Logiciels malveillants contre antivirus : l'histoire d'une lutte sans fin

24 août 2018 à 17h59
0
Logiciels malveillant contre antivirus : l'histoire d'une lutte sans fin

Cet article vous est offert par Bitdefender.
Pour autant, comme expliqué dans notre charte, Bitdefender nous a laissé toute liberté dans le choix du sujet ainsi que dans son traitement.
ARTICLE SPONSORISÉ

Les menaces de sécurité et les solutions de protection évoluent sans cesse. Depuis les premiers virus apparus dans les années 70, les vers, chevaux de Troie, botnets ou ransomwares ont transformé ce qui était une simple plaisanterie de hacker en une économie parallèle... Et un challenge continu obligeant les éditeurs de logiciels de sécurité à redoubler d'efforts afin de protéger nos machines.

Comment en est-on arrivés là ? Remontons le temps pour retracer cette histoire !


Aux origines... une plaisanterie


1971 : l'arbre généalogique des malwares commence, pour la plupart des historiens, par une petite blague, le ver Creeper. Créé par Bob Thomas, il se limite à afficher un message : « I'm the creeper, catch me if you can ! » (littéralement : « je suis la plante grimpante, attrapez-moi si vous pouvez »). Précurseur, Creeper utilise déjà ce qu'on appelle encore ARPANET pour se propager. D'autres virus « poétiques » se développent, comme Elk Cloner en 1982. Jusqu'ici, tout va bien. L'idée est avant tout d'annoncer fièrement qu'on peut le faire, sans qu'il n'y ait aucun risque pour l'utilisateur.

« Ça tourne mal »


Les choses prennent un tournant plus inquiétant en 1986 avec un des premiers chevaux de Troie, PC-Writer, qui se fait passer pour un programme légitime et efface tous les fichiers de l'ordinateur infecté... Deux ans plus tard, le ver Morris met à genoux le réseau ARPANET pendant 24 heures.

En 1991, le virus Michelangelo est le premier à bénéficier d'une couverture médiatique. Ce dernier, conçu pour infecter le BIOS des machines (via DOS), se déclenche chaque 6 mars (date anniversaire de l'artiste de la Renaissance) afin de remplacer les premiers secteurs du disque principal par de zéros. Pas très sympa la tortue ninja.

Elk Cloner
Le virus Elk Cloner


L'empire contre-attaque


Les premiers antivirus, signés Norton ou McAfee apparaissent à la même époque. En fait d'antivirus, on pourrait plutôt les comparer à ce qu'on connaît aujourd'hui avec des outils de nettoyage comme Malwarebytes, qui scannent l'ordinateur à la recherche d'un virus connu, et l'éradiquent. Les définitions sont mises à jour, par disquette, tous les trimestres. On est encore très loin des signatures poussées par le cloud en quasi-temps réel.

« T'as fait un scan antivirus ? »


Parmi les précurseurs, on trouve McAfee et son VirusScan, G DATA, Solomon, Alwil (Avast) ou encore Avira. Norton Antivirus voit le jour en 1991, suivi au milieu des années 90 par de nouveaux acteurs d'Europe de l'Est, Kaspersky et BitDefender. A l'époque, « T'as fait un scan antivirus ? » est une phrase régulièrement employée, surtout après, "Vous avez essayé de l'éteindre et de le redémarrer ?".

Modifié le 24/08/2018 à 18h30
15 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top