OVH et Atos veulent un espace Schengen des données en Europe

Thomas Pontiroli
15 avril 2014 à 12h56
0
Missionnés par le gouvernement en 2013 pour promouvoir les acteurs français du cloud, Thierry Breton (Atos) et Octave Klaba (OVH) ont rendu leur rapport dans lequel ils appellent à un label européen.

010E000007304236-photo-cloud-europe.jpg
La piste d'un cloud européen suit son cours. Dans leur rapport remis au Premier ministre manuel Valls et consulté par Les Echos, Thierry Breton et Octave Klaba, PDG d'Atos et d'OVH, appellent à l'élaboration d'un cadre réglementaire entourant le cloud computing en Europe. L'enjeu est de bâtir une alternative aux géants américains emmenés par Amazon, Google ou Microsoft.

« En 2013, plus des trois quarts des serveurs sont nord-américains. Développer la filière du cloud français et européen, c'est renforcer notre souveraineté numérique et la compétitivité de nos PME », pointait déjà du doigt le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, fin 2013, dans son rapport sur la Nouvelle France industrielle (.pdf). Suite à cela, Thierry Breton et Octave Klaba avaient été mandatés sur cette mission de promotion des acteurs français du cloud.

Parmi les dix propositions formulées par le duo, on retiendra la création d'un label « Secure Cloud » englobant tous les services de cloud respectant un ensemble de normes en matière de qualité de service, comme la sécurité, la disponibilité et la localisation des données dans les datacenters. L'idée est de créer une sorte d'espace de Schengen des données en Europe, en commençant en premier lieu avec l'Allemagne.

« Dans la mesure où il y a peu de chances qu'un consensus émerge entre les 28 Etats, le rapport conseille donc à la France et à l'Allemagne de prendre l'initiative réglementaire et de développer un espace que pourraient ensuite rejoindre progressivement les autres Etats », rapporte le quotidien. Parmi les autres volets du rapport, est préconisée une aide de la BPI afin d'attirer les centres de données en France.

Numergy veut aussi un label



En juin 2013, le prestataire de cloud français Numergy et le belge Belgacom, rejoints cette année par le néerlandais KPN et Portugal Telecom, posaient de leur côté les premières pierres d'un cloud européen.

Baptisée Cloud Team Alliance, cette initiative est vue par Numergy comme « une première étape dans la constitution d'une alliance commerciale reposant sur un réseau et des moyens européens destinés à constituer une véritable alternative européenne aux offres d'acteurs américains ou asiatiques ».

Philipe Tavernier, son PDG, nous expliquait en février que des négociations avec Bruxelles étaient en cours mais avançaient lentement. A priori différent du projet emmené par Atos et OVH, celui de Numergy a pour objectif « de créer un ensemble de normes, de certifications et de garanties (juridique, protection des données, SLA...) que devront respecter les acteurs du cloud pour vendre leurs services en Europe ».


A lire également :


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top