Microsoft envoie des fleurs pour les funérailles d'IE6

01 juin 2018 à 15h36
0
Bête noire de bien des développeurs Web, le navigateur Internet Explorer 6 nous aurait quitté à l'aube du 1er mars 2010, après plus de huit ans de services dont la bonté et la loyauté n'ont cessé d'être controversées. Le vénérable - à défaut d'être vénéré - navigateur a fait l'objet jeudi soir de funérailles en grandes pompes, hébergées dans une galerie d'art de Denver, Colorado. Entre autres nombreux témoignages de sympathie, les orphelins IE7 et IE8 ont reçu une couronne de fleur envoyée par un certain Microsoft.

Die IE6, die !

00C8000002976090-photo-fun-railles-ie6.jpg
Promis, la rédaction n'a pas (encore) forcé sur la boisson. L'annonce de ces funérailles, bien évidemment fantaisistes, nous vient d'un collectif d'artistes de Denver, qui à sa façon a décidé de souligner l'obsolescence de la version 6 d'Internet Explorer en organisant cet événement symbolique.

« Internet Explorer Six, résident de l'InterWeb depuis plus de huit ans, est décédé au matin du 1er mars 2010 à Mountain View, Californie, suite à un accident de travail survenu dans les locaux de Google. Internet Explorer Six, connu de ses amis et de sa famille sous le nom "IE6", laisse derrière lui son fils, Internet Explorer Sept, et son petit-fils, Internet Explorer Huit », écrivent les organisateurs.

Ces funérailles burlesques font suite à la virulente campagne de dénigrement dont fait l'objet IE6 sur le Web. Sortie en 2001, la version 6 du navigateur de Microsoft est encore aujourd'hui utilisée par près de 20% des internautes, ce qui ne va pas sans poser quelques problèmes aux éditeurs de sites et services en ligne. IE6 n'est en effet plus conforme aux standards actuels du Web, et ne gère que très approximativement certaines technologies récentes. En pratique, les développeurs qui veulent que leurs pages s'affichent correctement sous IE6 sont bien souvent obligés d'opérer certaines modifications (au niveau des feuilles de style notamment) qui lui sont exclusivement réservées.

En août dernier, plusieurs dizaines de sites et services s'étaient réunis pour inaugurer une campagne baptisée « IE6 No More », visant à accélérer sa disparition. Depuis, Google a annoncé que certains de ses services tels que Google Docs ou YouTube ne sauraient bientôt plus s'afficher correctement sous IE6.

Partout, on invite donc les internautes à abandonner le vieillissant IE6 au profit d'une version plus récente (IE7, IE8) ou à se tourner vers un navigateur alternatif (Firefox, Chrome, Safari, Opera, etc.), mais les vieilles carnes ont la vie dure, c'est bien connu. Une bonne partie des internautes qui aujourd'hui encore utilisent IE6 le font sur leur lieu de travail, en entreprise, où les mises à jour de logiciel ne peuvent se faire que dans le cadre de migrations informatiques générales.

En attendant que le problème IE6 soit réglé, les internautes sont conviés à se recueillir sur le tombeau virtuel que constitue le site IE6Funeral et pourquoi pas à y laisser un message de condoléances. Sur la carte qui accompagne la couronne de fleurs envoyées pour les funérailles, Microsoft invite pour sa part les nostalgiques à se tourner vers l'avenir, incarné par l'arrière petit-fils d'IE6, IE9, au sujet duquel de nouvelles informations devraient être dévoilées mi-mars, à l'occasion de l'événement « Mix » de Las Vegas.

RiP, IE6, même si nous ne sommes pas bien sûrs que nous te regretterons...

012C000002976092-photo-couronne-de-fleurs-fun-railles-ie6.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bientôt une version hébergée du système Ubuntu ?
Android : Adobe publie l'API de Photoshop Mobile
Google ajoute des étoiles aux résultats personnalisés
NVIDIA : problème avec les pilotes GeForce 196.75
Microsoft promeut Bing sur le jeu Farmville de Facebook
Bouygues : forfaits internet mobile soir et week-end
Patriot: SSD SandForce, clé USB sécurisée et SDXC
Matrox : plus fort qu'Eyefinity avec 12 écrans !
Logitech : 2 Harmony et des enceintes pour laptop
Aux USA, Android 2.0+ se complète d'une navigation gestuelle
Haut de page