Avis Mozilla VPN 2021 : que vaut le VPN de la fondation Mozilla ?

Disponible depuis juillet 2020 dans une poignée de pays, Mozilla VPN arrive enfin en France et en Allemagne ce 29 avril. Clubic a pu essayer pour vous le service avant sa sortie officielle dans l’Hexagone. Mérite-t-il une place parmi les meilleurs VPN de notre comparatif ? C'est ce que nous allons voir de suite.

Mozilla VPN
  • La confiance en Mozilla
  • Une infrastructure testée et éprouvée
  • Disparité des fonctionnalités entre les versions Desktop et mobile
  • Peine avec les services de streaming

En 2019, la fondation Mozilla qui édite l'incontournable navigateur Firefox a annoncé explorer de nouveaux moyens de financements, notamment au travers de services. Le premier ne se fie pas attendre puisqu'une version premium payante de Firefox fût lancée quelques mois plus tard. Depuis son lancement en 2003, l'O.N.G. dépendait principalement des dons et d'un contrat avec Google dont le moteur de recherche était présent par défaut sur Firefox. C'est en 2020 que l'O.N.G. annonce son second service payant : Mozilla VPN. Avec un passif comme celui de Mozilla dans la lutte pour un web libre et la protection de la vie privée de ses utilisateurs, il n'était pas étonnant de la voir s'essayer au jeu des réseaux privés virtuels.

Le service est à ne pas confondre avec Firefox Private Network , une extension pour le navigateur éponyme actuellement en bêta aux États-Unis. Il s'agit d'une solution de proxy avec chiffrement s'appuyant sur Cloudflare et son réseau qui est uniquement attachée à Firefox.

Infrastructure

Le service est tout jeune et repose sur l'infrastructure du fournisseur suédois Mullvad qui lui est présent depuis 2009. Mozilla revendique plus de 750 serveurs dans 36 pays. C'est peu en comparaison aux grands noms du marché et leurs milliers de baies de brassage mais l'infrastructure de Mullvad a tout de même assez de bouteille et ne souffre que rarement de ralentissements ou de surcharge. Tout comme pour d'autres services, l'infrastructure de Mozilla VPN est amenée à s'améliorer avec le temps et l'a d'ailleurs déjà fait puisqu'elle ne comptait que 280 serveurs à ses débuts.

On ne saurait dire si le choix de faire appel à un acteur tiers résulte d'une volonté de Mozilla de minimiser les risques quant-à son incursion sur le marché des VPN, mais toujours est-il qu'on ne sait pas si l'O.N.G. prévoit à terme d'acquérir ses propres serveurs.

Couverture multiplateforme et connexions simultanées

Initialement disponible seulement sur Windows , iOS et Android , Mozilla VPN propose depuis peu des clients pour macOS et Linux. Aucune extension n'est disponible, pas même pour Firefox, ce qui est vraiment dommage pour les utilisateurs qui espéraient un VPN optimisé pour le navigateur mais une bonne nouvelle pour ceux qui craignaient que Mozilla crée un écosystème entre ses logiciels et ses services. Au rang des absents, notons aussi les Box TV (Mi Box, Google TV, Apple TV, etc) ainsi que les routeurs.

Vous pourrez utiliser jusqu'à 5 appareils en simultané. Chaque appareil sera enregistré et visible sur votre compte Mozilla. Il faudra donc supprimer l'un d'eux si vous voulez en ajouter un autre. Un procédé qui peut devenir fastidieux pour ceux qui jonglent entre plusieurs appareils différents.

Sécurité et confidentialité

Pour juger de la sécurité du service, il convient de regarder la manière dont opèrent Mozilla et Mullvad sur le traitement des données. Il serait beaucoup trop long de détailler le pédigrée de Mullvad et ses efforts pour garantir la sécurité de ses utilisateurs, mais sachez qu'il s'agit d'un fournisseur respectueux des données et qui peut appliquer une politique « no-log » stricte du fait de sa localisation en Suède, qui ne contraint par aucune loi la divulgation de données aux autorités comme c'est le cas dans d'autres pays d'Europe et d'Amérique du Nord.

Mozilla a une grande histoire avec la sécurité sur Internet et il était donc normal qu'on les attende au tournant sur cet aspect de leur nouveau service. Mozilla VPN s'aligne avec la concurrence et utilise le solide cryptage AES-256, standard sur le marché depuis quelques années. Pour rappel, cette technologie génère des clés 256 bits qui permettent de masquer l’adresse IP d’origine, mélanger le trafic avec celui des autres utilisateurs, et chiffrer les communications entre les serveurs VPN et l’ordinateur. Les serveurs parlons-en ! Ils n'utilisent pas de mémoire volatile comme ExpressVPN ou Surfshark mais cela peut-être amené à changer à l'avenir selon les investissements de Mullvad et Mozilla dans l'infrastructure.

Mozilla VPN fait le choix de n'utiliser qu'un protocole, à savoir Wireguard, pour assurer une connexion sécurisée et rapide entre l'application et le serveur. Pour rappel, Wireguard est un protocole open-source très léger puisqu'il ne compte qu'environ 3800 lignes de code (contre 400 000 lignes pour le protocole IPSec). Sa légèreté lui permet donc d'offrir de meilleures performances mais surtout une plus grande sécurité, moins de lignes de codes résultant en moins de failles exploitables et des audits plus simples. Le service était d'ailleurs l'un des premiers à l'adopter à son lancement en 2020 (Mullvad l'utilise depuis 2017) mais une bonne partie du marché a depuis intégré le protocole d'une manière ou une autre.

Enfin, le service propose par défaut l'usage d'IP dynamiques. Vous changerez donc d'IP à chaque nouvelle connexion, ce qui est toujours préférable à une IP statique.

À l'instar de Firefox, le client de Mozilla VPN est open-source et le code peut être consulté et audité sur Github. Mozilla propose même un guide pour compiler le client.

Le cas de la politique no-log : peut-on faire confiance à Mozilla ?

Mozilla se targue d'appliquer une politique « no-log » avec son VPN, ce que nous avons décidé de vérifier dans le cadre de notre avis. Alors certes, Mullvad applique une politique « no-log » stricte et n'a jamais souffert d'aucune fuite de données, mais nos doutes vont plutôt du côté de Mozilla VPN dont l'application de sa politique « no-log » reste à démontrer. Voilà ce que collecte Mozilla VPN pour bien fonctionner d'après les termes d'utilisations :

  • Les informations du compte Firefox qui comptent adresse mail et adresse IP.
  • Les informations de localisation
  • Les données d'interaction
  • Le type d'appareil

De plus, Mozilla est basée aux Etats-Unis et est tombe donc sous le coup du Patriot Act. Par définition, Mozilla VPN n'applique pas une politique « no-log » car le service collecte des données pouvant servir à vous identifier personnellement… Mais le service a quand même le mérite d'être assez transparent sur ce qu'il collecte.

Interface et fonctionnalités

Comme nous l'avons dit, Mozilla utilise l'infrastructure de Mullvad. Son VPN hérite donc en partie des avantages et limites du fournisseur. Le premier constat concernant les applications du service et qu'elles ne sont pas très fournies… On trouve sur le menu principal seulement un bouton d'activation, le pays sélectionné ainsi que le nombre d'appareil enregistré. Peu de fonctionnalités supplémentaires sont au rendez-vous. Le « Kill Switch », cette fonctionnalité permettant de bloquer le trafic internet en cas de perte de connexion avec le serveur VPN, est activée par défaut et ne peut être désactivée. L'interface est donc peu fournie et se présente dans la charte graphique de Firefox sans toutefois proposer de mode sombre. Notons tout de même que celle-ci est localisée dans une vingtaine de langages.

Dans les paramètres, il sera possible d'activer l'utilisation ou non du protocole IPv6 (qui sera remplacé par l'IPv4 en décochant la case associée), de choisir de lancer le VPN au démarrage de la machine (seulement sur les versions bureau) mais aussi de faire des retours aux développeurs et de demander de l'aide au support technique.

Le tableau de bord accessible grâce à un navigateur web permet d'activer l'authentification à 2 facteurs ainsi que de renseigner une adresse mail secondaire ainsi que de créer une clé de récupération pour le compte dans l'éventualité où vous en perdriez l'accès.

L'interface est la même sur les versions mobiles. Celles-ci profitent tout de même du « split-tunneling », grand absent des applications pour PC et Mac.

Performances

Comme nous le disions plus haut, Mozilla VPN utilise les serveurs de Mullvad et le protocole Wireguard. Les connexions aux serveurs demandent rarement plus de 3 secondes et les tests effectués montrent des résultats assez uniformes d'une région à l'autre, du moins sur le débit descendant.

Rappelons que le PING permet de mesurer (en millisecondes) le temps réalisé par des paquets de données pour faire l’aller-retour entre un terminal et le réseau Internet. Plus il est faible, plus la connexion réseau est bonne. Concernant les débits descendants (download) et ascendants (upload), plus ils sont élevés, plus la connexion Internet est rapide.

Sans VPN
États-Unis
Royaume-uni
France
Australie
Japon

Avec notre outil de référence SpeedTest et une connexion fibre couplée à un Wi-Fi 5GHz, on note des résultats assez satisfaisants sur les 5 pays que SpeedTest a foulé. On peut facilement justifier l'énorme écart de ping entre les différentes régions car c'est un phénomène observé chez tous les VPN. Les vitesses sont bonnes malgré l'infrastructure moyenne et on voit bien l'impact positif que peut avoir Wireguard sur les performances d'un VPN.

Les débits chez nos voisins outre-Manche sont biens meilleurs qu'en restant sur le territoire français sans qu'on puisse l'expliquer avec 82% du débit initial observé. Même la connexion à un serveur japonais ou australien qui a toujours donné du fil à retordre aux meilleur VPN n'ampute notre connexion que de 43% de son débit initial. Pour peu que vous possédiez une bonne connexion de base, vous n'aurez aucun mal à streamer des vidéos ou jouer en ligne même en étant connecté à un serveur se trouvant de l'autre côté du globe.

Accès aux services de streaming et de téléchargements P2P/torrents

Mozilla ne vend pas son VPN comme un passe-partout du streaming et il est donc raisonnable de ne pas en attendre beaucoup. Durant nos pérégrinations sur les différents services de VOD, nous avons pu débloquer une partie du catalogue Netflix et d'Amazon Prime Video sans toutefois arriver à passer le géo-blocage de BBC iPlayer ou d'Hulu.

Dans le cas de Netflix, nous avons parfois eu du mal a accéder au catalogue US avec certains serveurs. Mozilla VPN n'est donc pas indiqué pour les adeptes du binge-watching.

Les afficionados du torrenting seront eux ravis d'apprendre que l'infrastructure de Mullvad, et par conséquent de Mozilla VPN, est toute faite pour. Enfin, et même si cela ne concerne ni le streaming ni le peer-to-peer, Mozilla VPN pourra, tout comme Mullvad, passer le « Great Wall of China », géoblocage instauré par le gouvernement de l'Empire Du Milieu pour prévenir l'accès au web Chinois.

Support technique

Le support technique de Mozilla VPN offrira une réponse dans les 72 heures ouvrables, une proposition en deçà des supports disponibles 24h/24 et 7j/7 qu'offrent énormément d'autres acteurs du marché. Le support a tout de même l'avantage de pouvoir répondre à des requêtes en français comme en anglais via un formulaire de contact tout ce qu'il y a de plus classique.

Tarifs

Pour finir sur les prix, Mozilla VPN propose 3 types d'abonnements :

  • 9,99€ pour 1 mois.
  • 6,99€ par mois pendant 6 mois (paiement unique).
  • 4,99€ par mois pendant 1 an (paiement unique).

Proposé au prix de 4,99 $ par mois aux États-Unis, on a du mal à expliquer la conversion en euros qui double le tarif pour l'offre mensuelle… Les prix sont élevés, surtout comparés à ceux de leaders du marché comme Cyberghost ou NordVPN qui offrent une bien meilleure prestation. Sans même aller chercher aussi haut, Mullvad propose pour 5€ par mois pratiquement tout ce que propose Mozilla VPN et plus encore, tout en garantissant encore mieux la sécurité de vos données. À se demander si le service de Mozilla n'est pas juste un rebranding de Mullvad au rabais…

Mozilla vous donne l'option de régler l'achat par carte bancaire ou Paypal avec une garantie satisfait ou remboursé de 30 jours.

Faut-il craquer pour Mozilla VPN?

Mozilla VPN est un bon VPN, mais il n'est pas simple à recommander pour autant. Le service de Mozilla souffre énormément de la comparaison avec Mullvad dont il utilise l'infrastructure. Le service est encore bien jeune et Mozilla va devoir concentrer ses efforts sur l'ajout de fonctionnalités pouvant différencier son VPN du reste du marché. Si vous ne jurez que par Firefox et que vous voulez soutenir la Mozilla Foundation dans sa quête d'indépendance vis-à-vis de Google, laissez vous tenter mais pour les autres : notre comparatif vous permettra de trouver mieux pour moins cher.

Mozilla VPN

5

Avec moins d'un an d'existence, il est clair que Mozilla VPN est encore trop jeune pour s'élever parmi les meilleurs services du marché. La fondation Mozilla tient quand même un service prometteur qui pourrait réussir à se hisser aux côtés de Firefox en termes de qualité si l'ONG y accorde plus de temps et d'énergie.

Les plus

  • La confiance en Mozilla
  • Une infrastructure testée et éprouvée

Les moins

  • Disparité des fonctionnalités entre les versions Desktop et mobile
  • Peine avec les services de streaming

Performances 5

Ergonomie 5

Accessibilité 8

Nombre de serveurs 6

Prix 4

Modifié le 03/05/2021 à 13h21
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
7
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Cette double clé USB SanDisk Ultra 256 Go est vraiment pas chère sur Amazon
Android : Oppo envisagerait de proposer 4 années de mise à jour
Test de Subnautica Below Zero : la profondeur des grands jeux
Kodi 19.1 est dispo : des correctifs à gogo, de la vidéo au réseau
Un Porsche Macan tout électrique à venir, à côté d'un nouveau modèle thermique
Sony WF-1000XM3 : le top des écouteurs sans fil au meilleur prix sur Amazon
Faux avis Amazon : la firme bannit les produits Aukey de son catalogue
Smartphone pas cher : le Xiaomi Redmi 9A passe à moins de 100€ sur Amazon
Intel lance officiellement sa 11e génération de processeurs mobiles
Prime Video dévoile Solos, une série d'anthologie au joli casting teintée de SF
Haut de page