OVH et Atos veulent un espace Schengen des données en Europe

Par Thomas Pontiroli
le 15 avril 2014
 0
Missionnés par le gouvernement en 2013 pour promouvoir les acteurs français du cloud, Thierry Breton (Atos) et Octave Klaba (OVH) ont rendu leur rapport dans lequel ils appellent à un label européen.

010E000007304236-photo-cloud-europe.jpg
La piste d'un cloud européen suit son cours. Dans leur rapport remis au Premier ministre manuel Valls et consulté par Les Echos, Thierry Breton et Octave Klaba, PDG d'Atos et d'OVH, appellent à l'élaboration d'un cadre réglementaire entourant le cloud computing en Europe. L'enjeu est de bâtir une alternative aux géants américains emmenés par Amazon, Google ou Microsoft.

« En 2013, plus des trois quarts des serveurs sont nord-américains. Développer la filière du cloud français et européen, c'est renforcer notre souveraineté numérique et la compétitivité de nos PME », pointait déjà du doigt le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, fin 2013, dans son rapport sur la Nouvelle France industrielle (.pdf). Suite à cela, Thierry Breton et Octave Klaba avaient été mandatés sur cette mission de promotion des acteurs français du cloud.

Parmi les dix propositions formulées par le duo, on retiendra la création d'un label « Secure Cloud » englobant tous les services de cloud respectant un ensemble de normes en matière de qualité de service, comme la sécurité, la disponibilité et la localisation des données dans les datacenters. L'idée est de créer une sorte d'espace de Schengen des données en Europe, en commençant en premier lieu avec l'Allemagne.

« Dans la mesure où il y a peu de chances qu'un consensus émerge entre les 28 Etats, le rapport conseille donc à la France et à l'Allemagne de prendre l'initiative réglementaire et de développer un espace que pourraient ensuite rejoindre progressivement les autres Etats », rapporte le quotidien. Parmi les autres volets du rapport, est préconisée une aide de la BPI afin d'attirer les centres de données en France.

Numergy veut aussi un label



En juin 2013, le prestataire de cloud français Numergy et le belge Belgacom, rejoints cette année par le néerlandais KPN et Portugal Telecom, posaient de leur côté les premières pierres d'un cloud européen.

Baptisée Cloud Team Alliance, cette initiative est vue par Numergy comme « une première étape dans la constitution d'une alliance commerciale reposant sur un réseau et des moyens européens destinés à constituer une véritable alternative européenne aux offres d'acteurs américains ou asiatiques ».

Philipe Tavernier, son PDG, nous expliquait en février que des négociations avec Bruxelles étaient en cours mais avançaient lentement. A priori différent du projet emmené par Atos et OVH, celui de Numergy a pour objectif « de créer un ensemble de normes, de certifications et de garanties (juridique, protection des données, SLA...) que devront respecter les acteurs du cloud pour vendre leurs services en Europe ».


A lire également :


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
scroll top