IE9 bêta : que vaut le nouveau navigateur de Microsoft ?

Par
Le 16 septembre 2010
 0
De mémoire de journaliste IT, on n'avait jamais vu une telle mobilisation pour le lancement de ce qui reste une simple préversion d'un navigateur. En conviant journalistes et partenaires à San Francisco, pour un événement également retransmis en direct dans diverses antennes nationales dont le siège parisien de Microsoft France, l'éditeur tient à ce que l'on sache qu'il est de retour dans la course au navigateur Web, incontournable porte d'entrée vers les contenus en ligne. La bêta d'IE9 vaut-elle qu'on lui consacre autant d'attention ? Comme vous allez le voir dans ce dossier, la réponse est oui, même si certaines choses devront encore être améliorées pour que la version finale tienne tête aux ténors du secteur.

Microsoft et les navigateurs, une histoire de je t'aime moi non plus

En matière de navigateurs Web, l'image de Microsoft est à refaire, même si l'éditeur détient toujours des parts de marché supérieures à 50% au niveau mondiale. Principale raison de la disgrâce : une absence totale d'intervention et d'innovation dans ce domaine entre 2001 et 2006, ère du tristement célèbre IE6, utilisé aujourd'hui encore dans de nombreuses entreprises restées à Windows XP.

2006 et 2009 verront la sortie des versions 7 et 8 d'Internet Explorer, qui témoignent d'un regain d'intérêt pour la question du navigateur mais ne parviennent pas à rattraper les logiciels alternatifs qui se sont entre temps imposé dans l'esprit de nombreux internautes : on pense bien sûr à Firefox, Safari, Opera et... Chrome. Dernier arrivé sur le marché, le navigateur de Google a rapidement séduit par sa rapidité, sa légèreté et son interface dépouillée.

Chez tous les éditeurs, les mises à jour se succèdent à des rythmes rapides, Google étant à ce petit jeu le plus « agile » puisqu'il ne s'écoule pas un mois sans qu'une nouvelle release soit publiée. Seul Microsoft fait exception : du fait de la très forte pénétration de ses logiciels en entreprise, l'éditeur doit adopter un rythme de mise à jour bien plus lent, de façon à ne motiver un déploiement que lorsqu'il est vraiment justifié.

Le corollaire de cette remarque, c'est que si les nouvelles versions s'enchainent à plusieurs années d'intervalle, chacune d'entre elles doit en théorie présenter des fondations suffisamment solides pour ne pas se voir distancée en quelques mois par la concurrence. IE9 se veut la parfaite incarnation de cette logique avec de nouveaux fondamentaux techniques, la prise en charge des standards et une interface repensée. Tour d'horizon.

0190000003553258-photo-lancement-ie-9-beta-san-francisco.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top