Retour au Convention Center : dossier E3 2008

Nerces Contributeur
05 août 2008 à 14h00
0

FaceBreaker (c) Electronic Arts

Figure de proue de la nouvelle gamme Freestyle d'EA Sports, Facebreaker ne paye tout d'abord pas vraiment de mine. Si le style graphique adopté pour les boxeurs n'est pas désagréable, il faut bien reconnaître que l'ensemble manque d'une certaine finition notamment au niveau des décors : les différents rings sont un brin vides et l'ambiance sonore manque à l'appel. Ne jetons cependant pas le bébé avec l'eau du bain et approchons-nous un peu de la borne Playstation 3 que nous a préparée Electronic Arts. Manette en main, on se promène rapidement dans les menus pour découvrir différents modes de jeu et surtout une liste de 12 boxeurs aux noms évocateurs : Brick, Ice, Kekoa, Kiriko, Molotov, Romeo, Socks, Sparrow, Spin, Steve, Tiki et Voodoo.


Chacun d'entre eux dispose bien sûr d'un look très différent et d'attitudes en rapport avec cette dégaine. C'est ainsi que Molotov, un expert en démolition de l'Armée Rouge, arbore une jolie ceinture pleine de grenades alors que Voodoo n'est autre qu'une espèce de sorcière lanceuse de sorts. Si aucun de ces personnages ne vous tente vraiment, sachez qu'il est également possible de faire un petit tour du côté d'un éditeur qu'EA a baptisé la Fabrique de Boxeurs. Très complet et finalement très accessible, cet outil permet de réaliser à peu près toutes les fantaisies sans monopoliser trop de temps. En outre, un système de partage des boxeurs en ligne vient compléter le tout et permettra même de voter pour les meilleurs personnages ainsi réalisés.

00F0000000971890-photo-facebreaker.jpg
Ces quelques options passées en revue, il est plus que temps d'entrer sur le ring et de se faire aux contrôles que les développeurs ont souhaités aussi accessibles que possible. Sur Playstation 3 comme sur Xbox 360, Facebreaker repose donc sur trois mouvements de base : les attaques hautes, les attaques basses et le breaker, sorte de coup puissant plus long à réaliser, mais impossible à stopper une fois qu'il est enclenché. On notera également la possibilité d'effectuer des esquives particulières qui permettent ensuite d'enchaîner sur une attaque pour surprendre l'adversaire alors qu'on peut également pousser ce dernier dans les cordes afin de maintenir une certaine distance. L'élément le plus important du gameplay de Facebreaker est à chercher dans les coins inférieurs de l'écran.

À cet emplacement se trouvent les jauges dites de breaker, une pour chaque boxeur. Découpées en quatre niveaux, ces jauges se complètent au fur et à mesure du combat, le but étant de parvenir au niveau 4 afin de déclencher le fameux Facebreaker qui mettra un terme au combat. Particulièrement difficile à sortir, ce coup n'est cependant pas indispensable pour l'emporter. Ainsi, il est également possible de mettre trois fois K.O. son adversaire pour être déclaré vainqueur. La jauge conserve alors grande importance avec ses coups de niveau 1 (Bonebreaker), de niveau 2 (Groundbreaker) et de niveau 3 (Skybreaker)... Bien sûr, plus on monte en niveau et plus l'adversaire aura mal à la mâchoire ! Notons toutefois que la réalisation d'un Facebreaker devrait être particulièrement délicate.


Ces quelques notions assimilées, on peut se lancer dans un combat et le moins que l'on puisse dire c'est qu'on prend vite le pli. Bien sûr, il faut un peu d'entraînement pour enchaîner les coups et bien maîtriser les esquives, mais on s'amuse très rapidement et même le débutant parvient à réaliser quelques attaques bien sympathiques. Sur Wii, Facebreaker devrait voir son titre compléter par un K.O. Party pas très évocateur. En réalité, le jeu ne semble guère différent en dehors de l'aspect graphique des choses, évidemment moins flatteur. Sur le plan du contenu, il est question d'un boxeur spécial à débloquer alors que le gameplay exploitera bien sûr le couple Wiimote / Nunchuck pour des combats théoriquement plus amusants et encore plus accessibles.

Dans les faits et sur la préversion que nous avons eue entre les mains, le résultat ne semblait pas aussi réjouissant. En effet, le contrôle des boxeurs semblait plus approximatif et les combats tournaient davantage à la foire d'empoigne. Il nous a paru plus difficile d'enchaîner les coups et les périphériques de la Wii paraissaient toujours un peu « en retard » sur actions du joueur. Du coup, Facebreaker K.O. Party nous est apparu beaucoup plus brouillon que l'opus Playstation 3 / Xbox 360 et nous espérons vivement qu'Electronic Arts parviendra à corriger le tir. Notez pour finir cette rapide preview qu'une démo jouable PS3 / Xbox 360 ne devrait pas tarder à débouler.

00F0000001464176-photo-facebreaker.jpg
00F0000001464178-photo-facebreaker.jpg
00F0000001464180-photo-facebreaker.jpg
00F0000001464172-photo-facebreaker.jpg
00F0000001464186-photo-facebreaker.jpg
00F0000001464188-photo-facebreaker.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h31
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
La Volkswagen e-up! 2.0 électrique affiche ses prix en France
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top