Google recule la date de blocage des cookies tiers dans Chrome à 2023

24 juin 2021 à 16h58
4
Chrome Clubic © Clubic.com

Le blocage des cookies tiers dans Chrome, ce ne sera pas pour tout de suite. Il va falloir se montrer patient jusqu'au deuxième semestre 2023 pour que de tels changements soient appliqués.

Dans une note de blog, Vinay Goel, directeur de l'ingénierie liée à la confidentialité pour Google Chrome, explique que le blocage des cookies tiers précédemment annoncé pour le navigateur est finalement reporté à 2023.

Google veut prendre son temps

L'ingénieur fait savoir que ses équipes ont déjà accompli des « progrès considérables » sur ce projet mais qu'elles ont besoin de temps pour que le changement puisse être efficacement appliqué à travers l'écosystème.

Google veut développer avec l'aide des retours de la communauté de nouveaux standards permettant d'améliorer la confidentialité sur le web, mais il faut pour cela prendre le temps de discuter avec le public, les éditeurs de contenus, les régies publicitaires et les régulateurs.

C'est pourquoi la firme de Mountain View préfère adopter un « rythme responsable », qui doit permettre à tout de le monde de s'adapter, Google indiquant ne pas vouloir menacer certaines activités et modèles économiques sur le web reposant sur le système de cookies.

Objectif second semestre 2023

Un nouveau calendrier a par conséquent été dévoilé. L'objectif est de pouvoir mettre à disposition des développeurs tiers l'ensemble des nouvelles technologies qui seront déployées d'ici fin 2022 afin que ceux-ci puissent se préparer à leur adoption.

Ensuite, Google prévoit la suspension progressive des cookies tiers dans Chrome de mi-2023 à fin 2023. Des dates plus précises seront prochainement communiquées, nous apprend-on.

Le géant américain dit tirer des leçons de sa technologie de pistage FLoC, et que chaque proposition suivra un protocole strict : d'abord des discussions sur des forums comme GitHub ou des groupes W3C, ensuite une phase rigoureuse de tests avec transparence des résultats et prise en compte des feedbacks, puis le déploiement sur une version stable de Chrome une fois que la technologie a été améliorée et validée.

Source : Google

Alexandre Schmid

Gamer et tech enthusiast, j’ai fait de mes passions mon métier. Diplômé d’un Master en RNG sur Hearthstone. Rigole aux blagues d’Alexa.

Lire d'autres articles

Gamer et tech enthusiast, j’ai fait de mes passions mon métier. Diplômé d’un Master en RNG sur Hearthstone. Rigole aux blagues d’Alexa.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (4)

yam103
le FLoC est un standard élaboré par un groupe du W3C composé d’un unique participant, Google. Devant le peu d’enthousiasme des partenaires pour l’implémenter, Google se voit obligé de revoir sa stratégie.
ivico
Floc? Le truc incompatible avec le rgpd ?(google, bien conscient de ça, ne le teste pas en europe).<br /> Surement la raison principale.<br /> Comme si Google pouvait s’en faire des autres. Lol franchement.
bmustang
il peut discuter tant qu’il veut avec ses partenaires, FLOC sera bloquer sur mes équipements et ailleurs si nécessaire. Je n’ai jamais eu de confiance en google et c’est pas demain que ça changera.
kroman
Pas sûr qu’ils y passent un jour. S’ils le font, ils perdront des parts de marché à cause de nombreux sites qui diront que le navigateur est incompatible avec leur site (un peu comme les sites américains qui nous envoient paître quand on répond non à l’acceptation des cookies RGPD). Ils perdront également un gros procès antitrust lancé par l’UE pour abus de position dominante et concurrence déloyale face aux autres publicitaires et sociétés de pistage…
Voir tous les messages sur le forum