ce minage généralisé. En effet, Norton Crypto a pu indiquer dans sa FAQ que l’entreprise prélève une commission de 15% sur les bénéfices engendrés par sa machine. Concernant Avira, le taux est le même. Autrement dit, dans les deux cas, il est important de comprendre que 15% de la crypto allouée au mineur est prélevée directement par l’antivirus. 

Norton a par ailleurs pu justifier l’intégration du marché de l'Ether dans son antivirus comme une manière supplémentaire de « protéger la vie numérique en constante évolution de ses clients », en indiquant que certains logiciels permettant de miner des cryptomonnaies sont malfaisants, et peuvent installer des virus et ransomwares sur l’ordinateur, voire même voler les gains des utilisateurs. 

Ainsi, en proposant son propre service de crypto, Norton réduirait le risque de miner des crypto. Et pour aller au bout de la logique, Norton a lancé un portefeuille dans le cloud nommé Norton Crypto Wallet, histoire de stocker ses gains et éviter qu’ils ne soient amassés sur le disque dur personnel de l’utilisateur. 

L’idée derrière cette nouvelle pratique est donc simple : toucher une commission et annoncer une protection supplémentaire pour ses utilisateurs. Mais dans les faits, est-on vraiment sur une activité rentable ? Et surtout, la protection du particulier est-elle réellement prise en compte dans cette décision d’ajouter du cryptomining dans un service antivirus ?

Norton

Des interrogations réelles et légitimes sur la pratique

Le minage de cryptomonnaies fait encore débat, et ce à de nombreux titres : financièrement, un utilisateur particulier n'en tire pas réellement de bénéfice. L'aspect environnemental est également très décrié. Par ailleurs, cette pratique peut abîmer plus rapidement une machine. On revient sur les principaux défauts du minage de cryptomonnaies, et les raisons pour lesquelles il fait toujours plus polémique en 2022.

Une activité vraiment rentable ?

Il serait illusoire de compter sur Avira ou Norton pour devenir riche. Le minage d’Ether ne devrait rapporter que quelques euros par mois aux utilisateurs, à moins de posséder une machine suffisamment puissante pour tirer un quelconque profit. En 2022, le minage de monnaies virtuelles n’est plus une activité que l’on pourrait considérer comme lucrative pour un particulier qui ne dispose que d’une machine personnelle. 

Pire, en prenant en compte le fait que le minage soit particulièrement énergivore, il peut rapidement faire grimper la facture électrique des ménages ciblés. Autrement dit, dans le cas d’un particulier, le minage pourra potentiellement rembourser la facture électrique en hausse, mais pas beaucoup plus. Enfin, il est important de mentionner qu’en France, les gains liés aux activités crypto n’échappent pas à la fiscalité, et relèvent de bénéfices non-commerciaux à déclarer aux impôts…

En réalité, cette pratique n’est pas rentable pour le particulier, mais elle peut rapidement devenir très lucrative pour l’entreprise qui la permet : si une dizaine de milliers d’utilisateurs d’Avira ou Norton emploient le minage via leur plateforme, alors les bénéfices peuvent devenir substantiels grâce aux 15% de frais d’extraction imposés.

Crypto

Un effet direct sur les performances du PC ?

Le PC utilisé pour miner puise dans ses propres ressources en permanence, et a tendance à accélérer l'usure du matériel. C'est d'autant plus vrai si l'on ne possède pas les capacités techniques adéquates : un ordinateur suffisamment puissant devrait pouvoir supporter une demande constante de ce genre, mais un appareil ordinaire utilisé par un particulier lambda peut rapidement succomber aux efforts qui lui sont demandés.

Une mauvaise perception de la part du grand public

Le but principal d’un antivirus est d’alerter de la présence d’un logiciel crypto sur sa machine, afin d’ensuite le supprimer. L’idée qu’un antivirus propose au sein même de son logiciel la possibilité de miner de la crypto semble en réalité antinomique, surtout si l’on prend en compte le fait que depuis quelques années, la perception du grand public vis à vis de cette pratique ne va pas en s’améliorant. Sans compter que la fonctionnalité n'améliore en aucun cas la sécurité et la protection des données de l'utilisateur bien qu'il s'agisse de l'objectif premier d'un antivirus.

Ajoutons que cette fonctionnalité est plus ou moins imposé à l’utilisateur. Car si le mineur de crypto intégré à Norton ne s’active que lorsque l’utilisateur le souhaite, il est néanmoins difficile de le désinstaller. Le ficher “Ncrypt.exe” est intégré automatiquement sur le système sans même indiquer sa présence lors de l’installation de Norton Antivirus. Pour le désinstaller, il faut désactiver la “protection contre les falsifications” de Norton 360 puis supprimer le fameux fichier Ncrypt.exe de son ordinateur. 

L'aspect environnemental

Alors que les enjeux liés à l’environnement se démocratisent de plus en plus, le minage crypto se voit de parallèlement critiqué de manière croissante. En effet, la pratique nécessite que le circuit graphique de la machine de l’utilisateur tourne à plein régime dès que possible. Ce faisant, la consommation d’électricité peut rapidement devenir astronomique. Ainsi, si l’activation du minage chez quelques foyers sera bénéfique pour Norton ou Avira, elle sera en revanche beaucoup moins acceptable d’un point de vue environnemental.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
cirdan
Merci pour votre article.<br /> Je suis complètement d’accord avec votre analyse, les seuls à qui cette initiative va profiter sont bien les éditeurs qui proposent cette fonctionnalité.<br /> Si on est client et qu’on désapprouve, on peut toujours faire jouer la concurrence. Ca tombe bien, il y a beaucoup d’antivirus performants sur le marché
Shinpachi
Microsoft Defender est surtout devenu tellement performant que les concurrents doivent maintenant essayer de justifier leur existence
Popoulo
Pourquoi les éditeurs antivirus offrent-ils des services de crypto mining ? : Parce que leurs produits sont nuls, tout simplement.
Peggy10Huitres
Mais que dirait McAfee ?
docloulou
Ou comment utiliser du CPU sous couvert d’analyse antivirus pour miner sans le consentement des utilisateurs… même si ça utilise 10% du CPU pendant une analyse antivirus sur des millions d’utilisateurs ils sont largement gagnants !<br /> ça me rappelle certains launcher d’application vérolés qui utilisaient du CPU sans raison avant de se faire prendre la main dans le sac.
max_971
Donc maintenant il n’y aura plus d’antivirus payants puisqu’ils se font de l’argent sur le dos de notre ordi ?
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pwn2Own : Windows 11 et Microsoft Teams hackés, plusieurs fois
Google dépose le bilan en Russie
Ce nouveau hack permet de récupérer vos informations bancaires
Surfshark VPN s'offre enfin une interface sous Linux
Ces 200 applications Android vous espionnent et volent vos données, supprimez-les d'urgence !
Une nouvelle arnaque bancaire par téléphone signalée par la DGCCRF
Ransomware : ce groupe de hackers russes est considéré comme le plus dangereux
Ce VPN à prix délirant vous fera gagner en cyberconfidentialité
Attention aux malwares cachés dans des fichiers PDF disponibles via Google
Voici les meilleurs antivirus pour un usage professionnel
Haut de page