Google Chrome : précisions sur les futures extensions

Par
Le 02 décembre 2008
 0
00c8000001798428-photo-google-chrome-logo.jpg
Attendu depuis des années mais dévoilé seulement en septembre dernier, Chrome est le navigateur ambitieux de Google qui utilise le système de rendu graphique Webkit de Safari et le moteur JavaScript ultra-rapide baptisé V8.

Si les performances de Chrome sont dignes de rivaliser avec celles de Opera, Firefox ou Safari, il lui manque tout de même une fonctionnalité majeure qui a fait de Firefox un véritable concurrent à Internet Explorer : les extensions. A cet égard, les choses commencent à se préciser notamment au travers de la documentation officielle du développement de Chrome.

« Chromium ne peut pas plaire à tout le monde. Les gens utilisent les navigateurs dans différents environnements et pour effectuer plusieurs types de tâches [...] Les fonctionnalités dont une personne a besoin rentrent souvent en conflit avec celles qui répondra aux attentes d'un autre utilisateur », telle est la description du problème soulevé auprès des développeurs, avant de préciser que des extensions développées par les utilisateurs seraient une réponse logique à ce problème.

Le document précise qu'une extension pour le navigateur Chrome doit être facile à créer et, dans la mesure du possible, ne pas disposer d'une interface de programmation propriétaire. Une fois installée, elle doit être légère et simple d'utilisation. L'équipe ajoute que l'extension ne doit pas nuire aux versions ultérieures du navigateur en assurant un maximum de compatibilité et en offrant des fonctionnalités permettant de la désactiver facilement. En termes de sécurité, l'équipe de Chromium souhaite mettre en place une liste noire pour les développeurs ne respectant pas certaines directives comme un contrôle strict des droits d'accès ouverts pour une extension particulière. Par ailleurs, chaque extension devra fonctionner dans un processus dédié.

Comme si cela ne suffisait pas à nous convaincre, Google ajoute une liste d'extensions qu'ils aimeraient prendre en charge à l'avenir : les sites de partage de favoris Delicious et Stumble Upon, des outils de filtrage de contenu : adblock, flashblock, des fonctionnalités de contrôle parental ou de vie privée mais aussi des extensions pouvant interagir avec un site particulier (Foxy Tunes, Google Preview).

Retrouvez la documentation (en anglais) dans son intégralité ici
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top