Hello Bank devient la première néobanque à proposer une application macOS

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
21 juillet 2020 à 16h00
0

Hello Bank, filiale de la BNP Paribas, annonce la disponibilité d'une nouvelle application, sur macOS.

La banque en ligne renforce ainsi sa présence du côté des appareils Apple.

Hello Bank, une application macOS

C'est non sans une certaine fierté que Hello Bank, filiale de BNP Paribas, annonce la disponibilité de « la première application bancaire sur Mac », sa version pour ordinateurs Apple étant désormais disponible sur le Mac App Store.

L'application a évidemment profité de tous les bienfaits du système Catalyst, qui vise à simplifier le portage d'une application iPad vers l'univers MacOS.

En téléchargeant l'application Hello Bank sur leur ordinateur sous MacOS, les clients pourront désormais accéder à toutes les données de leur compte bancaire, directement depuis l'application, et sans ouvrir la moindre page web.

À noter que, côté fonctionnalités, cette version MacOS de Hello Bank (dont le téléchargement est également gratuit) reprend les principaux atouts de la déclinaison iPad.

Souce : iPhoneSoft

4
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
scroll top