Kévin et Nerces à l'E3 2006 : compte-rendu complet

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
24 mai 2006 à 17h30
0

Sommaire

00307098-photo-logo-plateforme-pc-75x75.jpg

Medieval 2 : Total War (c) The Creative Assembly / Sega

Cette édition 2006 de l'E3 n'était pas particulièrement riche en jeux Sega à destination du PC. Toutefois, si la quantité n'était pas au rendez-vous, la qualité était bien là et ce ne sont pas les fans de Creative Assembly qui vont me contredire puisque le développeur anglais présentait sur le stand du japonais un titre particulièrement attendu, Medieval 2 : Total War. Quatrième volet de la formidable saga Total War, il tentera de faire honneur au succès tant critique que commercial de son prédécesseur, le très bon Rome : Total War. Pour y parvenir, Creative Assembly a décidé de s'attaquer à l'époque médiévale et un petit peu plus. En termes de limites chronologiques, le développeur nous proposera des conflits situés entre 1080 et 1530, couvrant ainsi les Croisades bien sûr, mais aussi le siège de Constantinople ou la découverte de l'Amérique.

Au premier coup d'oeil lancé sur les écrans de démonstration mis en place par Sega, on est impressionné par la réalisation graphique de ce nouvel opus. Medieval 2 : Total War dispose du même moteur que Rome : Total War, mais Creative Assembly l'a carrément dopé aux stéroïdes, en ajoutant une excellente gestion des conditions météorologiques (pluie, brouillard...) et surtout en autorisant un bien plus grand nombre de détails. Du coup, les unités cessent enfin de toutes ressembler les unes aux autres. Bien sûr, il sera encore possible de croiser deux fois le même chevalier, mais cela devrait être beaucoup plus rare puisqu'une large base d'armes, d'armures et de couleurs sera à la portée de l'ordinateur. Si techniquement le jeu a bien évolué, Creative Assembly ne s'est pas contenté de ça, et ce, même si le concept reste identique aux précédents opus.

Ainsi, une partie se découpe toujours en deux phases bien distinctes. La première, située sur une carte stratégique de l'Europe, permet de planifier ses opérations en vue de conquérir à la fois l'Europe et l'Afrique du Nord. Cette phase du jeu ne semble pas avoir connu beaucoup de modifications, même si les développeurs ont intégré les questions de religions afin de pimenter un peu les choses. Du coup, il nous faudra parfois faire avec les décisions du Pape, si nous contrôlons une faction catholique. La seconde partie du jeu a davantage évolué et c'est d'ailleurs ici que l'on perçoit les plus gros changements graphiques. Il s'agit bien sûr de la partie stratégie temps réel ou wargame, dans laquelle le joueur doit mener ses troupes sur le champ de bataille. On notera ici quelques progrès au niveau de l'intelligence artificielle, mais aussi l'apparition de terrains tout simplement impraticables.

  • Visionner la vidéo de présentation E3 2006 de Medieval 2 : Total War
00C9000000306382-photo-medieval-2-total-war.jpg
00C9000000306383-photo-medieval-2-total-war.jpg
00C9000000306384-photo-medieval-2-total-war.jpg
00C9000000306385-photo-medieval-2-total-war.jpg
00C9000000306386-photo-medieval-2-total-war.jpg
00C9000000306387-photo-medieval-2-total-war.jpg
00C9000000306388-photo-medieval-2-total-war.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 15h37
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Après Apple, Samsung songe à ne plus fournir de chargeur avec ses smartphones
scroll top