Brave : le navigateur, "surpris" à faire de l'affiliation sur des sites de cryptomonnaie, assume

08 juin 2020 à 12h35
27

Si Brave rencontre autant de succès ces derniers temps, c’est surtout grâce à sa politique de confidentialité béton. Stupeur donc, quand le navigateur est surpris en train d’ajouter automatiquement ses propres codes d’affiliation dans certaines URL.

En un an, Brave a doublé son nombre d’utilisateurs actifs. Selon les données fournies par le navigateur axé sur la protection de la vie privée, il compte plus de 15 millions d’utilisateurs.

La polémique des liens affiliés

Pour les non-initiés, les liens d’affiliation consistent en une forme de marketing à commission. Pour trouver de nouvelles sources de revenus, il semble que le navigateur Brave se soit adonné à cette pratique, sans en avertir ses utilisateurs. De quoi profiter d’une petite commission.

Les sites concernés semblent tous se limiter au domaine de la cryptomonnaie. Cette polémique a fait suite à la découverte d'un internaute qui se rendait sur le site Binance.us. En entrant l'URL, le navigateur proposait un lien d’affiliation.

Concrètement, Brave utilise une fonction d’autosuggestion qui cherche à compléter une URL pour vous. Sans faire attention (et en se contentant d’appuyer sur Entrer), l’utilisateur ne repère pas le code d’affiliation.

Très vite, certains utilisateurs ont fouillé le GitHub du navigateur. D’autres exemples ont été trouvés avec les sites Coinbase, Ledger et Trezor. On apprend ainsi que la fonctionnalité a été ajoutée pour la première fois le 25 mars dernier.

Les réactions ne se sont pas fait attendre

Devant la multiplication des réactions et des déceptions, surtout sur Twitter, Brave a tout de suite tenu à réagir. « Nous avons fait une erreur, nous sommes en train de la corriger : par défaut la saisie semi-automatique de Brave dans la barre d’adresse “http://binance.us” ajoute un code d’affilié. Nous sommes affiliés à Binance, nous référons les utilisateurs via le widget de trading opt-in sur la nouvelle page d’onglet, mais la saisie semi-automatique ne doit ajouter aucun code » admet Brendan Eich, le P.D.-G. et co-fondateur du navigateur.

Ce dernier a par la suite reconnu que le fait d’avoir la fonction activée par défaut était une erreur. Il est possible de désactiver cette fonctionnalité, en vous rendant dans « Paramètres », puis dans « Apparence ». Il faut désactiver l’option « Show Brave suggested sites in autocomplete suggestions ».

Une prochaine mise à jour sera déployée, afin de désactiver par défaut cette fonctionnalité pour l’ensemble des utilisateurs.

Sources : Androidpolice, Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
27
21
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Suez se rebiffe face à Veolia, en annonçant avoir reçu le soutien des fonds Ardian et GIP
HSBC est sommé de préciser son calendrier de sortie des énergies fossiles
Jeux vidéo : pourquoi les patchs day one sont-ils devenus la norme ?
Comment choisir votre téléviseur ? Tous nos conseils pour faire le bon choix
Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : les nouveautés de la SVoD en janvier 2021
Test Toshiba Canvio Flex : un disque dur externe classique et bon marché
Que peut faire un « satellite espion » ?
Rétrospective : nos interviews les plus marquantes de 2020
Xbox : Microsoft fait le point sur les exclusivités qui sortiront en 2021
Haut de page