Avis Vivaldi : une alternative à Chrome qui ne fait que se bonifier

11 février 2022 à 11h21
31
vivaldi banner

Quand il est question d'alternatives au très utilisé Chrome dans le domaine des navigateurs, outre les évidences comme Firefox ou Internet Explorer Microsoft Edge, des solutions un peu moins connues sont souvent citées. C'est notamment le cas d'Opera (qui essaye depuis plusieurs années de revivre ses heures de gloire) ou encore du solide outsider Brave. Mais il en existe une autre, encore un peu plus confidentielle et pourtant bourrée d'arguments et de spécificités qui pourraient bien séduire de nombreux internautes : Vivaldi.

Vivaldi
  • Les avantages de Chrome/Google sans les inconvénients
  • Fonctionnalités très nombreuses
  • Personnalisation poussée pour les power users
  • Peut intimider les nouveaux venus
  • Quelques petits bugs de temps en temps
  • Performances (très) légèrement en retrait

Si nous avons cité Opera en introduction, ce n'est absolument pas un hasard. Lancé en 2015 et aujourd'hui disponible sur Windows, macOS, Linux et Android, Vivaldi a été fondé par Jon Stephenson von Tetzchner. Ce dernier n'est autre que le cocréateur et ancien PDG d'Opera, qui a voulu proposer une solution alternative au navigateur autrefois pionnier sur la richesse de ses propositions, avant de rejoindre le rang et de proposer peu ou prou la même chose que tous les autres.

Aujourd'hui en version 5.x, Vivaldi est basé sur Chromium, ce qui lui assure une compatibilité quasi complète avec les sites web et extensions modernes. Mais en plus de proposer énormément d'outils et d'options de personnalisation comme nous allons le voir, le navigateur a aussi une autre volonté au-delà de sa richesse : s'émanciper le maximum possible de Google et de ses services.

Que cela passe par des fonctionnalités intégrées ou des partenariats avec des tiers plus modestes et respectueux de la vie privée, Vivaldi permet aujourd'hui de faire bien plus que de simplement naviguer sur le web, et ce sans avoir recours à des géants comme Google ou Microsoft, dont la gestion des données utilisateurs est plus que critiquée aujourd'hui.

Notez que tout l'avis qui va suivre est basé sur les versions Windows et Android de Vivaldi.

Fondé par Jon Stephenson von Tetzchner, cocréateur et ex-PDG d'Opera, Vivaldi est aujourd'hui l'une des propositions les plus riches et flexibles sur le marché. Basé sur Chromium pour une compatibilité maximum avec l'Internet d'aujourd'hui, le logiciel dispose de très nombreux outils intégrés, parfois uniques (notes, synchronisation, bloqueur de publicités…) et s'adresse en grande partie aux power users via un grand nombre d'options pour personnaliser au maximum sa navigation. Orienté productivité via notamment une gestion poussée des onglets et la présence d'un panneau web personnalisable, Vivaldi peut être un peu long à configurer la première fois, mais une fois cela fait difficile de revenir à une autre solution.
Lire la suite

Ergonomie et prise en main de Vivaldi

Après son installation (relevons en passant qu'il est possible d'installer le logiciel de manière autonome/portable), Vivaldi propose depuis peu une fenêtre de configuration plus que bienvenue. Comme illustré ci-dessous, il est possible de choisir entre trois profils pour n'afficher que les fonctionnalités dont vous avez besoin. Il est bien évidemment possible par la suite d'afficher ou de masquer tous les outils au cas par cas, tandis qu'on appréciera l'affichage ou non à la volée des éléments cochés.

Vivaldi setup © Capture d'écran

Cette phase de configuration se poursuit ensuite avec l'importation ou non de données depuis un autre navigateur, l'activation ou non du bloquage des traqueurs et des publicités, et enfin par la sélection d'un thème et du positionnement des onglets. Puisque oui, les onglets de Vivaldi peuvent être affichés en haut, comme ailleurs, mais aussi en bas, à gauche ou à droite. Nous y reviendrons. Enfin, la configuration se termine en vous proposant d'en apprendre plus (via des pages malheureusement en anglais) sur trois des nombreuses spécificités de Vivaldi : les notes, les panneaux web et l'empilement d'onglets.

Vivaldi Speed Dial © Capture d'écran

Dans sa configuration « usine », l'interface et l'ergonomie de Vivaldi ne devraient pas trop bousculer les internautes, même en ayant choisi « Complète » lors de la configuration initiale. De base, ouvrir un nouvel onglet débouchera sur le Speed Dial, bien connu notamment des utilisateurs d'Opera, une sorte de page de favoris personnalisable et très visuelle. Plusieurs zones de recherches - au moteur modifiable -, à commencer par la classique barre d'URL, permettent d'explorer le web, tandis que bien des fonctionnalités classiques ou un peu moins sont accessibles à un ou plusieurs endroits, notamment dans la colonne sur la gauche (historique, notes, téléchargements, signets, agenda, email…etc.).

Bien d'autres boutons explicites permettent également d'accéder à la plupart des outils de Vivaldi sans avoir à ouvrir un menu (horloge, liste de lecture, capture d'écran, juxtaposition d'onglets, pause d'Internet, synchronisation…etc.). Les paramètres sont accessibles au choix via la roue crantée en bas à gauche ou depuis le menu déroulant en haut à gauche.

Vivaldi paramètres © Capture d'écran

Les nombreuses options de Vivaldi y sont plutôt bien organisées et une recherche est également présente. Bref, même sans retoucher le moindre élément, à « l'ouverture de la boîte » Vivaldi est parfaitement utilisable et clair. Relevons en passant que le suivi du navigateur est solide depuis son lancement, les mises à jour majeures et mineures s'enchaînant régulièrement, tandis qu'elles peuvent désormais se télécharger et s'installer automatiquement.

Les fonctionnalités et spécificités de Vivaldi

Pas le temps de tergiverser. Si nous voulons couvrir tout ou presque ce que propose Vivaldi, plongeons immédiatement. Restons pour commencer dans les options. Si vous êtes un power user et souhaitez régler le navigateur jusque dans ses moindres rouages, vous aurez probablement besoin d'un après-midi complet. Non pas parce que cela est compliqué, mais parce que les possibilités sont très nombreuses.

Vivaldi apparence © Capture d'écran
pages web Vivaldi © Capture d'écran

Comme vous pourrez le constater sur les captures ci-dessus et dessous, même les options « basiques », comme la réaction, les options d'affichage ou même l'emplacement exact de presque tous les élements du navigateur (boutons, Speed Dial, barre d'URL, menus et entrées des menus, onglets…), vont loin. C'est notamment le cas pour les onglets, véritable argument de Vivaldi, notamment pour ceux qui souhaitent une productivité décuplée. Plusieurs modes permettent de les empiler selon ses goûts (de manière compacte, sur deux niveaux ou en accordéon), ou encore d'en afficher le contenu côte à côte dans une même fenêtre (horizontalement, verticalement ou en mosaïque). Notons qu'il est également possible de régler un rafraichissement périodique des onglets.

Onglets Vivaldi
onglets exemple vivaldi © Capture d'écran
Afficher ses onglets sous la forme de vignettes à gauche et avec l'empilement sur deux niveaux ? C'est possible.
Vivaldi 4 © Capture d'écran

Autre gros morceau : les commandes rapides. D'une pression d'une touche de clavier, cet outil ouvre tout simplement une fenêtre de recherche universelle permettant de trouver rapidement un élément parmi ses onglets, signets, notes, historiques et bien d'autres endroits, ou encore des commandes issues de n'importe où dans le navigateur. Des options permettent d'ailleurs de sélectionner ce qui doit ou non apparaître dans ces commandes rapides.

commandes rapides Vivaldi © Capture d'écran

La gestion des thèmes est également riche, avec support par exemple de la couleur des sites visités, de la planification ou encore des systèmes Chroma Razer ou Philips Hue. Impossible aussi de ne pas mentionner les panneaux. Dans ces colonnes il est non seulement possible d'afficher les systèmes de notes (notamment compatible Markdown) et de traduction (propulsé par Lingvanex et capable de traduire une page entière ou une portion sélectionnée, à la main ou automatiquement) intégrés au navigateur, mais aussi les sites web et services de son choix (comme des messageries instantanées, par exemple).

thèmes Vivaldi © Capture d'écran
panneaux Vivaldi 1 © Capture d'écran
Consulter Clubic dans un panneau en naviguant sur JVFR ? Facile.

C'est également là que l'on retrouve les systèmes de contacts, d'agenda (compatible CalDAV, Google…etc.), de courrier (IMAP ou POP3) et de flux RSS/ATOM, fonctionnels mais toujours à l'état de bêta au moment où sont rédigées ces lignes. Vous l'aurez compris, Vivaldi se veut un navigateur tout-en-un qui permet non seulement de n'avoir presque aucune extension à installer, mais même de se passer de logiciels à côté.

courrier vivaldi © Capture d'écran
agenda Vivaldi © Capture d'écran

Il en reste un peu, je vous le mets ? Pour synchroniser tout cela et plus encore, Vivaldi intègre un système de compte maison qui permet de retrouver toutes ses données et paramètres (ou une partie) d'une machine à l'autre, y compris avec sa version Android. Celle-ci reprend d'ailleurs une bonne majorité des fonctionnalités desktop. Il est également possible de retrouver un onglet ouvert sur desktop sur Android, et inversement.

Le browser peut également faire office de créateur et de gestionnaire de mots de passe des sites visités. Il manque malheureusement la possibilité d'enregistrer des cartes bancaires en dehors de la version Android, tandis qu'un mot de passe maître pourrait être plus sécurisé que l'actuel mot de passe de session réclamé. Vivaldi propose aussi de nombreuses options liées à la vie privée, que nous allons davantage évoquer plus bas.

Synchro Vivaldi © Capture d'écran

Comme si cela ne suffisait pas, Vivaldi intègre également un mode lecture paramétrable, une liste de lecture pour se passer de Pocket et compagnie, un lecteur PDF, une horloge (notamment compatible avec la technique Pomodoro), un outil de capture d'écran (de la page entière ou d'une zone précise), un système permettant de réaliser des actions à la volée sur une page qui pourront notamment aider les développeurs (filtres de couleurs, floutage, débugage du CSS, mise en évidence d'éléments…), un système de QR code pour rapidement partager un site web, ou encore un bouton permettant de « mettre Internet en pause » pour souffler un peu et masquer les contenus de la fenêtre.

lecture Vivaldi © Capture d'écran
pause Vivaldi © Capture d'écran

Bien entendu, les éléments basiques telles que les favoris, les téléchargements ou encore l'historique de navigation fonctionnent comme ailleurs, mais souvent avec des réglages et un affichage plus poussés des informations. Nul doute qu'un utilisateur lambda n'aura pas besoin de tout ce que propose Vivaldi, mais les plus exigeants y trouveront difficilement des manquements. L'ajout d'un service VPN intégré serait cependant apprécié, de même que quelques outils pour lutter concrètement contre les NFT et le minage de cryptomonnaies, d'autant que Vivaldi s'est récemment positionné contre ces dernières. Chromium oblige, un gestionnaire des tâches est également présent pour régler des soucis ou économiser des ressources.

historique Vivaldi © Capture d'écran

Évoquons d'ailleurs pour finir sur les fonctionnalités la possibilité d'utiliser, de créer et de personnaliser de nombreux moyens pour réaliser des actions rapidement, toujours dans une optique de booster la productivité et l'efficacité. Cela peut passer par des raccourcis claviers, des gestes de souris ou encore des chaînes de commandes (des scripts, en somme). Un clic droit sur presque tous les élements du navigateur vous proposera également un nombre d'options et de possibilités inégalé chez la concurrence.

En guise d'exemple concret, vous pouvez par exemple créer une nouvelle entrée dans le menu principal (et la placer où vous voulez dans ce menu et lui associer également un raccourci clavier) qui, d'un seul clic/pression de touche ouvrira les 3 pages web nécessaires à votre travail, tout en les réarrangeant côte à côte de manière optimisée dans le navigateur. Imbattable en terme d'efficacité.

commandes rapides Vivaldi © Capture d'écran
clavier Vivaldi © Capture d'écran
souris Vivaldi © Capture d'écran

Sécurité et vie privée de Vivaldi

Nous le disions précédemment, Vivaldi se fait un point d'honneur à s'émanciper au maximum de Google et de toute entité qui serait nuisible à la vie privée des utilisateurs. Cela passe déjà basiquement par la présence d'un mode de navigation privé, par l'outil de traduction déjà évoqué plus haut, et par la possibilité d'utiliser un autre moteur de recherche que Google (Bing étant aujourd'hui sélectionné par défaut, mais sont aussi proposés Yahoo!, DuckDuckGo, Ecosia ou encore Startpage). Le bloqueur de publicité et de tracking intégré, permettant d'ailleurs d'ajouter des listes et des exceptions, est lui aussi un élément crucial qui permet de se passer d'extensions. Comme en atteste la capture ci-dessous, à l'instar des autres onglets des paramètres, la gestion de la vie privée se veut fine dans Vivaldi, y compris au niveau des permissions.

vie privée Vivaldi © Capture d'écran

Mais ce n'est pas tout. En se positionnant fortement contre la technologie FLoC de Google ou encore les cookies, en proposant par exemple de bloquer nativement les pop-ups des sites qui affichent ou cachent ces fenêtres de consentement, le browser tente au maximum d'apporter sécurité et sérénité aux utilisateurs. C'est également pour cela que l'autocomplétion dans les moteurs de recherche ou la barre d'adresse est désactivée par défaut dans Vivaldi afin d'éviter de fournir trop d'informations. Les développeurs souhaitant malgré tout laisser le choix aux utilisateurs de personnaliser comme ils l'entendent leur expérience, tous les choix de base de Vivaldi peuvent être inversés.

Vivaldi sécu © Capture d'écran

Les mises à jour de fonctionnalités du browser sont espacées mais régulières, tandis que les équipes sont également réactives pour aider en cas de problème (quelques rares sites se comportent encore des fois étrangement avec Vivaldi, par exemple) et fournir de plus petits patchs quand une vulnérabilité de Chromium est rapportée.

Benchmarks et utilisation ressources

Avant d'attaquer la partie benchmarks de cet avis, rappelons une évidence : chaque navigateur se comportera différemment en fonction du site visité et de nombreuses autres conditions. Les valeurs ci-dessous ont donc surtout une valeur indicative de comparaison et sont propres à la machine de test.

Nos tests ont été effectués sur un PC portable (Asus VivoBook, AMD Ryzen 7 3700U, 8 Go de RAM, HDD 500 Go, Windows 11) en utilisant les dernières versions des principaux navigateurs du marché au moment de la rédaction de ces lignes : Chrome 97, Firefox 96, Edge 97, Opera 82, Vivaldi 5 et Brave 1.34. Seul le navigateur testé était ouvert sur le PC au moment des mesures pour éviter toute nuisance.


Nos tests sur Basemark, JetStream et Speedometer ont été réalisés 3 fois afin de réaliser une moyenne cohérente. Pour chaque benchmark, plus le score est élevé, plus le navigateur est rapide.


Basemark Web 3.0 : performances liées à l’utilisation des applications web répondant aux standards W3C

Vivaldi Basemark © Chloé Claessens

Jetstream 2.0 : performances liées aux traitements JavaScript et WebAssembly

Vivaldi JetStream © Chloé Claessens

Speedometer 2.0 : performances liées à la réactivité des web apps à partir d’interactions utilisateur simulées

Vivaldi Speedometer © Chloé Claessens

Difficile de le nier : Vivaldi n'est pas le browser le plus rapide du quartier. Jamais dernier mais aussi rarement dans le trio de tête, le navigateur a beau être basé comme Chrome sur Chromium, le logiciel paye assez logiquement les nombreuses cordes à son arc. Cependant, dans la pratique d'une utilisation quotidienne, seuls les plus pressés et pointilleux pourront véritablement trouver quelques lenteurs à Vivaldi. La plupart des utilisateurs ne verront probablement que très peu de différences dans l'exécution des pages web avec les autres navigateurs.

Concernant la consommation de ressources système, dans les grandes lignes, sur une même page web témoin et sans extensions installées, Microsoft Edge et Firefox consomment plus de RAM que Vivaldi, tandis que Chrome se montre le moins gourmand du lot (sur le processeur ou l'utilisation disque dur c'est en revanche une autre histoire, mais là n'est pas la question). Notons que Vivaldi permet de mettre des onglets ouverts en hibernation pour consommer moins de ressources, et que lancer le navigateur avec sa précédente session ouverte met automatiquement les onglets dans cet état.

En somme, Vivaldi a encore un peu de travail d'optimisation à faire s'il veut un jour se tenir sur le podium, mais en l'état la proposition est tout à fait assez performante pour le commun des mortels.

L'avis de la rédac

Essayer Vivaldi (et éventuellement prendre le temps de le configurer et de le personnaliser pour réaliser efficacement le moindre de ses désirs), c'est l'adopter. A moins bien sûr d'être adepte d'interfaces davantage minimalistes. Difficile aujourd'hui de revenir à un autre navigateur tant la solution s'avère complète et efficace. En omettant quelques rares bugs qui sont de moins en moins d'actualité, le logiciel est aujourd'hui pleinement compatible avec le web moderne et permet d'en éviter de nombreux travers : publicités, tracking et collection abusive des données de vie privée.

Certes peut-être encore un peu intimidant pour les néophytes malgré la possibilité de masquer toutes les fonctionnalités superflues, et un brin plus lourd que la concurrence, Vivaldi est indéniablement la solution de choix pour les power users ou les internautes à la recherche d'une productivité dopée. Sa gestion poussée des onglets, des fenêtres, des raccourcis, ses très nombreux outils intégrés ou encore sa miriades d'options en font aujourd'hui le navigateur le plus riche et intéressant sur le marché.

Vivaldi

9

En proposant de très nombreuses fonctionnalités natives et outils de personnalisation pour viser principalement les power users et allergiques à Google, Vivaldi est un navigateur extrêmement riche et complet qui peut au premier abord sembler lourd et complexe à aborder et régler. Mais grâce à un solide travail d'optimisation et à divers niveaux de réglages, le logiciel s'adresse désormais à tous et permet de s'émanciper de la politique de confidentialité de Google tout en profitant des avantages de Chrome. La version Android de Vivaldi est également un excellent complément à la mouture desktop, qui aujourd'hui rappelle les meilleures heures d'Opera.

Les plus

  • Les avantages de Chrome/Google sans les inconvénients
  • Fonctionnalités très nombreuses
  • Personnalisation poussée pour les power users

Les moins

  • Peut intimider les nouveaux venus
  • Quelques petits bugs de temps en temps
  • Performances (très) légèrement en retrait
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
31
25
Emmanuel_Angulo
Je me rappelle qu’en 2016 je m’en servais au bureau pour regarder des Grand Prix et des matchs de foot en streaming car ce navigateur arrivait à passer à travers les Firewalls de chez PSA… C’était amusant.
SPH
« Les avantages de Chrome/Google sans les inconvénients »<br /> Quels inconvénients ?
aGa
L’absence de vie privée, les fonctionnalités limitées, les performances en dents de scie…
SPH
Absence de vie privée ? Comment mesurer ça par rapport aux autres navigateurs !!<br /> les fonctionnalités limitées ? Moi, pour ce que j’en fait, je ne vois aucune limite.<br /> les performances en dents de scie ? Pas constaté…
fredolabecane
Des années que j’utilise Vivaldi, il est comme le bon vin, il se bonifie avec le temps… pour moi le meilleur navigateur a ce jour.
libero78
Comme toute solution, Chrome a ses limites et ses inconvénients, avec ses avantages. Mais il reste bien pauvre aux regards des fonctionnalités de Vivaldi (ainsi qu’Opera). C’est bien un chromium avec le plein support des extensions. Le Speed Dial, les notes, la gestion des onglets… franchement c’est plus évolué (et oui, plus techno). Quant à Chrome, sa gestion du cache est vraiment pourrie (je compatis avec celles et ceux qui utilisent des GUI HTML5 toute la journée).
MartOnTheRocks
J’utilise à la fois Chrome et Firefox. J’ai beaucoup plus de pubs avec Chrome alors que j’ai installé Adblock Plus sur les deux.<br /> D’autres détails m’agacent avec Chrome comme l’accès à l’extension Bitwarden (gestion des mots de passe) et aux autres plugins, qui n’est pas direct.<br /> Je vais essayer Vivaldi…
Tuco_Ramires
Excellent navigateur.
fantasybenji
J’ai découvert Vivaldi il y a plus d’1 an et demi, car je suis beaucoup l’actualité du monde informatique, internet,… sur les sites spécialisés (comme Clubic ^^) et j’en avais entendu parler.<br /> J’ai testé beaucoup de navigateurs (Chrome, Firefox, Brave,…).<br /> Et le dernier testé en date ‹ Opera › ne m’apportait pas entièrement satisfaction <br /> Maintenant avec Vivaldi, je n’arrive plus du tout à revenir à d’autres navigateurs, il m’apporte entière satisfaction et tellement personnalisable (speed dial, affichage onglets en mosaïque,…) &lt;3 &lt;3 &lt;3 &lt;3
fantasybenji
Je pense pareil @fredolabecane, du très très bon vin ^^
backsec
Vivaldi est à classer parmi les navigateurs « respectueux » comme Firefox et Brave ?
backsec
Je t’aurais répondu la même chose concernant l’absence de vie privée. Mais ta réponse sur le comment mesurer le respect de la vie privée est est plus que pertinente.<br /> À vrai dire, le qualificatif de syphon à données personnelles ou respectueux de ces données repose parfois sur une simple réputation ou déclaration d’intention. Mais concernant Chrome, navigateur de Google, dont on connait le métier, je crois que le doute est peu permis.
Olivier27
Quels avantages a Vivaldi par rapport à Opéra ?
Blackalf
MartOnTheRocks:<br /> J’utilise à la fois Chrome et Firefox. J’ai beaucoup plus de pubs avec Chrome alors que j’ai installé Adblock Plus sur les deux.<br /> Pour Chrome, essaie plutôt uBlock Origin, il est bien plus efficace que Adblock Plus. ^^
nrik_1584
D’aucun diraient que Vivaldi revient à ce qu’était Opéra jusqu’à sa version 12 (avant de passer à chromium) en termes de fonctionnalités.<br /> C’est d’ailleurs le patron d’Opéra de cette époque qui a lancé ce projet parce qu’en désaccord avec les choix faits sur la version actuelle d’Opéra.
_DARKWOLF_1_1
Si vous cherchez un navigateur ultra personnalisable, avec plein de fonctionnalités loin d’être futiles (puisque demandées par la communauté), et bien foncez sur Vivaldi.<br /> J’ai aussi franchi le cap voilà presque deux ans, et je m’étonne toujours des multiples possibilités qui améliorent ma productivité (ce qui m’avait fait quitté Firefox et ses choix contestés).<br /> Il est clair que c’est un navigateur plus orienté « power user » (quoi que on peut le configurer pour avoir une version « light »), mais une fois maitrisé, c’est un petit bijou!
CHF
apparemment, même en modifiant les DNS distribués par la box, ou en les modifiant en dur dans la config de la carte réseau, SHROME continu à utiliser les DNS de Google, de fait, cela assure le « tracking » des sites visités. J’avais lu que SHROME passait plus de 65 informations à la maison mère lors de chaque recherche, beaucoup moins pour FireFox…<br /> enfin, si cela en satisfait certains, je n’y vois pas d’inconvénients, sauf lorsqu’ils viennent se plaindre que la Mairie à encore installé des caméras de vidéo-protection pour fliquer les gens
ra-mon
Merci Antoine pour cette sympathique et objective présentation de Vivaldi, ses points forts et ses faiblesses vues par un utilisateur confirmé qui sait de quoi il parle.<br /> Vos commentaires souvent élogieux feront aussi la joie de l’équipe, certes réduite, mais qui ne bosse que pour satisfaire chacun et chacune d’entre-vous !<br /> N’hésitez pas à en demander encore plus en fonction de vos besoins et à solliciter la communauté francophone pour toute requête de support technique ou demandes d’autres informations.<br /> Nous sommes disponibles sur les forums officiels et sur pas mal de canaux comme Telegram, IRC, twitter, Discord et compagnie.
damrod
j’ai commencé par opera (époque shareware puis freeware) mais qd c passé sur chromium ct le drame… quelle horreur…a peine mieux que chromium<br /> et puis Vivaldi a ete lancé j’ai sauté dessus direct😁<br /> j’ai retrouvé mes repères assez vite, les onglets empilables, les zoom propre a chaque onglet et pas les url…bref la liste est longue
damrod
ah oui, essayez Vivaldi sur android, il est bien plus ergonomique que chrome maintenant…deja la barre d’url en bas est bien plus pratique
LightBeamOverHeaven
Potentiellement le meilleur navigateur, en tout cas je reviens toujours dessus. J’aurais aimé une personnalisation encore plus poussée et inspirée de Opera GX (que j’ai testé et que j’aime beaucoup, mais vu qu’on peut pas mettre startpage en moteur par défaut et que y’a pas l’empilement des onglets, je finis par lâcher l’affaire au bout d’un moment)
Epsylon93
Merci aux membres de clubic de m’avoir fait découvrir le meilleur navigateur jamais testé. Je ne pourrai plus revenir à chrome ou firefox
_Troll
Quelqu’un pourrait me donner l’adresse du site internet ou le lien de telechargement pour Windows 10. S’il vous plait, merci.
odyssseus
Certainement ici : Vivaldi – Un navigateur rapide et privé avec des fonctionnalités uniques
DrGeekill
Avec vos commentaires vous me tentez sérieusement. J’utilise Firefox depuis de très nombreuses années mais la version mobile ne me plaît pas plus que ça du coup je vais probablement tester Vivaldi dessus pour commencer.
_Troll
Merci ! Je vais le telecharger maintenant.
gamez
pas mal du tout ce navigateur
_Troll
Je l’utilise en ce moment. Il est tres propre, aucun problemes pour moi.
jeanlucesi
Un des avantages de Vivaldi sans omettre la vie privée c’est son bloquer de pub qui est excellent.<br /> Sans oublier l’ergonomie, la stabilité , la rapidité et son origine Européenne.
Zakalwe
Excellent : Vivaldi 5.1.2567.49 (Stable channel) (64 bits)<br /> Révision aac225a3f1289e4f5f187026098523df71fd79ae<br /> Système d’exploitation Windows 10 Version 21H2 (Build 19044.1566)<br /> JavaScript V8 9.8.177.11<br /> Agent utilisateur Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/98.0.4758.105 Safari/537.36
cid1
J’ai récemment essayé Vivaldi, je n’ai pas aimé trop loin de Firefox, par contre j’essaye ces jours ci Opera et son VPN intégré, le VPN ralentit le surf mais reste intéressant…un test d’opera pourrait être pas mal à faire ou bien une comparaison et bencher le VPN.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Google Cloud va enfin lancer ses data centers en France
Windows 11 preview 25120 : bureau interactif et compatibilité ARM64
Renault va mettre un navigateur dans sa Mégane E-Tech, mais pas celui que vous pensez
Brave renforce encore la protection de votre vie privée sur iOS
Shadow repense son offre de cloud computing et annonce un drive gratuit de 20 Go
Découvrez l'app Microsoft Designer en images, le successeur de Publisher ?
Surfshark VPN s'offre enfin une interface sous Linux
Apple dévoile ses prochaines fonctionnalités d'accessibilité : détection de porte, Live Caption, etc.
iOS 15.5 : voici toutes les nouveautés déployées sur votre iPhone par la nouvelle mise à jour Apple
147,9 millions de dollars : le prix pour des logiciels open source sécurisés
Haut de page