Vie privée : la gestion des cookies remise en cause au sein d'Internet Explorer

22 septembre 2010 à 13h26
0
010E000003574888-photo-cookies.jpg
Selon une étude publiée par des chercheurs de l'université de Carnegie Mellon, le navigateur Internet Explorer présenterait un problème important dans la gestion de la vie privée. En effet, même si l'internaute a paramétré son logiciel afin de n'accepter aucun cookie, plusieurs grands sites Internet ont trouvé une technique pour contourner ces paramètres.

Le cookie, c'est un petit fichier téléchargé sur la machine d'un utilisateur au sein duquel le site peut y stocker différentes informations tel que son nom d'utilisateur, ses paramètres du site mais également son profil afin de lui retourner de la publicité plus ciblée. Au travers de leur étude, les chercheurs en ont conclu que sur 33 000 sites analysés, un tiers d'entre eux présentaient des problèmes avec Internet Explorer.

Le navigateur examine la politique de confidentialité du site Internet afin de s'assurer que cette dernière correspond bien aux paramètres réglés par l'internaute. Il peut par exemple s'agir de cookies ne stockant aucune données personnelles et potentiellement en accord avec l'utilisateur. Dans le cadre du projet P3P (Platform for Privacy Preferences) défini par le W3C, chacune des règles de confidentialité est traduite par une chaine de caractères placée dans l'en-tête de la page sous la forme d'un fichier XML et ce, afin d'être détectable par le navigateur. Ce dernier pourra alors autoriser ou refuser le téléchargement.

Internet Explorer serait aujourd'hui le seul navigateur à utiliser cette méthode de filtrage, en présentant une gestion plus souple pour chacun des sites Internet. Par opposition, Firefox, Safari et Chrome ne proposent que de bloquer tous les cookies, les accepter par défaut ou bloquer les cookie tiers, c'est-à-dire ceux pouvant être téléchargés depuis un site mais hébergés sur des serveurs tiers (typiquement pour la publicité).

Plusieurs sites Internet ont cependant spécifié un mauvais code au sein de l'en-tête de leurs pages ; ce dernier ne reflétant pas leur politique en matière de vie privée. Selon les chercheurs, cette erreur aurait été commise en collant un morceau de code proposé à titre d'exemple par Microsoft. Par la suite, la firme de Redmond a mis à disposition un tutoriel pour les développeurs web. Les experts estiment que dans 50% des cas problématiques, l'erreur a été faite de manière intentionnelle.

Parmi les grands acteurs du web ne disposant pas d'un code valide reflétant la politique de confidentialité de leurs sites, notons par exemple Facebook, AOL, Amazon, GoDaddy, Hulu et même les sites de Microsoft (Live.com, MSN.com, Windows.com). L'étude montre également que sur 3417 sites Internet bénéficiant d'un certificat TRUSTe, attestant de manière objective la qualité d'un site pour sa gestion de la vie privée, seuls 391 d'entre eux présentaient une chaine de caractère P3P en-tête du code HTML. Parmi ces derniers, 134 présentaient un code erroné.

L'étude complète est disponible ici (Anglais PDF - 26 pages).

0258000003574890-photo-p3p.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top