Koubachi Plant Sensor : pour la santé des plantes

Aurélien Audy
10 avril 2013 à 17h10
0

Capteur de plante Koubachi Wi-Fi Plant Sensor

Mettre le Wi-Fi et les capteurs au service des plantes, mais pourquoi n'y avons-nous pas pensé plus tôt ? L'idée : vous avertir quand il faut arroser les plantes surveillées. Parrot ne pouvant pas nous fournir sa Flower Power, nous avons tenté du côté du suisse Koubachi, qui a répondu présent. Son Plant Sensor ressemble à un club de golf miniature qu'on va enfoncer à l'envers dans la terre de sa ou ses plantes. Car l'accessoire peut être utilisé en mode multi-plantes. Il faudra toutefois penser à le passer d'un pot à un autre... Notez qu'il s'agit ici de la version d'intérieur, mais un Plant Sensor pour l'extérieur existe également.

00C8000005889938-photo-koubachi-wifi-plant-sensor2.jpg
00C8000005889940-photo-koubachi-wifi-plant-sensor3.jpg
00C8000005889942-photo-koubachi-wifi-plant-sensor4.jpg


On trouve un capteur d'humidité en bout de tige, mais aussi un thermomètre et un luxmètre situés eux dans la boule supérieure. Humidité, température et lumière : les variables déterminantes pour nos amies les plantes. Sur le dessus de l'appareil, Koubachi a logé un bouton noir qui permet de commander des mesures à la demande ainsi qu'un témoin lumineux, qui renseigne les différents statuts du Plant Sensor, notamment lors du paramétrage Wi-Fi. Dans la sphère, on découvre le brin d'électronique et les deux piles AAA (fournies).

00C8000005889946-photo-koubachi-wifi-plant-sensor6.jpg
00C8000005889948-photo-koubachi-wifi-plant-sensor7.jpg
00C8000005889944-photo-koubachi-wifi-plant-sensor5.jpg


Dans la théorie, le Plant Sensor ne se contente pas de vous dire quand arroser. Déjà, il vous avertit des éventuels soucis de température et de luminosité. Mais surtout il recoupe ses informations avec une grande base de données de plantes (située dans le cloud) afin de déterminer les besoins exacts de votre plante, également en matière d'engrais et de vaporisation. Il faut donc bien choisir sa variété dans la liste quand on ajoute une plante à surveiller. La liste apparaît assez longue, cependant elle ne répertorie pas notre dieffenbachia de test. Nous nous rabattons sur un grand classique : un yucca ! Une bonne idée que ce Plant Sensor, mais dans la pratique...

000000FA05889928-photo-koubachi-application-2.jpg
000000FA05889924-photo-koubachi-application-14.jpg
000000FA05889932-photo-koubachi-application-6.jpg


0000007D05889918-photo-koubachi-application-11.jpg
... il faut déjà réussir à configurer l'appareil. Et malgré un processus enfantin (sur ordinateur comme sur iPhone via l'application dédiée), ça n'est pas aussi évident que les apparences le suggèrent. Comme avec la prise de Belkin, notre capteur Koubachi bloque à la validation de la clé Wi-Fi péniblement saisie. Ce, sur deux box différentes comme un point d'accès d'un troisième réseau ! Quelques échanges avec notre interlocutrice helvète ont été nécessaires pour déterminer qu'il fallait en fait que la clé Wi-Fi soit paramétrée en WPA2, alors qu'il est mentionné dans les caractéristiques « supporte les protocoles WEP, WPA et WPA2 ».

0000009605889920-photo-koubachi-application-12.jpg
0000009605889912-photo-erreur-koubachi.jpg
0000009605889914-photo-erreur2-koubachi.jpg


La configuration du capteur enfin achevée, on est invité à effectuer un calibrage de la plante et zou ! Normalement... Parce qu'une fois le calibrage terminé (on arrose copieusement, l'appareil fait une mesure par jour, quand le sol est sec on stoppe le calibrage), notre tableau de bord de la plante indique systématiquement 0% d'humidité, même après un arrosage généreux. Du coup, l'alerte comme quoi le yucca nécessite un arrosage reste indéfiniment. Deuxième déconvenue, le thermomètre du Plant Sensor nous dit que notre yucca « a un peu trop chaud ». Forcément, il mesure un 28°C tropical alors que la station Netatmo juste à côté rectifie à 20°C. Bref, il y a comme un souci de fiabilité... Enfin, l'application n'est pas vraiment heureuse en termes de design, ni en matière d'ergonomie. Et elle n'est pas multitâche...

000000DC05894046-photo-koubachi-calibration.jpg
000000DC05889922-photo-koubachi-application-13.jpg
000000DC05889926-photo-koubachi-application-15.jpg
000000DC05889916-photo-koubachi-application-1.jpg


Notre avis

À environ 90 €, le capteur pour plante de Koubachi n'est pas donné. Certes il peut servir pour plusieurs plantes simultanément : ce fonctionnement est tout sauf commode, mais il a le mérite d'être permis. Il faut également admettre que l'idée de base est bonne. Et certaines parties de la réalisation sont bien vues, comme le recours à une base de données, l'ajout des mesures de température et de lumière à celle de l'eau, ou encore le recoupement des mesures et du savoir. Malheureusement, nous avons perdu trop d'énergie à l'installation, pour un résultat qui n'est jamais venu. Quand un objet censé simplifier la vie vous la complique, ça devient embêtant. Et quand bien même le Plant Sensor informerait justement, il ne sait pas arroser. Notre yucca se portait très bien avant, il se portera très bien sans.

Koubachi Wi-Fi Plant Sensor

2

Les plus

  • Idée pertinente... si si
  • Fonctionnement multi-plantes
  • Trois mesures physiques
  • Catalogue d'espèces

Les moins

  • Marche pas ! (ou mal)
  • Installation laborieuse (chez nous)
  • Application peut mieux faire
  • Prix

Installation3

Utilité7

Interface6

Rapport qualité/prix2

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
scroll top