Les géants de la Tech s'invitent en F1, mais dans quel but et pour quoi faire ?

20 mars 2022 à 14h45
5
McLaren F1 Team Google © McLaren F1 Team
© McLaren F1 Team

La Formule 1 accueille de plus en plus de partenaires issus du monde des nouvelles technologies. Certains soutiennent les écuries sous la forme traditionnelle du sponsoring, d'autres aident le championnat à être encore plus immersif, du point de vue du spectateur. Clubic vous explique qui fait quoi, et pourquoi.

La F1 reprend ses droits ce week-end du côté de Sakhir avec le Grand Prix de Bahreïn, qui ouvre une saison 2022 pleine de promesses, avec un règlement teinté de profondes modifications qui, espérons-le, ne limiteront plus la bataille pour le titre de Champion du monde aux seuls Max Verstappen et Lewis Hamilton, bien que celle-ci fut passionnante jusqu'au crépuscule de la dernière saison. Passée cette introduction qui, j'en suis sûr, vous a mis l'eau à la bouche, nous avons fait un peu le tour des différentes écuries engagées en F1 cette année à la rédaction, et le constat fut simple, mais ô combien symbolique : les géants de la Tech s'invitent toujours plus nombreux dans le petit monde de la Formule 1, plus attractif que jamais pour les marques.

Google, Dell, DarkTrace, Tezos… McLaren enquille les partenaires technologiques

Ces derniers jours, de nouveaux noms des nouvelles technologies ont fait une entrée remarquée en F1. L'un d'eux, peut-être la marque la plus célèbre au monde, n'est autre que Google, désormais partenaire officiel de l'équipe McLaren , portée par les pilotes Daniel Ricciardo et Lando Norris. Et le partenariat, pluriannuel, n'est pas que visuel. Car si les marques Android et Chrome seront embarquées sur le capot moteur et les enjoliveurs de la MCL36 (le nom de la monoplace de McLaren cette saison) ainsi que sur les casques et combinaisons des deux pilotes, Google aidera l'écurie britannique également sur un plan technologique. Tout au long de cette saison, McLaren utilisera des appareils Android compatibles 5G et le navigateur Chrome pendant les essais, les qualifications et les courses.

McLaren
© McLaren F1 Team

L'écurie McLaren est d'ailleurs un modèle du genre en matière de branding orienté nouvelles technologies. Dell Technologies est un partenaire technologique de l'équipe britannique et lui fournit à la fois du software et du hardware, notamment en matière de stockage, de sécurité, d'opération au sol ou de fabrication. Le Cloud et la sécurité sont aussi d'autres points sur lesquels les deux entités sont partenaires.

Outre Google, McLaren accueille d'autres partenaires issus des nouvelles technologies. Auto-proclamée « blockchain la plus avancée au monde », Tezos met à disposition de l'écurie son réseau et son expérience de NFT . Darktrace, société cyber qui assure la défense d'infrastructures critiques partout dans le monde et Arrow Electronics, grand nom de la distribution de solutions technologiques, sont aussi présents sur la monoplace en tant que soutiens techniques de l'écurie.

Red Bull intègre le géant du Cloud, Oracle, dans le « naming » de son écurie

McLaren n'est évidemment pas la seule écurie du plateau à avoir conclu des partenariats avec les géants de la Tech. L'écurie Oracle Red Bull Racing du champion du monde en titre Max Verstappen voit le géant du Cloud (Oracle) directement s'ajouter à sa dénomination, en tant que partenaire technique. L'écurie s'appuiera en effet davantage sur Oracle Cloud pour alimenter la stratégie de course, le développement du moteur et l'engagement de ses fans.

La division Oracle Cloud Infrastructure (OCI) réalisera des milliards de simulations de stratégie de course, pour optimiser les chances de victoire de ses pilotes. « Oracle Cloud nous a permis de prendre des décisions le jour de la course qui ont aidé Max Verstappen à remporter le championnat des pilotes 2021 », explique même le patron de l'équipe, Christian Horner, illustrant ainsi le poids de la technologie sur les performances pures des monoplaces en F1.

RedBull © Oracle Red Bull Racing
© Oracle Red Bull Racing

Sur le plan technologique, Red Bull est aussi accompagné par Citrix (qui fait dans la virtualisation des postes de travail et est accessoirement partenaire de Google Chrome), mais aussi Siemens, Hewlett Packard Enterprise ou encore le géant des télécoms américain, AT&T, pour ne citer qu'eux. Tezos ou encore le service de paiement mobile de Square, Cash App, mais aussi l'entreprise spécialisée dans les casques et matériels de visioconférence , Poly, sont d'autres partenaires de l'équipe.

L'impact d'Amazon Web Services (AWS) en F1

Chez Mercedes, l'écurie de Lewis Hamilton, la solution d'assistance à distance TeamViewer, la plateforme de protection des terminaux en temps réel CrowdStrike et le géant AMD font partie des partenaires majeurs de l'écurie, au même titre que la plateforme de crypto-monnaie FTX, Hewlett Packard Entreprise et la société de services de données Pure Storage.

TeamViewer Mercedes © Mercedes-AMG Petronas Formula One Team
© Mercedes-AMG Petronas Formula One Team

La Scuderia Ferrari, de son côté, compte Snapdragon parmi ses « Premium Partner », Snapdragon étant le système phare de puces du géant américain Qualcomm. La mythique écurie italienne est aussi accompagnée par la blockchain Velas, par l'entreprise spécialisée dans les logiciels d'exploitation des données Palantir et CEVA Logistics, filiale de l'entreprise basée à Marseille CMA CGM, leader mondial du transport maritime, qui fournit des solutions de bout-en-bout pour la chaîne d'approvisionnement.

Amazon Web Services (AWS) accompagne aussi Ferrari et fournit des services Cloud, d'apprentissage automatique et d'intelligence artificielle à l'écurie de Charles Leclerc et Carlos Saint Jr. Notons que la filiale Cloud d'AWS est surtout un partenaire majeur de la F1 dans son ensemble. Elle offre à la compétition de nombreuses données, en se mettant à la fois au service des équipes et des spectateurs , en ayant fait basculer la diffusion des Grands Prix dans une nouvelle dimension, plus immersive que jamais en termes de statistiques. Amazon rassemble les données des 200 à 300 capteurs présents sur chaque monoplace de la grille pour expliquer, détailler et anticiper les performances des F1 et des pilotes.

Les géants de la Tech en Formule 1 ? Une présence calculée

Parmi les autres partenaires de la F1 issus de la Tech, on retrouve la célèbre plateforme d'échange de crypto-monnaies Crypto.com, le géant de l'informatique Lenovo, la star de la visioconférence Zoom , ou encore le bookmaker en ligne 188BET ainsi que le fournisseur de Cloud d'entreprise pour la finance et les ressources humaines, Workday. Microsoft, Boeing et l'entreprise de cybersécurité Mandiant font partie des partenaires de l'écurie française BWT Alpine F1 Team.

Bang & Olufsen est le petit dernier de la Tech à rejoindre la F1. L'entreprise danoise qui conçoit des équipements audiovisuels haut de gamme (enceintes , casques , téléviseurs et accessoires) a annoncé, vendredi 18 mars, avoir conclu un partenariat pluriannuel avec l'écurie Williams Racing.

Bang et Olufsen Williams © Bang et Olufsen Williams
© Bang et Olufsen / Williams Racing

En plus du logo Bang & Olufsen, que l'on verra désormais sur la FW44 (la livrée 2022 de l'écurie britannique), Williams et la marque danoise travailleront ensemble pour créer des expériences à la fois immersives et multi-sensorielles pour leurs fans et clients respectifs. « Cette collaboration sera mise à l’honneur dans le monde, dans les magasins Bang & Olufsen, sur les installations Williams Racing, sur les pistes des Grands Prix, et au siège de Williams à Grove, dans l’Oxfordshire en Angleterre », explique l'écurie.

Vous l'aurez donc compris, que ce soit pour aider au financement des écuries, de la F1 ou pour accompagner son développement technologique, les grandes entreprises de la Tech ne se contentent plus de pointer le bout de leur nez, mais sont désormais omniprésentes. Toutes ont divers intérêts à se montrer en Formule 1. D'une part, la saison 2022 offrira à tous un nombre record de Grands Prix (23, provisoirement ramené à 22 avec l'annulation du GP de Russie), ce qui garantit à l'ensemble des marques une exposition XXL. En outre, la course se vivant aussi en ligne et sur les réseaux sociaux (et plus seulement à la télévision), les entreprises partenaires des écuries touchent plus de monde qu'auparavant. Sans parler du fait que la F1 demeure très attractive. En 2021, elle a attiré plus de 1,55 milliard de téléspectateurs dans le monde. Le nombre de personnes uniques ayant regardé au moins une course en 2021 est estimé à 445 millions. De quoi motiver les grands noms de la Tech à s'offrir un peu d'exposition.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
5
spip74
Au vu des résultats du grand prix de ce 20 mars 2022, ça a l’air de bien marcher pour McLaren (14 et 15ème place sur 17), bien pire que les années précédentes.
AlexLex14
Grand Prix catastrophique pour eux <br /> Entre ça et les déboires des Red Bull sur la fin…
cirdan
Les résultats des premiers grands prix ne sont pas forcément représentatifs de la saison à venir, c’est même souvent l’inverse.<br /> C’est surtout le travail de l’avant-saison qui paie maintenant, mais dans une discipline où le moindre réglage peut changer radicalement une performance, ce sont ces premiers grands prix qui vont lancer sérieusement les débats.
bmustang
c’est pas nouveau du tout, on voit depuis qques années déjà des microsoft, amd, hp, oracle, citrix… c’est nouveau pour certains, mais pas pour les passionnés de F1 !? Mais si pour certains l’arrivé de google est qque chose de nouveau, ben c’est qu’ils ne suivent pas la F1 depuis longtemps et google ne fait pas à lui tout seul une nouveauté.
Nicdouille
vous avez oublie de mentionner Cisco Webex aussi sur les Mclaren
AlexLex14
Oui et on en a oublié plein d’autres, tellement il y en a <br /> L’idée, c’était d’offrir un vue d’ensemble du phénomène
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Twitter veut quand même conclure son rachat par Elon Musk
Twitter : Elon Musk et ses partenaires proposent 33,5 milliards de dollars en cash pour l’acquisition
Shopping en 3D, pubs sur YouTube Shorts... Les dernières annonces marketing de Google
Voici le campus flambant neuf de Google qui peut accueillir 4 000 personnes
Bill Gates n'utilise pas le Microsoft Surface Duo, découvrez le téléphone qu'il utilise
Google dépose le bilan en Russie
Spams sur Twitter : et si Elon Musk avait raison ?
Surprise ! Elon Musk laisse entendre qu'il pourrait racheter Twitter, mais pour moins cher
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Google Pay pourrait vous indiquer quelle est la carte la plus intéressante à utiliser lors de vos achats
Haut de page