1234 : le mot de passe favori des utilisateurs d'iPhone

le 15 juin 2011
 0
Un développeur indépendant a mis à profit l'une de ses applications iPhone pour élaborer quelques statistiques quant aux mots de passe les plus fréquemment utilisés par les possesseurs d'iPhone. La séquence qui selon lui revient le plus souvent se révèle l'une des plus prévisibles qui soit, puisqu'il s'agit de la suite « 1234 ».

Daniel Amitay est l'auteur d'une application iPhone baptisée Big Brother Camera Security, qui permet de démasquer à l'aide d'une photo les gens qui se serviraient de votre iPhone à votre insu. Une fois lancée, l'application fait apparaître lors de la sortie de veille de l'iPhone un écran d'accès demandant un mot de passe, et prend automatiquement une photo de la personne qui tient l'appareil pendant que celle-ci le manipule. L'accès à l'application est protégé par un mot de passe qui, selon l'auteur, devrait bien souvent se révéler identique à celui qui est normalement utilisé pour verrouiller le système.

Le développeur indique avoir récolté, de façon anonyme, les mots de passe utilisés au sein de son application. Lundi, il a publié sur son blog la liste des séquences les plus couramment utilisées, qui s'établit comme suit. Les deux mots de passe les plus fréquemment utilisés seraient donc 1234 et 0000, suivis par des séquences telles que 2580 (soit quatre touches alignées verticalement) ou 1111. En sixième position de ce top arrive 5683, qui correspond au mot LOVE en langage SMS. « Ces dix mots de passe représentent 15% de tous les codes utilisés », fait remarquer Daniel Amitay.

04358740-photo-mot-de-passe-iphone.jpg

De précédentes études avaient déjà mis en lumière la pauvreté des mots de passe utilisés pour verrouiller l'accès à des services Web. Il semblerait, si l'on adhère au postulat selon lequel le mot de passe de l'application Big Brother Camera Security est bien souvent le même que celui qui verrouille le système, qu'il en aille de même sur mobile. « Avec 15% de chances de succès, environ 1 iPhone sur 7 serait facile à déverrouiller, et même encore plus si l'intrus connait la date de naissance de l'utilisateur ou son statut amoureux, etc. », constate le développeur.

Son analyse, basée sur des données récupérées sans consentement préalable de l'utilisateur, lui aura finalement valu la suppression de son application de l'App Store d'Apple.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Kodi
Les finances de Spotify sont dans le vert pour la première fois depuis sa création
Byte, le successeur spirituel de Vine, commence à recruter pour sa bêta
NVIDIA : les GTX 1660 Ti et 1650 intégrées à plus à 80 modèles de laptops dès aujourd’hui
C’est officiel : le OnePlus 7 sera présenté le 14 mai prochain à Londres
Windows 10 : Microsoft met à jour sa liste de processeurs requis pour sa MàJ de mai 2019
Les iPhone 2020 seraient pourvus de modems 5G provenant de chez Qualcomm... et Samsung
#Rediff | Comparatif 2019 : quelles sont les meilleures enceintes pour PC ?
Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
scroll top