Une première bêta de Silverlight 4 pour les développeurs

Par
Le 19 novembre 2009
 0
00be000002297938-photo-logo-de-microsoft-silverlight.jpg
Microsoft a mis à disposition une première bêta pour son plugin Silverlight en version 4. Dans sa version actuelle Silverlight, qui permet d'exécuter en local des applications Internet riches, prend déjà en charge l'accélération matérielle du décodage des vidéos et de l'affichage des animations. Cela permet notamment la lecture en haute définition sur des ordinateurs modestes ; une performance sur laquelle Adobe souhaite également travailler pour son lecteur Flash.

La prochaine version mise davantage sur la dimension multimédia avec la possibilité de communiquer avec la webcam de l'ordinateur ou le microphone pour, par exemple, la conception d'une application de messagerie instantanée ou enrichir un module de support utilisateur. Les applications seront également en mesure d'enregistrer des vidéos au format brut sans pour autant nécessiter une interaction, cela permet notamment d'interagir avec cette dernière par exemple pour lui appliquer des effets. Notons que le contenu au format H.264 pourra être protégé par des DRM grâce à la technologie PlayReady initialement conçue pour être embarquée au sein des baladeurs numériques et fonctionnant sans connexion Internet. Microsoft y a aussi rajouté un système d'impression. Le démarrage d'une application sous Silverlight 4 serait deux fois plus rapide qu'avec la version actuelle. Notons que Microsoft annonce une compatibilité avec le navigateur Chrome.

Silverlight 4 devrait également permettre d'amincir encore plus les frontières entre l'environnement local et Internet. C'est ainsi que nous retrouvons la prise en charge du multipoint, le copier-coller, le glisser-déposer ou encore un menu contextuel pour le clic droit. En effet, au sein de Visual Studio, la société a rajouté une palette d'outils de développement spécifiquement conçue pour Silverlight avec 60 nouveaux contrôles. Grâce à une harmonisation de la machine virtuelle de l'environnement .NET (CLR), un code compilé peut fonctionner aussi bien en local qu'au travers de Silverlight. L'intégration de Component Object Model (COM) permet à Silverlight de communiquer avec un logiciel installé ou certains éléments du système. Interrogé par nos soins, Laurent Ellerbach, directeur marketing de la division plate-forme et écosystème, explique : « Silverlight reste exécuté dans une sandbox, mais pourra au besoin requérir des droits utilisateurs plus élevés pour certaines de ces actions ». De l'accélération matérielle à l'implémentation de COM, Silverlight, dont le nom de code était WPF/E, continue donc à se doter de fonctionnalités caractérisant le sous-système graphique Windows Presentation Foundation introduit au sein de Vista.

La version finale de Silverlight 4 est prévue pour le premier semestre 2010.
Modifié le 18/09/2018 à 14h42

Les dernières actualités

scroll top