Panasonic FT5 : solide et sûr

Aurélien Audy
10 juin 2014 à 17h53
0

Panasonic FT5 : solide et sûr

Après Olympus et Pentax/Ricoh, Panasonic s'est rapidement imposé comme un acteur de renom dans le domaine des compacts étanches. Son premier FT1 sorti en janvier 2009 a été suivi de quatre autres appareils pour arriver au FT5 que nous testons ici, plus trois modèles simplifiés FT10, FT20 et FT25. Des appareils qui ont toujours eu bonne presse, y compris chez nous. Le sérieux de Panasonic se vérifie-t-il toujours ?

01C2000007405541-photo-panasonic-ft5.jpg

Le Panasonic FT5

Prise en mains et ergonomie

Depuis son premier FT, Panasonic n'a que peu revu son design, toujours assez anguleux. La robustesse est une fois de plus visible à l'œil nu, et confirmée à la prise en main. La façade, le dos et la barre d'extension latérale sont en métal, l'assemblage est réalisé avec précision. Panasonic n'a pas fait de grande surenchère sur l'aspect étanche, on passe de 12 m sur le FT4 à 13 m ici. Mais le constructeur n'a pas non plus fait d'efforts sur la prise en main de l'appareil. Il manque un grip de pouce à l'arrière de l'appareil, et comme on est sur une surface en métal, au même niveau que celle de l'écran, le doigt glisse. La poignée en façade, bienvenue, ne compense pas vraiment. Surtout que le grip est en plastique rigide, pas agrippant pour un sou. L'autre point mal pensé à notre sens, c'est la profusion de petits boutons à l'arrière de l'appareil. Dix, sans compter la manette de zoom ! Sous l'eau, les manipulations vont être sportives...

012C000007405547-photo-panasonic-ft5-2.jpg
012C000007405549-photo-panasonic-ft5-3.jpg

L'étanchéité est assurée par une trappe unique, assez facile à ouvrir par rapport à d'autres systèmes. Le loquet de verrouillage est en effet disposé dans le même sens que la tirette d'ouverture. Et le joint semble assez fin, un peu comme celui du Fujifilm XP70. Bon point en revanche : Panasonic est un des seuls constructeurs avec Canon à proposer un chargeur de batterie externe, permettant, quand on a une deuxième batterie, de continuer à utiliser l'appareil.

012C000007405553-photo-panasonic-ft5-5.jpg
012C000007405555-photo-panasonic-ft5-6.jpg

Trappe étanche


En matière d'écran, même si la colorimétrie flashy de Panasonic ne semble jamais bien réaliste, la visibilité reste excellente, même en plein soleil. Pour ce type d'appareil, c'est un atout qui compte énormément. Tout comme l'altimètre, la boussole, le baromètre, le profondimètre ou le GPS intégré. Ce dernier ne livre pas une carte dynamique comme chez Nikon, mais il permet d'ajouter des centres d'intérêt manuellement.

00C8000007406055-photo-panasonic-ft5-capteurs-g-o.jpg
00C8000007406051-photo-panasonic-ft5-wifi.jpg
00C8000007406053-photo-panasonic-ft5-nfc.jpg

L'interface se montre assez complexe, un reproche globalement valable à tous les échelons pour cet appareil. Notamment le paramétrage du Wi-Fi. Oui, mais il y a aussi du NFC me direz-vous ? Certes, et avec des smartphones compatibles, ça simplifie effectivement le boulot, même s'il faut s'y reprendre à plusieurs fois avant que la connexion s'établisse (avec un Nexus 5). Dans un autre registre, notez que l'autonomie atteint ici 370 vues, le record de notre sélection.
07405971-photo-panasonic-ft5-spec.jpg
Caractéristiques techniques

Quid des menus ?

En dehors des quatre raccourcis du pavé multidirectionnel (correction d'expo, retardateur, flash et macro), il faut systématiquement passer par le menu, en deux temps. Un premier appui sur la touche « menu / set » affiche la page d'accueil qui distingue prise de vue, vidéo, GPS, configuration et Wi-Fi. Un deuxième appui sur « Enr. » (les noms chez Pana sont toujours aussi peu évocateurs) amène enfin aux réglages courants tels que le format d'image, la compression, la sensibilité, la balance des blancs, etc. Mais pourquoi diable ne pas avoir implémenté le traditionnel bouton « Q.Menu » donnant un véritable accès rapide à tous ces paramétrages ? Et le menu de configuration à huit pages, est-ce bien raisonnable ? Bref, l'interface est réactive (heureusement), mais peu ergonomique ou intuitive.

00C8000007405561-photo-panasonic-ft5-9.jpg
00C8000007405559-photo-panasonic-ft5-8.jpg
00C8000007405557-photo-panasonic-ft5-7.jpg


Performances : réactivité, objectif et ISO

Les compacts de Panasonic se sont toujours montrés plutôt réactifs, ce n'est pas maintenant que ça va changer. Hormis le démarrage de l'appareil, apte à capturer sa première vue en un peu moins de deux secondes, tous les autres chronos sont très bons. Notamment la rafale à 10 im/s sans mise à jour de l'AF mais tout de même 5 im/s avec AF ! Du tout bon, et fiable, de surcroit.

07405565-photo-panasonic-ft5-perf.jpg
Réactivité du FT5

0096000007405551-photo-panasonic-ft5-4.jpg
La formule optique du FT5 n'a pas changé depuis... le FT1. Un zoom 4,6X équivalent à du 28-128 mm, correctement lumineux au grand-angle (f:3,3) mais pas folichonne au télé (f:5,9). Le tout équipé d'une stabilisation optique performante. Si sur le papier, on aimerait voir apparaître quelques changements (luminosité ou focale), dans la pratique il faut admettre que c'est un zoom d'assez bonne qualité, un des plus homogènes au grand-angle comme au télé. Quelques aberrations chromatiques pointent leurs franges ici et là, mais rien de trop grave.

0280000007405543-photo-panasonic-ft5-piqu-grand-angle.jpg
0280000007405545-photo-panasonic-ft5-piqu-t-l.jpg

00D2000007408153-photo-pana-lumix.jpg
12, puis 14, et 12 à nouveau pour enfin arriver à un capteur CMOS BSI de 16,1 mégapixels de dernière génération : Panasonic s'est cherché. Et là, il semblerait qu'il se soit trouvé. Le capteur délivre en effet une finesse d'affichage bien au-delà de ses rivaux (ce qui n'est pas forcément très dur...), avec un traitement maîtrisé des hautes sensibilités. Dans les basses sensibilités, il est, avec le D30 de Canon, celui qui préserve le mieux les textures fines. Mais alors que le D30 décroche à 400 ISO, le FT5 maintient un bon équilibrage entre détails, netteté et bruit jusqu'à 800 voire 1600 ISO. L'exposition est bonne, la balance des blancs, juste : en somme, le FT5 se comporte très bien pour un compact de cette gamme.

012C000007405593-photo-panasonic-ft5-macro.jpg


Macro à 5 cm


Fonctionnalités et vidéo

Panasonic figure parmi les plus généreux en matière de fonctionnalités. Le tout, c'est de les trouver... Panoramique à la volée (dans les modes), HDR, photo 3D et nocturne par assemblage de vues (les trois dans les modes scène), filtres artistiques (dans les commandes créatives), bracketing (en appuyant sur la flèche haut quand on a déjà affiché la correction d'exposition), intervallomètre (dans le menu de prise de vue). Il ne manque pas grand-chose, si ce n'est un peu d'ordre. A l'exhaustivité s'ajoute la bonne qualité des traitements (on pense notamment à la panoramique), ce n'est pas forcément toujours le cas chez la concurrence. Il n'y a que le mode M, à la base une bonne idée, qui tombe un peu à plat. Cela à cause de la limitation à deux ouvertures et de l'ergonomie médiocre proposée (bouton haut pour accéder aux réglages, touche « disp » pour passer de l'ouverture à la vitesse).

0280000007406703-photo-panasonic-ft5-panoramique.jpg
La panoramique, bien gérée par Panasonic


Et sur la vidéo, pas de surprise : le FT5 est ce qui se fait de mieux... en AVCHD. Dans cet encodage, l'appareil produit du 1080p à 60 im/s et selon un bitrate de 26,5 Mbps. L'image est belle, fluide et bien stabilisée. L'AF suit bien les mouvements et variations de zoom, lequel est automatiquement ralenti lors de tournage de clips. L'inconvénient, c'est que l'AVCHD produit des fichiers .MTS difficiles à éditer. Si montage il y a, mieux vaut se mettre en MP4 (H.264). Mais là, on est « réduit » à du 30 images par seconde et 17,6 Mbps : c'est moins fluide et plus compressé.



Conclusion

Vendu à environ 280 €, le FT5 dépasse ses concurrents sur plusieurs points, et des plus importants comme la qualité d'image, la vidéo, la lisibilité de l'écran en plein soleil, ou la précision de l'autofocus. L'optique n'est ni la plus lumineuse, ni la plus grand-angulaire, mais c'est la plus homogène : un atout au moins aussi important. Le seul facteur gênant du FT5, c'est son ergonomie physique (manque d'appui au niveau du pouce, trop de boutons), et logicielle (menus mal organisés, accessibilité des réglages importants). Nous la trouvons pénible, mais elle n'est pas insurmontable. Doté de tous les instruments de mesure utiles aux baroudeurs (boussole, altimètre, profondimètre, GPS), le FT5 s'impose aujourd'hui comme la référence !

Panasonic FT5

8

Les plus

  • Zoom de qualité / stab
  • Bonne qualité d'image / ISO
  • Réactif / écran bien visible
  • Vidéo, rafale, capteurs géo/baro

Les moins

  • Ergonomie (soft/hard) à améliorer
  • Zoom plus court que concurrence
  • Pas de carte GPS (comme chez Nikon)
  • Pas le plus étanche

Qualité d'image9

Robustesse7

Zoom8

Fonctionnalités9

Réactivité9



Modifié le 01/06/2018 à 15h36

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
scroll top