Le SMSI 2003 s’achève sur un compromis

Par
Le 15 décembre 2003
 0

La première phase du Sommet mondial de la société de l’information s’est achevée vendredi à Genève, sur une déclaration préparatoire au Sommet de Tunis.

La première phase du Sommet mondial de la société de l'information, s'est achevée vendredi 12 décembre 2003 en Suisse à Genève, sur la signature d'une nouvelle déclaration de principes et d'un plan d'action.

Ces documents préparatoires à la seconde phase du projet, à Tunis du 16 au 18 novembre 2005, sont accessibles en ligne sur le site de l'Union internationale des télécommunications organisatrice du Sommet (www.itu.int/wsis/index-fr.html) en collaboration avec les Nations Unies (www.un.org).

A Genève du 10 au 12 décembre derniers, les représentants de 135 pays, chefs d'Etat et de gouvernement, industriels, membres de la société civile, ont tenté de proposer différentes actions pour réduire la « fracture numérique » entre pays développés et pays en voie de développement...

Si les délégations ont réussi à s'entendre sur des thématiques centrées sur le contrôle de l'Internet, la liberté d'expression [Reporters sans frontières a été évincé du Sommet, alors que le Président et dictateur du Zimbabwe, Robert MUGABE, a été invité], et le rôle des médias, d'autres comme le financement du développement mondial de la société de l'information, ont posé problème.

Ambitieuse, la déclaration de principes souligne que les pays pauvres doivent eux aussi bénéficier des technologies de l'information, mais laisse en suspends la question d'un fonds international spécial qui puisse concrètement aider les pays pauvres à intégrer et à tirer profit de la société de l'information...

Les problématiques qui n'ont pas trouvé de réponses lors du Sommet de Genève, seront à nouveau traitées, en plus d'autres sujets, lors de la seconde phase du Sommet en 2005 dans la capitale tunisienne.

Les pays signataires de la déclaration se sont d'ores et déjà engagés à utiliser les technologies de l'information et de la communication (TIC), de l'Internet à la téléphonie mobile de nouvelle génération, « pour doper la croissance économique » et tenter d'éradiquer la famine et l'extrême pauvreté d'ici 2015, conformément aux vœux des Nations Unies.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top