Diffuseurs d’huiles essentielles : comment bien les choisir ?

le 23 septembre 2017
 0

Les différents types de diffuseurs



Les diffuseurs d'huiles essentielles par nébulisation



Ils ont les faveurs des connaisseurs ! La nébulisation consiste à diffuser les molécules d'huiles essentielles grâce à des vibrations provoquées par une pompe motorisée. Le système est issu du milieu médical. Aucune chaleur n'est mise en œuvre, ce qui permet aux huiles de conserver tous leurs pouvoirs thérapeutiques. En effet, au-delà de 40 °C, les principes actifs se dégradent, pouvant rendre le produit toxique. Les diffuseurs par nébulisation sont souvent des objets très esthétiques, grâce à leur verrerie destinée à recueillir l'huile essentielle. Ils permettent de diffuser sur de grandes surfaces (jusqu'à 120 m²) et possèdent souvent un variateur de puissance. Revers de la médaille : ils sont souvent un peu bruyants.

01F4000008751464-photo-diffuseur.jpg

©Marco Verch / Flickr


Les diffuseurs d'huiles essentielles par brumisation



Là encore, il est question de vibrations ! Dans les diffuseurs d'huiles essentielles par brumisation, dits aussi ultrasoniques, c'est une petite pièce au fond du diffuseur qui vibre à haute fréquence. Elle est immergée dans de l'eau, dans laquelle vous versez quelques gouttes d'huiles essentielles. Les vibrations produisent une brume qui se diffuse dans l'air ambiant. Certains appareils intègrent des LED aux lumières changeantes qui en font un élément de déco à part entière.

Silencieux, les diffuseurs ultrasoniques sont un bon choix pour débuter en aromathérapie. En raison de la dilution des huiles dans de l'eau, la concentration en principes actifs dans l'air est beaucoup moins élevée qu'avec un nébuliseur ; ils sont donc davantage efficaces pour parfumer l'atmosphère que pour instaurer un véritable traitement.

01F4000008751466-photo-diffuseur.jpg

©Your Best Digs / Flickr


Les diffuseurs d'huiles essentielles par ventilation



Simple et pratique : vous placez quelques gouttes d'huile essentielle sur le buvard, dans le réservoir prévu à cet effet ; vous branchez le diffuseur, le ventilateur intégré se met en route, et c'est parti ! À froid, elle préserve donc les propriétés des huiles. Fonctionnant sur secteur, ils se présentent souvent sous forme d'appareils poids plume et quasi-silencieux, qui savent se faire oublier. Enfin, les diffuseurs d'huiles essentielles par ventilation sont nomades, et c'est leur grand avantage : vous les emmenez partout avec vous ! Le petit moins : le renouvellement du buvard, obligatoire si vous souhaitez changer d'huile. Ce consommable n'est pas toujours facile à trouver dans le commerce.

01F4000008751468-photo-diffuseur.jpg

©Your Best Digs / Flickr


Les diffuseurs d'huiles essentielles par chaleur douce



C'est le système le plus silencieux qui soit. Une simple résistance électrique permet de chauffer l'huile essentielle à moins de 40 °C afin de la diffuser dans la pièce. Simplissimes, les diffuseurs par chaleur douce sont aussi en règle générale peu coûteux et peuvent même être plutôt esthétiques.

Cette simplicité a également ses inconvénients : la chaleur douce ne permet pas une diffusion à grande échelle. N'espérez donc pas traiter plus de 20 m² ! Attention également à la qualité de l'appareil : certains diffuseurs particulièrement peu chers peuvent se révéler défectueux, chauffant à plus de 40 °C, ce qui peut rendre certaines huiles essentielles toxiques. Méfiance !

01F4000008751470-photo-diffuseur.jpg

©Your Best Digs / Flickr


Utiliser un diffuseur d'huile essentielle : bon à savoir



Ultra-concentrées, les huiles essentielles sont très riches en principes actifs. À haute dose, elles sont donc irritantes, et pas uniquement par contact : leur diffusion dans l'air ambiant peut sous certaines conditions entraîner des irritations des voies respiratoires.

Chaque huile essentielle doit être vendue avec une fiche technique qui vous donne de précieux conseils sur son utilisation. À consulter impérativement !

Certaines huiles sont déconseillées pour une utilisation à l'aide d'un brumisateur : cannelle, girofle, thym, par exemple, ne doivent s'utiliser que diluées dans une huile végétale neutre ou encore dans un mélange. Quant aux huiles essentielles riches en cétones, comme l'anis, le carvi, la menthe poivrée, la sauge officinale, elles doivent être proscrites pour les femmes enceintes, allaitantes, les personnes souffrant de trouble neurologiques ou épileptiques.

Dans tous les cas, les personnes souffrant d'allergies respiratoires, d'asthme, et les enfants de moins de 5 ans ne doivent pas, par précaution, utiliser d'huiles essentielles par diffusion. Il faut aussi faire attention à nos amis à quatre pattes : les chats par exemple ne supportent pas les huiles essentielles, puisqu'ils ne peuvent les éliminer. Certaines sont ainsi complètement toxiques pour eux. Par mesure de précaution, éloignez votre protégez et aérez une fois que vous avez fini votre diffusion d'huile essentielle !

01F4000008751472-photo-diffuseur.jpg

©Your Best Digs / Flickr
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Santé

Des chercheurs ont réussi pour la première fois à
Cdiscount poursuit sa diversification en lançant une assurance santé
Eric Carreel, Withings :
Le secret de la régénération du corps entier mis à jour par des chercheurs d'Harvard
Une IA est capable de
La pollution due aux énergies fossiles tue 2 fois plus qu'on ne le croyait
E-santé : de la peau imprimée en 3D directement sur des plaies
Les contenus
Enfants : pas d'écran dans la chambre et pendant les repas, recommandent les médecins
Des chaussures connectées qui enregistrent les pas et le poids en préparation chez Google ?
La détection des maladies oculaires signée Google et Verily adoptée en Inde, bientôt en UE
Une IA capable de synthétiser des copies de médicaments sans enfreindre les brevets
L'UE lance l'ordonnance électronique, utilisable dans un autre pays de la zone
L’IA et la reconnaissance faciale utilisés pour repérer des anomalies génétiques
K'Watch Glucose : la montre connectée qui surveille votre taux de glucose
scroll top