Chrome : Google abandonnera l'ancienne architecture de plugins

24 septembre 2013 à 08h02
0
Pour éviter les problèmes de sécurité et renforcer davantage la stabilité de son navigateur Chrome, l'équipe de Google explique qu'elle ne prendra plus en charge son ancienne architecture dédiée aux plugins.

00B4000006659970-photo-chrome-plugin.jpg
Les interfaces de programmation Netscape Plugin (NPAPI) furent initialement développées pour le navigateur Netscape mais fonctionnent avec l'ensemble des navigateurs. Cette base technique permet ainsi d'étendre les fonctionnalités du logiciel avec la possibilité de lire certains types de médias.

Cependant le processus n'est plus tout jeune et plusieurs autres alternatives jugées plus sécurisées ont été conçues. En 2009, Google a par exemple mis au point les Pepper Plugin API (PPAPI) visant à optimiser la base des travaux de Netscape en y associant - entre autres - un mode sandbox pour davantage de protection.

Justin Schuh, responsable de la sécurité, explique qu'en janvier 2014, les plugins basés sur NPAPI seront automatiquement bloqués. Cependant, quelques exceptions permettront d'obtenir une transition plus souple. En effet, après avoir analysé les données récoltées de manière anonyme par les utilisateurs de Chrome, Google affirme que le mois dernier, plus de 5% des internautes faisaient toujours usage de six principaux plugins basés sur NPAPI.

Ainsi, au mois d'août, 15% des utilisateurs de Chrome ont fait usage de Silverlight et 9,1% ont exploité Unity et Google Earth. Java, déjà bloqué pour des raisons de sécurité, mais aussi Google Talk ou Facebook Video, sont toujours très activement utilisés.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
scroll top