Espace membre :
flechePublicité

// Logiciel libre : retour sur 5 réussites et leur évolution

Partager ce dossier

Publié par Stéphane Ruscher le Vendredi 20 Août 2010

Linux, Mozilla Firefox, OpenOffice.org, Gimp ou encore VLC ont pour point commun d'être des projets libres ayant réussi à subsister, évoluer (plus ou moins bien) et trouver leur place dans notre utilisation quotidienne. Nous revenons sur plusieurs de ces réussites…

mike tux
Notion encore mal connue au début des années 2000, le logiciel libre s'est insinué dans notre usage du web, des ordinateurs et même des périphériques mobiles, parfois sans que l'on en soit conscient. Le succès de Mozilla Firefox ou l'adoption d'OpenOffice.org dans de nombreuses administrations ont prouvé que le logiciel libre pouvait dépasser le cercle de geeks idéalistes auquel on le réduit parfois.

On est évidemment loin du rêve un rien utopiste, de milliards d'utilisateurs qui auraient spontanément lâché Windows pour se mettre à la ligne de commande sous Linux. De même, l'avantage principal du logiciel libre, à savoir la possibilité de modifier le code source (à condition de rendre ces modifications publiques), ne profite réellement qu'aux développeurs, qui ne sont pas les seuls, loin de là, à utiliser ces logiciels. Néanmoins, à bien y réfléchir, si le logiciel libre n'a pas fait tomber le logiciel propriétaire, il a réussi à se frayer un chemin et à trouver une place dans des domaines tels que la navigation sur le web, la lecture vidéo ou encore les suites bureautiques grâce à des applications de qualité, fournies gratuitement, dans de nombreuses langues, et avec un développement actif.

Revenons donc sur les succès du logiciel libre : l'historique de logiciels comme Firefox, OpenOffice.org, Gimp ou VLC, leur évolution, ce qu'ils ont pu changer (ou pas) dans le monde de l'informatique ainsi que leur avenir.

Mozilla Firefox : le navigateur qui bouscula le monopole


Logo Firefox
Difficile de ne pas commencer ce tour d'horizon des réussites du libre par la plus évidente. En 6 ans, la fondation Mozilla a réussi, avec Mozilla Firefox à changer le paysage du web, dominé depuis la fin des années 90 par un Internet Explorer qui régnait sans partage. Ironiquement, c'est des cendres de Netscape Navigator qu'est né ce « phoenix » qui a relancé la concurrence entre les navigateurs web.

L'histoire de Mozilla Firefox pourrait être résumée dans son nom original : Phoenix. Le navigateur libre est né d'une série d'échecs qui ont fini par accoucher d'un navigateur alternatif crédible. L'échec de Netscape d'abord : progressivement éclipsé par Internet Explorer, l'autre grand navigateur des années 90 cherchait un second souffle. En 2001, Netscape prit alors la décision, plutôt controversée à l'époque, de repartir de zéro, sur un code entièrement neuf, et publié en open source, le fameux projet Mozilla. Initialement destiné à servir de base aux versions 6 et 7 de Netscape, Mozilla a fini par voler de ses propres ailes… Mais des ailes lestées avec du plomb. La suite Mozilla était lourde, et intégrait des outils pas franchement indispensables, hérités de Netscape Communicator : client mail, newsgroups et éditeur de pages web.

D'où l'idée de revoir une fois de plus la copie, en créeant Phoenix, un navigateur basé sur Mozilla, mais débarrassé de ses composants superflus. Un nom tout indiqué… Mais déjà pris ! Ce sera donc Firebird. Ah… déjà pris aussi ! Finalement, le navigateur s'appellera Firefox, du nom anglais du panda roux. Mais comme un panda roux, c'est tout de même moins identifiable qu'un renard de feu, le logo du navigateur lancera un des trolls les plus mémorables de l'histoire (enfin, de la petite histoire ici). Plus sérieusement, Mozilla Firefox 1.0 sera publié en 2004, une version posant déjà les bases, même si de nombreuses améliorations sont apparues depuis.

Phoenix 0.5
Firefox 1.5

De Phoenix 0.5 (gauche) à la version finale de Mozilla Firefox (droite)


Le succès de Mozilla Firefox est essentiellement dû à un timing parfait : apparu en 2004, il était LE navigateur que l'on attendait à ce moment. Entre un Internet Explorer 6 devenu passoire, un Opera encore payant (et donc criblé de publicités dans sa version gratuite) et un Mozilla fonctionnel mais trop lourd, Firefox était un compromis idéal. Son interface épurée bénéficiait de la navigation par onglets (ça n'était absolument pas le premier, certes), son niveau de sécurité le tenait à l'écart des attaques ciblant Internet Explorer, et pour les geeks amateurs de personnalisation, il pouvait être modifié et complété par des extensions et des thèmes.

Firefox 2.0 : interface
Firefox 2.0 : Sage


En d'autres termes, Firefox est à la fois un navigateur fonctionnel et épuré pour le grand public qui cherche à se débarrasser d'Internet Explorer, et un logiciel entièrement modulable pour des utilisateurs aux besoins plus pointus, tels que des développeurs. Malgré l'ouverture de Google Chrome et Safari aux extensions, Firefox reste aujourd'hui la référence en la matière : ses extensions permettent de modifier ses fonctionnalités de manière beaucoup plus profondes. Le démantèlement de la suite Mozilla a également permis à la fondation Mozilla de créer autour de Firefox une famille de logiciels indépendants, notamment le client mail, devenu Thunderbird, et qui continue à bénéficier d'un développement actif après un passage à vide.

Les évolutions de Firefox


Quelques améliorations apportées par les versions successives : la réorganisation des onglets dans la version 1.5, l'apparition d'un outil anti phishing dans la version 2.0, ou encore la redéfinition de la gestion des favoris dans la version 3, avec la possibilité de les indexer par des mots clés et de les rechercher facilement, depuis la barre d'adresse.

Firefox 35 antiphishing
Firefox 3


Depuis, Firefox, il faut bien l'avouer, fait un peu du surplace et la version 3.5, puis 3.6 n'a pas changé grand chose alors que le navigateur se fait distancer par ses concurrents sur certains points, notamment sur la légèreté et la rapidité. Google Chrome lui a donné, il faut bien l'avouer, un petit coup de vieux. Néanmoins, la version 4.0, actuellement en bêta, semble prometteuse et devrait rattraper le retard du navigateur libre. L'interface se met au goût du jour en adoptant une disposition à la Google Chrome (onglets au sommet, disparition de la barre de menus), les performances du navigateur, notamment en Javascript, se voient largement améliorées et le moteur bénéficie de la prise en charge de nouveaux éléments HTML5 et CSS3.

Firefox 4 interface
Firefox 4 plugins


En outre, si la grande force de Mozilla Firefox provient toujours de ses extensions, les incompatibilités d'une version à l'autre du navigateur posaient souvent problème lors de la sortie d'une mise à jour majeure. Firefox 4.0 promet de revenir sur ce point avec une nouvelle architecture qui devrait garantir leur compatibilité. Celles-ci bénéficieront en outre d'une nouvelle interface d'installation. La version bêta de Firefox 4.0 donne déjà un bon aperçu de l'avenir du navigateur libre mais il faudra évidemment attendre la version finale pour se prononcer, notamment sur les extensions.




Vous aimerez aussi

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
74,90 €
à partir de
202,98 €
à partir de
241,00 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Promotion

DLL Export Viewer
Afficher et modifier les fonctions des DLL.
UML Pad
Fiche Logiciel
What Watch
Un puissant logiciel d'astrologie !
Batch File Maker
Créer des fichiers Batch
Seo soft
Suivez et améliorez votre référencement
Mediator
Calculs relatifs à l'organisation d'une campagne publicitaire

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité