🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Avis Firefox : performances au rabais, vie privée au sommet

16 mai 2022 à 10h06
32
firefox banner

Historiquement opposé à l’hégémonie Internet Explorer, actuel porte-étendard de la résistance contre Chrome, Firefox fait aujourd’hui partie des rares navigateurs grand public à ne pas avoir succombé à Chromium. À tort ou à raison ?

Mozilla Firefox
  • 100% développé en interne
  • Fiable, efficace, stable
  • Fonctionnalités d'optimisation de l'interface et de l'expérience utilisateur
  • Respectueux de la vie privée
  • Options de sécurité avancées (SmartBlock, isolation des sites, protections anti-fingerprinting et anti-minage)
  • Benchmarks décevants
  • Pas de prise en charge multicompte native

Au commencement, il y avait Phoenix. Né des cendres de Netscape et déployé publiquement en 2002, celui que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Firefox s’est rapidement imposé sur le marché de la navigation web, grappillant suffisamment de parts à Internet Explorer pour bousculer le monopole exercé par Microsoft.

Bien que n’ayant jamais réussi à se hisser au niveau de son rival historique, Firefox s’est forgé une solide communauté de fidèles encore très actifs aujourd’hui. En cause, son statut libre et open source, maintenu non pas par une entreprise, mais par une fondation, Mozilla. Dans une logique de cohérence, le navigateur tend à se dégager de la monétisation des données, dégageant la majorité de ses revenus des partenariats signés avec les moteurs de recherche préinstallés.

Outre son modèle économique plus respectueux de la vie privée, Firefox entretient la confiance des internautes grâce au développement en interne de l’ensemble des technologies qui le constituent. À l’heure où Opera, Vivaldi, Brave et Edge ont décidé de déléguer une partie de leurs composantes à Chromium, le navigateur de Mozilla peut se vanter de son architecture originale, attentive aux standards du web, intégrant des moteurs de rendu (Gecko) et JavaScript (SpiderMonkey) maison.

Ergonomie et prise en main de Firefox

Bien que basée sur son propre moteur de rendu, l’organisation de Firefox diffère peu de la concurrence basée sur Chromium. Dans les grandes lignes, la fenêtre de navigation est traditionnellement surmontée de l’Omnibox (barre de requêtes URL + moteur de recherche) et de la barre d’onglets. À gauche de la barre d’adresse se trouvent les classiques raccourcis de navigation. À droite, diverses icônes offrant un accès rapide aux extensions, Pocket, compte utilisateur et menu de l’application.

firefox © clubic.com

Au démarrage du navigateur et à l’ouverture d’un nouvel onglet, Firefox affiche par défaut sa propre page d’accueil. On y trouve une sélection de raccourcis web surmontés d’une barre de recherche. Par défaut, les raccourcis redirigent les internautes vers les pages régulièrement visitées. Dans sa configuration d’usine, Firefox épingle aléatoirement deux domaines sponsorisés.

Cette organisation n’est pas immuable. Les réglages rapides regroupés derrière l’icône de la roue crantée, en haut à droite de la page d’accueil, proposent ainsi de bannir les contenus publicitaires, de présenter davantage de raccourcis sous la barre de recherche, de déployer une sélection d’accès rapides aux sites et pages web récemment consultés, ou encore de désactiver totalement le module des raccourcis.

firefox © clubic.com

Les paramètres avancés (about:preferences#home) offrent davantage de possibilités de personnalisation, permettant notamment de filtrer le type de contenu à afficher dans l’espace réservé aux activités récentes. C’est également ici que l’on modifie l’aspect de la page d’accueil à l’ouverture d’une nouvelle fenêtre et/ou d’un nouvel onglet. Les internautes ont alors le choix entre conserver le tableau de bord pensé par Firefox, ajouter une adresse web personnalisée (nouvelle fenêtre uniquement) ou afficher une page vide.

firefox © clubic.com

Outre la page d’accueil, Firefox embarque quelques options destinées à améliorer l’ergonomie générale du navigateur. On pense à la barre d’outils personnalisable (clic droit sur n’importe quel espace vide près des onglets ou de la barre d’adresse > Personnaliser la barre d’outils) accueillant un ensemble de raccourcis pertinents au regard de la navigation (panneau latéral, historique, nouvelle fenêtre privée, extensions, suppression des données) et de la gestion de contenus (impression, partage de liens, ouverture de fichiers, capture d’écran, onglets synchronisés sur plusieurs appareils).

firefox © clubic.com

Lorsqu’elle est activée, la barre d’outils prend place à gauche de la barre des favoris ou de part et d’autre de la barre d’adresse, offrant à ses utilisateurs et utilisatrices un accès immédiat aux fonctionnalités les plus utilisées.

firefox © clubic.com

Afin de permettre à ses internautes d’évoluer dans un environnement aussi confortable que fonctionnel, Firefox intègre bien entendu une série de réglages dédiés à l’apparence et au comportement général du navigateur. Accessibles à l’adresse about:preferences#general, ces options de configuration permettent de modifier le thème, les couleurs et les polices de caractères utilisés par le navigateur, mais également de définir la conduite du navigateur au démarrage (ouvrir une nouvelle page d’accueil ou restaurer les onglets et fenêtres de la session précédente).

firefox © clubic.com

On termine cette rapide prise en main sur une option d’ergonomie propre aux versions mobiles de Firefox (Android et iOS) : la possibilité de placer la barre d’outils en bas de la fenêtre de navigation, à portée de pouce. Une fonction ingénieuse dans la mesure où les écrans de plus en plus grands imposent à nos doigts de maîtriser le grand écart.

firefox © clubic.com

Les fonctionnalités et spécificités de Firefox

Compte utilisateur et synchronisation des données de navigation

Au regard des usages web multiplateformes, le compte utilisateur est aujourd’hui considéré comme un incontournable pour les navigateurs. Firefox ne fait pas exception et propose la création d’un compte à l’aide de n’importe quelle adresse mail et d’un mot de passe sécurisé. La procédure d’enregistrement est rapide et laisse le choix aux internautes quant aux éléments à synchroniser avec le compte : favoris, historique, identifiants et mots de passe, onglets ouverts, préférences, extensions, cartes bancaires.

firefox © clubic.com

Une fois le navigateur connecté au compte Firefox, utilisateurs et utilisatrices accèdent aux paramètres de gestion et de synchronisation depuis l’icône dédiée, à droite de la barre d’adresse.

On apprécie l’effort de simplicité mis en œuvre par Mozilla pour appairer les appareils mobiles à un même compte depuis un ordinateur grâce à la prise en charge de la synchronisation rapide (QR code). Depuis le menu du compte, il convient de sélectionner Connecter un autre appareil > Afficher le code. Sur smartphone et tablette, depuis l’application Firefox, l’internaute est invité à dérouler le menu d’outils, à droite de la barre de recherche > Se connecter pour synchroniser > Prêt.e à scanner. Après confirmation manuelle de l’association sur chaque appareil, la synchronisation est activée.

firefox © clubic.com
firefox © clubic.com

Il reste bien entendu possible de connecter des appareils secondaires au compte Firefox à l’aide de la traditionnelle saisie d’identifiants (mail + mot de passe).

À l’image du compte Google qui permet de se connecter à plusieurs services édités par l’entreprise en plus de la synchronisation Chrome, le compte Firefox propose également de se connecter à différents outils connexes développés par Mozilla, à savoir Firefox Monitor (surveillance des fuites de données et identifiants en ligne), Firefox Relay (extension permettant de générer des alias pour masquer sa véritable adresse mail), Firefox Focus (navigateur privé), Mozilla VPN et Pocket (gestionnaire de contenus web à consulter plus tard).

En revanche, contrairement à son concurrent, on regrette qu’il ne soit pas possible d’associer plus d’un compte à une interface de navigation et de basculer de l’un à l’autre en un clic, sans déconnexion préalable.

Gestion des onglets

Depuis la disparition définitive de Panorama, en mars 2016, Firefox n’a pas réussi à proposer une solution de remplacement convaincante. Totalement absent des versions 45 à 64 du navigateur, le regroupement des onglets a toutefois fait une timide réapparition avec la prise en charge de la sélection multiple (Maj + clic gauche ou Ctrl + clic gauche). Il est ainsi possible de déplacer (et regrouper) plusieurs pages sélectionnées, que les onglets soient mitoyens ou non. Il n’existe aucun autre moyen de les regrouper par couleurs, catégories, piles, domaines.

firefox © clubic.com
firefox © clubic.com

La sélection multiple présente quelques autres avantages destinés à simplifier et fluidifier la gestion de plusieurs pages ouvertes à la fois. Outre le déplacement simultané des éléments sélectionnés le long de la barre d’onglets, il est possible de les exporter vers une nouvelle fenêtre, de les transférer dans une fenêtre existante, de les épingler, de les marquer en favoris, de les fermer, ou encore de tous les envoyer en même temps sur un appareil secondaire connecté au compte Firefox.

firefox © clubic.com

Le navigateur s’adresse enfin à ses utilisateurs et utilisatrices les moins ordonnés avec son option de recherche intégrée à la barre d’URL sur desktop. La saisie du caractère % suivi d’un espace et d’un mot clé affiche la liste des onglets relatifs ouverts sur tous les appareils synchronisés.

firefox © clubic.com

Sur Android et iOS, la fonction est encore plus intuitive puisqu’il suffit de presser l’icône des onglets pour accéder à l’ensemble des pages web ouvertes, triées par types (navigation standard ou privée) et provenance (onglet local ou synchronisé). Sur mobile, l’option ne prend toutefois pas en charge la recherche de contenu spécifique dans les onglets.

firefox © clubic.com

Barre latérale

Épinglé manuellement dans la barre personnelle (clic droit sur n’importe quel espace vide près des onglets ou de la barre d’adresse > Personnaliser la barre d’outils > Panneau latéral), le volet latéral participe à la gestion améliorée des onglets ouverts sur les appareils connectés à un même compte Firefox. Une fois la barre affichée, il suffit de sélectionner "Onglets synchronisés" dans le menu déroulant pour obtenir la liste des pages web ouvertes, classées par écrans synchronisés.

firefox © clubic.com

Ce panneau permet également d’accéder à l’historique de navigation local et aux marque-pages des appareils interconnectés. Une fonction de recherche intégrée aide les internautes à retrouver du contenu spécifique, aussi bien dans les onglets synchronisés que dans l’historique et les favoris.

Productivité

Racheté par Mozilla en 2017, le gestionnaire d’articles Pocket propose aux internautes d’épingler et d’archiver des contenus qu’ils souhaitent (re)consulter ultérieurement. Pour utiliser le service, il faudra se connecter à l’aide de son compte Firefox. Le module est intégré au navigateur : il n’est pas possible de le désinstaller. On peut en revanche le masquer (clic droit sur l’icône Pocket > Retirer de la barre d’outils).

firefox © clubic.com

On trouve chez Firefox d’autres fonctionnalités basiques destinées à améliorer la productivité et le multitâche comme un traducteur intégré, un correcteur orthographique, un outil de capture d’écran (zones et page complète), une visionneuse de PDF, la prise en charge du Picture-in-Picture (PiP), le contrôle du son depuis les onglets et un mode lecture.

Firefox prend en charge les raccourcis clavier de navigation traditionnels. Depuis la version 67 du navigateur, il est également possible d’accéder aux fonctions de la barre d’outils grâce au clavier.

Des extensions pour enrichir les fonctionnalités de Firefox

Au fil de cette prise en main, le navigateur a confirmé qu’il privilégiait l’efficacité au détriment de fonctionnalités réellement avancées. Un point auquel Mozilla répond avec les extensions.

Contrairement à ses concurrents basés sur Chromium comme Opera, Brave ou Edge, Firefox n’est pas compatible avec les plugins Chrome. Il dispose de sa propre plateforme de téléchargement : Firefox Browser Add-ons.

À l’image du Chrome Web Store, le store de Firefox recèle de bonnes (et moins bonnes) surprises. On y trouve bien évidemment les immanquables, édités par des tiers (AdBlock, Ghostery, NoScript, Privacy Badger, OneTab, DuckDuckGo, LastPass, etc.), ainsi que des modules officiellement développés par Mozilla. De cette seconde catégorie, nous ne saurions que trop vous conseiller de jeter un œil à Firefox Multi-Account Containers qui cumule un certain nombre de fonctions manquant au navigateur (gestion des espaces de travail, connexions multi-utilisateurs à une même plateforme, isolation des activités en ligne dans des conteneurs, application d’un code couleur pour les onglets, compatible avec Mozilla VPN).

firefox © clubic.com

Autre plugin recommandé : Firefox Relay, générateur d’alias mail permettant de dissimuler sa véritable adresse électronique sur le web (formulaires, notamment). Les courriers envoyés sur ces alias sont automatiquement transférés à l’adresse d’origine, sans que les émetteurs n’en sachent rien.

firefox © clubic.com

Sécurité et vie privée de Firefox

La sécurité des données et le respect de la vie privée font partie des principes fondateurs de Firefox. Dans cette optique, Mozilla a choisi de développer l’intégralité de son navigateur en interne (moteurs de rendu et JavaScript compris) et de le distribuer sous licence open source. Un effort de transparence louable qui soulève cependant le problème des vulnérabilités détectées – et potentiellement exploitables – par des tiers.

Néanmoins, l’organisation régulière de Bug Bounty et les cycles de publication actifs et rapides (nouvelle version majeure toutes les quatre semaines, déploiement de correctifs au cours de ces quatre semaines en cas de nécessité, mises à niveau automatiques) renforcent la confiance que l’on peut accorder à Firefox

Les moyens mis en œuvre pour garantir la sécurité des internautes interviennent également au niveau des fonctionnalités embarquées par le logiciel. Outre l’intégration de fonctions classiques liées au renforcement de la confidentialité sur le web (navigation privée, bloqueur de cookies et de traqueurs activé par défaut, protection anti-fingerprinting et anti-minage de crypto), le navigateur s’est récemment enrichi de la technologie SmartBlock.

Active en navigation privée ou lorsque les paramètres de protection renforcée contre le pistage sont réglés sur "Stricte" (about:preferences#privacy), SmartBlock bloque les publicités et remplace les pisteurs cachés dans les pages web par de faux traqueurs. Un tour de passe-passe qui permet à la fois d’accélérer le chargement des pages, de préserver la mise en page des contenus et d’empêcher efficacement le suivi intersites.

firefox © clubic.com

Depuis Firefox 94, les communications intersites sont également enrayées grâce à l’isolation des sites. Concrètement, la technologie consiste à isoler les onglets dans de petites sandboxes individuelles de manière à empêcher les pages web d’accéder aux contenus et aux saisies en dehors de leur propre onglet. Ce paramètre de sécurité, que l’on retrouve aussi chez Chrome, permet de se prémunir contre le vol de données et les attaques de type Spectre ou Meltdown.

Enfin, Firefox intègre quelques options avancées plus traditionnelles comme un gestionnaire de mots de passe sécurisé par un mot de passe maître (verrouillage absent chez Chrome et souvent reproché à Google), la prise en charge des connexions DNS-over-http, un mode HTTPS uniquement, ou encore l’activation de l’authentification à deux facteurs pour le compte Firefox). Mozilla VPN et Firefox Relay contribuent également à la protection des informations personnelles et au respect de l’anonymat, moyennant finance.

firefox © clubic.com

Firefox n’est cependant pas exempt de défauts et l’on s’étonne de constater que la collecte et le traitement des données de navigation par la fondation soient activés par défaut. Pour empêcher Mozilla de récupérer et transférer des données techniques / d’interactions, d’effectuer des recommandations d’extensions personnalisées et d’installer / lancer des études, il faudra décocher les cases correspondantes dans les paramètres du logiciel (about:preferences#privacy, rubrique "Collecte de données par Firefox"). Même constat pour les données du compte utilisateur, à désactiver à cette adresse.

Benchmarks et utilisation des ressources

Les benchmarks suivants ont été réalisés sur un PC portable (Asus VivoBook, AMD Ryzen 7 3700U, 8 Go de RAM, HDD 500 Go, Windows 11). Chaque navigateur a été testé dans sa dernière version au moment de la rédaction de cet article.

Un benchmark n’a de sens que s’il est comparé à d’autres relevés effectués dans les mêmes conditions de test. Afin d’obtenir des résultats fiables, seule la fenêtre du navigateur est restée ouverte sur le PC. Pour obtenir une moyenne représentative, les mesures ont été effectuées trois fois.

Basemark Web 3.0 : performances liées à l’utilisation des applications web répondant aux standards W3C

firefox © clubic.com

Jetstream 2.0 : performances liées aux traitements JavaScript et WebAssembly

firefox © clubic.com

Speedometer 2.0 : performances liées à la réactivité des web apps à partir d’interactions utilisateur simulées

firefox © clubic.com

Ce n’est une surprise pour personne : Firefox arrive bon dernier au classement des navigateurs selon leurs performances. On précise cependant que l’expérience de navigation n’est pas non plus catastrophique et permet de réaliser des actions web classiques sans trop souffrir des temps de chargement et de réponse plus longs que chez Chrome, Edge, Vivaldi, Opera ou Brave.

Côté consommation des ressources, Firefox s’en sort beaucoup mieux puisqu’il se montre bien plus économe en RAM qu’un Chrome ou qu’un Vivaldi à sollicitations égales. On rappelle que depuis Firefox 93, le navigateur décharge automatiquement les onglets inactifs.

L’avis de la rédac

Navigateur efficace, sécurisé, qui ne s’embarrasse pas de fonctionnalités superflues, Firefox se présente, encore aujourd’hui, comme l’une des alternatives les plus sérieuses au trop curieux Chrome et à toutes les solutions basées sur Chromium, malgré des performances en demi-teinte.

Outre son interface facile à prendre en main, on apprécie ses possibilités de personnalisations qui permettent aux internautes les plus exigeants de composer un navigateur ajusté à leurs besoins. On pense notamment à la barre personnelle, pensée pour faciliter l’accès à certaines options spécifiques, et ainsi supprimer les clics intermédiaires. Et si l’on peut juger Firefox un peu chiche en fonctionnalités avancées, les add-ons disponibles sur le store tenu par Mozilla devraient combler ce manque que certains estiment trop important.

Mais la plus grande force de Firefox réside très certainement dans la manière dont Mozilla conçoit la sécurité des informations personnelles et le respect de la vie privée des internautes. Malgré un léger écart traduit par la collecte des données technique et d’utilisation du navigateur par défaut à des fins d’amélioration du service, Firefox réalise presque un sans-faute. Parmi les éléments méritant d’être cités, on peut évoquer son bloqueur de traqueurs intersites, son module d’isolation des sites, ses outils de lutte anti-fingerprinting et sa technologie SmartBlock.

Mozilla Firefox

9

Firefox n’est peut-être pas aussi rapide que Chrome et consorts, mais il n’en reste pas moins un navigateur efficace et fiable. Développée en interne sur tous les fronts, moteurs de rendu et d’exécution JavaScript compris, la solution de Mozilla se veut à la pointe du respect de la vie privée et de la protection de la confidentialité. En témoignent les nombreuses technologies maison intégrées, contribuant à faire de Firefox un environnement sécurisé (isolation des sites, onglets sandboxés, blocages agressifs des publicités, cookies et traqueurs intersites). Une liberté d’innovation et d’expérimentation notamment rendue possible par l’indépendance du projet vis-à-vis de Chromium.

On pourrait éventuellement déplorer le manque de fonctionnalités destinées à approfondir l’expérience de navigation. Un bémol que compense assez efficacement la prise en charge des extensions hébergées sur le store Firefox Browser Add-ons.

Les plus

  • 100% développé en interne
  • Fiable, efficace, stable
  • Fonctionnalités d'optimisation de l'interface et de l'expérience utilisateur
  • Respectueux de la vie privée
  • Options de sécurité avancées (SmartBlock, isolation des sites, protections anti-fingerprinting et anti-minage)

Les moins

  • Benchmarks décevants
  • Pas de prise en charge multicompte native
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
32
22
MattS32
En revanche, contrairement à son concurrent, on regrette qu’il ne soit pas possible d’associer plus d’un compte à une interface de navigation et de basculer de l’un à l’autre en un clic, sans déconnexion préalable.<br /> Il est bien possible de passer d’un compte à un autre sans déconnexion, en utilisant deux profils différents. Alors oui, ce n’est pas en un clic, puisqu’il faut changer d’instance de Firefox pour passer sur un autre profil, mais non, on n’a pas besoin de se déconnecter d’un compte pour basculer sur un autre.
Jice06
Ca fait un moment que je ne suis pas allé voir la concurrence, moi ce que j’aime c’est la possibilité de definir un proxy spécifique juste pour le navigateur sans toucher aux parametres windaube, pas trouvé chez les autres… avec l’extension foxyproxy cerise sur le gateau on peux choisir ses proxy en fonction de filtres.<br /> Bonne integration multiplateforme également, et pas trop gafamisé…
Kriz4liD
J avais perdu tous mes mots de passes d un coup en reinitialisant mon mot de passe firefox.<br /> C’est beau la vie privé et tous les mécanismes qui vont avec …
ChoucrouteGarnie
Je ne comprends pas toujours l’obsession qu’ont certains sites avec les benchmarks, mais il faut savoir que Firefox opte depuis toujours pour un affichage de la page web une fois son chargement terminé (qu’on peut désactiver en faisant passer à « true » l’entrée suivante dans about:config : « dom.image-lazy-loading.enabled »), alors que Chrome et ses dérivés, comme Opera avec Presto à une époque, affichent la portion visible de la page web, et ne chargent le reste de la page qu’au moment où on lance un scroll.<br /> Pour le reste, j’utilise Firefox depuis des lustres, et il y a eu du bon et du moins bons au fil du temps, mais ça reste mon navigateur préféré justement parce qu’on peut le personnaliser jusqu’à plus soif, là où certains dérivés de Chrome ont besoin d’extensions spécifiques juste pour ouvrir un onglet au premier plan…<br /> Enfin, question utilisation des ressources, je pense que tous les navigateurs se valent désormais : les éditeurs ont acté le fait que les PC modernes embarquent au moins 8 Go de RAM, et ont affiné la gestion de la mémoire sur leurs produits pour ne pas la squatter inutilement. Pour Firefox, il suffit de réduire sa fenêtre principale pour qu’aussitôt sa consommation de RAM stagne puis diminue au fil des minutes.
ctalpaert42
Bel article. Firefox est un projet génial, j’espère qu’il pourra retrouver le succès. Sa faible côte de popularité actuelle est injuste face à sa qualité et aux garanties qu’il offre depuis 20 ans.
ar-s
J’en suis toujours très satisfait. Quant aux bench, franchement c’est transparent maintenant que j’ai la fibre (enfin)… Je préfère perdre quelques ms et plusieurs centaine de mo de ram. Sans compte qu’avec FireMin, la conso de RAM est &lt; 100mo en moyenne… Incomparable.
tfpsly
Benchmarks décevants<br /> En pratique, avec un adblock virant certaines pubs (les plus lourdes, vidéos et/ou anim et/ou grosse image ou script), Firefox est souvent plus rapide à charger les pages que Chrome et co. Les bloqueurs sur les autres browsers ne font souvent que cacher des éléments et pas empêcher leur chargement.
gothax
Mon navigateur depuis longtemps à qui je souhaite longue vie !<br /> Le rédacteur s’est il interrogé sur la disparitée de résultats des navigateurs à base de chrome??? Merci d’avance
ptitepuce
J’en suis personnellement très contente, même si il est moins réactif selon les sites spécialisés, je ne ressens pas de lenteurs.<br /> Après évidemment si on installe 10 000 extensions, n’importe quel navigateur serait lent, perso j’ai 5 extensions que je juge indispensable (de mon point de vue).<br /> Truc cool aussi avec Firefox, il est très facile de faire son propre thème, chose faite (pourtant je ne suis pas douée), des thèmes colorés mais pas trop en excès <br /> Enfin bref, que du bon pour ce navigateur.<br /> Sur smartphone, Firefox Focus est un peu plus lent je trouve, et parfois quelques soucis d’affichage, mais ça doit venir de mon smartphone qui est âgé et en Android 7, peut-être.
Pernel
Franchement les benchs c’est beau sur le papier mais l’IRL c’est souvent différent. J’ai aucun souci de perf sur FF peu importe mes machines (5900X, 64Go et 3090, là encore heureux, pas non plus de soucis sur i5 6500T, 8Go W11, et pas le moins du monde sur mon vénérable ordinosaure i5 2520m, 16Go.) Comme quoi les bench …<br /> Après FF n’est probablement pas parfait, mais aucun ne l’est, il fonctionne très bien, est très respectueux, et permet sur mobile (Android en tout cas) d’avoir des extensions (ublock par exemple), indispensable sur certains sites.
Pernel
Pas eu de soucis sur Android avec FF « normal », que ce soit avec mon Note 10+, ou mon précédent OnePlus 2, peut-être un souci avec ton GSM. T’as essayé FF « normal » ?
blueamrtini
Utilisant à moitié FF et Edge, avec les mêmes habitudes comme charger une 30aine d’onglets à la fois, écouter des videos en fond depuis plusieurs plateformes, il est clair à mes yeux que Firefox est bien plus rapide et plus stable.
ptitepuce
Oui j’ai aussi FF normal, et le problème est présent.<br /> Une certaine latence, pour certains sites, ou quand je scrolle, parfois des saccades, et ça manque de fluidité sur les sites les plus chargés en pub (j’utilise le bloqueur de pub personalDNSfilter).<br /> Mais avec le navigateur Privacy Browser (pris sur Fdroid), aucune latence, ni autres problèmes.
tux.le.vrai
En résumé, les autres navigateurs sont bien plus rapides pour remonter vos données !
Pernel
T’as quoi comme téléphone ?
ptitepuce
Un Huawei GR5 2017
Pernel
Peut-être un manque de puissance ou une incompatibilité avec le Kirin, un manque de RAM peut être.
ptitepuce
je dirais que c’est un manque de ram, que 3 Go c’est léger pour notre époque, d’après les dires des différents sites spécialisés !
Pernel
Oui c’est possible, j’avais 4Go sur le OnePlus 2, j’avais pas de souci, et avec le Note 10+ j’en ai 12 donc pas de souci non plus ^^
cowbaye
Les benchmark on s’en secoue !! Ils sont tous bidonnés de toutes manières ! Dans l’usage, ce navigateur est tout aussi rapide que les autres !!<br /> Jamais je n’en changerai, en tout cas pas pour Chrome (non mais merde, les gens ne lisent pas les conditions d’usage ?!!!) ou Edge !!
sebzuki
perso j’ai FF et chome pour le taf, niveau perf je ne vois pas la différence entre les deux…<br /> c’est toujours le pb avec les benchmarks, il manque un bench qui mesure l’expérience humaine…
kroman
Il faut que j’essaie FireMin!<br /> Avec tous mes onglets d’ouverts, je suis plus à 6 Go de RAM et 20 Go de SWAP consommé par Firefox😅
kroman
« Pas de prise en charge multicompte native »<br /> Il suffit d’ajouter -p à la fin de la cible du raccourci, et voilà, multicompte !
Bixbi
Moi j’ai été sur un site ou on ma afficher la liste de tous mes mots de passe et mes adresses internet correspondant a mes mots de passe Fierfox en une fraction de seconde. Ne pas mettre ses mots de passe important dans Fierfox.
JohnLemon
Personnellement je reviendrais volontiers à Firefox si il était mieux optimisé et plus fluide quand on a plus de 30 onglets, ce qui est mon cas en permanence malgré mes efforts pour réduire.<br /> Je comprends bien qu’ils ont leur propre moteur de rendu et que la compatibilité est donc moindre, mais c’est malheureusement rédhibitoire pour moi.<br /> Pour les petites sessions à quelques onglets ça reste cependant évidemment à privilégier.
cid1
Tu dis que les PC modernes ont une mémoire de 8Go environ, mon laptop acheté en 2020 à 16 Go de mémoire, un disque SSD NVME 512 Go, tu peux rajouter de la mémoire et tu as un 2ème slot pour un autre SSD NVME M.2.<br /> Je suis un fan de Firefox depuis le début, et je ne le trouve pas lent. Firefox est juste le meilleur navigateur.
ChoucrouteGarnie
Quand je parle de 8 Go, c’est parce que ça a tendance à devenir un plancher pour les configurations récentes, même modestes. De plus en plus de fabricants de carte-mères livrent des sous-ensembles où la RAM est soudée, et 8 Go devient la norme dans ce cas.<br /> Pour ce qui est de Firefox, je te rejoins, il est à mon sens aussi rapide que les dérivés de Chrome dans la plupart des cas. La mise en cache et sa gestion dans Firefox aide sans doute un peu, par rapport à Chrome, qui rafraîchit plus souvent son cache, mais dans l’ensemble, Firefox fait le job, et ajoute en natif des fonctionnalités que Chrome n’a pas, comme le HTTPS Everywhere ou le choix des DNS, chiffrés ou non.
Neophus975
Fidèle depuis bien plus de 10 ans et j’y reste ! Que ça continue !
alfu5
ca ne vient pas de firefox alors.<br /> Ca doit venir d’autre part.
cid1
ChoucrouteGarnie:<br /> Quand je parle de 8 Go, c’est parce que ça a tendance à devenir un plancher pour les configurations récentes, même modestes. De plus en plus de fabricants de carte-mères livrent des sous-ensembles où la RAM est soudée, et 8 Go devient la norme dans ce cas.<br /> OK je te rejoins sur ton com, Mon Laptop est un acer aspire et tu peux enlever le dos, y mettre un second SSD nvme 2 il y a deux slot de prévus Hdd 0 et Hdd 1, c’est dans le bios, je l’ai payé 800 boules, donc pour ce prix là il est bien doté.
sebzuki
c’est dommage de lire ça : ‹ sans trop souffrir des temps de chargement › alors que les utilisateurs ne le voient même pas… je vous mets au défi de mesurer le temps de chargement d’une page avec vos yeux !
ullbach
je reteste, nous avons tous été ado avec firefox à l’époque IE, n’oublions pas les services rendus <br /> Plus sérieusement, un terme différent de « au rabais » aurait été plus approprié, c’est tout même rapide et pas le principale soucis.<br /> Dans l’immédiat, firefox gagnerait à changer d’interface (les gros onglets tactiles non) et gagner quelques fonctionnalités (comme la possibilité d’avoir plusieurs comptes), et tout ceci sans passer par des méthodes non ergonomiques<br /> Pour le reste, Firefox a de solides fondations (sans jeux de mots) : énorme base d’extensions compatibles, forte communauté, indépendance et alternative à chromium. C’est dans notre intérêt d’avoir le choix, quelque soit le navigateur utilisé.
ChoucrouteGarnie
Tout à fait d’accord en ce qui concerne le fait d’avoir le choix, ce qui devient rare à une époque où on standardise tout pour faire des économies d’échelles.<br /> Pour la taille des onglets, on s’habitue, mais il existe une bidouille (je ne sais plus laquelle) pour modifier le fichier chrome et changer la hauteur de ces onglets. A l’époque de TabMix Plus, on pouvait tout modifier facilement, mais l’extension a disparu, je crois, donc il faut le faire à la mano… Ou laisser comme c’est… (ce que je fais)
ullbach
oui je connais les « bidouilles » c’est pour cela que j’ai précisé « méthodes non ergonomiques » = il faut bidouiller
tfpsly
ChoucrouteGarnie:<br /> Pour la taille des onglets, on s’habitue, mais il existe une bidouille (je ne sais plus laquelle) pour modifier le fichier chrome<br /> Oui éditer firefox/&lt;ton-profile&gt;/chrome/userChrome.css :<br /> #tabbrowser-tabs {<br /> /* 18px seems to be the lower bound */<br /> –tab-min-height: 10px !important;<br /> –tab-max-height: 14px !important;<br /> height: 14px !important;<br /> }<br /> Dans une version extrême, on peut avoir une interface Firefox ultra-compacte en faisant tenir toute l’interface du browser sur une seule ligne :<br /> image729×325 77.4 KB<br />
ChoucrouteGarnie
Oui, c’est tout à fait ça, et comme le fait remarquer @ullbach , il faut bidouiller. C’est dommage et ça me rappelle un peu les premiers temps d’Opera (du temps béni de Presto) où toute la config tenait dans des fichiers .ini et où on pouvait tout modifier ou presque.<br /> Après, ça dépend de la taille et de la définition de ton écran, de l’importance que tu accordes à la lisibilité des onglets, etc… Perso, je reste sur la configuration d’origine, même si je regrette que le mode Compact n’existe plus. Il est remplacé par un mode Tablette dont je n’ai que faire.<br /> EDIT : je vois marqué « Fifefox » sur ta photo. C’est le nom d’une mouture perso ou une faute de frappe…
tfpsly
ChoucrouteGarnie:<br /> une faute de frappe<br /> yep
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Microsoft Edge va s'enrichir de 3 nouvelles fonctionnalités (dispensables ?)
Windows : les téléchargements du fichier ISO bloqués en Russie
Quand Google fait la pluie et le beau temps sur le Web avec ses Core Updates
Le moteur Brave Search sort de bêta et vous laisse personnaliser les résultats
Le chiffrement du Cloud MEGA mis à mal par des chercheurs
Google Chrome 103 est disponible, découvrez les nouveautés
Attention, vos extensions Google Chrome permettent de vous traquer en ligne
Vie privée : bientôt des gestionnaires dédiés dans Windows et ChromeOS
Erreur serveur chez Cloudflare : Feedly, Discord et d'autres ne répondent plus
Pourquoi les entreprises ne migreront pas tout de suite vers Windows 11
Haut de page