Facebook : polémique sur la géolocalisation

Facebook utilise-t-il votre localisation pour vous suggérer de nouveaux amis ? Selon un porte-parole du réseau social, oui. Mais d'après un démenti suite à la polémique, ce n'était qu'un test.

Une nouvelle fois, Facebook suscite la polémique pour son utilisation toujours plus intrusive des données personnelles de ses membres. Sauf que c'est un peu plus compliqué. Selon le site Fusion, le réseau social peut suggérer de nouveaux amis qui ont en commun d'avoir partagé la même position GPS que vous. L'information aurait même été confirmée par un porte-parole de Facebook, jetant un froid sur la protection de la vie privée.


Parmi les nombreuses données affinitaires utilisées pour proposer à deux personnes de s'ajouter en ami, on pourrait imaginer qu'avoir partagé à un moment donné un même lieu paraît légitime. Un « point commun » peut-être un peu gros lorsqu'on parle d'amitié, mais pourquoi pas ? L'application de rencontre française Happn utilise justement ce ressort pour créer des rencontres - mais avec une précision de précaution de 250 mètres.

Recette secrète


En réalité, il existe plein de cas où cette suggestion par localisation peut engendrer des situations très gênantes voire catastrophiques. Imaginez, illustre le site Fusion, aller à une réunion d'alcooliques anonymes, et retrouver le lendemain, sur Facebook, la liste de tous les participants, parfaitement identifiés, suggérés en nouveaux amis !


Facebook
Tant que Facebook garde le secret sur son algorithme de recommandation d'amis, on ne peut qu'émettre des suppositions.


Devant la polémique, Facebook a fait machine arrière dans une déclaration au site Fusion : « Nous n'utilisons pas les données de localisation, comme la localisation de votre appareil, ou les informations de localisation que vous ajoutez à votre profil, pour vous suggérer des personnes que vous pourriez connaître. » En fait, le réseau social a bien utilisé les suggestions géolocalisées, mais lors d'un test d'un mois en 2015. Pas assez concluant ?

En attendant, lorsqu'on autorise l'application Facebook à nous géolocaliser sur mobile, le site avertit qu'il peut recourir à ces données, entre autres, pour « trouver des amis ». Alors ? On peut supposer que c'est pour l'outil « amis à proximité », qui permet à deux amis de se trouver. De là à dire que Facebook ne changera pas d'avis...


À lire :
Modifié le 30/06/2016 à 16h56
Commentaires