Microsoft Office 2008 pour Mac : le test

08 février 2008 à 13h05
0

Installation

Livré dans une boîte qui tranche singulièrement avec les packagings déjantés des précédentes éditions d'Office pour Mac, Office 2008 Mac tient sur un seul disque. Bon point pour Microsoft, l'installation de la suite est relativement aisée même si certains regretteront l'absence d'installation par glisser/déposer, une habitude pour les anciennes versions d'Office. S'installant en quelques clics de souris via un programme d'installation relativement clair, Office 2008 pour Mac propose tout de même un mode d'installation personnalisé où l'utilisateur pourra sélectionner les applications qu'il souhaite, ou non, installer.

000000DC00807722-photo-microsoft-office-2008-setup-2.jpg
000000DC00807720-photo-microsoft-office-2008-setup-1.jpg

Installation d'Office 2008 pour Mac


Attention, l'accès au mode personnalisé est assez subtil. À la fin de l'installation, Office 2008 vous proposera de désinstaller Office 2004, s'il est déjà présent sur votre Mac. Sur notre Mac, malgré la désinstallation d'Office 2004, les raccourcis dans le dock n'ont pas été supprimés.

Microsoft Word 2008

Traitement de texte emblématique s'il en est, la version 2008 de Word pour Mac conserve, malgré son tout nouvel écran de lancement, une interface assez proche de Word 2004. Bien sûr, les équipes de Microsoft l'ont rafraichi de-ci, de-là, en saupoudrant le tout de nouvelles icônes, alors que le plus gros changement passerait presque inaperçu puisque la fenêtre de Word 2008 est maintenant solidaire du document. Sous Word 2004, nous avions d'un côté la barre de menu avec ses barres d'outils, de l'autre la ou les fenêtres de documents : en ouvrant plusieurs documents à la suite nous avions donc une seule barre d'outils/barre de menu partagée avec une avalanche de fenêtres texte. Ce n'est plus le cas avec Word 2008, dont la fenêtre ressemblerait du reste presque à la dernière mouture de Pages, le traitement de texte d'Apple.

000000DC00806840-photo-microsoft-word-2008-gui-1.jpg

Ecran de démarrage de Word 2008


L'application ne faisant hélas pas sienne le concept de ruban de commandes introduit avec Office 2007, on retrouve dans cette édition 2008 la palette flottante d'Office 2004 dans une version optimisée. Celle-ci centralise pour mémoire les outils de mise en forme du texte et du document au risque de devenir un peu trop dense avec moult onglets et des boutons du reste pas toujours très intuitifs. L'essentiel des commandes de Word 2008 se trouve en effet dans cette palette et non dans la barre d'outils. Là encore, le parallèle avec Office 2007 est évident : l'absence de barres d'outils contextuelles se fait cruellement ressentir et la gymnastique consistant à sélectionner son texte et à passer à la palette pour le mettre en forme n'a rien d'évident. Bien sûr, on pourra opter pour l'affichage d'une barre d'outils mise en forme, mais celle-ci étant cachée par défaut peu d'utilisateurs seront vraisemblablement à même de la débusquer. Quant à la palette elle-même, elle pose un certain nombre de problèmes : les outils étant déportés de la fenêtre principale, l'agencement devient vite pénible sur les Mac dont l'écran a une petite diagonale puisqu'il faut jongler entre la fenêtre de texte et la palette, alors que cette dernière a une désagréable propension à croître en taille au fur et à mesure que l'on développe ses diverses catégories. Parmi les optimisations introduites par Microsoft dans la palette de Word 2008, on note des noms de catégorie plus explicites comme celui pour la correction des marges de document notamment.

000000FF00806842-photo-microsoft-word-2008-gui-2.jpg

Interface graphique de Word 2008


Dépourvu donc de ruban, Word 2008 pour Mac se pare toutefois d'une barre de raccourcis, située juste sous la barre d'outils et dont la présentation semble précisément s'inspirer d'Office 2007. Sorte de fourre-tout, cette barre offre un accès à divers objets que l'on peut ajouter à un document comme des graphiques, des titres WordArt ou encore des tableaux rapides. Pour chaque fonction, la dite barre se développe automatiquement pour afficher une prévisualisation des différents styles (tableaux, graphique, titres) d'objets disponibles. À noter, l'apparition de la rubrique « Éléments de Document » qui contient une bibliothèque d'objets textuels que l'on ajoute rapidement à un ouvrage en cours par simple sélection. Semblable à la galerie des pages de garde d'Office 2007, on y retrouve logiquement des modèles de pages de garde, mais aussi des styles de table des matières ou encore des en-têtes et pieds de page préconçus, triés au besoin par sous catégorie.

000000EB00807434-photo-microsoft-word-2008-gui-4.jpg

Word 2008, sa galerie d'objets ici avec les Éléments de document


Revenons sur les autres contenus de cette barre : le vénérable WordArt se serait nous dit-on enrichit de nouveaux modèles alors que l'on accède dorénavant aux graphiques SmartArt, l'un des rares héritages d'Office 2007. Avec SmartArt, il est question de créer des sortes d'organigrammes simples que l'on met en forme très rapidement alors que les styles et effets proposés pour leur personnalisation sont identiques à ce qu'on retrouve dans Office 2007.

000000DC00807336-photo-microsoft-word-2008-gui-3.jpg

Word 2008, sa palette, ses SmartArt


Autre nouveauté de cette mouture 2008 de Word, l'apparition d'un mode publication, offrant des outils de P.A.O. Accessible depuis la barre d'état, ce mode reprend, au choix, le document en cours de création ou en créée d'office un nouveau, vierge.

000000B400807470-photo-microsoft-word-2008-gui-5.jpg

Passe au mode Publication sous Word 2008


Visiblement inspiré de la dernière mise à jour de Pages (encore lui !), ce mode publication propose des outils de P.A.O. légères pour une plus grande souplesse de mise en page. Le basculement en mode publication est particulièrement visible, Word 2008 se dotant dans ce mode d'un arrière-plan évoquant un bureau en bois alors que la barre d'outils principale se métamorphose pour proposer de nouveaux outils. On retrouve la possibilité de créer des zones de texte, que l'on dessine à loisir dans son document, avec des options de positionnement des divers blocs (premier plan, arrière-plan, etc.). Mieux il est possible de créer une zone de texte verticale et chaque bloc peut naturellement être déplacé ou redimensionné. Comme dans un logiciel de mise en page, il est par ailleurs possible de lier des cadres de texte entre eux pour que le texte contenu coule d'un bloc à l'autre en fonction des modifications apportées aux propriétés des blocs en question. En revanche, impossible d'effectuer une rotation sur un bloc texte, chose qu'il est heureusement possible de faire pour les blocs images. Les blocs image disposent également de réglages fouillés avec gestion de la transparence, de la luminosité, effets 3D, reflets inversés ou encore des options d'habillage du texte.

000000F000807494-photo-microsoft-word-2008-gui-6.jpg

Le mode publication à l'oeuvre


Microsoft propose également des outils de dessin avec des formes géométriques ou des fonctions permettant de tracer des lignes, flèches ou même des courbes grâce à l'outil plume. Les « Eléments de document » que propose la bibliothèque de Word 2008 dans le mode traitement de texte usuel sont remplacés en mode publication par des modèles. Microsoft propose ainsi une variété de modèles de documents qu'il s'agisse de brochures, prospectus, étiquettes CD, invitations, catalogues, menus, affiches, etc.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top